Un blog Transilien pour Île-de-France Mobilités

Le blog de la ligne L est en pause pour le mois d'août. Je vous donne rendez-vous le 30 pour la rentrée ! Antoine

Travaux entre Bécon les Bruyères et Houilles Carrières sur Seine

travaux-voies

Les week-ends des 12-13 octobre, 26-27 octobre et 16-17 novembre aucun train ne circulera entre Bécon les Bruyères et Houilles Carrières sur Seine sur la ligne L. Ce flyer vous explique les détails de la circulation.

Des bus de substitutions seront mis en place entre les gares de Bécon les Bruyères et Houilles Carrières sur Seine avec des dessertes de toutes les gares intermédiaires. Le temps de parcours sera allongé d’environ 30 minutes et il pourra évoluer en fonction de la circulation. De 9h à 19h des bus partirons toutes les 20 minutes, en correspondance avec les trains et les bus en début de matinée et en soirée.

La gare de La Garenne-Colombes sera fermée ce week-end dans le cadre des travaux de mise en accessibilité. Vous ne pourrez pas utiliser la passerelle de la gare pour vous rendre de l’autre côté (les bus côté Colombes). Il faudra utiliser les ponts qui encadrent la gare.

Vous pouvez trouver les horaires des trains sur l’axe Paris Saint-Lazare/Nanterre Université pour le samedi 12 et le dimanche 13 octobre sur transilien.com

 

tx becon maisons we

 

Je reviendrai vers vous pour les fiches horaires des weekends des 26-27 octobre et 16-17 novembre.

42 commentaires pour “Travaux entre Bécon les Bruyères et Houilles Carrières sur Seine”

  1. LAMBERTPasser en mode normal dit :

    Bonjour Monsieur DARSONVILLE, ne sachant pas si vous alliez faire un billet sur ce sujet, je vous ai laissé un message dans la rubrique « Travaux sur la ligne du 13 septembre au 18 octobre » et qui traite le sujet de la substitution routière. Ceci m’amène à vous poser une question supplémentaire : puisque vous écrivez que la gare de La Garenne-Colombes sera fermée ainsi que la passerelle, vous oubliez d’indiquer à quel endroit s’arrêteront les bus de substitution. Vous vous contentez d’écrire « il faudra utiliser les deux ponts qui encadrent la gare ». Or, à ma connaissance, il n’existe, pour les bus, aucun emplacement de stationnement aux abords immédiats de ces ponts. Alors, comment feront les passagers (surtout ceux qui vont vers Paris) pour trouver l’arrêt du bus ? Un encadrement par des gilets rouges, très important, va être nécessaire pour guider les voyageurs perdus…Merci de votre réponse.

    • SebBPasser au statut dit :

      En fait le mot « plan » ne fait pas partie du vocabulaire de la SNCF on dirait

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      habituellement, en cas de transbordement concernant la garenne, les bus stationnent devant la sortie « colombes » sur l’emplacement de l’arrêt du 176; ce que Guillaume DARSONVILLE veut dire, c’est que la passerelle de la gare de la Garenne sera inutilisable. La Clientèle venant du côté « la garenne » devra, pour se rendre à l’arrêt de bus qui se trouve donc devant la sortie « Colombes », « faire le tour ».
      Soit en passant par le pont de la D992 (là où passe le T2, côté Nanterre quand on est dans la gare), soit en empruntant le pont du commerce (côté paris quand on est dans la gare)

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Merci Paulo. Je connais bien cet arrêt du 176, mais, dans le cas de fermeture de la passerelle (cas exceptionnel ici), c’est tout un dédale pour atteindre cet arrêt surtout quand on vient du centre de La Garenne. Si on compare au cas de la gare des Vallées, ce n’est pas grave. Car, comme je l’ai déjà écrit à M. Darsonville, aux Vallées, pour les personnes qui, comme moi, habitent à Colombes, les bus de substitution ne servent à rien : ils sont trop éloignés de la gare. Pour les trouver, il faut d’abord franchir le passage souterrain, puis, devant la gare, marcher environ 250 m par la rue Joseph Froment, pour atteindre le carrefour de la rue de l’Aige (arrêt des bus RATP 164). Et le même scénario recommence à l’arrivée à Bécon où le bus de substitution nous dépose à 250 m de la gare de Bécon. Je n’appelle pas ça « un service de substitution ». Le transporteur (Transilien) DOIT nous acheminer jusqu’à la gare et non pas nous obliger à faire 500 m à pied. J’ai suggéré qu’on mette en place des « minibus » qui pourraient emprunter la rue Joseph-Froment jusqu’à la cour de la gare des Vallées. Est-ce qu’on tiendra compte de ma suggestion ? (nous avons encore 2 week-ends à souffrir d’une interruption de circulation ferroviaire sur cette ligne).

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      bécon, la garenne, les vallées, la défense, chaville, viroflay… les règles relatives aux autorisations de circulation pour les véhicules de transport en commun, ajoutées aux capacités nécessaires au transport des Clients, ne sont pas du ressort de l’entreprise…

      faire circuler des minibus – si tant est que les autorisations soient possibles, ce qui n’est pas évident – impliquerait surtout le concours d’un grand nombre de véhicules (et donc de conducteurs) et l’autorisation de faire stationner 6 ou 7 minibus devant la gare de Bécon (d’un côté ou de l’autre), et ça, ça n’est pas gagné du tout !

      Ou alors le transporteur ne fait stationner aucun bus nulle part et organise une rotation permanente à heures fixes (genre 1 minibus toutes les 5mn, aucune correspondance), un peu comme si la gare de bécon était devenu un arrêt de bus RATP. Difficilement envisageable, déjà vu il y a longtemps. Trajet piéton quasi-nul contre attente modérée.

    • Bonjour, les minibus sont mis en place lors de cas exceptionnels, comme entre les gares de La Celle Saint-Cloud et de Saint-Nom la Bretèche, où les routes ne sont pas adaptées au passage de bus. Les gares de Bécon les Bruyères et Les Vallées ne sont pas assez éloignées des arrêts pour un tel dispositif. Les bus sont placés au plus près des gares, sachant que pour la gare de Bécon les Bruyères ils ne pourraient pas faire demi-tour s’ils s’approchaient davantage. Cette vidéo vous explique l’organisation de vos transports lors de travaux.

    • Bonjour, comme le précise Paulo, la fermeture de la passerelle sous entend de contourner le passage habituel. Pour rejoindre les bus côté Colombes, rue Pierre Brossolette depuis La Garenne-Colombes il fallait emprunter un des deux ponts encadrant la gare. Cette situation reste exceptionnelle.
      Concernant les minibus je me renseigne.

  2. alb64Passer en mode normal dit :

    Ça va être la joie dimanche prochain avec les Versailles omnibus toutes gares: voyageurs du gr2 et gr3 dans un même train (j’espère en UM).

    Bon sinon la grille du samedi prouve qu’il n’y a absolument pas besoin de toucher aux directs pour desservir les gares nord du 92 pour un futur schéma directeur.

    • alb64Passer en mode normal dit :

      Dimanche 27 plutôt

    • StephanePasser en mode normal dit :

      alb64, pouvez-vous un peu expliciter votre second paragraphe ? Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire…

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Bonjour,
      Moi, je comprends dans le message d alba64 qu’il nous faut maintenant consulter la grille horaire du samedi 27 octobre, date à laquelle un service spécial sera encore appliqué sur la branche Nanterre U de la ligne L : des trains omnibus Bécon seront mis en service toutes les 20 minutes (au lieu de 10 habituellement) et ce, si j’ai bien compris, en utilisant les voies du groupe 3 qui ne seront pas « hors service » suite aux travaux du Pont Michelet. C’est du chantier « haut de gamme » quand on voit que les ouvriers doivent travailler uniquement sur quelques voies et cela tout en continuant à faire circuler les trains de part et d’autre.

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Olivier, Stéphane, je rectifie mon billet de 12 h 27 et vous voudrez bien m’en excuser : le samedi 27 et le dimanche 28 octobre, les trains de la branche Saint-Cloud-Versailles seront rendus omnibus Bécon et circuleront sur le groupe 2 (et non pas le groupe 3). Il y aura donc 1 départ de Paris tous les 1/4 d’heure et non pas toutes les 20 minutes (comme je l’ai écrit ci-dessous). Ca réduit quand même la desserte de Bécon, qui bénéficie, en temps normal, d’un train omnibus toutes les 10 minutes sur le groupe 3.

    • alb64Passer en mode normal dit :

      Non le service du 26/27 sera différent de celui du 19/20; les St cloud sont omnibus toutes gares de Paris à St Cloud le samedi et le dimanche prolongés Versailles. Voir ici: http://www.transilien.com/contents/fr/Docs—PDF/Travaux/20131026-L-GROUPE2-26ET27OCT.pdf

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      alb64
      Merci à vous. Effectivement, j’ai consulté l’affiche à laquelle vous faites référence. Pour l’utilisateur, cela revient au même, puisque tous les semi-directs Saint-Cloud seront rendus omnibus de Paris à Saint-Cloud (prolongés à Versailles le dimanche, j’ai bien compris).
      Est-ce que vous travaillez à la SNCF ? et si vous consentez à me le dire, dans quel secteur ?
      Début novembre, nous allons nous réunir entre blogueurs de la ligne L. Est-ce que vous seriez intéresser par participer à cette réunion, pour, par exemple, nous faire profiter des infos fraîches dont vous disposez. C’est vous qui voyez, ce n’est qu’un invitation. De toute façon, on ne peut pas rester comme cela. Il y a trop de dysfonctionnements sur cette ligne et nous cherchons un moyen de nous faire entendre et des applications concrètes pour l’amélioration du service, ce qui n’est pas le cas actuellement.

    • alb64Passer en mode normal dit :

      @ mr Lambert: non je ne suis pas agent SNCF; pour la réunion, à voir mais pourquoi pas.

    • alb64Passer en mode normal dit :

      Ce que je veux dire c’est qu’avec un minimum d’adaptation (à défaut d’augmenter la vitesse) sur le temps de parcours entre Paris et St Cloud des directs (pour éviter qu’ils ne rattrapent trop vite les omnibus), on peut très bien du LaV en HC et le samedi, rendre les St Cloud omnibus toutes gares dès Pont Cardinet au lieu de choisir le truc à la mode depuis 5 ans en IDF: l’omnibusation par étape des missions longues. Et la grille du 26 le prouve.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      les très nombreuses expériences passées impliquent que le passage à 16mn pour un « direct » entre paris et st-cloud et les trois arrêts supplémentaires pour les Clients des gares de Puteaux, Suresnes et le Val d’Or ne passeront pas comme ça. De plus en plus de Clients demandent où sont passées les 12mn d’ « antan » ?

      après il faudra voir ça en réel, réutilisations rames + Conducteurs et fragilisation de la grille incluse bien sûr, de toute façon déjà saturée en heures creuses. Il faudra aussi accepter qu’au moindre incident, les omnibus actuellement terminus/origine suresnes seront terminus/origine bécon.

      le samedi, par contre, ce serait – si l’essai se fait – uniquement en heures creuses: les pointes grouillent de vides voyageurs impératifs, sans parler des évolutions.

    • alb64Passer en mode normal dit :

      « les très nombreuses expériences passées impliquent que le passage à 16mn pour un “direct” entre paris et st-cloud et les trois arrêts supplémentaires pour les Clients des gares de Puteaux, Suresnes et le Val d’Or ne passeront pas comme ça. De plus en plus de Clients demandent où sont passées les 12mn d’ “antan” ? »

      Pour les usagers de ces gares, je m’en fiche pas mal: ce sont les 1ers -ici ou ailleurs- à venir blablater « matin/midi/soir » que rajouter 5min de + (sur les directs) ce n’est rien. Commençons donc par leur rajouter ces 5min et on verra si à terme, ils continueront à penser ainsi. De plus, en théorie en creuse, un Paris – Val d’Or c’est env 20 min. Rajouter 5 min resterait toujours inférieur à l’équivalent sur Versailles, un Paris – Montreuil (env 29 min).

      Pour les directs, si c’est le sacrifice à faire pour qu’on nous mette pas d’arrêt(s) saut de puce alors tant pis.

      Après pour le reste, oui il faudra revoir toute l’organisation mais s’il y a mise en place d’un réel schéma directeur (i.e grille retravaillée en profondeur), ça ne se fera pas avant 2/3ans…

    • hikkiPasser au statut dit :

      je suis parmi ces usagers Alb64 qui ont le mauvais goût, à vos yeux, de ne pas habiter dans une gare desservie par les fameux directs et donc vous pourrissent la vie à réclamer des trains et veulent vous faire perdre de précieuses minutes sur votre trajet…

      je pense qu’il faut oublier la notion de temps 16,12 mn ou que sais je encore de toute façon ce n’est jamais respecté… moi je m’en fiche d’avoir des arrêts en plus si ça me donne plus de trains au final (ou pas) peut être que je me mettrais de nouveau à emprunter les omnibus à partir de PSL (actuellement je préfère changer à la Défense c’est plus rapide et plus fiable car les directs sont moins souvent supprimés) ? et il faut bien être solidaire des autres gares/personnes plutôt que de voir que son nombril de temps en temps….

    • alb64Passer en mode normal dit :

      Me doutais bien que mon propos provocateur allait faire réagir. Juste 2/3 trucs:

      « qui ont le mauvais goût, à vos yeux, de ne pas habiter dans une gare desservie par les fameux directs et donc vous pourrissent la vie à réclamer des trains »
      Pourrir la vie ? Euh quand même pas, je vais pas me rendre malade pour ça malgré mon avis tranché là dessus . De plus, sur d’autres lignes que j’emprunte régulièrement, ça m’importe peu de prendre un direct ou omnibus (que j’ai le choix ou non).

      « je pense qu’il faut oublier la notion de temps 16,12 mn ou que sais je encore de toute façon ce n’est jamais respecté… »
      Si on prend ces 2 dernières années mais si on fait le bilan d’avant la dégradation, globalement ça fonctionnait bien (du moins, ce n’était pas le foutoir comme actuellement). Autre chose, La Défense n’est pas le centre du monde: déjà dit par le passé mais des personnes qui se tapent 3h de transport par jour ça existe donc, si, la notion de temps est importante.

      « moi je m’en fiche d’avoir des arrêts en plus si ça me donne plus de trains au final (ou pas) »
      Plus on s’éloigne de Paris, moins il y a de trains. Donc on fait comment pour les plus éloignés pour qui en terme de fréquence ou d’amélioration ça ne changera rien ?

      « et il faut bien être solidaire des autres gares/personnes plutôt que de voir que son nombril de temps en temps…. »
      Il y a des limites. Un train ce n’est pas un taxi. Si au final, on ne fait que déplacer le problème, voir même en créer d’autres inexistants par le passé, quel est l’intérêt ?

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Un PSL Le Val d’Or qui passe de 20 à 25mn parce qu’on déciderait d’y ajouter des arrêts, c’est immédiatement traduit et répercuté par la Clientèle concernée comme une augmentation du temps de parcours de 25%. C’est comme ça, c’est le ressenti de la Clientèle concernée, celle qu’on écoute des dizaines de fois par jour. Il est devenu courant d’entendre un Client dire quelque chose du genre « et qu’est-ce diraient les Lyonnais si on leur remettaient les temps de parcours d’il y a trente ans ? »

      (soit 2h30 au lieu de 2h, le Client avisé faisant même remarquer qu’on va pas chipoter pour 10mn vu que le temps de parcours initial était de 2h40).

      On aurait tout aussi bien pu citer Rennes, Bordeaux, Marseille, Londres, Strasbourg, … et penser que ce n’est pas le même type de service mais non, le Client ne se soucie pas de ça, une minute de plus ça fait x minutes par an etc….

      La personnalisation des désideratae Clients, apparue au fur et à mesure, est aujourd »hui quasi-exclusive: nombre de Garennois, par exemple, regrettent amèrement les trains directs Bécon Paris du service d’été, et ils le font savoir. Par contre Hikki représente la seconde catégorie, qui préfère un train lent, quitte à perdre du temps et surtout du confort.

      « Il y a des limites. Un train ce n’est pas un taxi. Si au final, on ne fait que déplacer le problème, voir même en créer d’autres inexistants par le passé, quel est l’intérêt ? »

      juste remarque qui résume bien la problématique spécifique de la L/U avec son lot de particularités exclusives (signalisation, plan de transport, conflits de circulation, prescriptions particulières) formant un ensemble de paramètres rendant toute solution créatrice d’inconvénients… à estimer au plus juste.

    • hikkiPasser au statut dit :

      @paulo c’est pas que je préfère les trains lents c’est que de toute façon ils sont lents . Je pense qu’il faut arrêter avec le « c’etait mieux avant » oui effectivement ,j’emprunte cette ligne depuis 1985 , avant je mettais 15 mn pour aller à PSL, avant j’étais assise, avant j’avais des trains plus ou moins à l’heure etc …
      oui sauf que le  » avan »t c’est fini = il vaut mieux vivre avec le « maintenant ». Et le « maintenant » c’est une ligne de merde avec des trains lents, supprimés ou en retard et transformés en bétaillères car les omnibus ne sont pas assez nombreux et certains directs aussi sont blindés : alors moi je dis que fait on pour améliorer le « maintenant » et pas de se lamenter sur le « avant » 😉
      j’ai également connu le 2h30 pour faire un paris/lyon voir beaucoup plus car ma famille est plus bas dans le sud, bin on en mourrait pas non plus.

    • Vincent dit :

      Oula Alb64 ton raisonnement ne tient plus trop la route :

      « Autre chose, La Défense n’est pas le centre du monde: déjà dit par le passé mais des personnes qui se tapent 3h de transport par jour ça existe donc, si, la notion de temps est importante. »

      C’est le même raisonnement que le service client Transilien pour le remboursement et le coup des 6000 trains sur toute l’IDF. Ici on parle de la ligne L dont les temps de trajet font rarement 3heures.

      « Plus on s’éloigne de Paris, moins il y a de trains. Donc on fait comment pour les plus éloignés pour qui en terme de fréquence ou d’amélioration ça ne changera rien ? »

      Les trains vont jusqu’au bout des lignes (St Nom ou Versailles) donc tous les trains qui passent à St Cloud ou à Garches vont au bout de la ligne (sauf les quelques trains de Marly). Donc la régularité en bout de ligne est la même. Si vous habitez Marly, c’est que avez le même mauvais goût que ceux qui habitent au Val d’Or (ironie pour Hikki).

      « Il y a des limites (à la solidarité). Un train ce n’est pas un taxi. Si au final, on ne fait que déplacer le problème, voir même en créer d’autres inexistants par le passé, quel est l’intérêt ? »

      Personnellement, la solidarité sur la ligne semble aujourd’hui importante. Si je résume votre pensée, vous préférez un service minable avec des retards et annulation à la pelle qui impact de préférence les omnibus comme ça, ça ne vous touche pas, ou moins.
      C’est vraiment nul comme raisonnement.

      Hikki à raison… De toute façon les trains sont lents entre les gares. Autant qu’ils s’y arrêtent pour prendre du monde. En effet, il y aura une surcharge en cas de gros problème sur la ligne, mais la fréquence des trains augmentera peut être vu que les trains aujourd’hui omnibus pourront disparaitre pour rouler sur l’ensemble de la ligne.

      Personnellement je préfère un train à l’heure qui marque des arrêts à toutes les gares et qui allonge mon trajet de quelques minutes qu’un train jamais à l’heure et qui roule lentement et qui par conséquent allonge mon trajet également.

    • hikkiPasser au statut dit :

      « Personnellement je préfère un train à l’heure qui marque des arrêts à toutes les gares et qui allonge mon trajet de quelques minutes qu’un train jamais à l’heure et qui roule lentement et qui par conséquent allonge mon trajet également. »

      c’est exactement ce que j’essayai de dire en fait 😉

    • Vincent dit :

      On peut ajouter … et qui permet aux usages des gares intermédiaires, dont les trains sont supprimés, de bénéficier d’un moyen de transport

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      il ne s’agit pas bien sûr de s’apitoyer sur le passé mais de faire savoir que certaines solutions utilisées il y a 30 ans et plus auraient une efficacité indéniable. On l’a encore vu aujourd’hui avec des Agents en formation. Reste une question de moyens…. et de volonté évidemment.

      après il est des particularités techniques dans lesquelles on ne peut entrer; un bottin n’y suffirait pas; il est très difficile de « traduire » en langage « Client » les conséquences de la moindre modification, de la moindre particularité.

      un train qui roule lentement, par exemple, impactera beaucoup moins les trains avec lesquels il est en conflit qu’un train qui s’arrête dans toutes les gares; exemple qui nécessiterait une formation sur la VISA (vitesse sécuritaire d’approche), sa justification, son principe de fonctionnement, les comportements qui en découlent, les conséquences en fonction des signalisations rencontrées… et ce même si la différence de progression entre les deux cas précités n’est que de quelques dizaines de secondes.
      ça change tout.

      excellent exercice « mouvement » pour un Agent en formation d’ailleurs.

      d’une manière générale, chaque Client a toujours exprimé un désir qui lui est propre: on ne satisfera jamais tout le monde. Il y aura toujours le Client qui s’ accommode d’une situation subie (aussi bien par les Clients que par les Agents) et celui qui reste inflexible sur la moindre minute de décalage.

      Dans les centaines (ne riez pas, c’est largement le cas depuis la mise en service de la U si on compte toutes les améliorations apportées dans tous les domaines conditionnant le service rendu au Client) de modifications survenues, on peut toujours en ajouter: rendre les Versailles-RD et les St-Nom omnibus toutes gares et laisser la U telle quelle, certes il y aurait moins de trains (en gros un tiers des trains disparaîtraient compte tenu des temps de parcours et des réutilisations, comme ce fut le cas sur la J); mais si la Clientèle s’en accommode parce qu’elle sait que certaines infrastructures ne sont pas extensibles, qu’il en soit ainsi.

      Si le STIF signe une telle « grille », je fais le tour de la ligne en maillot de bain en criant « le train est un moyen de transport lent et pratique » en japonais.

      En opérationnel, on tente de faire au mieux avec les moyens du bord, de la manière la plus objective et la plus efficace.

  3. Olivier R. dit :

    Bonjour, je poste ce commentaire dans cette rubrique puisque l’événement s’est produit hier soir mais la cause de l’incident n’est certainement pas liée aux travaux de ce week-end. Il s’agit d’un nouvel abandon de train et de ses passagers sur un des quais de Saint Lazare ! En effet, le train de 21h29 dimanche 13/10 destination Bécon est sur le point de partir (Sirène sur le quai avec les écrans passant au rouge). Cependant, le train ne bouge pas. Après 5mn, je passe la tête par la porte et je me rends compte que l’agent en charge du départ ne se trouve plus à son poste, au début du quai. Je regarde les écrans : ils n’affichent plus rien, le tableau central non plus ! AUCUNE ANNONCE EST FAITE AUSSI BIEN SUR LE QUAI QUE DANS LE TRAIN, les passagers restent dans le train mais sont en fait laissés, sans la moindre la information alors que d’autres trains partent pour Bécon dans le même temps. Comment peut-on oublier un train et ses passagers en plein milieu d’une gare ! C’est la 3eme fois depuis début septembre 2013 que ce type d’incident se produit sur des trains que j’ai voulu prendre. On peut mettre la 1ere fois sur le compte de la mal chance, que l’unique agent incompétent de la SNCF (le seul puisque tous les autres sont hyper compétents mais du fait du manque de moyens, ne sont pas responsables des problèmes de circulations) soit aux commandes des départs ce jour la, mais après 3, ce n’est plus un hasard ! Cela devient une habitude !!! Alors quand je lis dans les différents échanges que vos mécanos ont une formation « pour utiliser les moyens de communication dans les trains », il faudrait également que le personnel de la SNCF ait un stage sur le thème « nous avons des clients : oui, nous devons les considérer et les respecter » : on ne plante pas les gens dans une gare de cette façon ! Il peut avoir un problème mécanique mais vous devez alors les avertir tout de suite pour que vos clients puissent prendre un autre train, on a autre chose à faire que de poireauter à la gare !!!

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Bonjour Olivier R., si ça peut vous consoler, ce n’est pas la première fois que pareil incident se produit. Comment voulez-vous que, une fois installés confortablement et au chaud dans une rame (généralement une Z6400), ceux-ci soient prévenus du retard ou de la suppression de ce train, puisque, en tête de train, la plupart du temps, il n’y a pas de mécanicien ou bien celui-ci a beaucoup de retard. Quant aux annonces qui sont faites à l’extérieur, sur le quai, elles sont inaudibles. Pour les comprendre, il faudrait attendre, dans le froid, face aux panneaux de départ des voies 1 à 8. Je reconnais là qu’il y a un dysfonctionnement, que nous ne manquerons pas d’ajouter à la liste de ceux que nous allons signaler, dans le cadre d’un « collectif d’usagers de la ligne L », que nous sommes en train de monter. Si vous voulez vous joindre à nous, manifestez-vous. Notre problème, pour l’instant, va être de trouver des bénévoles en nombre suffisant.

    • Olivier R. dit :

      Philippe, un des 3 incidents évoqués s’est produit avec une des rames toutes neuves (celles sans séparation entre les wagons). Sans un excès de timidité de la part en charge des communications sonores ce jour la.

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Olivier, la nouvelle rame dont vous parlez est appelée « Francilien ». Pour l’instant, des problèmes techniques (sur lesquels on ne reviendra pas ici, car ils ont été largement évoqués sur ce blog) ont entraîné la mesure suivante : on a différé leur mise en service commercial, jusqu’à temps que ces ajustements techniques (longueur des rames, entre autres) soient résolus. Monsieur DARSONVILLE, vous aviez promis de refaire le point sur ce blog à propos de ces rames. Vous serait-il possible de nous en dire plus, car nous commençons à trouver le temps long et à nous demander si elles seront réellement mises en service un jour (pour l’anecdote, on voit actuellement une rame double garée dans le faisceau de garage de Bois-Colombes « Juste Litsch », autrement dit la gare de l’Exposition Universelle, abandonnée : ce faisceau ne sert apparemment plus à rien, puisqu’on n’y voit plus de rames VB2N garées ; donc je me demande si cette rame NAT n’a pas été mise au rebut ? Quel gâchis d’argent alors !

    • Bonjour Olivier, j’ai contacté mes collègues pour vous répondre, le train de 20h44 à destination de Bécon les Bruyères a été supprimé mais je n’ai pas d’informations particulières sur votre train de 21h29.
      Lorsqu’un train est supprimé au dernier moment (les suppressions sont effectuées en cas de dernier recours) et que des clients sont déjà à bord, c’est le conducteur qui passe les annonces depuis sa cabine de conduite. En cas de suppression du train à cause de l’absence du conducteur, l’information est transmise par annonce sonore dans la gare. Comme le souligne Philippe Lambert, il est possible que les clients à bord n’entendent pas clairement l’information, donc ce sont les agents commerciaux qui informent les clients directement.

    • Olivier R. dit :

      Merci pour votre retour. Dans la pratique, je peux vous dire que nous en sommes très loin. En effet 1/ les rares messages sonores sont TOTALEMENT inaudibles pour les personnes à bord des trains 2/ dans ce type de situation, pourquoi les personnes de la SNCF présentes sur la plate forme ne passent pas sur le quai pour informer les personnes encore dans le train ? Ne cherchez pas, j’ai la réponse : parce qu’elles mêmes ne sont pas averties ! A part servir « de défouloir » pour les usagers mécontents, les agents commerciaux qui déambulent sur la plateforme principale ne servent à rien puisqu’eux même ne sont pas informés ou ne cherchent à obtenir les infos. Elles ont équipées d’un talkies walkies mais elles ne font que lire devant nous les données affichées sur les écrans quand on leurs pose des questions…En gros tout le monde est mécontent : les usagers, abandonnés par la SNCF dans la gare ainsi que les agents de la SNCF, eux « sacrifiés en première ligne » par leur direction au milieu des usagers excédés par les retards.

    • Bonjour Olivier, tous les agents d’escale et transilien qui travaillent sur la plateforme de Paris Saint-Lazare ne sont pas tous dotés de portables. Dans cette gare l’information vient du COE, le centre opérationnel escale qui gère l’information voyageurs et la prise en charge des voyageurs lors de situations perturbées. C’est ce centre qui informe les agents de la plateforme des incidents, suppressions…Ils agissent ensuite en fonction des demandes. Lorsque des agents sont mobilisés, suite à un problème comme le votre, il arrive qu’ils passent prévenir une rame avant que d’autres voyageurs n’arrivent dans le train, via les souterrains notamment.
      Aussi, lors de la période de pointe de nombreuses informations circulent et l’agent d’accueil vous informe autant qu’il peut, et avec tous les moyens de communication mis à sa disposition, comme les écrans de la gare.

  4. Arnaud C. dit :

    Encore une restitution tardive de travaux ce matin (cette fois en gare de la Défense).
    Monsieur Monnet, lors du chat Ligne L, avait été interpellé sur ce sujet. Je cite la fin de sa réponse : « C’est un phénomène qui reste, heureusement, peu fréquent ».
    Deux fois en 15 jours rien que pour le mois d’octobre. Chacun appréciera le « peu fréquent »…
    Mais comme cela n’aura impacté que les « lève-tôt » aujourd’hui, l’honneur est sauf !

    Il y a – là aussi – clairement un dysfonctionnement au niveau de la gestion de ces travaux. Un de plus…

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Bonjour Arnaud C., je me demandais si quelqu’un allait réagir sur cette restitution tardive des travaux et je me réjouis que vous ayez dit ce que vous avez sur le coeur. Moi aussi, je ne fais pas partie des lève-tôt, mais j’ai subi 2 suppressions de trains omnibus aux Vallées ce matin. Alors, je connais la réponse « bateau » du Transilien : dans le cas de restitution tardive de travaux, cela a des répercussions sur le roulement des rames et sur les conducteurs. Moi, je trouve que cet argument est inacceptable : la branche Nanterre U ne devrait jamais être impactée par cette restitution tardive de travaux et ça a duré jusqu’à 9h 20 !!!!

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      domaine extrêmement complexe et quasi-inconnu du grand public, les travaux…. une autre quadrature du cercle.

      et pourtant toute restitution tardive, malgré les efforts des collègues d’Infra Voie, impactera les premiers vides voyageurs, certains dégarages… et à partir de là c’est rapidement « plié » comme on dit: en fonction de ce qui n’a pas pu être enga

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      (pardon pour la coupure)

      (…) en fonction de ce qui n’a pu être engagé, les répercussions pourront aisément se prolonger jusque vers 10h30, c’est-à-dire jusqu’à la fin des coupes du matin (dont certaines seront probablement supprimées pour minimiser les conséquences)

      et les répercussions peuvent se faire ressentir sur toute la Région et au-delà (A, J, L, U, N, C, voire H)

      le rapport entre le nombre d’opérations voie et caténaire (incluant leur organisation devenue quasi-systématiquement hautement complexe) et le nombre de redditions tardives est pourtant très faible; seulement, il suffit d’une seule restitution tardive (il y a des dizaines d’opérations quotidiennes rien que sur la L) pour impacter la régularité.

    • Aurry dit :

      Le problème sur la ligne L c’est que chaque incident, problème, mauvaise exploitation … si on les prend séparement (de manière isoler) sont souvent compréhensibles et supportables. Mais (il y a un gros Mais 😉 ) c’est qu’ici on les cumule quotidiennement et franchement c’est plus possible.

      retard de restitution de la nuit + travaux en journée + suppression de trains (quotidien) …

      Cordialement
      Aymeric

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Bonjour, vous-ai je déjà posé la question suivante : travaillez-vous à la SNCF et si oui, dans quel secteur ? En effet, toutes vos interventions sont très pertinentes et vos réponses très précises et très pointues. Merci à vous. Vous reconnaîtrez que le grand public ne peut pas savoir quelles sont les causes de « restitutions tardives des travaux » et il admet difficilement que Transilien donne ces raisons comme prétexte de retards ou suppressions, dont tout le monde est saturé.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Philippe, il n’y a pas de secret là-dessus, je suis Agent de Réserve Infra Circulation sur plusieurs gares de la L et j’ai eu la chance de travailler longtemps en parallèle au Commercial Voyageurs et au Fret.
      Merci pour votre commentaire, j’essaie d’apporter mon petit seau d’eau à l’océan de l’information… en tentant de simplifier au mieux.

      L’intitulé des motifs – quels que soient leur nature – entraînant suppression, retard, limitation, changement de desserte… bref impactant un ou plusieurs trains, est un dilemme de communication depuis longtemps.

      Aux termes exacts s’appliquant à une situation dont la compréhension nécessite des connaissances métier assez précises, il faut trouver un terme, une expression qui sera un compromis acceptable entre l’exactitude relative du motif invoqué et le risque d’interprétation que le Client sera tenté de faire.

      « Reddition tardive des travaux » ? A l’explication correcte de Guillaume Darsonville, qui décrit une situation typique, nombre de Clients ne pourront s’empêcher, bien naturellement, de se demander si tel ou tel évènement n’aurait pas pu être anticipé, si tout ça est bien organisé en amont, si la compétence des intervenants est à la hauteur de la technicité des opérations elles-mêmes…. alors que c’est une organisation qui mêle prévisions anticipées plurifonctionnelles (tous les corps de métiers participent, à commencer par Transilien pour la gestion des Clients) et procédures à risque aussi complexes que nombreuses.

      « Incident d’exploitation » ? Ah celui-là, il en a fait couler de l’encre… Mais comment désigner un évènement survenu à 12h55 à Versailles sur la L et dont une des conséquences est la suppression du direct Mantes => Paris de 16h20 sur la J ? Rien que l’analyse de cet incident et de ses conséquences pourrait faire une excellente session de perfectionnement qui durerait une bonne heure (avec des Agents formés et habilités bien sûr)
      On a imaginé cette annonce quai D, à Mantes « Il vous faudra patienter 30 minutes supplémentaires pour le prochain train à destination de Paris-St-Lazare; en effet, votre train direct Paris-St-Lazare a été supprimé suite à un accident de personne survenu en gare de Suresnes-Mont-Valérien »… conflit assuré avec la Clientèle alors que le motif est exact…

      une « Absence Conducteur », par exemple, ne signifie pas qu’il ne s’est pas réveillé, mais qu’il n’a pu se trouver là où il aurait du être au moment où il aurait du y être.
      En clair, il est coincé à Neuville-Université suite à un incident à Achères-Ville et ne pourra pas faire le train que vous attendez aux Vallées.

      Inutile de préciser qu’en de telles circonstances, les éventuels conducteurs de réserve (il y en a très peu) sont engagés, ne serait-ce que pour déplacer les rames « bloquantes » (impossible de rentrer un train sur une voie qui aurait du être libérée par le départ d’un autre, si ce dernier ne part pas)… sachant qu’ils ne sont pas en attente d’incident, ils ont des tâches calculées pour pouvoir être interrompues en cas de besoin (ce qui aura des conséquences, là aussi)

      Pour revenir sur les motifs eux-mêmes, il y a les motifs cumulés: comme il avait été récemment relevé sur ce blog par deux intervenants, un coup on leur dit « reddition tardive des travaux » et un autre « incident sur une aiguille ». Pas évident, car c’est bien l’incident sur l’aiguille qui provoque la reddition tardive des travaux… du coup, pour le même « incident », ils peuvent entendre le premier motif à leur gare de départ et le deuxième à leur gare d’arrivée.

      pas simple tout ça…

    • LAMBERTPasser en mode normal dit :

      Bonjour Paulo, merci pour votre très long message du 20 octobre à 3 h 59, qui a le mérite d’être clair.
      Vous devez être débordé par votre métier et vous n’avez sans doute pas envie de faire du bénévolat pour une association d’usagers. Toutefois, je vous lance l’invitation : début novembre, nous nous réunissons avec l’association d’Asnières et 2 représentants des branches L2 et L3 pour décider ensemble d’actions à mener (et dieu sait s’il reste des choses à faire pour satisfaire au mieux les usagers de la ligne L). Alors, accepteriez-vous de nous rencontrer (je vous rassure, personne ne vous agressera !) ? Un des points d’achoppement, c’est le « comité de ligne L » qui s’est réuni en juillet dernier et suite auquel nous voudrions ne faire qu’une seule association de défense des usagers de la ligne L. En effet, il s’avère que la branche L3 n’est pas suffisamment représentée et le taux de régularité, ainsi que les dysfonctionnements qui règnent (notamment sur la circulation des omnibus Paris -Nanterre Université) sont très mauvais. Bien cordialement à vous. Philippe

    • Bonjour, pour compléter les remarques de Paulo Aquino et comme je viens de le dire à hikki le planning des travaux est très serré et demande beaucoup de rigueur. Un moindre problème peut avoir de lourdes conséquences, d’où le respect de nombreuses normes de sécurité. Dans la nuit de lundi à mardi deux imprévus sont venus retarder les missions des agents.
      Un problème sur une aiguille a obligé son immobilisation fortuite, avant d’être réparée dans sa totalité lors de travaux de nuit. Quelques heures plus tard, à la fin des travaux les agents du service électrique ont constaté une avarie sur un appareil électrique. L’installation a du être remplacée, retardant le rendu des voies et décalant les roulements des missions, ce qui peut impacter les missions sur la branche de Nanterre Université.

Les commentaires sont fermés.

L'info trafic sur Twitter

🕙 Fin de cette journée sur le fil de votre ligne.
Passez une bonne soirée et une bonne nuit 🌃

On se retrouve demain à 06h pour une nouvelle journée d'#InfoTrafic 👋

🕙 Bonjour à tous !

C'est parti pour une nouvelle journée d'#InfoTrafic !

N'hésitez pas à me poser des questions si besoin, et profitez du beau soleil ! 😊✨

Léna 🌺

🕙 Fin de cette journée sur le fil de votre ligne.
Passez une bonne soirée et une bonne nuit 🌃

On se retrouve demain à 10h pour une nouvelle journée d'#InfoTrafic 👋

Vos communautés en ligne
Ensemble sur la ligne A Ensemble sur la ligne B Ensemble sur la ligne C Ensemble sur la ligne D Ensemble sur les lignes E et T4 Ensemble sur la ligne H Ensemble sur la ligne J Ensemble sur la ligne L Ensemble sur les lignes N et U Ensemble sur la ligne P Ensemble sur la ligne R
prochains départs