MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Gare de Saint-Nom la Bretèche

73
Publié le 12/12/2011

Vous souhaitez attirer mon attention sur un sujet relatif à la gare de Saint-Nom la Bretèche ?

N’hésitez pas à m’en faire part en déposant un commentaire à ce billet.

73 commentaires pour “Gare de Saint-Nom la Bretèche”

  1. Olivier dit :

    Olivier
    26 janvier 2012 à 14:40 · Répondre
    Bonjour,

    Je remercie beaucoup la SNCF pour la création de ce blog qui va permettre un échange plus réactif et plus pertinent entre votre entreprise et ses clients.
    L’avenir dira si les résultats de ce blog ne se limiteront à une communication “descendante” de la part de la SNCF ou si les propositions des clients seront concrétement prises en compte y compris lorsqu’elles dérangent les habitudes de certains salariés de cette entreprise…

    De façon plus concrète, je souhaiterais connaitre vos réponses sur les points suivants:

    1) une absence complète de chauffage sur certains trains rendant les conditions de voyage très difficiles, l’hiver même en restant complètement habillé à l’intérieur des voitures. Certains mécaniciens ou dirigeants de votre entreprise ont t-ils conscience qu’il ne s’agit pas de trains de fret ?

    2) un manque d’investissement patent, au regard des autres lignes du réseau TRANSILIEN, de la part de RFF et du STIF pour la ligne L tant sur le plan de la fourniture de nouveaux matériels que du traitement des conséquences de la saturation du trançon St Cloud-La Défense.
    Cependant, il faut constater que cette absence totale d’investissement ne traduit pas par un abattement des tarifs pratiqués sur la ligne …

    3) une vitesse commerciale très insuffisante, inconnue sur la plupart des lignes TRANSILIEN, pour les voyageurs effectuant des trajets sur une grande partie de la ligne (de 40 à 43 minutes pour effecter les 29 kilomètres séparant Saint Lazare de Saint Nom la Bretèche)

    4) une intermodalité oubliée à la gare de Saint Nom la Bretèche : les autobus 42,43 et 44 sont situés à 400 mètres du quai des trains à destination de Paris alors même qu’un parking permet aux automobilites de se garer à 50 mètres de ce quai…
    Aucune politique de convoiturage n’est prévue alors que les parkings de la gare sont saturés dès 8 heures 45 !
    Aucun garage sécurisé pour les vélos!
    Je sais que la SNCF n’est pas juridiquement responsable de l’aménagement du parking mais peut-elle faire pression pour que cette situation évolue ?

    5) une minoration systématique de retards (très souvent annoncés de 5 à 10 minutes) lors des situations perturbées alors même qu’un train supprimé sur la ligne implique de facto un retard de 15 minutes car la fréquence de passage des trains à St Nom est de 15 minutes en haures de pointe…

    6) le non accès aux voyageurs de nombreuses rames partant à vide “haut le pied” de Saint Nom la Bretèche vers Paris et inversement. Cette situation contribue à renforcer la saturation du réseau sans transporter des voyageurs avec des trains non omnibus.

    Je vous remercie de toute l’attention que vous voudrez porter à ces questions.

    Bien cordialement.

    • Olivier dit :

      Bonjour,

      Effectivement, il s’agit d’une erreur, mais la gare de St Nom la Bretèche n’apparaissait pas dans le menu déroulant « votre gare » de couleur rose d’où:
      1)le mauvais positionnement de mes questions sur le thème « rail cassé » dans un premier temps
      2) le « copier-coller » de mon commentaire, une fois que j’ai eu repéré le nom de ma gare sur la liste complète des gares de la ligne L, et ce, afin qu’il apparaisse au bon endroit.

      Conclusion : si le nom de toutes les gares de la ligne L apparissait au sein du menu déroulant « votre gare » (il manque notamment Versailles Rive Droite), il y aurait sans doute moins d’erreurs…

      Je vous remercie donc de laisser mon message au sein de la rubrique « gare de Saint Nom la Bretèche » et de procéder à la création de celle-ci dans le menu déroulant « votre gare.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Pas grave.
      D’ailleurs je rejoins une partie de tes remarques notamment sur la capacité de transport aux heures de pointe (matériel, sillons,…). En ce moment,le matin, il y a des personnes qui restent à quai à Sèvres-Ville d’Avray car les rames arrivent déjà pleines de VRD car il y a une rame qui est supprimée dans le roulement.

  2. Olivier dit :

    C’est effectivement une situation classique qui ne touche malheureusement pas que la ligne L …
    Souvent, la SNCF annonce des retards de 5 à 10 minutes sur une portion de ligne où la fréquence de passage des trains est de 15 minutes.
    Or, toute suppression de train induit de fait et mathématiquement un retard de 15 minutes !
    De plus , et comme tu le soulèves très justement, cela suppose que tu puisses pénétrer dans le train suivant.
    Or, celui-ci achemine non seulement ses propres voyageurs mais aussi ceux du train précédent qui a été supprimé !
    Si tu n’arrives pas à t’introduire dans ce train, ton retard de 15 minutes se transforme automatiquement en retard de 30 minutes dans le meilleur des cas, soit de 20 à 25 minutes de retard de plus que ceux annoncés par cette chère SNCF.
    Mais comme cette dernière est pénalisée financièrement en cas de retard des trains par le Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF) qui organise les transports sur la Région, elle a donc tout intérêt à minimiser l’ampleur de ceux-ci ! Pas vu, pas pris !

    Enfin, il faut souligner que le retard d’un train a de lourdes conséquences pour les voyageurs ratant des correspondances(bus, train,…) irrégulières ou à faibles fréquences, ce qui allonge d’autant plus leur temps de parcours, et ce, pour la plus grande joie de leur employeur…

    Bon week end.

    • Bonjour Olivier,
      Je vais essayer de répondre à toutes vos questions, n’hésitez pas à me dire si je ne suis pas assez précis. Vous avez raison, ce blog ne doit pas se limiter à une communication descendante, et ce ne sera pas le cas. Je souhaite autant que possible que des actions concrètes puissent voir le jour suite à nos échanges. Mais, comme vous pouvez le comprendre, il est plus facile d’agir sur un dysfonctionnement d’un matériel en gare que sur les difficultés de circulation en heures de pointe. Dans tous les cas, nous prenons en compte toutes vos remarques.

      Pour le chauffage, il est mis en marche lors de la mise en service des rames. Il est donc vrai qu’une rame peut être fraîche le matin, si elle sort des voies de garage après une nuit d’hiver, le temps que tout l’espace soit chauffé. S’il y a une absence complète de chauffage, c’est qu’il y a un problème matériel de la rame. Si vous êtes de nouveau témoin de cette difficulté et pour que je vous réponde plus précisément, j’aurais besoin de savoir où et quand c’est arrivé.

      Il est aussi vrai que les lignes Transilien vieillissent et qu’en particulier sur le réseau de Paris Saint-Lazare des investissements sont nécessaires. Plusieurs acteurs sont décisionnaires sur ces questions, notamment RFF et la région Île-de-France. Comme vous avez pu le voir, un programme de régénération du réseau est en cours (il en avait bien besoin), d’où les nombreux travaux nécessitant des interruptions de circulation que je vous annoncerai dans ce blog (vous trouverez ceux en cours sur ce billet).
      Pour les tarifs franciliens, c’est le STIF (Syndicat des Transports d’Île-de-France) qui les fixe.

      Au niveau de votre question sur la vitesse des trains, ils roulent en moyenne à 80-90km/h sur la ligne. Cette vitesse permet d’assurer ce qu’on appelle une bonne marche tracée des trains, c’est-à-dire le planning des horaires et des dessertes des gares, en fonction du type de rame et de la particularité des voies. Les trains roulent parfois moins vite pour réguler le trafic, comme ça peut être le cas en heures de pointe. Par ailleurs, les rames vides qui partent de Saint-Nom la Bretèche sont à destination des ateliers de maintenance pour entretien, et elles ne repassent pas par Paris. Elles circulent majoritairement en heures creuses.

      En ce qui concerne l’intermodalité, nous ne sommes pas propriétaire du parking dont vous parlez, il appartient et est géré par la commune. Si les bus n’y sont pas installés, c’est peut-être parce qu’il faut un dégagement important pour leur manœuvre, et que cela nécessiterait des travaux et un investissement conséquents.
      Nous avons une politique de co-voiturage, je vous invite à consulter le site http://www.transilien.com à cet endroit pour en savoir plus. Vous pouvez d’ailleurs voir dans les rames de la ligne une campagne de communication à ce sujet. S’il y a une réelle demande de co-voiturage sur votre gare, nous pourrons voir si d’autres actions sont possibles.
      Pour les vélos, une expérimentation Véligo va être organisée d’ici avril par le STIF dans 16 gares franciliennes. Pour notre ligne, ce sera à Sartrouville et Bécon les Bruyères. Si elle est concluante, elle pourra être étendue à d’autres gares, et la commune pourra en faire la demande (un billet à ce sujet paraîtra prochainement sur le blog, n’hésitez pas à donner votre avis).

      Enfin, pour les retards des trains, ce retard peut tout à fait être de 5 ou 10 minutes. Par contre si le train est supprimé, alors nous devons l’annoncer et indiquer l’heure du prochain train. J’ai bien noté que vous trouvez que nos estimations de retard sont trop optimistes. Nous sommes en train de travailler avec les équipes gares et le Centre Opérationnel Transilien sur le fait de systématiser l’annonce du délai de retard en cas de perturbation, et effectivement nous nous devons d’être le plus précis possible, voire de donner une estimation plutôt pessimiste en cas de doute.
      Pour les calculs de régularité, nous nous fondons sur le temps réel du retard. L’année dernière, nous mesurions le retard à l’arrivée du train dans sa gare de destination. Ceci a changé, nous mesurons désormais la ponctualité voyageurs : ceci fera l’objet d’un prochain billet. Quoi qu’il en soit, le STIF a un regard sur nos résultats et sur nos mesures, et ceci en toute transparence.

    • Olivier dit :

      Bonjour Jacques Guy,

      Je vous remercie beaucoup de ces premiers éléments de réponse que je souhaite compléter pour votre information.

      Sur le plan du fonctionnement du chauffage, j’évoque bien évidemment les cas de panne complète du système de chauffage.
      En effet, les rames au départ de St Nom en heures de pointe ont déjà acceuilli la plupart du temps des voyageurs entre Paris et St Nom et ne stationnent que quelques minutes en gare de St Nom avant de repartir vers Paris. Elles sont donc censées être chauffées.

      Or, pour être concret, le chauffage du train au départ de Saint Nom pour Paris de ce matin (départ : 9 heures 08)ne fonctionnait pas dans la première voiture (tête du train).

      Sur le plan de la vitesse des trains, j’entends bien vos arguments mais il faut constater que tous les trains sont omnibus de Saint Cloud à St Nom et ce quel que le jour et l’heure de circulation des trains.
      Le soir, la situation se dégrade encore avec la desserte de tous les arrêts entre La Défense et Saint Cloud !
      Cette situation est inédite et renforce le handicap du profil sinueux de cette ligne.
      Il conviendrait donc de réflechir à une desserte semi directe sur la partie Saint Cloud – St Nom, notamment aux heures de pointe. Celle-ci permettrait de gagner de précieuses minutes pour les voyageurs.
      Je suis conscient que cette évolution compliquerait quelque peu l’exploitation d’une ligne déjà chargée, mais cette solution est appliquée quotidiennement et de façon opérationnelle sur le RER A (hors Paris)qui reste la ligne la plus chargée d’Europe. Idem sur les RER B,C et D.
      Elle permet une réduction sensible des temps de parcours pour les voyageurs situés en grande couronne.

      Sur le plan du convoiturage, je suis sensible aux efforts effectués par la SNCF, mais il faut reconnaitre que le site dédié à cette option reste très peu convivial (difficulté à identifier la gare de Saint Nom qui se situe en fait sur la commune de l’Etang la Ville, etc…) De plus, il apparait quelquefois impossible de respecter les horaires imposés par les automobilistes notamment en cas de situation perturbée du trafic SNCF.
      Dans cette optique, l’expérience de convoiturage menée à la gare de Houdan et l’expérimentation VELIGO apparaissent très intéressantes. Elles marquent la volonté – très très très positive ! – de la SNCF de proposer de nouveaux services aux voyageurs et de s’impliquer (enfin!) dans les choix relatifs à l’intermodalité. J’espère que la généralisation VELIGO et d’un convoiturage moderne arriveront rapidement à la gare de Saint Nom. Elle possède des caractéristiques proches de celle d’Houdan (faiblesse des rabattements à pied et en transports en commun, saturation du parking auto,situation en grande couronne,…).

      Je vous remercie de la prise en compte de mes remarques sur la mesure des retards des trains. Cependant, je reste persuadé que seule une mesure par des structures externes à la SNCF permettra de les mesurer en toute indépendance. En effet, l’auto – contrôle a toujours montré rapidement ses limites et ce, quel que soit le secteur économique.

      Je reste à votre entière disposition pour évoquer ces sujets avec vous ou le personnel de la ligne et ce, dans un esprit constructif et positif.
      D’ailleurs sur ce plan, avez-vous l’intention de créer des comités de ligne ou des groupes de clients qui vont permettrait de mieux cerner les difficultés plus qualitatives rencontrées par les voyageurs ? Si c’est le cas, je suis volontaire!

      Cordialement.

    • Bonjour Olivier, pour la desserte de Saint-Nom la Bretèche, je comprends votre remarque mais il faut regarder quelles gares seraient à desservir en priorité, or je pense que toutes les gares du parcours voudraient garder leur fréquence de trains. Plusieurs critères sont étudiés par le STIF pour la desserte des gares : le nombre d’entrants, les possibilités de report… Il est vrai que certaines gares de la ligne A ne sont pas desservies en heures de pointe (Maisons-Laffitte et Houilles Carrières sur Seine pour les trains de la branche Cergy le Haut) mais ces gares bénéficient d’arrêts sur la branche Poissy et sur la ligne L. Concernant les mesures des retards, je défends évidemment un autre point de vue. Nos critères de mesure sont validés par le STIF et nous devons lui rendre des comptes. Il a un regard sur nos chiffres et tout se fait en toute transparence. Par contre, je suis d’accord, ces chiffres représentent mal ce que vous vivez au quotidien. C’est pourquoi nous changeons d’indicateur (de régularité à ponctualité voyageurs) et je vais expliquer ce point sur le blog dans les prochains jours. Oui, je vais créer un club clients pour la ligne L cette année, et je vous remercie de vous proposer volontaire.

    • Freddy dit :

      Bonjour Olivier,

      Vous avez raison, il est inconcevable d’être juge et parti dans la mesure des retards des trains, mais également dans la gestion quotidienne des circulations.

      Voilà pourquoi depuis un peu plus de deux ans (dans les faits depuis la loi ORTF du 8 décembre 2009), la Direction de la Circulation Ferroviaire (DCF), entité strictement indépendante au sein de SNCF “GID”, assure pour le compte et selon les objectifs et principes de gestion définis par RFF (le propriétaire du réseau) les missions de gestion du trafic dans des conditions assurant l’indépendance et l’absence de discrimination entre les Entreprises Ferroviaires (EF).

      Tous les acteurs de la gestion opérationnelle (les régulateurs et les agents des postes d’aiguillage) sont affectés à cette Direction via un Établissement Infra circulation régional et sont donc indépendants.

      Cette entité, et donc ces agents, gèrent et exploitent parallèlement les outils informatiques permettant la remontée automatique des informations « circulation » (dont les retards) qui forment la base des mesures exploitées par la suite par les EF et leurs activités, pour vous l’activité Transilien de la SNCF.

      Le traitement de ces retards est ensuite contractualisé entre l’opérateur et le STIF, comme le souligne Jacques-Guy.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      le RER A (dans sa partie centrale) est la ligne la plus chargée en terme de Clients transportés, mais elle loin derrière – notamment – la L et la J, en termes de gestion opérationnelle des circulations.

      le fait de supprimer certains arrêts pour tenter de fluidifier une ligne sur-saturée en pointe avait bien sur été envisagée dès 1995, année de la mise en service de la U.

      Pendant une certaine période que vous avez peut-être connue, les gares de Bougival et Louveciennes n’étaient pas desservies par certains trains: la Clientèle de ces gares s’est rapidement exprimée concernant ces trains – pour elle – purement supprimés…
      La Celle-St-Cloud aurait normalement dû, dans le projet initial, n’être desservie que par un train sur deux en pointe… mais là, la réaction fut encore plus rapide et cette mesure ne fut jamais mise en service.

      Par ailleurs, il faut savoir qu’un projet de desserte « aux 20 minutes » en heures creuses est toujours en suspens (au lieu de 1 toutes les 15mn pour Versailles et 1 toutes les 30 minutes pour St-Nom et La Verrière)

      Enfin, les intervenants persuadés que l’allongement de votre temps de parcours par la desserte systématique de toutes les gares jusqu’à Bécon pour « améliorer la régularité » n’a aucune importance pour vous apprécieront votre avis en tant que Client de cette ligne…

    • Olivier dit :

      Bonjour,

      Je ne partage pas votre point de vue.
      Le fait de supprimer des arrêts n’a pas pour but de fluidifier le trafic mais de diminuer le temps de transport de voyageurs situés aux extrémités de la ligne.
      Au contraire, la gestion du trafic est rendue plus délicate par ces uppressions d’arrêts car la vitesse des trains n’est pas homogène.
      De plus, les possibilités de dépassements des trains omnibus par les trains semi directs n’existent pas partout ce qui complexifie encore cette gestion.

      Enfin, la gestion des circulations ferroviaires est basée sur des choix entre la vitesse commerciale et un choix de desserte des gares.
      Si je suis votre raisonnement, tous les trains devraient être omnibus en France pour la plus grande joie des usagers de toutes les gares du parcours. Je vous souhaite beaucoup de plaisir lors de votre prochain voyage entre Paris et Nice lorque votre train s’arrêtera à toutes les gares du parcours…

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Olivier
      mea culpa, exact pour la Celle et Bougival, par contre la fluidification par la suppression (ou la non-desserte) d’arrêts est bel et bien une « réalité » sur la U, peut-être connaissez-vous la procédure qui est sur cette ligne est assez complexe et de toute façon peu efficace, même si elle améliore un peu la situation.

      Par contre, comme je l’ai précisé ici

      « les intervenants persuadés que l’allongement de votre temps de parcours par la desserte systématique de toutes les gares jusqu’à Bécon pour “améliorer la régularité” n’a aucune importance pour vous apprécieront votre avis en tant que Client de cette ligne… »

      je n’ai jamais prétendu qu’une desserte omnibus générale serait une solution, c’est même exactement le contraire, tant sur commentaires que sur le terrain.

      Si le choix vitesse commerciale/dessertes reste une théorie de conception, la gestion des circulations en opérationnel aujourd’hui basée, plus que prioritairement, sur les réutilisations rames/conducteurs et les conséquences en termes de Clients réellement transportés.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      (réellement transportés sur l’ensemble de la Région bien sûr)

  3. BNC dit :

    Bonjour,
    Je suis étonné que dans la section réservée à la gare de St-Nom La Bretèche, on ne parle pas encore de l’Afonctionnalité de cette gare ! et de son pont en bois pour le GCO..

    Certes, l’architecte qui a fait ça, a dû penser un truc joli, qui s’intègre super bien dans un milieu forestier; qui ne rompt pas son charme à la commune. Mais on ne veut pas d’un truc joli, on veut un truc fonctionnel !

    Ce pont en bois est tout simplement pénible. Tout ce parcours du combattant juste pour aller de l’autre côté du quai à 3 mètres !!

    SOUVENT, en CAS DE RETARD DU TRAIN DE PARIS POUR LA CORRESPONDANCE AVEC LE GCO, J’AI EU ENVIE DE TRAVERSER LA VOIE DU GCO, JUSTE POUR MONTRER A LA SNCF A QUEL POINT CE QU’ILS NOUS FONT SUBIR EST PéNIBLE voir même ridicule..

    Justement, j’en arrive à cette fameuse « correspondance » avec le GCO. (entre guillemets, parc’que la SNCF veut pas la gérer)
    Bon, vous avez distendu de 7 minutes entre le train de Paris, et celui du GCO vers Gde Ceinture. Dans le principe c’est pas mal. Sauf qu’en pratique, le train de Paris a souvent ses 5 minutes de retard, et quand on descend à St Nom, on voit le GCO à l’approche; ce qui nous oblige à courir comme des dératés dans un parcours du combattant !! Franch’ment c’est ridicule de faire subir ça à sa clientèle qui rentre du travail..
    On voit des personnes âgées, des mamans avec leurs poussettes traverser le pont en courant, et arrivent dans le train du GCO le souffle coupé, hors d’haleine.
    De +, c’est devenu une habitude maintenant, on est souvent obligé de bloquer les portes du conducteur du GCO, alors que lui fait sonner, pour attendre que tout le monde soit arrivé. (de fait, dégradation du matériel; et on nous oblige à des actes inciviques..)

    Reste aussi l’aspect « traversée de la route » de cette fameuse gare de St-Nom !! J’aimerais bien savoir les chiffres : Combien de morts et/ou blessés il y a eu jusque là ?
    Comment vous pouvez, vous la SNCF, spécialistes de la sécurité, mettre une « traversée de route », qui de plus est en virage montant, pour faire la correspondance entre les trains ??!
    Et comble de l’insécurité, il y a un passage à niveau; avec une signalétique assez complexe. Heureusement qu’il n’y a pas bcq de trains qui passent par ce PN..

    Je n’évoque pas aussi les aspects dangereux de la traversée du pont liées à des conditions climatiques dégradées, comme LA NEIGE récemment.
    Comment pouvez vous permettre que des gens courent comme des dératés sur un pont et des quais glissants de verglas ??!

    MORALE De l’histoire : je pense que la gare de St-Nom est entièrement à revoir. il faut virer le pont et la traversée de route. et mettre en lieu de ça soit un passage souterrain, soit comme un tram’ : réguler une sorte de traversée de quai à quai..(je ne suis pas fan de cette dernière solution)
    On peut laisser le pont trôner là pour la déco..c’est vrai que c’est plutôt mimi…

    • freshPasser au statut dit :

      Si tu veux risquer ta vie en traversant les voies, libre à toi mais ne te plains pas si la circulation des trains est ensuite interrompue à cause de personnes qui font comme toi!!
      Concernant la correspondance entre les 2 lignes à Saint Nom, faut arrêter, tu n’es pas capable de regarder ou tu marches et regarder si des voitures passent?
      Tu sais le faire dans la vie lorsque tu traverses une route mais là, entre correspondance de 2 gares tu ne sais + le faire, faut te prendre par la main??
      La traversée du passage à niveau, quel obstacle insurmontable en effet!! Regarder à droite, à gauche, qui plus est lorsque les barrières sont levées et que le feu rouge ne clignote pas, c’est trop dur!

    • BNC dit :

      Tiens, tiens, Fresh : On se connaît, non ?
      Fresh est un de nos meilleurs conducteurs sur la région St Lazare, et en particulier sur la ligne L. Avec pas moins de 10 ans d’expérience, avec du Fret à son actif et une parfaite maîtrise de toutes sortes de machines avec une spécialisation en BB..
      On peut considérer que son opinion est très représentative de celle du corps de conduite de notre ligne.

      @Fresh : Le problème n’est pas tant moi, mais les petits jeunes. Cette gare est pas mal fréquentée de jeunes écoliers qui vont aux écoles de Noisy et de Marly-Le-Roi. Souvent, ils doivent courir en traversant la route pour attraper le train pour pas être en retard en cours.
      J’espère bien, que comme moi, tu n’as pas envie qu’on connaisse sur la ligne L le même accident tragique que celui de Limay où un garçonnet de 10 ans est mort en traversant les voies. J’en porte pour témoignage celui d’un de tes collègues sur BEC « Quel tragique accident. A cet âge, on a pas conscience du danger. » (Conducteur SNCF le 12 septembre 2011 à 14:29 )

      A noter, que souvent des voitures m’ont forcé le passage, à la sortie de la gare, alors que j’étais déjà engagé dans la voie piéton ! Pour le moment, + de peur que de mal..

      P.S : La traversée des voies à St-Nom sera symbôlique, juste pour que la SNCF réalise notre détresse !!

    • Bonjour, je n’ai pas encore la réponse, mais je vous la communique dès que j’ai suffisamment d’informations à vous donner.

  4. BNC dit :

    Bonjour Monsieur Langé,
    L’ascenseur en gare de St Nom La Bretèche est encore tombé en panne. (je l’ai constaté aujourd’hui 19/02). Une pancarte nous dit que l’entreprise Thyssen interviendra le 22/02. Donc on en a encore pour 4 jours sans ascenseur au mieux.

    Pouvez vous me donner les raisons qu’évoque ce prestataire pour que les ascenseurs tombent aussi souvent en panne ? C’est quoi les raisons des pannes ? Est-ce dû à un mauvais usage de notre part ? Qu’est-ce qu’on doit éviter de faire pour que l’ascenseur ne tombe pas en panne.
    Par ailleurs, pourquoi des délais aussi longs pour l’intervention de cette entreprise ? Pourquoi ils viennent pas réparer demain 20/02 ?

    Pour finir, si vous connaissez les raisons de l’incident d’exploitation qui vous a fait supprimé le train du 19/02 à 16H46 de St-Nom vers Noisy-Le-Roi, je suis preneur. Merci.

    • Bonjour BNC, ces ascenseurs sont extrêmement sensibles aux intempéries et aux variations de températures (problème de conception). Il faut savoir que ce sont des CNIM, entretenus par THYSSEN. Cette dernière a des difficultés à obtenir des pièces détachées pour ce matériel. Datant de 2005, ils sont beaucoup trop récents pour envisager leur remplacement pour l’instant. L’ascenseur n° 3090 situé quai 2, qui devait être réparé le 22/02 est toujours à l’arrêt en attente de réception de pièces.

    • Bonjour, vous l’avez sans doute remarqué, mais l’ascenseur du quai 2 est opérationnel depuis lundi.

    • BNC dit :

      Oui en effet. On sera néanmoins resté 14 jours sans ascenseur.

    • BNC dit :

      Bonjour, l’ascenseur est encore cassé depuis le 15/03/2012 : il aura vécu une semaine…

    • BNC dit :

      Et hop, ascenseur cassé pour la 3ème fois en l’espace d’un mois ! (enfin, 15 jours..) Et toute cette pauvre clientèle qui a payé, pour devoir se poster devant l’ascenseur, constater que « comme d’hab » il ne marche pas, et de devoir monter valises, poussette et vélos en passant par l’escalier en bois du grand panton..

      Je ne sais pas vous, mais moi quand j’achète un appareil neuf, et que celui-ci ne fonctionne pas, je ne persiste pas à le faire fonctionner : j’en rachète un autre dès que mes moyens me le permettent.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Ben moi je m’adresse à la société distribuant ces appareils et donc chargée de sa maintenance.

      J´’ai déjà vu celle chargée des escalators intervenir rapidement… quasiment tous les jours.

      Il serait intéressant de savoir ce qui se passe « commercialement parlant » pour l’entreprise chargée de la maintenance et rémunérée par la SNCF à cet effet lorsque:
      – les appareils (ascenseurs notamment) d’une gare ne fonctionnent plus depuis des mois (zéro jours en service)
      – la maintenance est répétitive à outrance pour une défaillance technique connue (l’appareil se retrouve hors service au plus quelques heures après chaque intervention)

    • Bonjour BNC, je comprends votre agacement mais l’ascenseur date de 2005 et au vu des installations à effectuer dans les autres gares Transilien, il n’est pour le moment pas envisagé de le remplacer. Comme je le soulignais précédemment, cet ascenseur est très sensible aux intempéries et aux variations de température, à cause d’un problème de conception. Le prestataire doit intervenir dans les 3h, et fournir une date de remise en service le plus rapidement possible. Cette date doit d’ailleurs être affichée au niveau des installations. Pour votre gare, le prestataire a du mal à obtenir des pièces détachées, ce qui rallonge les délais de maintenance.

  5. BNC dit :

    Bonjour,

    Aujourd’hui 08/03/2012, le train de 20H11 pour St Nom au départ de la Défense, est annoncé avec un retard de 10 minutes à 20H10. Le train pour Versailles-R.D. est rentré à la Défense à l’heure (20H08).
    Avec un autre voyageur, nous n’avons pas compris la raison de ce retard vaguement évoquée dans l’annonce.

    Finalement, le train a fini par arriver en gare de la Défense à 20H22. Nous arrivons à St Nom à 20H52, et prochain GCO pour Gde Ceinture annoncé à 21H11 : Encore 20 minutes d’attente à St Nom.

    Nous allons voir les agents de St Nom pour avoir des explications : 1er constat, ils ne sont au courant de rien : Ni du retard du train en arrivée de Paris, ni que le GCO venait de passer.
    On leur demande de nous donner la raison du retard du train en provenance de Paris : ils ne savent pas.
    Ils en profitent pour nous signaler qu’ils n’ont jamais l’info, qu’ils ne sont prévenus de rien, que ça fait 5 ans qu’ils réclament du changement et que rien n’est fait.

    Les agents de St Nom appellent un premier numéro en gare de St Lazare : Réponse « Nous ne sommes pas au courant d’un retard sur le train parti de St Lazare à 20H02 »..
    Les agents appellent ensuite la Gare de La Défense, Réponse : En effet, le train est parti de La Défense avec 11 minutes de retard mais ils ne savent pas dire pourquoi..

    Donc à cette heure, je ne sais toujours pas pourquoi mon train était en retard.
    De +, aucune excuse pour la gêne occasionnée n’a été formulée à l’arrivée en gare de St Nom, comme si tout cela était normal..

  6. BNC dit :

    Bonjour Paulo et Freddy,
    J’aurais une question pour vous, au cas où vous pourriez m’apporter quelques éclaircissements.
    Ma question concerne le train qui est arrivé aujourd’hui à St-Nom à 19H49 au lieu de 19H41. Ce train circulait normalement, sauf que 500 mètres avant d’entrer à St-Nom, il s’est arrêté, et là on a attendu pendant + de 5 minutes (sans aucune annonce du conducteur), pour final laisser passer un train hlp (vide) qui allait vers Paris.
    L’impact a été bien sûr de nous faire louper la correspondance GCO de 19h47 et de nous faire patienter 1/4 d’heure en gare de St-Nom. (ainsi que les rendez-vous qui s’en suivaient..)

    Pourquoi ce train devait il aller en HLP sur Paris ? et pourquoi il a été priorisé sur notre train ?
    Comment ça se fait qu’on n’ait qu’une seule voie à St-Nom ?
    Est-ce que les régulateurs sont conscients quand ils prennent ce genre de décision qu’ils pénalisent les usagers du GCO qui louperont leur correspondance ?

    Merci d’avance pour vos réponses si vous me lisez.

    @Mr Langé,
    Malheureusement, les faits que je viens de relater ne donnent aucune satisfaction cliente : Sans bien entendu remettre en cause la décision qui est sans doute bien fondée, l’impact client équivaut à une suppression de train; ce qui est bien sûr toujours mal accueilli.

    Est-ce que vous pourrez me donner les raisons pour lesquelles aucune annonce n’a été faite par le conducteur du Paris-St Nom; ainsi que l’absence d’excuses en gare de St-Nom ?
    Est-ce que vos services sont au moins conscients de la gêne occasionnée ? Considérez vous que cela est gênant ?

  7. _Michael_ dit :

    Bonsoir BNC,

    Votre question ne m’est pas adressée mais je me permets de vous répondre. Le train HLP dont vous parlez a circulé en HLP comme tous les jours, pour rejoindre les garages de Pont-Cardinet. Il a tout simplement été priorisé parce que c’était la seule option possible. Comme vous le dites justement, il n’y a qu’une seule voie à St-Nom. De ce fait, votre train ne peut rejoindre son terminus que si la voie à St-Nom est libre.

    Or un acte de malveillance commis dans le train 134672, départ de St-Nom prévu à 19h21 a retardé son départ de 9 minutes. Le train précédent le votre (train qui repart de St-Nom en HLP pour les garages de Pont-Cardinet), a été retenu avant d’entrer en gare -tout comme le votre-, ce qui par effet boule de neige a entrainé le retard du train HLP au départ de St-Nom, et donc de votre train, puisque la voie n’était pas libre.

    • BNC dit :

      Bonjour _Michael_,
      Merci, c’est très clair.
      Vous saurez, par la même occasion, pourquoi on n’a qu’une seule voie à St-Nom ?

      P.S : Ce désagrément arrive assez régulièrement, et s’il n’impacte pas les usagers Paris-St Nom, il est particulièrement frustrant pour les usagers du GCO. (qui du coup ont de fortes chances de voir leur train leur partir sous le nez)

  8. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Dans un même ordre d’idée, Versailles-RD ne possède que 2 voies à quai (malgré 3 trains par heure en heure creuse et plus de 40 mouvements de garage/dégarage par jour). C’est ainsi, les gares de la L sont des sites souvent enclavées dans un milieu ne permettant aucune extension.

  9. Freddy dit :

    Bonjour BNC

    Vous avez pu obtenir de bonnes explications.

    On peut simplement rajouter que Saint-Nom n’a jamais été créée pour être une gare terminus. Ce qui permet de traduire, aujourd’hui, les limites et la simplicité de ses installations.

    Elle était autrefois simplement halte puis gare de passage (2 quais encadraient deux voies) et située sur un ancien raccordement qui permettait de relier PSL, Saint-Cloud à la GCO vers St-Germain (un second raccordement permettait quant à lui de relier directement Versailles).

    Au fil des années, les missions sont devenues terminus en s’accommodant du modeste plan de voie original et les trains « jonction » ont cessé. La fermeture de la jonction avec la GCO, l’électrification en 750v et la construction d’un quai haut central ont achevé de transformer cette gare et seul un œil avisé peut aujourd’hui reconnaitre cette ancienne activité.

    Ainsi comme décrit plus haut, cette gare de bout de ligne offre parfois des conflits de circulation.

    Côté Versailles RD, cette gare paie elle aussi sa valeur historique puisqu’elle est une des premières a avoir vu le jour sur le réseau Saint-Lazare. L’exiguïté de ses installations apparait aujourd’hui éloquente alors qu’à l’époque, la zone comprenait un petit dépôt, un hangar à marchandise et son quai de chargement ainsi qu’une remise de voitures !! Une autre époque …

    • Bonjour BNC,

      Les conducteurs de train sont de plus en plus sensibilisés à la prise de parole, car nous sommes conscients que c’est une attente forte de votre part. Des progrès significatifs ont d’ailleurs été faits sur l’information à bord depuis quelques années. Tout comme vous, nous ne sommes pas satisfaits quand nos voyageurs sont en retard, et essayons de les informer au maximum dans la mesure du possible.

      A Saint-Nom la Bretèche il y a 2 voies mais les trains arrivent voie 1, pour repartir de la même voie, car c’est la seule adaptée pour la conduite de nos trains. Nous pouvons faire passer des trains voie 2 à quai mais ce n’est pas prévu pour le service commercial. Il n’est pas envisagé d’adapter la voie 2, car le cadencement de cette branche de la ligne ne le nécessite pas. Par contre quand un train subit une avarie matériel et reste à quai à Saint-Nom, il empêche les autres trains de rentrer en gare. C’est pourquoi le train suivant peut être limité à Marly, si nous avons l’information suffisamment en avance. Il me semble qu’un HLP pour nous est une locomotive seule, un W est un train sans voyageur.

  10. _Michael_ dit :

    Pour préciser ce qui a été dit plus haut: dans le langage SNCF, un HLP (Haut-Le-Pied) est un train constitué par une machine ou un groupe de deux machines pouvant dans certains cas remorquer un ou deux véhicules. Un W est un train Vide Voyageur (VV soit W). Or côté RATP, un HLP désigne un train Vide Voyageur (soit W pour la SNCF)!

  11. BNC dit :

    Bonsoir,
    Il est important pour moi de souligner que ce soir encore 2 trains ont été passé en W (Vides de Voyageurs) à 20h41, ce qui a eu pour effet de nous faire pommer 1/2 heure à attendre à Saint-Nom.

    Voici un résumé des faits :
    – 20h38 notre train Paris-StNom stationne à l’étang-la ville.
    – On attend jusqu’à 20h43 sans aucune communication de notre conducteur.
    – à 20H43, un train passe en W. On repart vers St-Nom. Un autre train passe aussi en W à côté de nous.
    – On arrive à 20H47 à St-Nom, pour voir le GCO partir vers St-Germain sous nos yeux.
    – 20H47 : le GCO qu’on aurait du prendre vient de nous filer sous le nez. Prochain train pr Gde-Ceinture à 21H11. Ce qui fait 24 minutes à attendre dans le vide.

    POURQUOI le GCO de 20H47 n’a pas été retenu pour nous prendre ?!!
    Vous voulez passer vos trains en W vers Paris, soit; mais dans ce cas, ayez au moins la bienséance de retenir le GCO quelques minutes le temps qu’on y monte : On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.
    Vous ne voulez pas retenir le GCO tout juste pour avoir des chiffres jolis à présenter en fin d’année : on la connaît bien la véritable explication. A cela, vous préférez pourrir la vie de votre clientèle en nous faisant attendre près d’une demi heure à rien faire. Mais, sans blague, vous croyez qu’on n’a pas de vie ? qu’on n’a pas des engagements ?

    Il est important d’arrêter de penser chiffres et résultats, et de penser satisfaction de la clientèle.
    Ce qui s’est passé ce soir est de l’ordre de la faute professionnelle; en tout cas, une incompétence flagrante puisqu’en 2012 la SNCF est incapable de gérer une simple correspondance. Incapble d’estimer les préjudices moraux qu’elle fait subir à sa clientèle.
    Je suis profondément désabusé par ce piètre service qui ne me donne aucune satisfaction. Il est évident qu’on ne peut pas compter sur vous.

    • Freddy dit :

      Bonjour BNC

      Un petit mot sur la situation vécue à Saint-Nom le 23/04.

      Comme expliqué plus haut, la première rame vide doit de toute façon être évacuée des quais de Saint-Nom pour pouvoir accueillir une rame commerciale en provenance de Paris. Ce n’est pas par confort que ce choix est opéré mais précisément car le plan de voie l’impose (voir mon commentaire du 19 avril). La seconde rame vient de la GCO et n’a donc pas du vous gêner puisqu’elle a la possibilité, elle, de circuler via la voie 2. Voilà pourquoi, en lisant votre propos, vous avez pu quitter l’Etang avant même de la croiser.

      Quelques généralités ensuite.

      On rappelle, pour mémoire « officielle », qu’il n’y a pas de correspondance assurée entre les trains IDF même à Saint-Nom, même pour quelques minutes. C’est la règle appliquée et surtout imposée.

      Cela ne signifie pas que l’Entreprise Ferroviaire (EF) souhaite pourrir la vie des usagers, ni que ses opérateurs sont des bons à rien. Car au-delà de la version officielle, il y a bel et bien ce qu’il se fait, des efforts particuliers engagés par les opérateurs pour proposer un service un peu moins piètre que celui décrit. On peut rappeler pour mémoire que des rétentions sont proposées pour tous les derniers trains du réseau, précisément pour éviter une galère aux clients alors même que cela n’est pas prévu. On rappelle aussi que, lorsque cela est possible, des arrêts supplémentaires sont proposés, des rames W sont utilisées pour assurer un service commercial non prévu. Votre désapprobation sur la gestion ne doit donc pas, par méconnaissance, aboutir à une généralité.

      Maintenant, VOTRE situation vécue à Saint-Nom ce soir là. Je pense clairement que votre situation n’a pas été décelée par les opérateurs de l’Entreprise Ferroviaire concernée (ici SNCF Transilien), simplement car elle ne doit pas l’être. C’est aussi simple, et malheureux, que cela. Pour être puriste et en reprenant vos propos, la faute professionnelle aurait donc bien consisté à retenir, en local, une circulation alors que cela n’est pas prévu.

      Ce qui n’empêche pas, comme décrit plus haut, de proposer une rétention du train de la GCO de 4/5 minutes pour vous permettre de le prendre. En espérant que Mamie de Saint-Germain ne loupe pas, de fait, son dernier bus au départ de Bel Air !!!!

      Mais alors, quid de notre rétention. Une rétention implique que la circulation concernée ne respecte plus la marche initiale prévue. L’EF doit donc en demander l’autorisation, par écrit (cela s’appelle une « non-conformité »), au représentant du GID (le CRC) qui accepte, ou refuse cette modification selon les conséquences attendues et son insertion dans le graphique existant. C’est très lourd, dans ce cas inutile, et illustre bien la complexité du système ferroviaire actuel, bien au-delà de Transilien, de la SNCF, de l’agent de Saint-Nom, ou d’une volonté de péjorer votre cheminement.

      En résumé, ce n’est donc pas pour présenter de jolis chiffre que se type de situation est amenée à se produire mais précisément car elle n’est pas décelée par les opérateurs de l’entreprise ferroviaire. Le chemin de fer d’aujourd’hui est bel et bien contraint par un environnement, une réglementation de plus en plus précis et difficiles. Alliés à un incontournable facteur humain, ces variables peuvent aboutir à des situations ubuesques mais tout à fait justifiables. Nous sommes loin, croyez-moi du cheminot qui veut pourrir votre soirée, vos engagements ou quoi que ce soit.

      C’est donc un peu plus complexe que ce que vous constatez depuis votre fenêtre mais cela doit parallèlement permettre à l’EF concernée de resserrer quelques boulons !!!

    • BNC dit :

      Bonjour Freddy,
      Merci pour votre réponse, assez exhaustive et qui correspond à ce qui a été discuté avec les agents de St-Nom en life.
      De ce que j’en comprends et retiens : C’est qu’il y a une décision prise à très haut niveau qu’il n’y a pas de correspondance assurée entre les trains IDF.
      On m’a dit que c’est le conseil régional qui est à l’origine de cette décision.

      Maintenant, de mon point de vue, la situation qui en découle n’est malheureusement pas acceptable : On ne peut pas fermer l’oeil sur ce qui se passe, en invoquant la lourdeur d’un système ferroviaire et un cadre général de fonctionnement.

      Moi qui pratique cette ligne au quotidien, suis convaincu qu’il faut traiter le cas particulier de cette ligne, et trouver une solution d’arrangement temporaire en attendant l’arrivée du tram-train. En gros, en attendant que le GCO devienne une vraie ligne et qu’on puisse le considérer en tant que tel.
      En attendant, cette ligne n’a qu’un intérêt pratique : permettre aux habitants du Bel-Air/Gde Ceinture et Mareil de descendre sur Paris, et puis de rentrer chez eux.

      Cette ligne, à la base, aurait du se faire dans le prolongement de celle de Paris-StNom. Sauf que l’arrêt « Noisy Le Roi » a un peu « fouttu le boxon »..
      On subit déjà pas mal de désagréments, comme celui de devoir « se taper » une correspondance alors qu’on n’a rien demandé; celui de devoir passer par la zone 5 alors qu’on habite en zone 4..

      Il y a bcq trop d’aberrations que le système ne veut pas entendre, ni trouver de concessions. Mais je ne compte pas baisser les bras, car comme dit + haut, je pratique cette ligne au quotidien et ne supporte pas bien les incohérences.

      Ainsi, saurez vous m’indiquer une adresse d' »instance supérieure » (Stif ? Conseil régional ?) à laquelle je pourrais écrire, pour au moins relater le problème ? (je sais d’avance que c’est sans espoir pour espérer quelque chose, mais c’est toujours bon de vider son sac…)

      Merci Freddy de m’avoir lu, et bonne fin de journée.

    • Bonjour BNC, comme le précise Freddy, nous n’avons pas de correspondances entre les trains IDF. Le dimanche nous avons beaucoup moins de trafic donc les trains sont en nombre plus réduit, d’où votre temps d’attente plus important le dimanche en gare de Saint-Nom la Bretèche (voir aussi mon dernier commentaire).
      Votre message est bien pris en considération, cependant le rôle de ce blog n’est pas de débattre sur d’autres instances que la SNCF.

    • Freddy dit :

      Bonjour BNC

      « Merci pour votre réponse, assez exhaustive et qui correspond à ce qui a été discuté avec les agents de St-Nom en life »

      Avec plaisir …. tant que vous ne classez pas mes réponses comme un « formatage souhaité » !!! Dans le cas contraire, je m’abstiendrai à l’avenir.

    • BNC dit :

      Lol ! Rassurez vous Freddy, ce n’est pas votre cas.
      (Vous les régulateurs, vous êtes plutôt factuel et sans parti-pris)

    • BNC dit :

      Freddy,
      Par rapport à votre remarque, il ne faudrait pas perdre de vue que ce n’est pas parce qu’une réponse est formulée, qu’elle génèrera forcément de la satisfaction.
      La dialogue n’a jamais été une arme radicale contre les frustrations, ni un gage d’entente.
      Cela ne concerne en rien bien sûr les explications que vous donnez à moi ainsi qu’aux autres; votre effort pour éclairer, aider et orienter est largement perceptible et très apprécié.

  12. EPPasser en mode normal dit :

    @BNC: puisqu’en 2012 la SNCF est incapable de gérer une simple correspondance

    Ce n’est pas que la SNCF n’en est pas capable. Elle n’assure tout simplement pas les correspondances en IDF et cela pour plusieurs raisons.
    Elle considère que les fréquences (autrement plus importantes que sur les grandes lignes) rendent les correspondances inutiles.
    Ensuite, tout arrêt prolongé d’un train pour cela aurait des répercussions importantes sur les autres train. Je vous accorde que sur la GCO le problème est moins complexe à gérer qu’à Versailles Chantiers et qu’une solution pourrait être trouvée.

    • BNC dit :

      Bonjour EP,
      Tout à fait, c’est bien le cas particulier du GCO qu’il aurait fallu gérer avec un minimum de tact.
      On accepte qu’ils retardent le train qui rentre à St-Nom, pour faire partir 2 trains en W vers Paris; mais ils ne peuvent ignorer qu’ils nous font prendre 1/2 heure d’attente dans les dents sur le GCO. On aurait été dans la fréquence du 1/4 d’heure, passe encore.
      Mais là, nous le faire partir sous les yeux, sans faire aucun effort pour le retenir, alors que tous les usagers qui le prennent sont dans le Paris-St-Nom, c’est un manque de tact total.

      Moi je me rends compte qu’il n’y a aucun effort qui est fait pour gérer les cas particuliers; et que l’application bête et simple de procédures n’amène pas que du bon, et aboutit à des aberrations telle que celle là.

    • EPPasser en mode normal dit :

      C’est bien ce qui pourrait être fait. Je ne connais pas le mode de fonctionnement du GCO mais en prenant le problème de l’autre sens, il pourrait également y avoir du mécontentement. Le GCO attend le train à St Nom. Il part donc en retard. Que se passe-t-il lorsqu’il revient à St Nom ? Reste-t-il suffisamment de temps pour prendre un train en direction de Paris ?

    • BNC dit :

      Bonjour EP,
      Oui bien sûr, sinon j’aurais pas râlé. (si je savais qu’il reviendrait en retard dans l’autre sens).
      Là, il a le temps d’arriver à son terminus, de se retourner et de revenir à l’heure dans l’autre sens, s’il nous avait attendu 4 minutes.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      pour info après vérification (des Clients avisés ayant lu le billet de notre ami BNC et se demandant pourquoi certains trains repartant à vide ne prendraient pas des voyageurs, quitte à être direct Paris) les deux W cités garent à Marly-le-Roi.

  13. BNC dit :

    Bonjour Mr Langé,
    J’aurais une question sur les horaires à St-Nom.
    En général, quand on arrive du GCO à Saint-Nom, on a 4 minutes pour aller s’installer dans le train pour Paris, puis celui-ci part. Cela est très bien tenant compte de la contrainte de correspondance.

    Sauf que le Dimanche matin, le GCO arrive à 09H18 à St-Nom, mais le train pour Paris ne part qu’à 09H34, ce qui nous fait 16 minutes d’attente. (sans même qu’on puisse prendre un café vu que la gare de St-Nom n’en propose pas).

    Ma question est donc : Pourquoi les horaires sont désynchronisées le Dimanche matin entre l’arrivée du GCO à St-Nom et le départ du train pour Paris ? Quelles sont vos contraintes qui font qu’on subisse 16 minutes d’attente ?

    P.S : d’autres exemples :
    Arrivée du GCO : 08H48, départ du train pour Paris : 09H04
    Arrivée du GCO : 08H18, départ du train pour Paris : 08H34.
    Mais à 10H,
    Arrivée du GCO : 10H30, départ du train pour Paris : 10H34 (ça c’est bien)

  14. Samuel dit :

    Bonjour, Oui en effet l’ascenceur de St Nom est souvent en panne. J’aimerais savoir combien de jours par an les 2 ascenseurs sont en service simultanément ? C’est une véritable roulette russe pour un voyageur à mobilité réduite que d’envisager un déplacement de Noisy à Paris par St Nom. L’ascenseur n’est plus un accessoire il fait partie du parcours. Ne pourrait-on pas aménager une rampe d’évacuation du quai opposé à la gare qui permettrait en cas de problème d’enprunter le pont routier ? Merci de votre attention

    • Bonjour Samuel, effectivement lorsque un des ascenseurs est en panne, seul le quai vers Paris Saint Lazare est accessible grâce à la petite rampe d’accès. Votre idée de la rampe sur l’autre partie de la gare est intéressante mais la question a déjà été étudiée et cela pause un problème de faisabilité du fait de la forêt à proximité.

    • Da Silva passos dit :

      Bonjour,
      Combien de jours en moyenne les 2 ascenceurs fonctionnent simultanément dans une année?
      Cordialement .

    • Bonjour, je ne vais pas pouvoir vous donner de réponses précises mais il est vrai que les ascenseurs sont extrêmement sensibles aux conditions climatiques et variations de température, suite à un problème à la conception. Lors de dysfonctionnements le prestataire a du mal à obtenir des pièces détachées et cela peut allonger le délai pour la réparation de l’installation.

    • JP dit :

      Je comprends que vous ne pouviez qu’exploiter ce que d’autres ont conçu. Pouvez vous m’indiquer la direction de la SNCF à questionner sur l’argument de la forêt qui empècherait d’aménager une rampe de secours. En effet cette semaine j’ai découvert un chantier d’élargissement de la D 307 entre Noisy et St Nom qui consiste à tailler l’équivalent d’une 2 voies dans la même forêt sur 2 km. La question de la rampe pourrait être reposée (au conseil régional, peut-être ?)
      Cordialement.

    • Bonjour JP, j’ai fait remonter votre demande mais ce projet n’est pas à l’ordre du jour du fait que la gare est déjà accessible aux personnes à mobilité réduite. Effectivement, si la question se reposait il faudrait voir avec tous les décisionnaires. Les travaux d’accessibilité actuels du réseau se concentrent sur d’autres gares qui ne sont pas encore équipées pour les personnes à mobilité réduite.

  15. Ayayay dit :

    Ouais c’est vrai que pôur une personne à mobilité réduite c’est hyper galère, une véritable roulette russe comme dirait mon cousin. Ils reportent toujours la date du jour où l’ascenseur va enfin fonctionner normalement donc sur ce point là la SNCF on peut dire que ce sont des mythos ou alors ils savent plus quoi inventer. Si tout le monde laisse un message sur ces 2 ascenseurs de la mort, la SNCF va peut-être enfin nous comprendre.
    Le bonjour à mon cousin qui est né le même jour que Beckham.

  16. Gilles dit :

    Je n’ai malheureusement pas lu la totalité des commentaires. J’ai entrevu quelques sujets qui me préoccupent également sur lesquels je ne reviendrais pas (les horaires de correspondance inadaptés, l’ascenseur, etc).
    Une anecdote-question : le train ne s’arrête pas en station. bien après l’avoir dépassée et sans ralentissement apparent, le mécanicien annonce qu’il n’a pu s’arrêter,les rails étant trop glissants… dans le laps de temps où j’ai vu la station défiler sous mes yeux et l’annonce j’ai été tenté de tirer le signal d’alarme pensant à un malaise du mécanicien (sûrement vu trop de films catastrophes américains…). Ce qui n’était visiblement pas le cas. Quelle était la bonne attitude ?

    une remarque (désobligeante) : semaine 21 (21 au 25 mai), 5 jours ouvrés, 10 trajets, 4 perturbations plus ou moins sérieuses, soit un taux d’insatisfaction de 40%. Je garde en tête la remarque d’un ministre des transports qui souhaitait parler de clients et non d’usagers pour les voyageurs que nous sommes. Pour ma part, je ne me sentirais client que lorsque je serais traité comme tel. Mon degré d’insatisfaction est tel (35 ans de transports en commun)que, dans un milieu véritablement concurrentiel, il y a longtemps que j’aurais cherché à changer d’opérateur ou de prestataire.
    Je crois que la SNCF se trompe de métier ; elle ne transporte pas des voyageurs, elle fait rouler des trains… ou pas.

    • Bonjour Gilles, merci de votre témoignage. Pourriez-vous me préciser la date exacte ?

      Tirer un signal d’alarme est un acte à effectuer en cas de danger. Un train arrêté peut perturber toute la ligne, en provoquant des retards voire des suppressions de train.

      Effectivement, il y a quelques jours nous avons eu plusieurs difficultés sur la ligne, notamment suite à des arbres dangereux à élaguer. Nous essayons de gérer ce type d’incidents dans les meilleurs délais, cela ne veut pas dire que nous ne respectons pas nos clients, au contraire. Nous avons du travail à faire et j’espère que vous avez pu voir une amélioration en terme d’informations en gare au cours des dernières années. Je serais d’ailleurs ravi d’avoir votre avis sur nos annonces sonores, ici.

  17. samuel dit :

    Bonjour,
    pouvez vous vous arranger avec la gare de Noisy-le Roi pour qu’à chaque fois que l’ascenceur de st nom ne marche pas, prévenir les passagers.Ainsi ils pourraient anticiper le problème et décider de prendre un taxi ou autre moyen de transports.
    bien cordialement.

    • Bonjour Samuel, pour savoir si les ascenseurs sont opérationnels ou en panne, vous pouvez vous connecter au site internet infomobi, le service d’information sur les transports pour les personnes handicapées en Île-de-France. Il y figure une rubrique « disponibilité des ascenseurs » qui vous indiquera, par gare équipée, leur état de fonctionnement.

  18. Pierre-Alex dit :

    En dehors du méga projet d’extension TGO, est-il envisageable un jour de voir une extension de la ligne vers Feucherolles ou Aigremont, par exemple en longeant l’A13 ?
    Merci d’avance

  19. hautbois dit :

    Bonjour,

    quelle riche idée de mettre des bus de remplacement sur le trafic de la GCO. Bon, bien sûr, j’aurais préféré être averti avant la mise en place, mais ça n’aurait pas changé grand’ chose…
    En tout cas, c’est la première fois depuis des mois, depuis décembre 2011 en fait, que j’arrive à attrapper ma correspondance pour St Lazare dans des conditions raisonnables. Fini le coude à coude avec la mère de famille qui se débat dans l’escalier de la passerelle avec sa poussette et ses deux enfants, l’ascenseur étant (encore) en panne. Courageuse, cette dame qui, sachant qu’elle ne pourra matériellement pas avoir sa correspondance, essaye malgré tout. Finie la cavalcade sur la passerelle rendue glissante par les intempéries. Finie la traversée de la route au pas de charge et au péril de ma vie (un grand merci aux automobilistes qui ont réussi à m’éviter jusqu’à présent)pour arriver sur le quai, essoufflé, et voir le train de 6h21 partir sous mes yeux…
    Certes je me lève plus tôt… Mais j’ai mon train !!!
    Les horaires de bus sont, eux, cohérents avec ceux des trains partant vers St Lazare.
    Bien sûr, si je veux aller à St Germain, je triple mon temps de trajet… Mais on n’a rien sans mal, pas vrai ?
    Est que l’on ne pourrait pas les garder, ces bus, au delà du 4 novembre ?

  20. BNC dit :

    Une bonne nouvelle pour la gare de Saint Nom La Bretèche ! Un cabanon de vente a ouvert 🙂 ça fait des années que je poussais en faveur de cette idée.
    Désormais, avant d’aller prendre mon train, je pourrais aller me chercher un petit café, qui aide à améliorer le trajet St-Nom – Paris.
    Aussi, si un train est supprimé je pourrais aller m’acheter quelque chose de chaud, et un truc à manger.
    Good Point !

    • BNC dit :

      Je suis passé ce matin par le cabanon m’acheter un petit café :
      Alors, déjà le monsieur qui le tient est aimable (bon accueil), il m’a appris qu’ils ont ouvert hier matin.
      Le café est à 1e10 : Faut pas le crier trop fort, mais c’est quasi-donné; profitons-en ! enfin des gens honnêtes qui ne pratiquent pas le café à 2e ou 2e30 !
      Il y a aussi une formule « café-viennoiserie » à 1e90.

    • hikkiPasser au statut dit :

      cool BNC ça va compenser les 3 € de hausse mensuelle du pass navigo annoncée ce matin dans le Parisien pour le 1er janvier …

    • BNC dit :

      Oui Hikki, ils sont mauvaises langue les journalistes : ils ne parlent que des choses qui fâchent. Ils pourraient dire que la SNCF met des services de café moins chers à ses usagers !

      C’est bien d’avoir relevé le point : Au moins les usagers savent d’ores et déjà à quoi auront servi les 3 euros supplémentaires qu’ils vont maintenant payer mensuellement. Parce qu’ils sont nombreux à se poser la question, sans constater de réelle différence dans le service !

    • Bonjour BNC, le gérant du kiosque sur le parking de la gare de Saint-Nom la Bretèche est en contrat avec la mairie de l’Etang la Ville et JC Decaux. Il sera ouvert de 7h à 9h le matin et de 16h à 21h le soir du lundi au vendredi. Actuellement, il élargit les horaires afin de faire connaître son service.

  21. Hérault dit :

    Bonjour,

    Je vous écris aujourd’hui, car je suis particulièrement outrée et mécontente du service assuré sur le réseau transilien en général, et en particulier sur celui de la ligne L saint nom la bretèche quand il y a des travaux en semaine à partir de 22h!
    Je prends le train transilien à raison de 2 à 4 fois par jour, en fonction de mes déplacements. Je ne me suis jamais plainte auparavant de cette situation car j’étais vraiment habituée et très tolérante face aux problèmes de travaux sur cette ligne et la mise en place de bus de remplacement rallongeant le trajet de plus d’une demi heure dans le meilleur des cas. Cependant, j’ai été ces derniers jours complètement désœuvrée par l’organisation et l’accueil que réserve les services SNCF Transilien aux personnes après 22h!
    Tout d’abord, un soir vers 23h à la défense, la SNCF fait prendre un bus à une vingtaine de personnes, en leur disant que ce bus allait jusqu’à La celle Saint cloud, et qu’ensuite une navette nous déposerait à Bougival, etc… Arrivés à la Celle Saint Cloud, après plus de 40 minutes de trajet ( dès plus désagréable), aucune navette, personne pour nous renseigner, seulement le gardien de nuit qui nous explique qu’il n’y a pas de navettes, et enfin l’agent sncf qui nous explique qu’elle ne sait pas, qu’elle vient de commencer à travailler…..Bien sûr que non il n’y avait pas de navette, car les trains en direction de saint nom la bretèche étaient affichés!!!! Et ce n’était donc pas à la Celle Saint cloud qu’il fallait nous déposer mais à SAINT CLOUD!!!! Je trouve ça vraiment honteusement ridicule….de faire perdre du temps à des gens, rentrant du travail, à cette heure là de la journée…et non ce n’est pas normal!
    Pour finir, j’ai une dernière remarque et de loin la plus importante à faire sur cette dernière semaine de travaux: Mercredi 27 mars à 23:40, à Saint lazare, aucun train pour saint nom la bretèche est affiché, je m’en doute car je sais qu’il y a des travaux, mais aucune indication sur la marche à suivre. Je m’adresse alors à deux jeunes agents « d’accueil » complètement odieux quand à la façon de renseigner les personnes. Je leur demande comment faire pour aller à st nom la bretèche, ils répètent ce que je dis en rigolant, je rigole au début, mais me donne une mauvaise indication en me disant de m’arrêter à Saint cloud et qu’il y aura un bus, alors qu’il s’agissait d’un train…enfin ils rigolaient et faisaient les imbéciles à imiter les gens et à répéter 3 fois de suite  » c’est bon vous avez compris alors bonne soirée! » à plusieurs personnes à la gare, qui n’ont d’ailleurs pas compris non plus leur attitude désinvolte….on ne leur demande pas de faire les clowns…mais seulement de renseigner de manière respectueuse et surtout correct les gens. Je n’avais jamais rencontré de problèmes auparavant avec les agents d’accueil de la SNCF toujours très polies et sympas…De plus, la très mauvaise coordination des trains oblige les gens à attendre dans le froid plus de 30 min à Saint Cloud…je ne trouve vraiment pas cela normal quand on voit le prix que l’on paie par an pour de tels services…!
    En espérant que cette constatation sera lue avec attention.

  22. LARUELLE dit :

    Cher Monsieur,
    Pouvez-vous m’expliquer pourquoi dès que la vitre de l’ascenseur se brise à Saint-Nom-la-Bretèxhe, vous arrêtez aussitôt l’ascenseur ? Y aurait-il vraiment un risque si l’ascenseur fonctionnait avec une vitre brisée ?

    Cordialement.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour LARUELLE,
      La raison est simple : assurer la sécurité des voyageurs. C’est une consigne de sécurité indispensable à la mise en service de cet équipement.

  23. DSPL dit :

    Cher Monsieur,
    Pourquoi la gare de Noisy-le-Roi est-elle toujours fermée (à l’intérieur) ?

    Je voulais aussi savoir pourquoi se fait-il que des trains de la ligne Noisy-le-Roi/Saint-Germain en Laye se retrouvent sur la ligne de Saint-Nom-la-Bretèche/Paris Saint Lazare, et inversement ?

    Merci d’avance !

    Cordialement.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour DSPL,
      Dès lors que nous ne disposons pas du personnel suffisant, nous ne pouvons assurer l’ouverture de la gare.
      Le matériel circulant sur la ligne Noisy le Roi/Saint Germain en Laye est parfois utiliser pour remplacer un manque de matériel sur une portion de la ligne plus fréquentée comme Saint Nom la Bretèche < > Paris que vous citez. Avec l’arrivée du nouveau matériel fin 2017 pour la ligne de Versailles Rive Droite, ce phénomène devrait être moins observable.

Les commentaires sont fermés.