MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Un camion brise une barrière de passage à niveau

19
Publié le 15/02/2012

Peu avant 8h30 ce matin, un conducteur de train arrêté à quai à Garches Marnes la Coquette a vu un camion percuter une barrière d’un des passages à niveau situé à proximité de la gare, direction Vaucresson. Il a directement donné l’alerte au poste d’aiguillage local. La circulation a été interrompue dans les deux sens entre Saint-Cloud et Saint-Nom la Bretèche, le temps d’évaluer la situation.

Une marche prudente, soit une circulation à vitesse réduite, a été imposée pour les trains dans les deux sens. L’opération a pris un peu plus de temps pour ceux en direction de Saint-Nom la Bretèche, car nos feux de signalisation dans ce sens restaient au rouge, ce qui interdit à nos conducteurs de passer (la barrière routière de ce côté ne fonctionnait plus et dans ce cas là automatiquement les feux sont au rouge). Il a donc d’abord fallu délivrer aux agents de conduite une autorisation de franchir la zone (un bulletin C). A 9h04 le gardiennage du passage à niveau a pu être mis en place, permettant la fin de la marche prudente, et c’est à 9h30 que la circulation a réellement pu reprendre. Les perturbations suite à cet incident ont cependant duré jusqu’à la fin de la matinée, pour régulation du trafic.

Les agents ont fait le maximum pour rétablir la circulation au plus vite. Quand de tels incidents se produisent, nous essayons de vous informer au mieux, mais les agents des gares n’ont parfois pas la totalité des informations car tout se passe très vite et il est difficile d’évaluer très précisément quand la circulation va reprendre. Vous allez certainement être critiques sur l’information communiquée ce matin : je le comprends et j’attends vos remarques.

19 commentaires pour “Un camion brise une barrière de passage à niveau”

  1. Rem dit :

    J’y suis passé peu avant en vélo (genre 10 minutes), et en effet il y a un chantier à proximité. Mais bon je ne comprend pas pourquoi des gens défoncent les barrières!!!

  2. Rem dit :

    Rectification : en fait le camion devait être bloqué sur la voie quand la barrière s’est baissée. non ?

    • Bonjour Rem, d’après ce que j’ai compris deux camions passaient, et la barrière s’est refermée sur le deuxième.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Encore un conducteur qui a certainement voulu forcer le passage ! Avant que les barrières se baissent, il y a un signal lumineux et sonore qui ordonnent l’arrêt !

    • Rem dit :

      @Jacques-Guy : oui c’est ça.
      @EP : non, le feu était bien éteint (je suis passé après les deux camions, mais moi je n’avais pas besoin de beaucoup de largeur en vélo :))

      Selon moi, l’entrée du chantier à proximité est mal sécurisée vis à vis du passage à niveau.

  3. Adjovi Thomas dit :

    Heureusement pour moi, ça roulait correctement en direction de Versailles, mais c’est vrai à la Défense, j’ai vu pas mal de trains retardés direction Paris

  4. Iw6400Passer au statut dit :

    Le camionneur devrait réflechir avant de s’engager sur le passage à niveau. En attendant une révision du code de la route ne leur ferait pas de mal à ce camionneur.

  5. BNC dit :

    « Une marche prudente, soit une circulation à vitesse réduite, a été imposée pour les trains dans les deux sens… A 9h04 le gardiennage du passage à niveau a pu être mis en place, permettant la fin de la marche prudente »

    Monsieur Langé, Bonjour,
    Je trouve que votre article évoque peu le temps d’interruption totale du service sur l’axe St Nom-Paris.
    Personnellement, j’étais en plein dedans, arrivé à St-Nom à 08H33.
    On s’est pris cash une annonce d’interruption totale du service.
    Le 08H38 au départ de St Nom, ainsi que le 08H53 ont été supprimés.

    Ce que je reproche ?
    C’est qu’on ne nous ait pas prévenu dans le GCO (arrivant de Gde Ceinture) que la circulation était interrompue vers Paris, ni même quand on est descendu du GCO à St Nom. (annonce en gare de St-Nom)
    Pourquoi il faudrait ça ? parce qu’il y a un GCO qui repart vers Gde Ceinture depuis St Nom à 08H34.
    Si on était prévenus, on pourrait repiquer vers Saint Germain pour prendre le RER A; mais non, vous vous ne voulez pas que ça se passe comme ça !! Vous voulez qu’on se fasse trapper à St Nom !

    Même topo pour le GCO arrivé à St-Nom à 08H48 depuis Gde Ceinture : On laisse les gens descendre et aller vers le train de Paris, pour découvrir que le trafic est totalement interrompu !! alors qu’on aurait du les informer à peine descendus du GCO de l’interruption, et leur proposer de prendre le GCO qui vient dans l’autre sens, pour revenir sur St Germain.

    On a été voir l’agent d’accueil de la Gare de St-Nom; on lui demande ce qui se passe; il nous répond qu’il y a interruption totale du service à cause de bri de barrière, et que les équipes sont entrain de diagnostiquer sur place, pour soit interrompre le trafic, soit pouvoir le faire repartir.
    On lui demande « combien de temps va prendre ce diagnostic ? », réponse « je ne sais pas ». Question : Pourquoi vous ne savez pas donner un temps pour faire votre diagnostic de la barrière ?

    Bien entendu, les annonces n’ont en aucun cas précisé les solutions alternatives pour rallier le RER A par exemple; à l’ère où on nous parle sans cesse d’intermodalité. J’aurais par exemple été interessé de savoir s’il y avait des bus qui partent de Saint-Nom pour rejoindre une gare du RER A.

    Voilà, encore une fois, je vous reproche votre manque de volonté de gérer « les correspondances »; et aussi votre incapacité à nous fournir des estimées de durée de panne. (en l’occurence ce matin, pour faire votre diagnostic de l’état de la barrière, pour qu’on sache si ça peut recirculer ou pas)

  6. sebastienf dit :

    Je rejoins complètement BNC sur le fond : donnez plus d’informations sur les durées potentielles (l’estimation la plus juste est souhaitable). L’habituel message « des retards de 10 à 15 minutes et des suppressions sont à prévoir » n’est pas suffisant (notamment lorsqu’il y a des suppressions). Donnez nous une chance d’arriver à l’heure où que nous allions, quel que soit l’heure!

    • Bonjour BNC et sebastienf,
      Sur le fond je suis entièrement d’accord avec vous : il faut qu’au maximum on vous donne la durée potentielle d’interruption du trafic et qu’on vous oriente vers les moyens de substitution.
      Sur l’événement en particulier : nous sommes en retour d’expérience à chaud dessus avec les dirigeants et les agents, et on se fonde sur vos commentaires pertinents pour s’améliorer. Il y a bien eu des annonces sur la GCO mais j’imagine qu’elles ont dû avoir lieu après votre passage (le temps que l’information nous arrive, il y a malheureusement un temps incompressible). Par contre nous n’avons effectivement pas parlé de l’intermodalité et du report sur le RER A dans nos annonces à Saint-Nom, et donc je confirme que dorénavant nous allons le faire. Par ailleurs, autant nous avons annoncé à partir de 9h les départs des trains et nous avons communiqué sur le temps moyen des perturbations résiduelles, autant nous n’avons pas communiqué entre 8h30 et 9h sur la durée d’interruption totale du trafic. Nos agents sonoristes et gares n’avaient pas l’information (ce qu’ils vous ont dit), et c’est un cas que l’on rencontre très rarement, mais je vais voir si dans ce cas on n’est pas capable d’avoir une durée moyenne à donner (un peu comme pour les accidents de personne où nous savons que la durée moyenne de rétablissement du trafic est de 2h) ou au moins une fourchette.

    • BNC dit :

      Bonjour Monsieur Langé,
      Ce que vous dîtes est tout à fait exact. C’est exactement ce qui s’est passé. Merci de votre compréhension :-))

      les 2 GCO : celui arrivé à St Nom à 08H33 (le mien) et celui de 08H48 n’ont pas eu d’annonce de l’interruption du trafic vers Paris quand les voyageurs sont descendus à la gare de St Nom.
      Je pense que le mieux aurait été que dès que les voyageurs sont descendus à St-Nom, une annonce pour dire « Le trafic est totalement interrompu vers Paris », et leur proposer de prendre le GCO pour revenir vers Gde ceinture et rejoindre le RER A via les bus (au Bel Air par exemple). (C’est la solution que j’ai adoptée personnellement en prenant le GCO de 08H49 à St-Nom vers Gde Ceinture. Cette solution a aussi été adoptée par une bonne partie des gens (je les reconnais de vue à force..))

      Par contre, je vous confirme qu’il y a eu une annonce en gare du Bel Air à 9H (quand j’y suis revenu) pour l’interruption du trafic à St-Nom vers Paris.

      Lors d’une discussion avec un régulateur de St Cloud, on s’est demandé s’il ne serait pas intéressant de mettre un infogare dans chaque gare du GCO pour donner les horaires de l’axe St-Nom Paris. (En gros, si je suis au Bel Air, je peux voir les mêmes infos que l’infogare de St Nom). Qu’en pensez vous ?

    • Bonjour BNC, oui c’est une bonne idée. Il y a 2 éléments à prendre en compte : d’une part l’investissement pour le déploiement des écrans infogare est important et ils sont aussi demandés à d’autres endroits. D’autre part en terme de fonctionnalité, je me demande si des voyageurs occasionnels ne croient pas dans ce cas qu’il y ait des circulations directes vers Paris Saint-Lazare et attendent un train qui n’existe pas sur les quais de la GCO. En attendant de trancher ces questions, on peut aussi travailler sur le fait que l’agent du PIVIF (Poste d’Information Voyageurs Île-de-France) de Saint-Nom peut mettre une information conjoncturelle en bas des écrans infogare de la GCO : nous allons y travailler.

  7. fabrice94 dit :

    Bonjour
    Moi je pense qu’il ya une volonté de ne pas donner les moyens de subtitution lors d’incidents que ce soit transilien ou la RATP. En effet savez vous chers amis que tous les transporteurs qui ont un contrat STIF sont maintenant rémunérés à la validation du titre de transport. Donc pourquoi faire cadeau d’une validation au concurrent d’en face alors que l’on peut se la garder?

    • BNC dit :

      J’ai toujours un doute qu’ils soient rémunérés au compostage, sinon ils auraient mis des composteurs + sérieux que ça à Saint Lazare. C’est quand même le plus fort trafic de banlieue en île de France !

    • Jugut dit :

      Bonjour BNC,

      En ce qui concerne la RATP, je vous confirme qu’elle touche un pourcentage de votre titre de transport lors de chaque validation (que ce soit un ticket ou un passe navigo). C’est pourquoi il est indiqué partout à la RATP qu’il vous faut voyager avec un titre de transport VALABLE et VALIDé.

      Toujours pour le réseau RATP, l’absence de validation entrainera une amende de 25€ auxquels peuvent s’ajouter 22€ de frais de dossier. Si vous sautez les portillons devant les contrôleurs, l’amende sera alors de 40€ (+22€ > pour un passe navigo) et 50€ (+22€ pour un ticket).

      Cordialement, Jugut

    • Jugut dit :

      Bonjour Fabrice94,

      Contrairement à ce que vous pensez, Fabrice94, du moins pour la RATP, il n’y a pas volonté de ne pas donner des moyens de substitution, mais un réel effort de formation à faire.

      Pour m’expliquer, rien ne vaut un exemple : Lorsque vous travaillez sur le réseau du métro, vous recevez une formation qui inclus d’apprendre les lignes de métro. En revanche, rien, nada, sur les autres modes de transports tels que les bus, les tramways et autres.

      Il est vrai que dans une station de métro, nous avons un ordinateur relié sur de l’intranet et donc les moyens de vous donnez les correspondances. Toutefois, beaucoup d’agents sont très peu à l’aise avec les outils informatiques et ne savent pas s’en servir. De plus, lors de grosses situations perturbées, beaucoup de clients affluent (ce qui est normal) et l’agent se retrouve vite débordé. Il serait donc judicieux de mieux former les agents afin qu’ils connaissent les autres modes de transports, car ne rêvons pas, ils ne le feront pas d’eux même (ceci n’engage que moi bien sûr).

      Autre exemple qui me revient également, un agent peut très bien se trouver dans une station ou dans un gare pour la première fois, et bien entendu, personne ne sera en double avec lui afin de pouvoir lui indiquer les autres dessertes.

      Enfin et toujours en ce qui concerne le métro, vu le nombre d’agents qui, lorsque votre passe est déjà validé, vous donne le passage directement au lieu de vous remettre une autorisation de passage (petit ticket servant à revalider un passage), je peux vous assurer qu’ils ne se soucient guère de savoir s’ils viennent de faire perdre de l’argent ou non à leur société ; cela représente juste moins de travail pour eux !!!

      Cordialement, Jugut

    • Bonjour fabrice94, la SNCF est rémunérée en fonction de l’achat de titres de transport, et du rechargement du passe Navigo et de ses zones selon un pourcentage établi par le STIF. Le rôle principal des lignes de contrôle automatique de billets (CAB) est de lutter contre la fraude.
      Et donc je confirme qu’au contraire lors d’interruption de trafic, nous avons tout intérêt à orienter la clientèle vers des moyens de substitution.

  8. freshPasser au statut dit :

    La SNCF a t-elle porté plainte contre le chauffeur routier?

Les commentaires sont fermés.