MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Du nouveau pour le réarmement des signaux d’alarme

13
Publié le 20/02/2012

Vous avez peut-être déjà été bloqués dans un train où un signal d’alarme avait été tiré, le temps que l’agent de conduite applique la procédure appropriée. Il y a du nouveau sur la ligne : dans quelques semaines, certains agents des gares de La Défense, Saint-Cloud et Bécon les Bruyères pourront réenclencher eux-mêmes le signal d’alarme quand le train est à quai.

Normalement, lorsqu’un signal d’alarme est actionné dans un train, le conducteur reçoit immédiatement l’information dans sa cabine. Une fois le train à l’arrêt, il se déplace jusqu’à la voiture signalée pour analyser la situation. Deux options s’offrent à lui : soit l’action est justifiée, soit il s’agit d’un abus. Dans le premier cas, il appelle les secours, et réenclenche le signal une fois le voyageur pris en charge. Dans l’autre cas le conducteur réarme simplement le signal et retourne jusqu’à sa cabine pour redémarrer le train. Forcément, toutes ces actions prennent du temps et provoquent des retards.

La nouveauté : lorsque le train est à quai et qu’un signal d’alarme est tiré, ce sont maintenant les agents de la gare (équipe dirigeante et agents régulateurs) qui vont prendre le relais du réarmement, tout en étant en relation directe ou indirecte avec le conducteur. Voilà qui permettra de gagner de précieuses minutes !

Une fois mise en place et étudiée, je vous ferai suivre les retours d’expérience sur cette nouvelle procédure. Evidemment, nous prendrons aussi en compte vos avis pour de prochaines améliorations.

13 commentaires pour “Du nouveau pour le réarmement des signaux d’alarme”

  1. StephanePasser au statut dit :

    Cela va-t-il aussi faciliter la verbalisation des personnes tirant abusivement le signal d’alarme ? Notamment, parce que, contrairement aux conducteurs, les agents des gares seraient habilités à dresser procès-verbal ?

  2. EPPasser en mode normal dit :

    Bonne idée mais encore faut-il que ces agents soient sur le quai. S’ils sont à l’espace de vente, le conducteur aura plus vite fait de procéder au réarmement.

    • Bonjour,
      Stéphane, le but ici est de gagner du temps : les agents de nos gares ne sont pas habilités à donner une amende (à relever les infractions par procès verbal). Par contre, les agents de la SUGE oui et eux aussi ont reçu cette formation.
      EP, les agents commerciaux Transilien qui effectuent des missions de vente ne sont pas concernés par cette procédure. Comme vous le dites, le but ici est d’être réactif.

    • StephanePasser au statut dit :

      Donc seuls les contrôleurs et les agents de la SUGE sont habilités à verbaliser ceux qui tirent abusivement le signal d’alarme ?

    • Julien dit :

      Oui, il faut être assermentées pour dresser des procès verbaux

    • StephanePasser au statut dit :

      Certes mais alors la question devient « Qui peut être assermenté ? » et rien n’empêcherait d’assermenter d’autres agents de la SNCF !

    • Bonjour Stéphane, si les agents des gares de la ligne devaient dresser des procès verbaux, je préférerais qu’ils appliquent certaines règles de sécurité, comme être en groupe, ce qui n’est actuellement pas possible.

      Elias, je suis d’accord, nous devons améliorer l’information à bord des trains, mais les investissements demandés et l’avancée de la technologie fait que nous nous intéressons à d’autres projets, comme le Système d’Information Voyageurs Embarqué communiquant, plutôt qu’à la présence d’un agent dédié à l’information voyageurs par train.

    • freshPasser au statut dit :

      Le jour ou on verra une personne tirant un signal d’alarme abusivement se faire prendre en flagrant délit, des années se seront écoulées!!
      J’ai eu plusieurs signaux d’alarme de tirés, déjà, personne dans la voiture n’a vu la personne tirer le signal(alors qu’il y a au moins 30 personnes dans la voiture), alors que la personne le tire au moment ou la SUGE est là, faut vraiment pas être doué!!
      En gros, ceux qui tirent les signaux d’alarme pour le plaisir n’ont rien à craindre et continueront à le faire!!
      Il y a quand même quelques exceptions qui confirment la règle mais là, ce sont les voyageurs de la rame qui font la police eux-mêmes! Récemment, un collègue m’a dit que des voyageurs avaient viré les marioles qui tiraient les signaux d’alarme pour le plaisir, comme quoi, aller à plusieurs voir les débiles qui tirent les signaux d’alarme pour rien, ca paie!!

  3. Elias dit :

    Bonjour,

    J’ai posé une fois la question sur le blog ligne d mais je n’ai jamais eu de réponse peut-être aurais-je plus de chance ici ?
    Donc, pourquoi en heure de pointe surtout, ne pas envisager la mise en place d’un agent dans le train ? Pour les signaux d’alarme, il pourrait les réarmer beaucoup plus vite, mais aussi prendre en charge beaucoup plus vite les voyageurs qui en aurait besoin. On pourrait aussi imaginer qu’il soit pour délivrer une information voyageur (surtout en situation perturbée) fiable. Forcément, aujourd’hui, c’est le conducteur qui doit la faire.
    Je pense que cet agent pourrait correspondre à une amélioration de la qualité de service.

    Merci d’avance pour la réponse,

    • Bonjour Elias, vous avez eu une réponse à ce sujet sur le blog J (ici). Pour ce qui concerne précisément le réarmement des signaux d’alarme, je m’aligne sur Hélène Larrouy : ils ne sont pas assez fréquents pour justifier la présence d’un agent dans chacun de nos trains.

    • Elias dit :

      Merci de m’avoir rediriger vers ce blog, je n’avais jamais consulté la réponse, il faut dire que pour s’y retrouver, dans tous les commentaires du blog ligne J, c’est dûr !
      Enfin, concernant le nombre d’agent qu’il faudrait mettre en place, bien sûr il en faudrait beaucoup, mais c’est à la hauteur de réseau transilien. Toutes les régions ( à part Rhône-Alpes qui commencent à faire des bêtises dans ses trains avec ses agents), ont des contrôleurs dans leurs trains, et cela ne choque personne ! Vous allez me dire qu’il en faudrait énormément, c’est vrai, mais les voyageurs ne sont-ils pas énormément nombreux en heure de pointe sur le réseau ? Cela n’est-il pas proportionnel ? Je proposais ce type d’agent uniquement en heure de pointe afin d’être plus réactif en cas d’incident (les SA, mais pas seulement), et éviter au maximum l’effet papillon, que chacun redoute tant !

      Merci pour ce blog et pour les réponses que vous y apportez,
      Elias

  4. Cams dit :

    @Elias: Je ne connais pas le nb de trains en periode de pointe en IDF, mais mettre un agent dans chaque train, même si cela semble être une bonne idée sur vos propositions, ce genre de recrutement va necessairement enormement inflechir la courbe du chomage 🙂

  5. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    A rappeler, pour des raisons de sécurité (eh si) et sans plus de détails pour ne pas donner de mauvaises idées aux esprits malintentionnés, que l’utilisation du signal d’alarme ne provoque pas automatiquement l’arrêt du train, qui sera décidé de concert par le Conducteur, le Régulateur et éventuellement un ou plusieurs Agent(s) Circulation(s) en fonction du motif, de la localisation et de la situation sur le réseau.

Les commentaires sont fermés.