MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Le quiz du blog

19
Publié le 16/08/2012

Voici un petit quiz afin de vous tester sur vos connaissances sur le blog et votre ligne. Vous pouvez répondre directement en commentaire de ce billet. Soyez le plus rapide ! Les réponses seront en ligne à la fin du mois. Attention, prêt, à vous de jouer !

1- Jusqu’au début des années 1970, quelle était la destination la plus lointaine de certains voyageurs depuis la gare de Paris Saint-Lazare ?

2- Quel est le type du poste d’aiguillage de La Défense ?

3- Chez les agents commerciaux Transilien, quelle est la mission la plus réalisée en plus des missions de vente et d’informations ?

4- Quelle amélioration en gare de Clichy Levallois a été effectuée grâce à un de vos commentaires sur le blog ?

5-  Nous avons à chaque printemps des intrus en gare de Suresnes, que sont-ils ?

6- Lorsque vous êtes dans le train, à quoi est dû l’extinction soudaine des lumières et le bruit de claquement qui l’accompagne, comme par exemple entre Bécon les Bruyères et Courbevoie ?

7- Quelle est la particularité des trains de la Grande Ceinture Ouest par rapport au reste de la ligne ?

8- Entre les gares de Bécon les Bruyères et Courbevoie un quai existe et n’est plus desservi. A quoi servait-il jusqu’à la fin des années 50 ?

9- Comment se nommait la gare de La Garenne-Colombes à l’ouverture de la ligne de Paris Saint-Lazare à Argenteuil ? Et La Celle Saint-Cloud à son inauguration ?

10- Pourquoi n’y a-t-il pas de branche L1 ?

19 commentaires pour “Le quiz du blog”

  1. Yod'ah dit :

    1/ New York, via Le Havre-Maritime et Cherbourg-Maritime
    2/ Il s’agit d’un poste tout relais à commande informatisé
    3/ La vérification des infrastructures et appareils en gare et éventuellement la maintenance de premier niveau
    4/ Pas sûr que ce soit ça, mais je tente la modification de la signalétique ou la desserte de la gare par les trains Bécon-PSL
    5/ Des abeilles
    6/ Le changement de section d’alimentation qui oblige à abaisser le panto
    7/ Ils ont bénéficié d’une rénovation en équipement intérieur et la livrée extérieure est de type Transilien bleu nuit avec les macarons colorés sur les portes
    8/ La gare de Courbevoie Sport, qui desservait le stade (puis cynodrome) de Courbevoie jusqu’à sa démolition en 1951
    9 / La Garenne-Bezons et La Châtaigneraie-Beauregard
    10 / Le Groupe I de Saint-Lazare était la ligne de Paris Saint-Lazare à Auteuil-Boulogne. La ligne a été fermée et une partie des voies reprise par le RER C.

  2. Jean-Marc dit :

    1) Jusqu’aux années 1970, Paris Saint-Lazare était le terminus parisien de la ligne de Paris à Saint-Germain-en-Laye. La portion de Nanterre-Université à Saint-Germain-en-Laye est depuis gérée par la RATP dans le cadre de l’exploitation du RER A.

    2) NSP

    3) Contrôle des installations en gare et information aux voyageurs.

    4) NSP

    5) NSP

    6) Ceci est dû à l’action du disjoncteur par le mécanicien (i.e. le conducteur) lors du changement de section d’alimentation pour déconnecter le pantographe puis le reconnecter.

    7) Il reprend la structure des autres rames de la ligne (Z 6400) mais avec un aménagement intérieur plus spacieux (strapontins latéraux) et un design extérieur suivant la charge graphique que l’on retrouve sur les trains rénovés de la ligne J (RIB/RIO, Z 20500/VB 2N) ou de la ligne D : fond bleu et patates colorées au niveau de chaque porte.

    8) NSP

    9) NSP

    10) NSP

    Bon ça fait beaucoup de NSP mais tant pis 😉

  3. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    juste une petite erreur commune à Yoda’h et Jean-Marc concernant une partie de la réponse à la question 6… mais on affaire á des connaisseurs !
    la question 3 pourrait amener une autre réponse, tout dépend de ce que Jacques-Guy Langé aura privilégié.

    bonne soirée à tous.

    • Freddy dit :

      Je crois déceler également une erreur sur la réponse 9 du premier contributeur !! Pour la question 6, ils ne sont peut-être pas si éloignés que ça finalement !!

  4. Julien dit :

    1) Saint Germain en Laye

    2) C’est un poste a commande informatique

    3) Contrôle des installations en gare (tourniquets, écrans INFOGARE, escalators)

    4) La mise en place d’un écran sur le quai en direction de Cergy/Nanterre afin de connaître la destination du prochain trains

    5) Je sais pas

    6) C’est dû au fait qu’on change de sous station electrique, ce qui impose au conducteur de baisser les panto

    7) Ce sont des Z6400 rénovés avec la livrée Transilien

    8) C’est la halte ferroviaire de Courbevoie Sport desservi uniquement lors de grands évènements sportifs par des trains spéciaux

    9) Pour la Celle Saint Cloud, c’était la « Chataigneraie Beauregard » et pour la Garenne Colombes, après quelques recherches, elle s’appelait tout simplement Colombes ;). Après elle a changé encore 2 fois de nom (dont la Garenne Bezons cité plus haut)

    10) Le groupe I n’existe plus, car ses voies ont été en partie reprise par la ligne C

    • StephanePasser au statut dit :

      C’est un peu vicieux de demander comment se nommait la gare de La Garenne-Colombes à l’ouverture de la ligne de Paris Saint-Lazare à Argenteuil vu qu’elle n’est pas une station de cette ligne ! 🙂
      Avant La Garenne-Bezons, il y avait eu en effet la gare de Colombes-Embranchement, un peu plus près de Paris.
      Mais le mieux placé pour répondre à cette question serait le passionné chercheur et conférencier Pierre Tullin !

    • gare-lischPasser au statut dit :

      Merci pour votre aimable commentaire.
      Pour rebondir sur la question 9, elle est « incohérente »: En effet la Gare de La Garenne-Bezons n’est pas située sur la ligne de Paris à Argenteuil, ouverte en 1851 (sans franchir la Seine) aussi anciennement dénommée Groupe IV.
      La gare de Colombes ouverte le 28/08/1843 se situait près du Pont de la Puce sur la ligne de Rouen. Endommagée en 1848, elle fut démolie en 1851 précisément lorsque la gare de Colombes fut mise en service sur la ligne d’Argenteuil. Plus tard (je n’ai pas l’année exacte en tête) la gare de Colombes-Embranchement fut créée toujours sur la ligne de Rouen. Elle se situait à peu près à l’emplacement actuel de la gare de la Garenne-Bezons ouverte en 1887 mais sur la ligne de St-Germain et devint La Garenne-Colombes près d’un siècle plus tard.

    • Freddy dit :

      Bonjour Pierre Tullin

      Je tiens simplement à vous féliciter et vous témoigner mon soutien de fin connaisseur et acteur, pour votre contribution dans la préservation du patrimoine ferroviaire.

  5. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    décidément cette question 6 amène des réponses identiquement et partiellement inexactes…

    • Julien dit :

      Arf =/. Le fait qu’il doit passer la zone avec le disjoncteur ouvert c’est la même chose ?!

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Julien

      Disons que votre message du 18/08 est beaucoup plus exact. Il suffit d’y ajouter la conséquence de cette action… sans rajouter quoi que ce soit. L’erreur est souvent dans la volonté bien compréhensible de vouloir donner une précision… erronée.

    • Yod'ah dit :

      Détaillons donc qu’il faut passer le changement de section avec le disjoncteur ouvert, entraînant donc l’interruption d’alimentation du train. D’où le claquement (disjonction) et l’extinction des lumières (absence d’alimentation). Et pendant ce temps, le train qui n’est pas alimenté roule sur l’erre pour atteindre la section suivante ou le conducteur pourra réarmer le disjoncteur et réalimenter son train.

    • Julien dit :

      D’accord 😉

  6. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    « interruption d’alimentation » effectivement, et non pas pantographes abaissés (ce qui est autre chose) comme les deux réponses initiales le précisaient par erreur.

  7. Freddy dit :

    “interruption d’alimentation” effectivement, et non pas pantographes abaissés (ce qui est autre chose) comme les deux réponses initiales le précisaient par erreur.

    Ceci est une erreur si on évoque précisément la section de séparation de Courbevoie. Si on reste dans la généralité, le fait de baisser les pantos n’est pas totalement faux selon la section de séparation et le type de matériel.

    Ainsi, les RT du groupe VI imposent par exemple aux éléments automoteurs Z6400, Z2N, MI (fussent-ils en goguette dans ce coin là) de baisser pantos lors du franchissement des sections de séparation afin d’éviter le pontage par les pantographes les plus éloignés.

    Mais là, on monte vraiment dans les tours et on s’éloigne clairement de l’objectif de ce quizz.

    • stephadc dit :

      Sans parler des TER 2NNG qui passer tous les coupez courant panto baissés ( pour les pentacaisses)

  8. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    « Ceci est une erreur si on évoque
    précisément la section de séparation de
    Courbevoie. Si on reste dans la
    généralité, le fait de baisser les pantos
    n’est pas totalement faux selon la section
    de séparation et le type de matériel. »

    très juste, ainsi que le commentaire de Stephadc. Le propos était seulement de ne pas laisser croire, à tort, que le baissez panto est systématique,

    • Bonjour à tous,
      Vous avez déjà pu échanger entre vous sur le quiz, mais comme promis voici les réponses.
      Je vais également tous vous contacter pour vous envoyer un petit cadeau symbolique de participation : une clé USB.

      1- Jusqu’au début des années 1970, quelle était la destination la plus lointaine de certains voyageurs depuis la gare de Paris Saint-Lazare ?
      New York : vous avez la réponse dans ce commentaire de Freddy.

      2- Quel est le type du poste d’aiguillage de La Défense ?
      Une des vidéos du blog donne la réponse : c’est un PRCI, poste à relais à commande informatique.

      3- Chez les agents commerciaux Transilien, quelle est la mission la plus réalisée en plus des missions de vente et d’informations ?
      Encore une fois, c’est une vidéo, celle de présentation du métier d’Agent Commercial Transilien qui nous donne la réponse.
      Les agents effectuent la majeure partie de la maintenance de premier niveau des dispositifs en gare, comme la réparation des lignes de contrôle automatique de billets ou des automates de vente. Pour les infrastructures plus importantes comme les escaliers mécaniques, les agents repèrent les problèmes lors de leurs tours de gare quotidiens, ce qui permet de contacter rapidement les réparateurs.

      4- Quelle amélioration en gare de Clichy Levallois a été effectuée grâce à un de vos commentaires sur le blog?
      Dans ce commentaire du mois de mars, Alain nous demandait de modifier les écrans d’information sur les quais de Clichy Levallois. Auparavant tous les écrans des quais de la gare informaient sur le train à quai ou sur le prochain train. Maintenant grâce à la réflexion d’Alain les écrans près des escaliers indiquent les 6 prochains trains qui passent en gare.

      5- Nous avons à chaque printemps des intrus en gare de Suresnes, que sont-ils ?
      Fin avril, dans cet article, je vous parlais des andrènes, communément appelés abeilles des sables. Nous pouvons les apercevoir au niveau des talus de la gare de Suresnes.

      6- Lorsque vous êtes dans le train, à quoi est dû l’extinction soudaine des lumières et le bruit de claquement qui l’accompagne, comme par exemple entre Bécon les Bruyères et Courbevoie ?
      Vous avez beaucoup discuté sur ce thème et je pense que tout a été dit !

      7- Quelle est la particularité des trains de la Grande Ceinture Ouest par rapport au reste de la ligne ?
      C’est en janvier dans l’article sur le train standard de retour sur la Grande Ceinture Ouest que je vous expliquais que ce sont des trains « boa », c’est-à-dire des trains dont le couloir va de bout en bout de l’avant à l’arrière du train. Ces trains sont plus design, avec des espaces aérés, différenciés, colorés et climatisés.

      8- Entre les gares de Bécon les Bruyères et Courbevoie un quai existe et n’est plus desservi. A quoi servait-il jusqu’à la fin des années 50 ?
      Yod’ah et Julien avaient trouvé la réponse. Le stade qui longe les voies a été construit en 1935 par la ville de Courbevoie et auparavant la Société des courses de lévriers y organisait des réunions. La halte de Courbevoie Sport était fréquentée par des trains commandés pour les courses.

      9- Comment se nommait la gare de La Garenne-Colombes à l’ouverture de la ligne de Paris Saint-Lazare à Argenteuil ? Et La Celle Saint-Cloud à son inauguration ?
      La gare de La Garenne-Colombes s’est appelée Colombes puis Colombes Embranchement et à l’ouverture de la ligne de Paris Saint-Lazare à Argenteuil la gare avait changé de nom pour La Garenne-Bezons.
      Pour la gare de La Celle Saint-Cloud c’est une autre histoire. En 1884 la ligne traversait la région sans s’arrêter à La Celle Saint-Cloud. A l’époque des particuliers avaient demandé un arrêt entre les gares de Vaucresson et Bougival mais la déclivité du lieu ne rendait pas le projet possible.
      En 1955 le projet de construction de logements sur le domaine de Beauregard relance la question et un financement des travaux est engagé. La halte est inaugurée sous le nom de La Chataîgneraie-Beauregard avant d’être changé en 1983 pour La Celle Saint-Cloud (La Celle Saint-Cloud Bougival devient Bougival).

      10- Pourquoi n’y a-t-il pas de branche L1 ?
      Le réseau de Paris Saint-Lazare est composé de 5 groupes de voies.
      Le groupe II va de Paris Saint-Lazare à Versailles Rive Droite et de Saint-Cloud à Saint-Nom la Bretèche. Le groupe III de Paris Saint-Lazare à Cergy le Haut. Comme vous le voyez, cela correspond aux branches de ligne L2 et L3 et ce système est aussi valable pour la ligne J.
      Vous pouvez retrouver un article explicatif des groupes sur ce lien du blog de la ligne J.
      Précédemment il existait bien un groupe I qui permettait de rejoindre Paris Saint-Lazare – Auteuil. Maintenant, une partie des voies a été reprise pour le RER C.

    • Vincent dit :

      Pour la n°3 c’est pas la grève ^^

Les commentaires sont fermés.