MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Pourquoi votre train s’arrête-t-il en pleine voie ?

7
Publié le 29/01/2013

Signalisation_lumineuse_carre_fermeCela vous est sûrement déjà arrivé : votre train s’arrête entre deux gares, l’agent de conduite vous dit qu’il va bientôt repartir et vous demande de patienter. Voici une petite explication sur ces arrêts inopportuns.

Comme vous le savez, les trains suivent un plan de transport prédéfini. En théorie un train s’arrête uniquement aux gares qu’il dessert, mais en période de pointe ou lors de perturbations il est possible que le train soit obligé de ralentir ou de s’arrêter entre deux gares pour assurer la sécurité de votre trajet.

Il faut savoir que les voies sont divisées en tronçons d’environ 500 mètres appelés des « cantons ». Pour assurer au conducteur qu’il peut s’engager dans le prochain canton, des feux de signalisation de trois couleurs, vert, jaune et rouge, sont installés le long des voies.

Le feu vert : il indique au conducteur que les prochains cantons sont libres et qu’il peut continuer en toute sécurité.

Le feu jaune : il avertit le conducteur qu’il peut rencontrer à la fin du canton dans lequel il s’engage un signal rouge commandant l’arrêt. Le train doit être en mesure de s’arrêter si le prochain canton n’est pas libéré avant son arrivée. Afin d’anticiper son possible arrêt, l’agent de conduite réduit sa vitesse jusqu’au prochain signal.

Les feux rouges. Sur la ligne L nous avons principalement trois types de signaux d’arrêt : le carré, le sémaphore et le feu rouge clignotant.

– Deux feux rouges sur une ligne verticale ou horizontale définissent un carré : il impose l’arrêt total du train et est souvent placé avant un aiguillage, c’est-à-dire avant un carrefour de voies. Le train ne doit absolument pas franchir le signal car un autre train peut s’engager.

– Un feu rouge seul est un sémaphore. Il impose l’arrêt mais contrairement au carré, le train peut ensuite entrer dans le canton suivant avec vigilance et une vitesse limitée, puisqu’un autre train peut se trouver dans cette même zone.

– Le feu rouge clignotant indique que le conducteur peut dépasser le signal sans marquer d’arrêt, mais ne doit pas le franchir à plus de 15 km/h, en gardant cette allure jusqu’au canton suivant.

En semaine, tous les matins entre les gares de Saint-Cloud et de La Défense, nous avons 5 trains qui se suivent en 15 minutes, vous imaginez donc le nombre de cantons occupés par des trains sur la ligne. Si un incident se produit ou si tout simplement le train d’avant stationne plus longtemps en gare pour une raison donnée, votre train peut s’arrêter quelques instants en pleine voie.

7 commentaires pour “Pourquoi votre train s’arrête-t-il en pleine voie ?”

  1. Julo dit :

    Bonsoir Mr Langé,
    Je vous remercie pour ces explications et je vous encourage à le faire le plus possible (même si j’imagine que vos journées doivent être assez chargées !), c’est très intéressant.
    Bonne soirée.

  2. Julien dit :

    Pour ma part, chose que je connais déjà 😉

  3. Alainc dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces explications.

    J’ai cependant une question : pourquoi les trains s’arrêtent-ils si souvent juste après le départ de Saint-Lazare ? (en particulier en arrivant au tunnel) Un train qui s’arrête alors qu’il vient de démarrer c’est tout de même étrange…

    Hors-sujet : pourquoi n’y a-t-il aucun stationnement pour les deux roues à la gare Saint-Lazare ? Un aménagement est-il prévu, en particulier pour les vélos ?

    Merci beaucoup

    • Bonjour Alainc, je n’ai pas connaissance d’un ralentissement particulier à cet endroit. Quand ce phénomène arrive, cela peut certainement être mis en relation avec le cantonnement justement.

  4. BNC dit :

    Bonjour,
    Merci Mr Langé pour cet article : C’est très clair et bien intéressant.
    Par contre, c’est lequel du coup le signal le + contraignant pour l’arrêt : le carré ou le sémaphore ? Je pensais que c’était le carré, mais en lisant l’article, je me rends compte que le sémaphore rajoute une contrainte qui est d’entrer dans le canton suivant avec une vitesse limitée..

    Sinon, bien entendu le problème n’est pas la signalisation qui impose l’arrêt au conducteur, mais la cause qui a engendré la signalisation d’arrêt : Et c’est ça qu’il nous intéresse de savoir.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Le plus contraignant est le carré qui impose un arrêt impératif. C’est logique car derrière il y a souvent une aiguille qui n’est pas bien positionnée. Le signal associé est muni d’une plaquette Nf (non franchissable) alors que le sémaphore c’est F (franchissable).
      Pour le sémaphore, le conducteur doit tout de même s’arrêter avant de reprendre sa marche à vue.

    • BNC dit :

      Merci EP. (Sémaphore c’est une sorte de Stop, alors que Carré c’est le feu rouge)

Les commentaires sont fermés.