MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Vos propositions d’amélioration pour les annonces sonores

75
Publié le 18/07/2012

Comme je vous le disais dans un précédent message, nous sommes en train de travailler sur les annonces sonores. Nous avons analysé vos propositions et avons retenu dans un premier temps 3 sujets sur lesquels nous pouvons axer notre travail :

– l’annonce des moyens de substitution. Nous nous devons de vous les annoncer quand ils existent, ou au contraire d’être clair et de vous prévenir dès votre point de départ quand il n’y en a pas à l’arrivée.

– l’annonce des perturbations sur les autres branches ou lignes. Vous êtes nombreux à faire cette demande et je suis d’accord que cette donnée est nécessaire pour que vous puissiez vous organiser au mieux avant d’être bloqués par des perturbations. Nous sommes très intéressés à faire des actions sur ce sujet mais cela constitue un vaste chantier. Il faut avoir l’information concernant les autres lignes, savoir à partir de quel degré de perturbations relayer le message.
Nous avons fait une première avancée sur ce point pour la Grande Ceinture Ouest suite à plusieurs remarques de BNC sur le blog. Maintenant les agents du poste d’information voyageurs de Saint-Nom la Bretèche diffusent des annonces sur la GCO quand des perturbations ont lieu sur la ligne L, afin que les voyageurs puissent rebrousser chemin si nécessaire et prendre la ligne A du RER.

La dirigeante de l’information voyageurs de la ligne va réunir son équipe cet été pour échanger sur ces propositions et voir comment il serait possible de les concrétiser.

– le vocabulaire employé pour parler des retards inhérents à la ligne, et là j’ai besoin de votre avis.
Quand un incident précis se produit sur la ligne, nous cherchons à vous donner sa nature de la façon la plus explicite possible, en évitant d’utiliser le terme « incident d’exploitation » (ce motif est utilisé quand la nature de l’incident est peu intelligible, ou trop longue à expliquer par rapport à la durée de l’annonce sonore).
A côté des incidents, nous avons des retards dus à la saturation du réseau. Pour résumer, l’axe Saint-Cloud La Défense est saturé, et la  grille de circulation est même dérogatoire  pour permettre de faire circuler l’ensemble des trains du plan de transport : or cette densité des circulations créée en elle-même des retards sur la ligne. De fait le moindre incident (y compris un arrêt un peu trop long en gare) est difficilement rattrapable et entraîne des retards sur toute la pointe, ou des suppressions pour remettre les trains à l’heure. C’est ce que nous appelons de notre côté « dérive de grille ». C’est pourquoi vous pouvez entendre dans les annonces  : « suite à des difficultés de circulation… ». Or nous n’expliquons pas la nature des retards, ce qui est assez frustrant pour vous.
Alors, comment être plus explicite pour évoquer la raison de ces retards ou suppressions ? Si nous parlons de dérive de grille cela sera incompréhensible pour la majorité des voyageurs. C’est une colle pour nous. Un adhérent du club clients nous a proposé le terme « intensité du trafic ». Pourquoi pas, nous pourrions aller dans ce sens en parlant de « densité du trafic ». Qu’en pensez-vous ? Avez-vous d’autres idées ? Je suis ouvert à toute proposition.

75 commentaires pour “Vos propositions d’amélioration pour les annonces sonores”

  1. thuthu dit :

    C’est vrai que « incident d’exploitation » n’est pas clair pour tous et l’on peut se dire : est ce l’ADC qui n’est pas arrivé ou bien un train rentrant…) ou bien le Carré qui reste fermé malgré l’action de l’aiguilleur (Incident Signalisation qui peut être facilement identifiable) mais parfois un peu plus de temps pris four le service voyageurs a cause d’affluence sur une porte déjà saturée (je veux dire la Plateforme, les usagers qui restent assis sur les strapontins), les 30-40 secondes de stationnement sont donc vite dépassées. Il y a bien d’autres cas sur le Réseau que l’on peut pas tous les citer, il faudrait pas mal de pages… :-)))
    Cordialement a tous

  2. Jérémy83 dit :

    Évitez si possible le message auquel on a eu droit le 04 juillet dernier vers 19h45 : « la forte densité de circulation perturbe le trafic ». Je comprends très bien les problèmes qui sont derrière ce message, mais sur le coup on s’est tous dit que la prochaine fois on était bons pour un message du type « le trafic perturbe le trafic » (et réciproquement).

    Bien à vous,

    Jérémy

  3. riveraingaredebecon dit :

    Pourquoi avoir mis des écrans flambants neufs dans les gares?
    Pourquoi avoir formé du personnel en gare à la communication entre agents et usagers?
    Tout ca pour en plus nous assommer de messages informant de la très mauvaise qualité du service que la SNCF délivre à des milliers de voyageurs au quotidien sur son réseau Transilien.
    La diffusion de ses (trop) nombreux messages ne va en rien améliorer les déplacements de ses personnes, juste les accompagner, mais leur demande première n’est pas celle là! Faites en sorte que vos trains circulent, ne soient pas en panne, ni retardés, ni supprimés, ni… Voila ce que les gens attendent après avoir payé un montant mensuel de 100 euros…
    Les annonces sonores, c’est un peu mettre un pansement sur une jambe de bois… Qu’en pensez vous?

    • Bonjour riveraingaredebecon, j’ai déjà eu l’occasion de vous répondre plusieurs fois à ce sujet. Nous avons une volonté d’améliorer la qualité des différents services que nous proposons à nos clients pour justement répondre à leurs attentes. Il s’agit donc en effet d’oeuvrer à la ponctualité voyageurs, mais pas seulement. Il faut aussi savoir que notre contrat avec le STIF nous engage sur l’information voyageurs.

    • riveraingaredebecon dit :

      M. LANGE, je ne conteste pas le fait de diffuser des informations par haut parleur à l’intention de vos usagers, sur le domaine qui vous appartient. Ce que je dénonce c’est le fait que le son propagé soit percu largement au dela de vos emprises. Aussi je réitère ma demande auprès de vos services pour effectuer un réglage ou un remplacement de matériels sonores pour éviter ces désagréments sur la gare de Bécon, notamment coté Asnières. Egalement voir ce qui peux etre fait sur la formation des annonceurs: est il normal d’avoir des fois 2 ou 3 jingles avant la prise de parole? Je note également que suivant les annonceurs et probablement les sources de diffusions ne sont pas comparables. C’est sur cela que j’attends des réponses concrètes de votre part, et non pas la sempiternelle réponse comme quoi « les annonces sonores sont une demande forte de la clientèle »…

    • Bonjour riveraingaredebecon, j’avais déjà répondu à votre question en mars, ici. Je ne change pas ma réponse, je peux juste ajouter que 6 haut-parleurs de la gare ont été réorientés hier.

    • riveraingaredebecon dit :

      Sur le blog de la ligne H, il y a un article sur une campagne en cours menée par un acousticien sur l’ensemble des gares de cette ligne. Est il prévu une telle campagne sur la ligne L?

    • Parisien75 dit :

      100€/mois c’est vraiment pas cher. Après vous vous étonnez de la mauvaise qualité de tel ou tel équipement, du mauvais service ou encore des trains vétustes. Mais réfléchissez au vrai coût des choses et vous comprendriez que pour le prix on est vraiment gâté et que ça pourrait être pire.

      L’alternative? Des transports en communs de qualité et propres, un matériel renouvelé plus fréquemment comme c’est le cas à Londres. Mais les prix ne sont pas les mêmes (plus de £4 pour un aller simple en zone 1-2).

      Mais voilà le STIF n’a pas la même politique et préfère offrir des transports pas chers, au contraire de TfL. Transilien subit cette politique tout comme les usagers.

  4. EPPasser en mode normal dit :

    Depuis quelques temps les annonces sonores de St Lazare sont inaudibles (avant c’était l’effet inverse). Pas plus tard que ce soir, aucun voyageur n’a compris les informations communiquées sur les problèmes rencontrés par le train de 17h39 pour Versailles.

    • Bonjour EP, s’agissait-il d’annonces concernant les travaux, les perturbations ? Pourriez-vous me dire où vous étiez sur la plateforme ? Il me faudrait plus de précisions pour vous apporter une réponse concrète.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Apparemment, il s’agissait d’annonces concernant le départ retardé (puis l’annulation) de ce train. J’étais sur la plate-forme transversale devant les écrans qui sont en tête de la voie 3. Ce train devant partir de la voie 2.

    • Bonjour EP, merci de votre retour. Un travail de fond sur l’emplacement des haut-parleurs et sur leur qualité est en cours depuis décembre à Paris Saint-Lazare et nous n’avons pas noté de difficultés sur la zone où vous vous trouviez. L’annonce en question a été diffusée sur le quai 2 uniquement (lorsqu’un train est supprimé, la voie de diffusion de l’annonce est choisie en fonction du quai de départ du train), et c’est peut-être pour cela qu’elle vous était peu perceptible. Ce soir là il y a eu beaucoup d’annonces à diffuser en gare et les annonces locales ont été privilégiées (affaissement de voie entre Maisons Laffitte et Cergy, difficultés de circulation…).

  5. Did dit :

    Personnellement je ne me pose pas trop la question de la cause de la perturbation. Les informations que j’attends c’est tout ce qui peut me permettre d’optimiser la suite de mon parcours: dans combien de temps le prochain train? sur quelle voie? quels sont les transports alternatifs?
    Par exemple, en cas de grosse perturbation, le fait de savoir que la cause est « une chute de catener » ne m’aide pas beaucoup, en revanche apprendre très rapidement que le traffic ne reprendra « pas avant au moins 1h » ça me permet de me diriger sans attendre vers une alternative. Le top serait que vous m’informiez en plus que le bus alternatif part dans 5 min!
    Au lieu de cela j’ai l’impression que dans ces cas là j’ai droit à un écran d’information qui m’indique laconiquement « train supprimé » et qui veut me faire croire que le suivant sera dans 10 min…

  6. BNC dit :

    moi je parlerai de « Décalages et glissements d’horaires de trains » ou d' »accumulation de petits retards ».

    Le problème avec « Densité du trafic », c’est qu’on risque de ne pas le gober : on se dira que c’est que c’est votre boulot, et que vous avez accepté le contrat avec le Stif, et que maintenant il ne faut pas venir me dire que mon train est supprimé parc’que vous vous rendez compte qu’il y a trop de trains.
    Du coup, selon moi, il faudrait que l’annonce explique en peu de mots, que le train a été supprimé ou fortement retardé, du fait de petits retards par ci par là : il faudrait dire qu’un grain de sable est venu gripper la machine, ce que « densité du trafic » ne dit pas !

  7. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    il est de fait que le STIF impose plus qu’autre chose puisque c’est lui qui a le pouvoir décisionnaire.

    a lui maintenant d’être pleinement conscient des conditions d’exploitation en réel.
    lors de la mise en service de la U, de nombreuses particularités dans tous les domaines avaient été corrigées grâce aux Agents sur le terrain.

    l’exploitation proprement dite entraine de par sa conception même un « glissement » de 5 à 8 minutes en sortie de pointe: le STIF le sait forcément, il décide en connaissance de cause.

    Il ne peut que reconnaître la volonté de proposer le meilleur service possible avec des infrastructures inadaptées au trafic et aux dessertes théoriques.

    Reste à amener la Clientèle à accepter le principe de la mise en place d’un système qui engendre dans son organisation même un risque élevé de retards récurrents.

    Aurait-on pu imaginer, par exemple, une sorte de référendum régional sur le thème « on va créer une liaison nouvelle, transversale, opérant un lien que nous pensons indispensable entre deux réseaux dont un au moins ne possède pas les infrastructures nécessaires. la restructuration des horaires entraînera un risque très élevé de difficultés de circulation… mais cette ligne aura au moins l’avantage d’exister… » ?

  8. Pât dit :

    Lorsqu’il y a des problèmes de circulation, il arrive qu’au terminus, « la SNCF nous présente ses excuses ». C’est bien lorsque ces excuses nous sont données par le conducteur, mais j’ai du mal à les accepter lorsqu’elles proviennent d’une machine (voix enregistrée)…

  9. Alain B dit :

    Proposition :
    sur le réseau RATP, nous entendons souvent l’argument « pour régulation du trafic », pourquoi ne pas reprendre ce terme ?
    (par exemple train supprimé pour régulation du trafic)

    • BNC dit :

      C’est pas mal en effet !
      En +, c’est un terme auquel on est habitué.

      P.S : A ceci près que la RATP n’a jamais supprimé un métro ou RER pour régulation de trafic. La plupart du temps c’est on est dans le métro, et on nous demander de patienter pour régulation de trafic.

    • freshPasser au statut dit :

      Le métro circule sur un réseau fermé contrairement aux trains SNCF, il faut comparer ce qui est comparable.
      Les métros font toujours le même parcours et les conducteurs aussi, pas à la SNCF.
      Pour le RER, c’est à peu près la même chose, les conducteurs effectuent quasiment les mêmes missions et rencontrent que des RER, les lignes sont parcourues que par des RER
      A la SNCF, les RER côtoient d’autres trains sur les mêmes voies et sur des voies parallèles. Les conducteurs(en dehors du RER qui font les mêmes missions dans leurs journées) ne conduisent pas que sur la même ligne sur une même journée. Là aussi, difficile de comparer les 2 cas!!

    • BNC dit :

      Et du coup, tu dis quoi aux usagers toi fresh, quand à la radio ils te parlent de dérive de grille ?
      Que « trop de trafic tue le trafic » ? 🙂

    • freshPasser au statut dit :

      Jamais entendu ce mot là à la radio, faut pas inventer!!
      « Trop de trafic tue le trafic », au moindre incident ne serait-ce que minime, tout à fait.
      Faire circuler un train toutes les 2/3 min, c’est joli sur le papier mais il ne faut pas qu’il y ait un seul incident sinon ça plante tout derrière et dans l’autre sens 1h après.
      Les infrastructures n’ont pas évolué depuis des décennies(voulu par les différentes politiques et direction SNCF) mais on a rajouté des trains jusqu’à la saturation du réseau car le nombre de voyageurs augmente sans cesse et ça continue sauf qu’on ne peut + rajouter de trains, on ne peut pas construire d’autres voies car pas de place(sauf le prolongement du RER E au-delà d’Hausmann) ou alors à des coûts faramineux. Les politiques ont laissé tombé le ferroviaire, on le paie maintenant.
      Mais nos politiques essaient de faire croire aux voyageurs et à la population qu’en laissant les mêmes infrastructures, en laissant les mêmes trains, en laissant le même personnel dans les gares, trains, les postes, à la régulation, les mêmes voyageurs dans les trains mais qu’à la place du logo SNCF on mette Veolia par exemple, tout changera, c’est cela la concurrence chez eux!! Bon, ceux qui ne connaissent rien du tout au ferroviaire seront d’accord avec eux, ceux qui connaissent un minimum ne sont pas c..ns et savent très bien que cela ne résoudra aucun problème.

    • BNC dit :

      fresh,
      ça ne me dit toujours pas ce que tu dis à tes usagers quand ton train prend du retard pour dérive de grille !!
      Ils te disent quoi d’ailleurs à la radio dans ce cas, s’ils ne parlent pas de dérive de grille ? ou de truc dérogatoire ?

      Ptet que tu as raison, faudrait dire aux usagers :
      « A cause des politiques, votre train subit un retard de 5 à 10 minutes » 🙂

    • Freddy dit :

      P.S : A ceci près que la RATP n’a jamais supprimé un métro ou RER pour régulation de trafic. La plupart du temps c’est on est dans le métro, et on nous demander de patienter pour régulation de trafic.

      On n’oublie pas que la RATP est contractualisée sur la fréquence de ses métros et RER alors que la SNCF l’est sur la ponctualité de ses trains. Les gestes et faits de régulation ne sont donc pas identiques, leurs conséquences non plus.

      Il lui est donc inutile de supprimer un RER qui accuse 40 minutes de retard pour peu que la fréquence théorique soit respectée (tel intervalle), et que la production (ADC+rame) suive.

  10. Freddy dit :

    Mais nos politiques essaient de faire croire aux voyageurs et à la population qu’en laissant les mêmes infrastructures, en laissant les mêmes trains, en laissant le même personnel dans les gares, trains, les postes, à la régulation, les mêmes voyageurs dans les trains mais qu’à la place du logo SNCF on mette Veolia par exemple, tout changera, c’est cela la concurrence chez eux!!

    D’autant que les opérateurs des postes d’aiguillage et les régulateurs n’ont rien à voir avec l’EF qui exploite la ligne dont ils ont la charge. Ils seront toujours en place si Véolia, RATP, Freshrailways ou LaVacheQuiRit-Transports venaient à exploiter tout ou partie une ligne dont ils ont la charge.

    • freshPasser au statut dit :

      Et oui, mais il est toujours bon de faire croire n’importe quoi aux gens du moment qu’on tape sur ces « faignasses » de cheminots qui s’amusent à « em..rder » tous les jours les « vrais » travailleurs!!

      Les conducteurs ne se réveillent pas à l’heure, ils roulent au pas juste pour que les « vrais » travailleurs soient en retard au boulot, les régulateurs décident au hasard de supprimer des trains et surtout en pointe, des cheminots coupent des caténaires au ciseau, posent des obstacles sur la voie, creusent des trous dans la voie, et certains kamikazes se jettent même sous les trains pour interrompre complètement la circulation d’une ligne!!
      Bien sûr, ces cheminots touchent des primes pour ça!!

    • BNC dit :

      Ahh..C’était eux alors qui ont sectionné le câble pour empêcher les gens de partir en vacances vers le Sud, hier..

      ça ne nous dit toujours pas ton annonce voyageurs pour « dérive de grille » !! Ni, ce qu’on te dit à la Radio..

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      le terme « régulation » tel que repris par la RATP s’apparente plus à la définition « assurer un rythme régulier ».

      ce terme est parfois repris lors de la mise en place de services de substitution « bus », notamment en cas de travaux importants: le but est d’offrir à la Clientèle un intervalle régulier entre deux dessertes successives.

      le terme couramment utilisé et le plus exact en ce qui concerne le ferroviaire SNCF est « difficultés de circulation ». Il englobe toutes les caractéristiques d’exploitation (conflits, rattrapages, la liste est longue) influençant la régularité de manière permanente.

    • freshPasser au statut dit :

      BNC
      Et oui, c’était un ou des cheminots qui ont pu toucher une grosse prime pour avoir pu « em..rder » pleins de voyageurs qui eux, méritent d’avoir des vacances parce qu’ils bossent durs!!

      « ça ne nous dit toujours pas ton annonce voyageurs pour “dérive de grille” »
      Ca ne te dit pas et non ca ne nous dit pas. Y a que toi qui pose cette question.
      Comme je te l’ai déjà dit hier, le terme défaut de grille n’existe pas donc pourquoi l’inventer?

      Si je sais que tu es dans mon train, vu que tu n’aimes pas les cheminots et bien je ne passerai aucune annonce…..

    • riveraingaredebecon dit :

      Je suppose que vous etes tous utilisateurs d’automobiles… Avez vous noté la différence qui existe entre le réseau routier geré par l’état, et celui geré par le privé… Non aucune?

    • EPPasser en mode normal dit :

      Dans les 2 cas, elles sont en mauvais état ;-).

    • riveraingaredebecon dit :

      Soyons sérieux…

    • UCI dit :

      Bonjour
      Oui! l’un est payant quand on l’utilise, l’autre non. 😉

    • riveraingaredebecon dit :

      Et oui UCI c’est bien la différence du réseau routier, l’un privé est payant en très bon état, offrant de nombreux services envers les usagers et une qualité de transport optimale.
      L’autre geré par le public est gratuit, mais dégradé (absence de marquages au sol, chaussées déformées, absence de déneigement lors de la période hivernale, etc.)
      Le réseau ferroviaire est:
      – public.
      – cher (10 euros pour un AR Bécon/PSL), ou 300 euros pour un AR Paris/Avignon en TGV 1ère classe.
      – dégradé, car peu fiable en terme de ponctualité et par la vetusté du matériel.
      Si je reviens sur la comparaison entre le réseau autoroutier concédé au privé et le réseau ferroviaire, les sociétés d’autoroute délivrent une qualité constante du premier au dernier km parcouru. A la SNCF, cela commence par l’éblouissement du nouveau traitement architectural et commercial de la gare de Paris Saint Lazare. Hélas, cela s’arrete là, dès le début des quais un autre monde est offert à la clientèle…

    • riveraingaredebecon dit :

      Bonjour Fresh,
      Je vous invite à la lecture d’un article de LIBERATION paru le 17/10/2011 intitulé « SNCF, jamais en retrait sur la grève »:
      « France pays de grévistes? J’ai pu constater, dans le milieu professionnel, que nous avons effectivement cette réputation hors de nos frontières (vu des USA, de l’Angleterre ou encore d’Allemagne). Et pourtant, cela tient désormais plus de la légende que de la réalité. Le nombre de jours de grèves a diminué largement et il n’y a pas plus de « gréviculture » en France que dans les autres pays développés. Seul un gros village gaulois résiste encore et toujours: la SNCF. Un salarié de la SNCF fait en moyenne 22 fois plus la grève qu’un salarié du privé (et 3 à 4 fois plus qu’un autre salarié du public). Déficit d’image pour le pays, galère pour les usagers, dommages collatéraux économiques (pour la SNCF et pour les autres sociétés impactées par l’arrêt des transports), tout cela est bien connu. »
      Ainsi qu’un extrait d’un article de LA TRIBUNE paru le 21/03/2011:
       » Pour cause de trains bondés, sales, bloqués, retardés, en grève, vides, etc., les citoyens, les médias, bientôt les politiques, crient haro sur la SNCF, et parlent déjà de brûler Pepy – comme Savonarole à qui il ressemble étrangement. C’est se tromper de motifs, et de cible.

      Ces dysfonctionnements, évidemment très pénalisants pour les usagers, sont les arbres qui cachent la forêt. Ce qui est grave, c’est surtout le coût du rail, et la ponction considérable qu’il exerce sur nos finances publiques. En simplifiant beaucoup, les dépenses du fer s’élèvent chaque année à plus de 20 milliards d’euros (dont 9 milliards pour les seuls salaires), alors que les recettes du fer, c’est-à-dire ce que payent les usagers, se montent à 10 milliards d’euros. Le rail couvre seulement la moitié de ses coûts. Il est donc financé par le contribuable – ou par l’augmentation de la dette publique, ce qui revient au même – à hauteur de plus de 10 milliards par an. Un développement non durable. »

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      rectifions quelques erreurs voulez-vous ?

      un aller-retour bécon-paris ne coute pas 10€ mais 5€

      prendre l’exemple d’un aller-retour plein tarif première classe pour un trajet en TGV n’est pas du tout représentatif de la réalité des titres vendus, qui s’établit au niveau d’un billeet en 2è classe avec 25% de réduction.

      des statistiques du genre « 22 fois plus que dans le privé » reprennent l’ensemble des salariés de France comparé à une entreprise dans laquelle la moyenne réelle est depuis plusieurs années, en réel, inférieure à 1 jour par agent.

      il faut se méfier des affirmations statistiques qu’on copie/colle…

      comme ceux qui croient encore que la journée de solidarité se solde par un temps de travail journalier augmenté de 2mn…

      Quant au réseau autoroutier, qui n’est qu’une sélection par le tarif, ceux des A14 et autres duplex A86 à 70km/h au mieux avec une ribambelle de radars, le tout interdit aux deux et trois roues et régulièrement fermées la nuit et de manière commune (périphérique + A86 + A14 par exemple, nous en savons quelque chose lors de nos déplacements…)… c’est sans commentaires: même si la qualité est souvent au rendez-vous, le principe est simple et connu de tous: péage autoroutier = coût du carburant doublé.

      un choix à faire donc.

    • riveraingaredebecon dit :

      Effectivement erreur sur le cout du billet.
      Mais aussi erreur en ce qui concerne le péripherique parisien, ainsi que l’A86 (hormis le tunnel en duplex) qui sont gerés par le public et non pas pour le privé.
      Cout du carburant doublé: c’est un peu excessif non?
      Quand à l’aticle de LIBERATION je vous laisse l’interpréter à votre guise…

  11. EPPasser en mode normal dit :

    J’aime bien les propositions de BNC “Décalages et glissements d’horaires de trains” ou d’ »accumulation de petits retards”. Par contre, comme indiqué, « régulation de trafic » n’est pas applicable si des trains sont supprimés.
    Par contre, si la discussion pouvait revenir sur le chemin des annonces et non sur la politique des transports en IDF cela serait bien !

  12. Johann dit :

    Bonsoir,
    Cessez par pitié de ponctuer toutes vos annonces liées à un incident par la formule « Merci de votre compréhension » ! Cette dernière est exaspérante car elle préjuge que nous sommes compréhensifs. Quand cela fait la Xième fois dans la semaine (par exemple comme ce soir et les deux soirs précédents sur la ligne L), que vous avez des contraintes professionnelles ou privées et qu’il fait très chaud comme cette semaine, je suis désolé mais vous êtes tout sauf compréhensif. Alors un simple « Nous nous vous présentons nos excuses » serait beaucoup plus respectueux de vos clients… pardon de vos usagers. Je suis en tout cas content de voir que vous vous souciez de mieux communiquer. Car, par exemple ce soir en Gare de Bécon-les-Bruyères, les agents d’accueil « gilets rouges » appelés en renfort pour informer les usagers n’avaient aucune information et vous renvoyaient vers les panneaux d’affichage. Cela ne fait qu’exaspérer un peu plus les usagers et expose vos agents à l’agressivité de certains. Pour terminer, à l’heure d’internet où la vitesse de l’information se compte en millisecondes, le temps de communication de la SNCF se compte en longues minutes pour ne pas dire en dizaines de minutes. Par exemple, pourquoi annoncer qu’un train est en retard 2, 3, voire 5 minutes après l’heure où il était sensé arriver. Ce n’est plus de l’information. L’usager l’avait constaté par lui même. Cela m’est arrivé récemment en Gare d’Asnières. Le train a même été annulé et ce à 3 reprise. Il faut 7 minutes environ pour le trajet St-Lazare-Asnières et encore si le train est direct. Si le train ne part pas à l’heure dite, ça laisse tout de même largement le temps à la SNCF pour annoncer que le train sera en retard avant l’heure prévue d’arrivée. Le problème est de ne pas pouvoir estimer un retard pour pouvoir envisager des moyens de transports de compensations. J’espère que les échanges sur ce blog permettrons une réelle amélioration de la communication.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Pour revenir sur l’annonce des retards des trains dans le cas des gares proches des terminus de départ, l’information n’est connue qu’à partir du moment où le train part. Ensuite, cette information est actualisée au passage de balises sur les voies ce qui peut expliquer des « sauts » si le train accélère ou ralentit entre 2 balises. C’est vrai qu’il manque l’anticipation lorsqu’un train part en retard.
      Certes ce système pourrait être amélioré par la prise en compte en temps de la position (GPS) du train. Cela ne ferait que complexifier l’électronique de gestion des circulations. La priorité est tout de même donnée à la sécurité des circulations.

    • riveraingaredebecon dit :

      Totalement d’accord avec vous! La surenchère d’informations sonores ne règle en rien la problématique de qualité de service de la SNCF, ne fait qu’accentuer et mettre en avant les difficultés de la SNCF à assurer sa mission première, à savoir le transport des sa clientèle en respectant la totalité de ses engagements, et finis donc toujours par éxaspèrer l’usager… Nous savons lire les messages sur les écrans, cela devant suffire…

    • Parisien75 dit :

      Le problème ne vient pas de la SNCF mais des sommes insuffisantes que payent les usagers (prix des trajets sous évalués par rapport au prix réels du fait de la politique socialiste du STIF). Avec des moyens supplémentaires, je suis sûr que la SNCF pourrait mieux remplir sa mission.
      Mais bon en Ile de France on préfère payer pas cher, avoir de la merde et raler.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Johann

      le nombre d’adaptations/modifications en temps réel ne peut vous apparaître, et la communication qui s’ensuit vous évite des dizaines d’informations et contre-informations

      de plus les Annonceurs ne peuvent s’exprimer simultanément pour toutes les gares et toutes les voies de leur secteur: La Défense en compte 9, St-Cloud 15 , etc…

  13. Fynd dit :

    Et si…on mettait des trains sur les rails ? Je suis sûr que ça améliorerait grandement le service !!! Et si on remplaçait les rails en plastique mou par des rails « résistants » ? D’accord, les rails peuvent se dilater, provoquer des déformations de voie, ok. Mais rassurez-moi, il y a bien des pays avec des trains où il fait plus chaud qu’en France voire plus froid des fois, non ? Et pour aujourd’hui, on va avoir droit à quoi ?

    • riveraingaredebecon dit :

      N’oublions pas de couvrir la totalité du réseau pour éviter les intempéries: neige et pluie, ainsi que les chutes de feuilles voir d’arbres…
      Heureusement que la SNCF se contente que du transport terrestre! Nous osons imaginer si vous étiez en charge de déplacements aériens et maritimes…

  14. riveraingaredebecon dit :

    Quand la SNCF fait tout pour améliorer votre quotidien…
    A la gare de Bécon les Bruyères, la rame faisant la navette stationne en tête de quai A direction Paris. Sachant que cette rame ne propose que 4 voitures, et stationnant à l’opposé des accès escalier et escalator, la SNCF a mis un dispositif important à votre service:
    Un préposé invite par annonce sonore le stationnement de la rame en tête de quai, et invite les usagers à ne pas stationner en queue de quai si « ils ne veulent pas rater leur train » (sic!).
    Une jeune fille habillée SNCF du quai B (pourquoi pas sur le quai A???), renseigne et dirige les voyageurs vers la tête du quai…
    La SNCF est vraiment formidable…
    Messieurs les spécialistes, polytechniciens pour la plupart, pouvez vous nous expliquez ce choix? Il y a surement une bonne raison…

    • Bonjour, il y a effectivement une bonne raison pour cela. Sur le quai A, qui est une courbe, se pose un problème simple en service été : le conducteur ne peut pas contrôler ses portes afin de démarrer en toute sécurité. Il y a quelques temps des prestataires étaient employés pour assister les fermetures afin de contrôler les portes mais aujourd’hui des caméras ont été placées au début du quai et le conducteur reçoit directement les retransmissions vidéo des portes de sa rame. Le train doit donc s’arrêter à ce niveau pour une mesure de sécurité évidente. Ce dispositif est en service depuis hier 14h30.

    • riveraingaredebecon dit :

      Merci pour la réponse… Cela veux dire que vous allez maintenir l’annonce pour se diriger vers la tete de quai A? Et la jeune fille du quai B qui renseigne? Ceci durant tout le service été?

    • Bonjour riveraingaredebecon, pour le moment le dispositif (annonces sonores et présence d’agents en gilet rouge) est prévu jusqu’à vendredi inclus. Les habitudes sont tenaces, et les clients de la gare ne se sont pas encore faits à ce stationnement des rames à quai. Si cela est nécessaire, le dispositif peut être prolongé dans le temps.

    • Bonjour riveraingaredebecon, nous avons effectué des diagnostics acoustiques sur plusieurs gares de la ligne (et de la région de Paris Saint-Lazare, ligne A et J). Des jingles ont été réglés, et des haut-parleurs réorientés.

    • riveraingaredebecon dit :

      Sur le blog de la ligne H, il y a un article sur une campagne en cours menée par un acousticien sur l’ensemble des gares de cette ligne. Est il prévu une telle campagne sur la ligne L?
      S’agit il de la meme campagne?

    • Bonjour riveraingaredebecon, il ne s’agit pas de la même campagne mais elle est similaire à ce qui a été entrepris sur la ligne : un acousticien est venu vérifier le fonctionnement, l’orientation et la qualité des hauts parleurs dans plusieurs gares.

  15. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Je parlais bien du Duplex A86, et pour éviter les autoroutes au maximum sauf intérêt particulier de temps, j’ai beau recalculer: doublement du cout est en fait un peu en dessous de la réalité.
    Pour ma part cela se situe entre x2,25 et x2,50 en fonction de la conduite… dans les limites autorisées bien sûr

    maintenant mon véhicule consomme peu…

    En ce qui concerne les articles, comme le dit l’expression « poule, je te baptise lapin ». Mieux vaut poser des réalités lorsque l’occasion se présente.

    • riveraingaredebecon dit :

      Et puis je suppose que vous etes un grand usager du train, surtout si vous profitez d’une tarification avantageuse, voir gratuite…

  16. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    personnellement, j’utilise peu le train. les facilités de circulation constituent un avantage limité à échoir.
    Par contre, bus, tramway, RER RATP et métro se paient plein tarif et mon épouse paie son navigo intégrale rubis sur l’ongle.
    un récent trajet à destination du Mont-St-Michel a été effectué en voiture car 25% moins cher que cet avantage « fer »
    Quant au trajet domicile-travail, il est effectué en voiture car sa durée serait plus que doublée en train… le tout aux frais du conducteur, comme la majorité des salariés d’ailleurs.

    • freshPasser au statut dit :

      « un récent trajet à destination du Mont-St-Michel a été effectué en voiture car 25% moins cher que cet avantage “fer” »
      Est-ce juste le trajet en lui-même ou tout ce qu’il y a côté qui ont fait que c’était + cher?
      Parce que là, j’aimerai bien savoir si c’est juste le parcours en train par rapport au parcours à la route.
      Entre les frais d’essence et de péage, ca sera + cher pour vous 2 qu’un trajet en train.

  17. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    pour info comme certains de mes collègues me l’ont déjà demandé.

    trajet effectué à 5 personnes, dont 1 Agent et 4 ayants droits.

    coût train + car aller/retour: 132€
    coût voiture maximum tous péages et parking sur site inclus: 121€

    Il a été constaté sur place que le car de Pontorson est quasiment vide et les parkings immenses ne seront pas de trop…

  18. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    via Rennes TGV et Pontorson, et en résa seule payante (et non à 90% sinon on calcule même pas !!!)

    vérifié de nouveau: entre 132 et 203€ en fonction de l’heure

  19. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Sachant que le trajet par Caen n’est jamais proposé et qu’en scindant on obtient au mieux (en cherchant bien et en connaissant bien sa géographie) un trajet qui frise les 7 heures rien que pour l’aller, au mieux. Rédhibitoire.

  20. Bonjour à tous, je vous remercie de bien vouloir recentrer les discussions sur le sujet de l’article.

  21. EPPasser en mode normal dit :

    Hier à 17h45, l’annonce faite à St Lazare était inaudible. J’étais au début du quai entre les voies 4 et 5. Il a fallu que je me déplace sous les hauts-parleurs situés au milieu de la partie couverte pour que je l’entende: train de 17h47 pour Versailles supprimé (sic).

    La couverture sonore est donc incomplète.

    • Parisien75 dit :

      Sinon il y a les écrans d’affichage qui sont utiles. Ca vous aurez évité d’aller sur le quai où un train n’allait pas partir.

  22. BNC dit :

    Ce soir, à 20h30, un infogare en mode « sapin de noël » sur le GCO : la quasi moitié des trains sont supprimés.
    On a été informé, aussi bien en gare de Saint-Nom qu’en gare du Bel-Air : C’est bien, on avance.
    MAIS, le message qu’on a eu pour nous informer était « Un incident d’exploitation nous contraint à supprimer le train de … ». Il me semble que l’insatisfaction liée à ce « un incident d’exploitation » n’est plus à établir, et qu’on était tombé d’accord sur le fait qu’il passerait en désuétude.
    Ma question est de savoir pour quand seront appliqués les nouveaux messages ?

    P.S : Et bien sûr, si quelqu’un a une information véritable sur l’incident du GCO ce soir, je suis preneur. (ça avait l’air d’être du lourd..)

    • freddy dit :

      Bonjour BNC

      De mémoire, la suppression de trains sur la GCO était due à l’absence de l’agent de conduite titulaire bloqué dans les TC.

    • BNC dit :

      Merci Freddy. Ce matin, il y avait l’air d’y avoir aussi des soucis : Pas mal de trains supprimés (sur le GCO).

      En ce qui me concerne, le train de 08h41 en gare du Bel-Air n’était pas là à l’heure, alors je me suis dépêché d’aller prendre le bus qui allait vers gare de St-Germain RER.
      (en général, c’est mauvais signe que le GCO n’est pas là à l’heure : C’est soit il va être vachement en retard et on loupera la correspondance à St-Nom, ou alors il est supprimé..)

  23. Parisien75 dit :

    Pour avoir des transports et des services liés (information, propreté..) de qualité il faudrait que les usagers acceptent d’en payer le prix. Mais la politique du STIF est de faire un tarif unique le plus bas possible ne permettant pas de financer la qualité.
    A Londres les transports sont chers mais c’est autre chose qu’à Paris : propreté, informations précises, matériel récent sont au rendez-vous.
    Acceptons que les utilisateurs financent à la juste valeur de leur parcours et du service attendu et nous n’auront plus de problème liés à la saleté, la vétusté et le manque d’entretien des installation.
    Faites le test : Prenez-le métro pour la Gare du Nord puis l’Eurostar. Arrivez à St Pancras prenez le métro. Vous serez surpris par la différence.

  24. ViSiTeur dit :

    2 remarques :
    – concernant directement les annonces sonores, pensez également aux malentendants pour qui ces annonces sont encore moins intelligibles – doublez les avec des messages écrits sur les écrans
    – quant au confort et améliorations en tout genre, pourquoi continuez vous à mettre des wagons avec des fenêtres ouvrantes sur un seul coté de la voiture en pleine canicule. A défaut d’air ventilé dans les wagons de St Nom, avec des ouvertures de chaque coté, cela permet de faire circuler l’air.

    • Bonjour ViSiTeur, votre remarque est intéressante, cependant il n’est pas possible de reprendre toutes les annonces sonores sur les écrans d’information par un texte en défilement, de par leur longueur et leur nombre, surtout lors de perturbations. C’est pourquoi les écrans reprennent l’information en temps réel de façon synthétique.
      Concernant les rames, il faut savoir que toutes les Z6400 que nous avons à disposition circulent sur la ligne, avec des roulements de maintenance. Certaines rames ont des fenêtres qui peuvent s’ouvrir des deux côtés, d’autres non. Je vais essayer de savoir pourquoi.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      M. Langé, les rames Z 6400 qui étaient en panne depuis plusieurs mois sont-elles à nouveau disponibles ? En effet, le site Transilien n’indique plus de trains systématiquement supprimés sur la ligne L. Par ailleurs, cela me semble étonnant que, si c’était bien le cas, vous n’ayez pas publié un billet sur ce blog…

    • EPPasser en mode normal dit :

      Le train du soir est toujours supprimé. Je n’ai pas vérifier pour celui du matin. Par contre la Z6400 accidentée n’est plus visible: http://malignel.transilien.com/2012/01/13/un-train-standard-de-retour-sur-la-grande-ceinture-ouest/comment-page-1/#comment-4562

    • Bonjour Stéphane, non la rame brûlée est toujours indisponible.
      Suite à des retours de clients, nous avons décidé d’enlever cette information des outils de l’information trafic et des alertes Transilien. Nous avions dès le départ annoncé une prévision d’indisponibilité de deux ans et il est vrai que recevoir cette information tous les jours en semaine peut être irritant pour les abonnés, particulièrement s’ils n’empruntent pas cette branche de la ligne.

  25. Beatrice2 dit :

    J’ai parcouru les commentaires mais pas tout lu avec attention. Donc j’ajouterai (et désolé si cela a été déjà dit) mais si déjà les annonces étaient faites en dehors du passage d’un ou plusieurs trains, on les entendrait mieux. Et il serait bon que certains annonceurs parlent de manière intelligible, en articulant, sans cracher dans le micro (du vécu d’hier soir à la suppression d’un VERI…).
    Merci.

    • Bonjour Beatrice2, nous évitons autant que possible de faire des annonces sonores lors du passage des trains, mais en heures de pointe la circulation des trains est telle sur la ligne que dans certaines gares comme La Défense, Bécon les Bruyères ou Saint-Cloud, il peut être difficile de trouver un moment calme laissant suffisamment de temps pour effectuer l’annonce, tout en la faisant avec réactivité pour que les voyageurs soient informés rapidement, surtout quand la même annonce est diffusée en même temps dans plusieurs gares.
      Les agents des postes d’information voyageurs de la ligne sont tous formés à la prise de parole (construction du message, familiarisation avec la matériel…) pour effectuer correctement des annonces sonores. Il est vrai que cela n’est pas le cas de tous les agents commerciaux Transilien qui prennent parfois la parole en local en plus de leurs missions de vente et d’accueil. Nous avons actuellement lancé un plan de formation auprès de ces agents, justement pour y remédier.

  26. EPPasser en mode normal dit :

    Petit hors sujet: Je tenais à remercier le conducteur du train VILE de 17h54 qui a circulé hier soir. A St Cloud, après avoir pris soin d’annoncer la destination du train (SIVE manuel !), il n’a pas manqué du souhaiter une bonne soirée.

    PS: Bizarre ces SIVE qui ne fonctionnent que rarement. Au prix du matériel, l’acheteur pourrait être en droit d’avoir un système plus fiable.

Les commentaires sont fermés.