MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Suite de la web-série « des clopes »

27
Publié le 9/01/2017

fumer-sur-les-quaisLe tabac est un sujet « fumeux » dont nous avons souvent débattu via le blog ou Twitter. Même si c’est avant tout un sujet de « civilité », la règle de l’interdiction de fumer n’est pas toujours observée.

Rappelez-vous, nous avions diffusés (lignes L, A et J) la vidéo des clopes à bord, découvrez le dialogue de 2 clopes sur le quai.  Ce sera l’occasion de faire un rappel des lieux interdits / autorisés. À la suite de vos remontées et de nos échanges, de nouveaux marquages au sol ont été mis en place en gare de la Défense.

Épisode n°2 de la web-série

Découvrez le dialogue peu banal de 2 clopes qui discutent sur le quai et abordent l’interdiction de fumer : la scène se passe sur les quais en gare de Paris St Lazare.

La règlementation

interdiction-fumerL’interdiction de fumer dans les espaces publics a été fixée par le décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006, qui en fixe les conditions d’application. Il est interdit de fumer dans les lieux couverts et fermés réservés à l’usage collectif, en l’occurrence, les trains et les gares (hall, souterrain, abri de quais…).

Paris bénéficie d’un arrêté spécifique : il est interdit de fumer dans toutes les gares parisiennes, y compris sur les quais. Par exemple, en gare de Paris St Lazare, il est interdit de fumer sur le quai même si celui-ci est découvert.

En dehors de Paris, les quais, ainsi que les marquises ne sont pas concernés par cette interdiction car ils ne sont pas des espaces couverts et fermés : il est donc possible de fumer sur les quais à l’air libre ou sous simple auvent.

Il est donc tout à fait normal de voir des voyageurs fumer sur les quais en attendant leurs trains.

Attention, la cigarette électronique n’échappe pas à cette règle : le fait de « vapoter » est également répréhensible.

Fumer sur les quais est passible est passible d’une amende de 68 €.

La signalétique pour rappeler l’interdiction

Dans toutes les gares, l’interdiction est rappelée grâce à des affiches, des pictogrammes, des extraits de loi, ainsi que par la diffusion d’annonces rappelant l’interdiction.

Suite à vos retours sur le manque de visibilité de l’interdiction de fumer en gare de la Défense, vous m’aviez remonté que la signalétique en place n’était pas visible.  Des marquages au sol ont été mis en place comme illustré sur la photo ci-dessous.

marquage-interdiction-de-fumer-en-gare-de-la-defense

 

Poursuivons la discussion

Vous aviez soumis l’idée de faire des annonces  « décalées » dès lors que les agents du PIVIF observaient une personne en « plein délit » comme par exemple : « je vous vois là bas… merci d’éteindre votre cigarette… ». Cette idée est un peu trop décalée, en revanche des annonces pour rappeler l’interdiction de fumer peuvent être diffusées en gare de la Défense.

Lorsque vous me signalez des fumeurs sur le quai alors que des agents sont présents sur les quais, sachez que tous les agents ne sont pas assermentés et ne sont donc pas habilités à établir des PV. J’en ai discuté avec les responsables de la Défense : ils le constatent et s’aperçoivent que plusieurs personnes se mettent en bout de quai pour fumer en pensant ne pas déranger. Ils n’hésitent pas à leur rappeler l’interdiction.

Nous en avons discuté mais faire respecter cette interdiction n’est pas la plus évidente qui soit : dès lors que la personne est prise en flagrant délit par un agent de la Surveillance Générale ou des équipes de contrôle,  elle écrase aussitôt sa cigarette. Ceux qui persistent sont verbalisés. Un peu comme avec les gendarmes sur le bord de la route…

Lorsque vous fumez sur les quais couverts dans Paris par exemple, sachez que c’est aussi inapproprié que si vous fumiez dans un bus, au milieu des autres passagers. De la même manière, par respect d’autrui, vous ne fumez pas au sein de votre entreprise au travail, au milieu de vos collègues. Fumez sur le quai, c’est la même chose, vous n’avez pas à le faire par respect des autres usagers ! C’est avant tout une question de civisme !

 

 

27 commentaires pour “Suite de la web-série « des clopes »”

  1. Marmotte dit :

    « Dès lors que la personne est prise en flagrant délit, elle éteint sa cigarette. Ceux qui persistent sont verbalisés. » Pourquoi ne pas verbaliser aussi celui qui écrase sa cigarette, puisqu’il a été pris en flagrant délit et est donc lui aussi « coupable » ?

    C’est bien d’avoir remis des marquages mais j’ai vu bon nombre de gens fumer juste devant les affichettes d’interdiction auparavant. Là, ils pourront en plus le faire en « piétinant » la signalisation…

    Mais c’est avant tout une question d’éducation quant au respect de l’autre, de civisme et la SNCF pourra faire tout ce qu’elle veut, elle n’y pourra rien changer..
    ce matin encore, sur les quais à La Défense, j’étais envahie par la fumée de cigarette et j’ai commencé à montrer ma gêne mais j’ai vite cessé parce que j’ai cru qu’on allait au minimum m’insulter, au pire me frapper si j’osais protester. Et pourtant a La Défense, la règle est claire sans ambiguïté : pas de clope. Point.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Marmotte,
      C’est un sujet toujours aussi délicat dont j’en parlais avec les collègues de la Défense… Si déjà ils éteignent leur cigarette, c’est un bon début et dissuasif. Après c’est véritablement une question de civisme malheureusement.

  2. Phil 78 dit :

    Bonsoir,

    Suivant que vous êtes à Paris, ou à l’extérieur, je constate une extraordinaire tolérance par ceux qui sont censés faire appliquer la loi, et qui décident « pour nos poumons » alors qu’ils se rendent auteurs de délit de soumission au tabagisme passif, en effet en extérieur sur les quais, on a plus de chance de ne pas être empoisonné, que si on se trouve en dehors de Paris, comme si la fumée circulait différemment à l’extérieur de Paris par rapport à Paris intra-muros, sur les quais en extérieur. Nous sommes encore à l’âge de pierre, par rapport à certains pays qui ont eu le courage de défier les cigarettiers et bannir complètement la cigarette, même dans les rues. 73000 personnes dont près de 300 qu’ont enfument, et qui n’ont rien demandé, meurent chaque année, et on fait encore preuve d’une tolérance insolente vis à vis de ceux qui nous imposent leurs sucettes à cancer. Cependant , la roue tourne, et les procès vont tomber dans un avenir plus proche que vous ne le pensez.

    Bonne soirée.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Phil78,
      SNCF applique les décrets et lois : il s’agit là de la loi Evin et Paris bénéficie d’un décret spécifique. Nous ne pouvons pas (SNCF) nous substituer à la loi.

  3. non-fumeur dit :

    À la gare de St-Lazare, les conducteurs du train fument sur le quai, dès qu’ils descendent du train. Ce n’est pas de temps en temps, tous les jours, habituellement.

    Vous écrivez :
    C’est bien d’avoir remis des marquages mais j’ai vu bon nombre de gens fumer juste devant les affichettes d’interdiction auparavant. Là, ils pourront en plus le faire en “piétinant” la signalisation…
    Mais c’est avant tout une question d’éducation quant au respect de l’autre, de civisme et la SNCF pourra faire tout ce qu’elle veut, elle n’y pourra rien changer..

    D’accord, j’ai compris, les conducteurs de SNCF ne savent pas lire le français. Donc même si je ne sais pas lire le français, je pourrais avoir un poste important chez vous, sans bac…!?

    Jennifer, avant que vous écrivez cet article, merci d’éduquer vos collègues d’abord.

    • non-fumeur dit :

      Oups pardon je me suis trompé la référence, mais effectivement comme il dit, il y a les fumeurs un peu par tout dans la gare, insupportable!

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour non-fumeur,
      Votre remarque à l’encontre des conducteurs est simplement désobligeante : les examens d’entrée et d’aptitude sont les plus contraignants. La formation dure un an et porte sur des connaissances ferroviaires comme signalisation, sécurité des circulations, dépannage du matériel… Vous pouvez toujours essayer de postuler !!!
      Toutefois, je vous rejoints sur le fait que nous nous devons de montrer l’exemple, si vous aviez des signalements précis, je pourrai les faire remonter. Sachez qu’une campagne d’information interne est en cours pour sensibiliser sur le sujet du respect de la loi Evin mais bon une nouvelle fois c’est une question de civisme.

    • Marmotte dit :

      Non fumeur, je pense qu’en plus de vous être trompé de référence, vous n’avez rien compris à ce que j’ai écris. Je ne parlais pas des conducteurs de trains mais bien des passagers qui attendent leur train tout comme moi. De plus je ne vois pas bien votre cheminement de pensée. Je n’ai jamais parlé d’illettrisme, mais bien d’un je m’en foutisme complet de certains fumeurs qui n’ont aucun scrupule à savourer leur clope devant un gros panneau d’interdiction.

  4. StephanePasser au statut dit :

    Jennifer, vous pourriez rappeler qu’il est interdit de fumer dans les abris des quais même lorsque ces derniers sont découverts ou hors Paris !
    Par ailleurs, le fait de vapoter ne pourra être réprimé que lorsque le décret d’application de l’art L. 3511-7 du code de la santé publique issu de la loi du 26 janvier 2016 aura été pris. Il devait l’être en juin mais il y a du retard visiblement. Et il faut savoir que lorsqu’un tel décret n’est pas pris dans un délai raisonnable, apprécié par le Conseil d’Etat, ce dernier peut faire injonction au Premier ministre de le prendre.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Stéphane,
      Il est bien mentionné dans ce billet qu’il est interdit de fumer dans les abris de quais qui sont des espaces clos. J’ai déjà vu la mention dans certains abris. Et vous ?
      Sinon vapoter est soumis à la même règlementation.

  5. Phil 78 dit :

    Bonjour Jennifer,

    Et non ! la SNCF ne respecte pas la loi Evin, pour l’exemple, en gare de La Défense, comme à Paris, il est interdit de fumer sur les quais, et nous n’assistons jamais à une seule verbalisation lorsque des fumeurs sévissent, et c’est nous, voyageurs, qui devons nous y coller,au risque de tomber dans une rixe, en reprenant le contrevenant afin de lui faire éteindre sa clope,à la place de ceux dont c’est le boulot, qui laissent faire, lorsque des fumeurs « rois », parce qu’en terrain conquis, s’affichent devant eux, parce qu’ils savent qu’ils ne risquent rien, quand ce n’est pas le personnel SNCF lui-même qui fume. Les moyens n’étant pas mis pour dissuader les fumeurs, la SNCF tombe sous le coup de l’article R3512 2 CSP, le non respect de l’interdiction de fumer étant ainsi favorisé.Constat:La signalisation réglementaire n’est pas mise en place dans certaines zones ou elle est obligatoire ( 135 € d’amende; article R 49 du code de procédure pénale), et je ne parle pas de la cigarette dans les trains, problème qui n’est pas spécifique à la ligne L, avec une SUGE qui ne fait pas de patrouilles sur des parcours entiers, laissant le champ libre aux fumeurs qu’elle n’a pas croisé.
    Quand aux décrets qui favorisent la cigarette sur les quais en extérieur, ils ont « bon dos », la SNCF à tout loisir de commencer à réprimer, même dans ces zones,car la soumission au tabagisme passif tombe sous le coup de la loi.Dans le scenario donnant l’obligation au premier ministre de modifier les décrets sous l’ordre du conseil d’état,la SNCF, non préparée, parce que depuis des années, ne prend pas les mesures drastiques nécessaires pour détrôner les fumeurs de leur status de « rois »dans ses murs, ainsi que dans ses trains,sera débordée,car devant faire face à des procès en nombre, les associations de non-fumeurs,et victimes de tabagisme passif se retournant contre l’opérateur ferroviaire. Rappelez-vous, l’amiante à fait office de bombe à retardement, les pouvoirs publics, et décideurs se sentant protégés,pour quelle raison, on ne sait pas, n’ont pas pris la mesure de ce qui les attendait, à savoir des procès en nombre.Il en sera de même pour ce qui est du tabac.La loi Evin est respectée dans la limite de ce que les cigarettiers nous imposent, car ils tiennent malheureusement ceux qui ont l’obligation de protéger notre santé, et qui ne font pas évoluer les lois dans ce sens, mais plus pour longtemps, nous approchons de l’élection présidentielle, et le futur président n’aura ma voix,comme pleins d’autres,que si les décrets inefficaces actuellement, évoluent une bonne fois pour toute dans le sens de nos poumons.

    Bonne journée.

  6. nicognito dit :

    Bonjour Jennifer,
    Dans un restaurant, le patron risque bien une grosse amende si des fumeurs sont contrôlés en salle, *y compris* s’il y a bien un affichage de l’interdiction de fumer.
    L’affichage ne dédouane pas le restaurateur. Pourquoi le cas de la SNCF serait-il différent ? En théorie, fumer est interdit sur les quais. En pratique, la SNCF laisse faire (la SNCF se défausse sur le civisme des usagers, mais ne fait rien pour empêcher les fumeurs de ne pas respecter la règle).

    • JenniferPasser au statut dit :

      Fumer dans un lieu non autorisé est passible d’une amende. Comme répondu à Phil78, je vous invite à lire la réponse formulée par SNCF sur le sujet des fumeurs (dans ce commentaire)

    • nicognito dit :

      Merci pour la réponse, mais je maintiens que se limiter à afficher l’interdiction de fumer dans les lieux non autorisés + faire de la communication est insuffisant.
      Combien de sanctions contre les fumeurs en 2016 ? Réponse SNCF probable : « on ne sait pas » ou « tellement peu que c’est insignifiant » ?

  7. Phil 78 dit :

    Bonsoir Jennifer,

    Je vous remercie pour le lien, je connaissais le texte qui s’y rapporte.
    Appliquer la loi ne consiste pas à placarder des interdictions de fumer, ou marteler des annonces dont les fumeurs se contrefichent, mais d’une obligation de résultat à laquelle vous êtes tenus, à savoir 0 fumeurs dans les zones ou la cigarette est interdite.Nous en sommes loin car, durant des années,le laxisme a pris le pas sur une politique se devant d’être volontariste pour protéger la santé d’autrui, la SNCF ayant baissé les bras depuis longtemps.De mauvaises habitudes se sont ancrées bien profondément dans les esprits de ceux qui ne peuvent vivre sans leur « sucette » à cancer et qui l’imposent aux autres. Vous ne pouvez pas éternellement être dans l’autosatifecit alors que vous n’avez aucun résultat,avec des fumeurs qui « se frottent les mains » tant vous ne les faites guère trembler,en nous répétant incessamment que fumer est passible d’une amende,qu’il y a des décrets d’application de la loi,et que parce que l’interdiction est affichée, vous avez tout fait pour l’appliquer ! Non, je suis au regret de vous dire que le travail est fait à moitié, tant que les personnels de la SNCF, qui en plus laissent faire et fument eux-même et qu’il n’y aura pas de politique plus répressive pour inciter les fumeurs à réfléchir à deux fois à deux fois avant de s’en griller une, de réaliser des patrouilles « en civil », dispositif demandé depuis des lustres, mais qui brille par son absence, empêchant le fumeur d’avoir le temps d’éteindre sa clope, le delit etant constitué car celui-ci étant pris sur le fait,bref!Vous aurez du résultat une fois ces dispositifs en place, pas avant!Et à ce moment là vous appliquerez enfin la loi, certainement avec des patrouilles de la SUGE qui, parce qu’elles descendent à la première gare,qui sont inefficaces car si prévisibles.

    Bonne soirée.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Phil 78,
      Les contrôleurs et les agents de la SUGE sont habilités à verbaliser les contrevenants qui ne respecteraient pas la loi Evin et pris en flagrant délit. Aujourd’hui, nos équipes sont fortement mobilisées pour assurer la sécurité des voyageurs dans le cadre du plan vigipirate niveau attentat.
      Quel dispositif envisageriez-vous ? La police ? Et les contrôles routiers ne permettent pas de totalement éradiquer les excès de vitesse.
      En revanche, je vous rejoins sur le point que les agents se doivent d’être exemplaires et le message est passé aux différents services.

    • MCPasser au statut dit :

      Phil78 a raison, la loi doit être appliquée, point. Ce n’est pas à la SNCF de décider si la loi lui semble justifiée, utile, pratique ou non.

      Jennifer, j’hallucine quand je lis que les fumeurs éteignent leurs cigarettes quand ils voient les agents, et ne sont donc pas interpellés. Si un agent voit un usager éteindre une cigarette dans une zone ou il est interdit de fumer, il s’agit bien entendu d’un flagrant délit, et une amende doit être infligée!

      On est en France, les interdictions sans sanctions n’ont pas d’effet. Une infraction = un PV et les choses changeront. Il s’agit bien d’un refus délibéré de la SNCF d’appliquer la loi.

  8. Phil 78 dit :

    Je voulais dire « certainement pas avec des patrouilles de la SUGE »

  9. Inamsam dit :

    Bonjour, je comprends en lisant tout le fil de discussion que finalement il est permis aux usagers de la gare d’Asnieres sur Seine de fumer sur les quais de la gare car ses quais sont découverts et hors Paris? Les bras m’en tombent! Et je dois subir ça tous les matins?

  10. Phil 78 dit :

    Bonjour Inamsam,

    Et non, vous ne rêvez pas, suivant que vous vous trouviez à l’extérieur de Paris ou non, nos chers décideurs politiques et SNCF, ont décidé à votre place, que vos poumons pouvaient tolérer la cigarette ou non, mais comme la machine à verbaliser ne fonctionne pas, vous en prenez pleins les poumons dans les deux cas. Quand ça fume sur le marchepied du train avant le départ,même si c’est interdit ou pas dans la gare, la fumée rentre dans le train, quand c’est autorisé sur les quais en extérieur, comme dans votre gare à Asnières, avec deux fumeurs par m2, c’est le fumoir à ciel ouvert, je connais. Quand ça fume dans le train, nous n’avons plus qu’à faire éteindre la clope nous-même car pas de SUGE pour verbaliser.
    Je comprend votre désarroi, qui deviendra bientôt celui de la SNCF, si elle n’agit pas rapidement, car comme disait « Nicognito » c’est pas parce l’interdiction de fumer est placardée que cela dédouane le responsable des lieux, à savoir la SNCF, elle est complètement responsable du fait que nous soyons enfumés, et devra l’assumer de toute façons.

    Bonne journée.

  11. Ann78Passer au statut dit :

    Bonjour Jennifer,

    Je profite de ce billet pour signaler que plusieurs fois ces derniers mois, à la Défense, j’ai vu des gens fumer sur le quai (de vraies cigarettes, et quelques fois des e-cigarettes). Or il me semble qu’étant un espace couvert, le quai à la Défense est soumis à l’interdiction de fumer. Ce serait peut-être bien de le rappeler par une signalétique, des panneaux…

    J’ai aussi été confrontée une fois (une seule heureusement), à un usager du métro qui fumait une cigarette à l’intérieur même de la rame, et ça ne semblait pas le déranger le moins du monde…

  12. JenniferPasser au statut dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    Nous reviendrons sur le sujet des fumeurs dès lundi : je ferai un focus sur nos échanges et nous aborderons le dernier volet de la Web-série sur le thème des incivilités à bord.

  13. malo92 dit :

    J’aime quand la SNCF donne des leçons de civisme alors que ses gares ne sont pas toutes accessibles aux PMR et que les trains supprimés sont si fréquents …

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour malo92,
      Je préfère parler de sensibilisation et en même temps, c’est une question de respect de la loi Evin et donc des autres voyageurs.
      L’accessibilité des gares nécessite effectivement, pour certaines, des améliorations. C’est un objectif et un engagement que nous prenons en rénovant et améliorant l’accessibilité des gares. Pour certaines, cela nécessite d’importants travaux, pour d’autres il s’agit d’améliorer la disponibilité des installations. Nos services travaillent sur ce sujet.

  14. Phil 78 dit :

    Bonjour Jennifer,

    Je réponds à votre commentaire du 12 Janvier dernier; vous dites « les contrôleurs sont habilités » sauf que lorsque l’on leur indique la présence de fumeurs, ils ne bougent pas! Et la Police, elle, tant qu’elle n’exercera pas « en civil »(je sais que vous m’avez annoncé qu’elle serai bientôt déployée),ne tombera que très rarement sur les fauteurs de troubles, repérage de l’uniforme oblige, par ceux-ci(dont les fumeurs),et aussi de par les « rondes trop prévisibles » qu’elle fait.
    Ensuite, vous dites « que les contrôles sur la route, ne permettent pas , au passage, je me permets; « d’éradiquer » et non pas « éradiqué » les excès de vitesse », je ne vois pas le rapport avec les chemins de fer, ainsi que les gares SNCF, si vous voulez vous dédouaner par rapport à vos obligations avec ce genre d’argument, c’est malhabile et pas crédible.effectivement , avec un nombre de morts sur les routes, augmentant sans cesse, il est clair que si les véhicules étaient « bridés », la vitesse etant imposée aux conducteurs via des systèmes automatisés(comme utilisés par la SNCF), l’erreur humaine étant intégrée dans leur fonctionnement, les chiffres en terme de violence routière baisseraient, encore faut-il sortir de l’emprise des Lobbys petroliers et autres associations d’usagers de la route, il vous faut faire de même, puisque vous m’avez amener à faire la comparaison entre le rail et la route, passer outre la pression des cigarettiers, en menant des politiques de lutte efficaces contre ce poison.Ce qu’il faut observer dans cette histoire,c’est que si vous attendez que les gens fassent ce que vous leur avez demandé (annonces en gare, affiches)vous pouvez attendre longtemps, c’est d’ailleurs ce que nous faisons nous, non fumeurs, car nous attendons toujours que vous protégiez notre santé.

    Bonne journée .

Laisser un commentaire