MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Entre vous & moi #48

3
Publié le 24/05/2017

Des portiques de validation en gare de Clichy, plus de Noctilien, des améliorations grâce à vos retours...

Les portiques de validation entrent en gare de Clichy

La validation est indispensable pour nous permettre de connaître avec précision le nombre de voyageurs entrant en gare afin d’adapter au plus juste les services et l’offre de transport.

Outre l’enjeu de la lutte anti-fraude et le manque à gagner, nous nous devons de vous proposer les outils nécessaires pour valider votre titre de transport. Jusqu’à maintenant, la gare de Clichy dispose de composteurs et bornes de validation Navigo mais dans quelques mois, vous disposerez, dans cette gare, de portiques de validation.

Dès les premières semaines du mois de juin 2017, des travaux pour l’arrivée de portiques de contrôle commencent, et ce pendant 4 mois. Durant cette durée, la gare restera accessible.

Les portiques seront disponibles aux 2 accès : sortie place du 8 mai 1945 et rue de Neuilly. La photo que vous voyez sur l’affiche ci-dessous représente une projection de la sortie place du 8 mai 1945.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le flyer explicatif.

La fréquence de la ligne Noctilien 53 augmente

Le STIF l’a annoncé, 10 lignes de bus de nuit sont renforcées depuis lundi : deux fois plus de bus en semaine et en weekend.

Bon à savoir :

Le Noctilien 53 est également renforcé. Il relie la gare de Paris Saint Lazare à celle de Nanterre Université en desservant la commune de Suresnes. Sa fréquence passe de un par heure en semaine et le week-end, à un toutes les trente minutes en semaine ainsi que toutes les 20 à 30 minutes le week-end.

Afin de mieux préparer vos déplacements, vous pouvez retrouver toutes les horaires du Noctilien 53 ici.

Une prise à votre disposition à la gare de Bécon

Peut-être l’avez vous remarqué, une prise électrique est disponible en gare de Bécon dans le nouveau hall côté Courbevoie. Vous attendez votre train et vous n’avez plus de batterie ? Vous avez maintenant la possibilité de patienter tout en rechargeant votre téléphone !

 

 

Un signalement = une action

Vous nous faites souvent des retours sur Twitter pour nous signaler divers problèmes…je les transmets tous aux personnes concernées dès que j’en ai connaissance. À la suite de ces signalements, nous vous faisons part du résultat lorsque nous en avons la possibilité.

Je vous partage l’un d’entre eux : vous nous avez signalé une planche glissante sur le quai 3 à Saint Lazare suite aux fortes pluies qui provoquait des chutes. J’ai immédiatement transmis le problème à la responsable de la gare. Son équipe a donc remplacé la planche dans les jours qui ont suivi.

Voici les photos de la planche avant le signalement et après :

AVANT
APRÈS

 

N’hésitez pas à continuer à nous faire vos signalements via le fil Twitter @LIGNEL_sncf ainsi que sur le blog. Dans quelques jours je vous propose un billet consacré aux signalements où je vous dévoile une nouveauté…

3 commentaires pour “Entre vous & moi #48”

  1. LAMBERTPasser en mode normal dit :

    Bonjour Jennifer,
    Désolé de poster mon message dans cette rubrique, mais je n’en trouve pas d’autre.
    Les incidents de « personnes sur les voies » se multiplient à longueur d’année et il n’y a pas une semaine sans laquelle le trafic est interrompu à cause de ces inconscients.
    Ma question :
    – n’est-il pas possible de renforcer les brigades de la SUGE à cette gare de Pont-Cardinet, qui semble un point névralgique ?
    – est-il possible de n’interrompre les circulations QUE sur les groupes où se situent les personnes concernées et non pas sur l’ensemble des lignes ?
    – le délai d’intervention pour récupérer ces personnes est trop long. N’y a-t-il pas moyen de le raccourcir ?
    – certains trains ne peuvent-ils pas être déviés sur d’autres groupes (ceux qui ne sont pas neutralisés par la présence de personnes)
    Je ne vous cache pas que les utilisateurs en ont vraiment marre de ces interruptions, qui nous empêchent d’être à l’heure pour nos rendez-vous.
    Bien cordialement.
    Philippe

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonsoir à tous, bonsoir Philippe.

      La gestion de la présence signalée de personnes dans les voies est du ressort des Agents-Circulation et Aiguilleurs, sur informations reçues directement de l’agent l’ayant constaté (conducteur, éventuellement via le Régulateur du COGC qui retransmettra d’urgence aux aiguilleurs concernés, agent Transilien, …)

      On dénombre 11 cas possibles répartis en 3 catégories; les mesures prises varient bien sur en fonction des informations reçues.

      Le cas généralement rencontré dans le secteur St-Lazare Cardinet est la présence de personnes dans la zone dangereuse (dans l’espace où elles peuvent être heurtées par une circulation ou affectées par son effet de souffle) et y restant, sans intention de faire entrave à la circulation des trains.

      Aucune séparation (quai voyageurs par exemple) n’empêche physiquement, par exemple, une personne présente dans les voies à 300m de Saint-Lazare d’évoluer librement sur les 11 voies principales… et du coup les restrictions s’appliquent à toute la plate-forme.

      Sur des secteurs à 2,3,4 voies de circulation, c’est la même chose, sauf qu’avec 11 voies, des dizaines d’aiguillages et un terminus/origine au bout le risque de heurt est multiple, latéral de manière imprévisible pour la/les personne(s) et dans les deux sens de circulation.

      Dévier des trains, ça se fait, c’est même une des premières mesures envisagées pour nombre d’incidents, mais à moins d’être en présence d’une personne descendue dans les voies entre deux quais pour y récupérer un objet tombé par exemple (ce qui pourra limiter les mesures à la plate-forme délimitée par les deux quais encadrants), il suffit que celle-ci se dirige vers l’un ou l’autre sens en voie pour qu’on retombe dans une situation de danger (on est obligés de considérer qu’à un moment donné, elle arrivera à l’extrémité d’un quai voyageurs et se retrouvera donc potentiellement sur la plate-forme générale)

      De la même manière, si la présence de personne dans les voies en dehors de la zone dangereuse (marchant sur l’accotement par exemple) ne donne lieu à aucune restriction de circulation, l’Agent-Circulation concerné sera en charge d’apprécier, en fonction des infos reçues, s’il y a lieu d’estimer qu’un risque avéré existe, par exemple si cette/ces personnes évoluent dans une courbe en déblai (en clair, avec une visibilité très réduite) qui les dirige vers un tunnel. Il imposera alors des restrictions qui pallieront le risque.

      Sur une plate-forme à 3 voies ou plus, le risque d’emprisonnement / « enfermement » sur une voie donnée par le passage et surtout le stationnement en pleine voie de deux trains (par exemple arrêtés sur sémaphore fermé par occupation de trains en attente de rentrée à PSL) encadrant longitudinalement cette voie est bien réel (les personnes se retrouvent alors à marcher « entre deux trains » et si un troisième arrive à vitesse normale sur la voie où ils se trouvent…)

      La solution réside peut-être d’abord, c’est sûr, indéniable et récurrent pour nous aussi, dans la mise en disponibilité de moyens humains SUGE en adéquation avec les interventions potentielles, sachant que les forces de l’ordre, elles, ne sont en aucun cas autorisées à intervenir dans les emprises (= dans les parties normalement NON accessibles au public) sans avoir obtenu l’assurance d’un Agent habilité (Chef Incident Local s’il est sur site, mais probablement plus souvent un autre Agent qui aura cette assurance auprès de l’Agent-Circulation concerné) qu’elles peuvent y pénétrer.

      Donc effectifs, répartition sur le terrain, rapidité d’intervention, parfaite connaissance des accès sécurisés en ligne (pour aller récupérer des personnes en pénétrant dans les emprises par un de ces accès et en les extrayant de la même manière)

      Ensuite, il existe un certain nombre de points d’accès « naturels » aux voies non sécurisables (n’en disons pas plus pour ne pas donner de mauvaises idées à certaines personnes qui ne manquent déjà pas d’imagination…).

      Reste la sécurisation des accès potentiels classiques (extrémités de quais, abords des voies…)

      Je laisse le soin à Jennifer de compléter cet aperçu « circulation » tout en rappelant effectivement que ce type d’incident est des plus délicats à gérer qu’il n’y paraît et qu’il peut amener des conséquences circulation lourdes et parfois longues à résorber, y compris loin de l’incident lui-même, ce qui est énervant au possible…

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Lambert et Paulo,
      Je vais échanger avec mes collègues de la sûreté sachant qu’aujourd’hui les agents sont fortement mobilisés dans le cadre de vigipirate. Je me renseigne pour savoir ce que nous pouvons faire pour le secteur de Pont Cardinet.

Laisser un commentaire