MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le chemin d’un déchet en gare Saint Lazare

6
Publié le 2/06/2017

Je vous fais un focus sur la Voie de Desserte Intérieure à Paris Saint Lazare avec le recyclage des déchets.

Du 30 mai au 02 juin 2017, se déroule la semaine du développement durable. Le groupe SNCF s’engage au quotidien pour l’environnement, nous en avions parlé lors de la COP21. Aujourd’hui, je vous propose un focus sur la gare de Paris Saint Lazare : comment sont traités et valorisés les déchets en gare ?

Depuis 2010, la gare de Paris Saint Lazare est engagée dans une démarche de certification environnementale qui s’étend maintenant à l’espace commercial Paris Saint-Lazare. Le taux de valorisation de matière est le plus important en France : 51 % à la gare Saint Lazare.

La gare est grande, et abrite de nombreuses entités : les commerces, les trains, les voyageurs… Vous pouvez facilement imaginer lors de vos déplacements quotidiens que les nombreux commerces de la gare, le nettoyage des trains ou le vidage des poubelles génèrent un volume très important de déchets. Mais à votre avis, où vont-ils ensuite ?

 

J’ai rencontré le responsable environnement qui m’a fait une visite guidée de la Voie de Desserte Intérieure, située au niveau -1 : c’est là où se poursuit le cheminement de vos déchets. Il y est traité chaque année plus de 1 300 tonnes de déchets.

On peut distinguer deux types de déchets : les « non dangereux » et les « dangereux », qui sont traités différemment.

Les déchets dits « non dangereux »

Par exemple, le papier, le carton, les biodéchets, le plastique, les cannettes, le verre, les bouteilles en plastique, et même les cigarettes sont considérés comme des déchets « non dangereux ».

En ce qui concerne le papier et le carton, ils sont d’abord triés dans des grands containers spécifiques.

Puis, l’entreprise Tri-o dépose les cartons dans une machine que l’on appelle la « presse » (sur la photo ci-dessous). Le papier, le plastique, les canettes, les bouteilles en plastique, les gobelets, les emballages, les bouteilles de lait sont dans des sacs poubelles séparés. Il est important de noter que le papier est recyclable à plus de 90 %, et qu’une tonne de papier recyclée équivaut à l’économie de 1,41 tonne de bois mais aussi 48,2 mètres cube d’eau et 10,25 MWH d’énergie. Le recyclage de 112 canettes de soda contribue aujourd’hui à la fabrication d’une trottinette par exemple…

Pour le papier, il est trié afin d’être réutilisé : il servira notamment à créer des magazines, des journaux, ou encore quelque chose d’indispensable dans la vie de tous les jours : le papier toilette…

 

Malheureusement, lorsqu’un sac poubelle est beaucoup trop sale, lorsqu’il y a des coulures, il est jeté dans le compacteur (sur la photo ci-dessous), et ne peut donc pas être exploité.

 

Les biodéchets

Tout d’abord, que signifie le terme « biodéchet » ? Nous consommons quotidiennement de la nourriture ou des plats dans les restaurants qu’il nous arrive de ne pas terminer. Sont également concernés les denrées alimentaires périmées des commerces de la gare. Ce sont les fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les restes de pain, de repas, les produits alimentaires sous emballage périmés. En gare Saint Lazare, ces « retours d’assiette » qui proviennent de la nourriture des commerces, et de ceux jetées dans les poubelles sont estimés à 400 kg par jour. Nous effectuons ce tri depuis janvier 2017 en application de la directive européenne du 19 novembre 2008.

Dans la distribution alimentaire, les principaux rayons producteurs de biodéchets sont les fruits et légumes, les produits « traiteur », les pains et les viennoiseries (y compris les restes de préparation), les surgelés, les produits laitiers, les conserves et les rayons d’épicerie alimentaire.

 

 

Mais ensuite ? Les déchets sont valorisés par la méthanisation, qui est un processus de décomposition des matières putrescibles par des bactéries. Ce procédé permettra de générer une énergie renouvelable, du biogaz qui pourra être transformé en chaleur, électricité ou carburant mais aussi du compost utilisé comme fertilisant.

Les déchets dits « dangereux »

Lorsque l’on emploie le terme « dangereux », cela peut faire peur… Mais ces déchets sont par exemple des piles, des aérosols, des lampes fluorescentes, du gel pour les mains, des déchets électroniques (batteries, ordinateurs…). Ils sont entreposés dans un local fermé à clé uniquement accessible par le responsable environnement. Le transport de ces déchets dangereux se fait de manière sécurisée, avec un bordereau de suivi de déchets assurant au producteur la traçabilité des déchets émis. Un prestataire collecte les éléments et garantit ensuite leur valorisation. Le recyclage est parfois à la base de la réalisation d’installations ou équipements, eux même dédiés à la valorisation de nouveaux déchets…

L’avez-vous remarqué en gare ?

Le mur végétal

En août 2016, un pan du mur près de l’accès métro a été recouvert d’un mur végétal, ce sont des vraies plantes alimentées par des lumières qui s’éteignent la nuit.

Avant

Après

 

Les cendriers « Cy-Clopes »

À la même période de l’année ont été installés des cendriers « Cy-Clopes » aux sorties de la gare Saint Lazare. Lors des 6 premiers mois d’utilisation, 355kg de mégots ont été récoltés grâce aux 6 CyClopeurs installés, ce qui représente 1 422 560 mégots.

Mais savez-vous à quoi cela a servi ensuite ? Cela a permis de créer 142 plaques qui ont servi à fabriquer du mobilier d’extérieur ! Alors, la prochaine fois que vous passez par la gare Saint Lazare, pensez à déposer vos mégots dans les CyClopeurs, votre geste sera utile.

 

6 commentaires pour “Le chemin d’un déchet en gare Saint Lazare”

  1. lsiracPasser au statut dit :

    Et si dans un monde meilleur, il y avait les fameux « CyClopeurs » à chacune des entrées extérieures de la gare, soit rue de Rome 2 entrées, rue de Londres (je ne sais pas, je ne l’utilise pas, pour cette dernière). Et pourquoi pas également sur le restant des lignes L et J et Normandes (aux différents points d’arrêts) . Pour info, je suis fumeur, et cela m’énerve également le manque de respect sur les lieux interdits.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Isirac,
      Merci pour cette question qui nous a donné réflexion. Votre idée est intéressante mais pour l’heure il n’est pas prévu de déployer les « Cyclopeurs »sur les lignes L et J et Normandes.
      D’après les renseignements auprès de mon contact, il y en a à chaque entrée de la gare. Certains accès sont en travaux, il n’est pas toujours aisés de les voir. Je regarderai plus en détail il me semble en avoir vu cour de Rome, vers le Lazare, à la bulle mais pas sortie Amsterdam.
      Par ailleurs, cela va vous intéresser, un projet est en cours pour créer des zones fumeurs dédiées sur Saint Lazare. Je ne dispose pas de plus de détails pour le moment. Dès que j’en saurai plus, je partagerai cette info avec vous.

  2. Delphine.ePasser au statut dit :

    Bonjour,
    Avez-vous une idée des proportions de déchets selon leur type (papier, biodéchets, cannettes, verre…) ?

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Delphine.e,
      Je vous avoue ne pas en avoir la moindre idée. Je me renseigne.

    • Delphine.ePasser au statut dit :

      Bonjour, je vous remercie.
      Je me demande également comment est effectué le tri ? Je ne frequente pas souvent la gare Saint-Lazare, mais dans la plupart des gares, j’ai l’impression que les poubelles déchets recyclables/dechets non recyclables ne sont pas respectées par les voyageurs. Est-ce qu’un tri est effectué après?

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Delphine.e,

      J’ai pu réunir les informations nécessaires afin de répondre à votre question sur la proportion des types de déchets. En novembre 2017, les chiffres sont les suivants :

      – 4% de Papiers
      – 30% de Cartons
      – Moins de 1% de Cannettes
      – 2% de Plastiques (bouteilles, film,…)
      – 1% de Verre
      – 11% de Biodéchets
      – 2% d’Encombrants
      – 49% de déchets en mélange.

      Pour la gestion de tri des déchets dans les gares autres que St Lazare, ce n’est pas le même fonctionnement, l’espace disponible n’est pas le même. Les responsables environnement travaillent sur ce sujet pour améliorer le traitement des déchets.

Laisser un commentaire