MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Billet retour sur incidents : la semaine du 3 au 9 juin 2019

1
Publié le 17/06/2019

Retour sur la semaine compliquée du 3 au 9 juin 2019.

Chose promise, chose due, voici un retour sur les principaux incidents de la semaine dernière sur la ligne L.

Lundi 3 juin :

Lundi a été marqué par 3 incidents notables :

  • 07h39 : Train en panne à Pont Cardinet – Trafic perturbé jusqu’à 9h.

Le conducteur du train a constaté une panne en gare de Pont Cardinet. Dans ce cas de figure, la procédure prévoit qu’il essaie de se dépanner seul grâce à un guide, c’est ce que l’on appelle « l’application du guide ». Le train a pris 15 minutes de retard sur son premier trajet. Dans un un réseau court et dense comme le notre, où les trains font la « navette » toute la journée entre Paris Saint-Lazare et les gares du réseau : un retard initial provoque des retards en cascade. Quand le train est retardé, mais également quand il est supprimé : un train supprimé à Versailles RD à 7h ne pourra pas reprendre son plan de transport, et être au départ de Paris Saint-Lazare > Versailles 45 minutes plus tard.  Ces pannes, ces événements inopinés, qui surviennent sans qu’on puisse les prévoir, sont de petits grains de sables qui peuvent faire basculer une journée.

Que faisons nous pour éviter ces pannes à répétition ? Nous renouvelons l’intégralité des rames utilisées sur la ligne L pour une utilisation des Franciliens à 100% en mai 2020. Pour l’heure, 100 rames circulent déjà sur le réseau L & J.

 

  • 09h01 : Un bagage oublié en gare de La Défense – trafic perturbé jusqu’à 11h30 

Un autre grain de sable dans les rouages d’une machine bien rodée : les bagages oubliés… dont la gestion peut prendre de 40 minutes à 3 heures.  15 minutes après une annonce pour retrouver le propriétaire du bagage, il devient colis suspect, et ce sont les forces de l’ordre qui prennent le relais, peuvent décider d’évacuer le train ou la voie – dans notre cas, aucun train ne pouvaient plus s’arrêter en gare de La Défense – et se mettent en contact avec les équipes de déminage. Voici deux infographies pour mieux comprendre.

Un bagage peut être oublié en gare… 

…ou à bord 

Que faisons nous pour éviter la récurrence des bagages oubliés ? 

Des campagnes de communication et des annonces sonores à bord et en gare invitant à surveiller ses bagages sont diffusées régulièrement. Nous avons de plus déployé des équipes cynotechniques, les fameux chiens démineurs, dans les gares stratégiques de notre réseau : La Défense et Saint-Lazare. Cette initiative permet de diminuer le temps moyen d’interruption de 20 minutes en moyenne. Nous prévoyons de renforcer ce dispositif.

Un deuxième bagage oublié est déclaré ce jour, à 12h43 mais par chance il sera remis à son propriétaire 15 minutes plus tard. Engendrant un ralentissement du trafic léger, sans interruption.

 

Mardi 4 juin

  • 18h49 : Panne d’un train à la Défense – Trafic ralenti jusqu’à 20h. 

Ce train en panne, par son emplacement perturbe la circulation des trains sur la branche L2, des trains sont supprimés et d’autres « limités » c’est à dire qu’ils effectuent la « navette » entre Versailles Rive Droite et Suresnes Mont Valérien et Saint-Nom la Bretèche.

 

  • 19h22 : Incident caténaire secteur de Marly – Trafic interrompu jusqu’à 22h 

 

C’est le conducteur du 124703 qui a envoyé une alerte pour prévenir que la caténaire était tombée sur le pare-brise du train. Immédiatement la circulation est interrompue entre Garches et Saint-Nom la Bretèche, ainsi qu sur la Grande Ceinture Ouest (GCO) entre Saint-Germain et Noisy Le Roi, par mesure de sécurité. Les autres trains de la zone s’arrêtent en gare à Louveciennes, La Celle Saint Cloud, Vaucresson, Saint Germain Bel Air, et Noisy le Roi. Les clients peuvent sortir des trains par les quais.

Le 124703 quant à lui est arrêté en pleine voie, et qui plus est, à un passage à niveau (!)

 

Alors que les caténairistes étudient la possibilité de réduire la zone d’interruption de trafic, le Chef d’Incident Local et le Responsable Opérationnel se rendent sur place dans les 10 minutes. Le CIL décide d’appeler la police car les passagers des véhiculent arrêtés au passage à niveau s’impatientent et tentent de passer en force. Il constate sur place que la caténaire est enchevêtrée. Après avoir demandé au conducteur de baisser le pantographe et de couper les batteries, les clients sont évacués et pris en charge par 4 bus commandés. Je reviendrai très vite vous expliquer comment se déroule une procédure d’évacuation.

 

 

La circulation reste interrompue sur la voie 1 Bougival, LouveciennesMarly, L’Etang. Sur la voie 2 la circulation reprend en alternée, ce qui suppose la présence d’un agent de circulation qui reste sur place jusqu’à 00h30 (au lieu de 20h). Ce dernier a pour mission de coordonner et de superviser la procédure de circulation alternée en toute sécurité.

Le train 124703 est tracté par une locomotive diesel puisque l’alimentation est totalement coupée le temps de l’intervention des caténairistes.

La reprise du trafic est possible à 22h16, et les réparations de la caténaires sont réalisées de nuit pour que la circulation puisse reprendre normalement le lendemain matin.

 

 

Mercredi 5 juin : 

Série noire

  • 16h07 : Défaut d’alimentation électrique au Val D’Or – Trafic ralenti jusqu’à 19h 

Nos équipes d’élagueurs se rendent sur place pour enlever les branches sur les voies.

  • 18h56 : Disjonction caténaire à Saint-Cloud – Trafic interrompu entre le Val d’Or et Saint Cloud jusqu’à 20h. 

La branche d’un arbre riverain des voies, alourdie par la pluie s’est approchée de la caténaire, sans la toucher, mais en créant un arc électrique et une disjonction totale dans le secteur.

Immédiatement les équipes spécialisées en élagage, qui venaient de désencombrer la voie au Val d’Or, sont intervenues pour libérer l’entrée des quais de Saint-Cloud. Les voies étaient dégagées à 19h45.

Que faisons nous pour entretenir les abords des voies ? 

SNCF  organise toute l’année des campagnes d’élagage, de débroussaillage et d’abattage des arbres aux abords des voies. Ces opérations d’élagage constituent d’ailleurs le premier budget de dépenses d’entretien des voies de SNCF Réseau.

Cependant, dans près de la moitié des situations, les arbres sont situés hors des emprises SNCF, soit sur des domaines privés, soit sur le domaine des collectivités territoriales comme des forets. Je vous invite à découvrir l’article du blog de la ligne P pour en savoir plus. 

« Dans ce cas, pour tous les arbres jugés dangereux (trop hauts et/ou trop volumineux, et susceptibles de tomber sur les voies ou la caténaire), il faut retrouver les propriétaires. Un courrier de mise en demeure leur est ensuite adressé. Ce courrier a pour but d’informer le riverain : c’est à lui de faire le nécessaire, et si jamais un arbre de sa propriété tombe sur les voies, c’est lui qui est responsable des dommages (retards, voies ou caténaires abîmées, etc…).

En complément, une campagne de sensibilisation auprès des mairies et des riverains, sur les conséquences des arbres et végétations non entretenus sur les parcelles privées, a été lancée dernièrement. Néanmoins,  nous n’attendons pas pour agir. Et dans les faits, l’élagage se fait avec une débroussailleuse mécanique placée sur les voies, qui va élaguer tous les arbres proches des voies.

Prochainement, un partenariat avec l’ONF (Office National des Forêts) va permettre le recensement de la végétation pour affiner le plan d’action de maîtrise de la végétation. »

Vous pouvez également nous aider à faire ce recensement, grâce au programme Vigi-express sur le site SNCF ou en composant le  N° vert 0800 848 295 (appel gratuit).

Un commentaire pour “Billet retour sur incidents : la semaine du 3 au 9 juin 2019”

  1. KoyoyPasser au statut dit :

    Bonjour,

    La présence de vélos dans les trains (3 ce matin qui bloquaient l’allée centrale et la descente !!!!) aux heures de pointes, le matin et le soir, devient vraiment insupportable. Et quand on indique aux personnes qu’ils gênent ils deviennent agressif.

    Je croyais pourtant que les vélos étaient interdits aux heures de pointe, ça a changé ? Quand la SNCF va-t-elle faire quelque chose ? Ce n’est pourtant pas compliqué d’interdire aux vélos de monter dans les trains à Versailles Rive-Droite, à la Défense ou à St Lazare aux horaires non autorisé…

    Même chose d’ailleurs avec certaines personnes qui ne plient pas leur trottinettes électriques dans les trains.

Laisser un commentaire