MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Vrai/faux : le calcul de la ponctualité !

0
Publié le 24/07/2019

Comment calcule t-on la ponctualité ?

Un voyageur est considéré comme « à l’heure » lorsqu’il parvient à destination avec un retard strictement inférieur à cinq minutes par rapport à l’heure d’arrivée théorique. Le pourcentage de ponctualité qui est donné représente le taux de voyageurs arrivés à l’heure.

Comment est calculée la ponctualité ? 

Des comptages de voyageurs sont réalisés régulièrement sur chaque ligne et pour chaque train. Des enquêtes sont également menées sur leurs habitudes de trajet (les enquêtes auxquelles vous avez peut-être déjà répondu ?). À partir de ces données, nous disposons d’une matrice complète de l’ensemble des voyages réalisés sur la ligne L pour une journée type avec, pour chaque voyage, la gare et l’horaire d’origine théorique et la gare et l’horaire théorique de destination.

Pour établir la ponctualité d’une journée donnée, nous regardons la circulation réelle des trains sur cette journée. Si un voyage connaît un retard de 5 minutes 00 seconde sur l’horaire théorique de destination, le voyage est considéré en retard.

 

À noter que l’actuel contrat (2016 – 2019) liant SNCF à Île-de-France Mobilité (ex STIF) prévoit qu’en cas d’evènement exceptionnel SNCF peut demander une neutralisation qu’Île-de-France Mobilités étudie afin de donner, ou non, son accord. La ponctualité peut alors ne pas être prise en compte.

 

Le vrai du faux de la ponctualité !

 

« LE CALCUL DE LA PONCTUALITÉ NE PREND PAS EN COMPTE LA SUPPRESSION DES TRAINS »

FAUX. La ponctualité est calculée par rapport au voyage initialement prévu selon l’origine et la destination du voyageur. La suppression de son train entraîne son retard, à moins qu’un deuxième train ne lui permette d’atteindre sa destination avec moins de cinq minutes de retard par rapport à l’heure d’arrivée théorique du train supprimé.

 

« LES RÉSULTATS DE PONCTUALITÉ EN HEURE CREUSE SONT SURPONDÉRÉS ET RATTRAPENT LES RÉSULTATS EN HEURE DE POINTE »

FAUX. La mesure se fait en fonction du voyageur. Ce qui est comptabilisé, c’est le pourcentage de voyageurs arrivés à l’heure sur l’ensemble de la tranche horaire et par tronçon. Or, la charge des trains en heure de pointe est bien supérieure à celle des heures creuses. Ainsi, si le train à l’heure de pointe est retardé, le pourcentage de voyageurs ponctuels en sera bien plus affecté.

En résumé : chaque voyageur en retard ou à l’heure a le même poids dans le calcul de la ponctualité, qu’il voyage en pointe ou en heure creuse.. Un train générant un retard en heure de pointe comptant 5 fois plus de passagers qu’un train à l’heure en heure creuse aura un poids 5 fois supérieur dans le calcul de la ponctualité de la journée donnée.

 

 

« SI UN TRAIN EST À L’HEURE À SON TERMINUS, IL NE SERA PAS CONSIDÉRÉ COMME EN RETARD »

FAUX. Les voyageurs qui descendent au terminus seront bien à l’heure. En revanche, les voyageurs descendant dans les gares précédentes seront considérés en retard si leur retard à l’arrivée est supérieur à 5 minutes.

 

« LA PONCTUALITÉ EST DONNÉE SUR UN PARCOURS ENTIER »

FAUX. Elle est délivrée par parcours continu (sans correspondance) sur une ligne donnée. Un voyageur qui effectue une correspondance est donc comptabilisé une fois par voyage, que les voyages soient effectués, ou non, sur la même ligne. Par exemple, un voyageur du RER D allant de Malesherbes à Saint-Denis doit faire un changement. Il sera comptabilisé sur deux parcours distincts : celui de Malesherbes – Viry Châtillon, puis celui Viry Châtillon – Saint-Denis avec, pour chacun, un taux de ponctualité propre.

 

ET POUR ALLER PLUS LOIN…

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire