MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

incident technique sur les installations électriques dans la zone d’Asnières sur Seine

6
Publié le 6/02/2021

Retrouvez toutes les informations concernant la circulation des trains sur l'axe L Sud du lundi 8 au vendredi 12 février 2021.  - EDIT - LA SITUATION EST MAINTENANT RETABLIE ET LES TRAINS CIRCULENT NORMALEMENT

 

 – EDIT – LA SITUATION EST MAINTENANT RETABLIE ET LES TRAINS CIRCULENT NORMALEMENT ( HORS INCIDENT / SUPPRESSIONS INOPINEES ET TRAVAUX )

Un incident technique survenu sur les installations électriques dans la zone d’Asnières sur Seine nous oblige à modifier la circulation des trains sur les axes Paris – Versailles Rive Droite et Paris- Saint-Nom la Bretèche de lundi 8 au vendredi 12 février 2021.

Voici le document qui revient sur ces incidents, distribué en gare.

 

Cliquez ici pour télécharger les horaires des trains entre Paris et Versailles Rive Droite au format .pdf

Cliquez ici pour télécharger les horaires des trains entre Paris et Saint-Nom la Bretèche au format .pdf

Vous pouvez également retrouver toutes ces informations sur l’application Île-de-France Mobilités, le site transilien.com et l’app Assistant SNCF.

6 commentaires pour “incident technique sur les installations électriques dans la zone d’Asnières sur Seine”

  1. LAMBERTPasser en mode normal dit :

    Bonsoir

    Nous sommes très mécontents.
    En effet, cette sous-station électrique d’Asnières avait été renouvelée il y a 2 ans et maintenant, vous nous dites qu’il y a ENCORE des problèmes d’alimentation qui vous conduit à réduire les circulations sur la L2.
    C’est fâcheux en cette période de consignes sanitaires où il ne faut pas, à tout prix, supprimer des trains en période de pointe, car vous réduisez ainsi la distanciation sociale.
    IL FAUT TROUVER UNE SOLUTION RAPIDE.
    Merci de nous tenir informés.
    Cordialement
    Philippe (Plus de Trains)

  2. StephanePasser en mode normal dit :

    Antoine, une question très technique mais vous ou un autre contributeur du blog que moi aura peut-être la réponse : comment la sous-station de Porchefontaine peut palier celle d’Asnières alors que les courants sur, d’une part, la ligne C et, d’autre part, la ligne L et la partie RD de la U ne sont pas les mêmes, respectivement 1500 V continu et 25000 V alternatif ?

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      bonjour à tous

      une bonne question Stéphane que beaucoup se sont posée, et en joignant nos connaissances pratiques, nous avons pris le parti de contacter le Central Sous-Stations de Cardinet (qui, pour faire très simple, a en charge la gestion des installations de traction électrique des voies principales sur tout le réseau IDF-Ouest / Normandie, c’est-à-dire, en plus des lignes transiliennes du réseau PSL, les lignes normandes jusqu’à Cherbourg/Trouville/Le Havre, ainsi que la transversale Rouen/Amiens) hier soir pour être sûrs de notre analyse.
      (un grand merci au Régulateur Sous-Stations qui a bien voulu prendre un peu de son temps pour nous répondre)

      Une sous-station électrique est généralement raccordée au réseau de distribution de l’électricité (RTE) : elle reçoit du courant très haute tension qu’elle transforme pour lui donner les caractéristiques compatibles à l’alimentation des installations de traction électrique.
      Sur PSL, l’alimentation est en 25000v alternatif.
      Sur PRG (Paris-Rive-Gauche), elle est en 1500v continu.

      Une sous-station ne peut pas redistribuer du courant de traction sous deux voltages différents.

      La réponse à la question est donc : en fait, il y a non pas une mais deux sous-stations Porchefontaine.

      La première, qu’on pourrait appeler « Porchefontaine PRG » (Paris-Rive-Gauche) alimente C/N/U sur le réseau Montparnasse, jusqu’au viaduc de Viroflay-RD, en 1500v continu.

      La deuxième, qu’on pourrait appeler « Porchefontaine PSL » alimente, en situation normale, les voies 1 et 2 entre la bifurcation du Parc de St-Cloud exclue et Versailles-RD. en 25kV alternatif.

      Normalement, la sous-station d’Asnières, qui est une sous-station d’appoint, alimente (entre autres, probablement) L Sud ; n’étant plus en mesure de le faire, elle est suppléée par la sous-station de La Morue 2 (qui se situe dans le secteur de Nanterre) et par la sous-station de Porchefontaine « PSL », qui est donc sollicitée pour un secteur beaucoup plus grand.

      Alimenter un ensemble de lignes avec 2 sources au lieu de 3 pose évidemment le problème de la puissance disponible, qu’il faut adapter par une limitation des circulations simultanément en ligne.

  3. WiloPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Par rapport à l’électricité, j’ai une question :
    Le sectionnement de la Garenne Colombes pourquoi les Z50000 ne baissent pas leurs pantographes ? Sur la ligne J à Cormeilles en Parisis, ils le font ?
    Ahaha bonne question, je suis en train de faire une étude là dessus pour les internautes.
    Bonne journée

    • AntoinePasser au statut dit :

      Bonjour Wilo…

      C’est une bonne question ! J’imagine que vous comparez avec les Z6400 qui elles baissaient leur panto dans cette zone…
      Je vais chercher une réponse du côté des conducteurs, ils auront j’en suis sûr une réponse !

      Bonne journée.

  4. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Bonjour à tous

    en fait, la comparaison entre les Z6400 et les Z50000 (NAT) est trompeuse, car, pour peu qu’on se soit trouvé dans une voiture-motrice de Z6400, on entendait au franchissement de ces zones un bruit assez fort, peu avant chaque section de séparation, bruit qui correspond à l’ouverture des disjoncteurs.
    beaucoup plus discret dans une NAT, d’autant plus qu’elle circule avec 1 seul pantographe levé.

    mais dans les deux cas, il s’agit de « coupez courant »: le conducteur ouvre les disjoncteurs mais ne baisse pas les pantographes, contrairement aux « baissez panto », qu’on peut retrouver, notamment, lorsqu’il y a un changement de tension (1,5kV continu 25kV alternatif)

    il en est de même au franchissement des sections de séparation de Courbevoie-Sports (entre Bécon et Courbevoie) et des Marnes (entre la bifurcation du Parc de St-Cloud et Sèvres-V.A.)

    on peut préciser:
    — la section de séparation, c’est la partie de caténaire non alimentée séparant deux sous-secteurs.
    — le sectionnement, c’est le dispositif assurant la séparation de la caténaire entre deux éléments voisins pouvant être isolés électriquement l’un de l’autre. ce dispositif, sectionnement à lame d’air ou isolateur de section, permet le passage du pantographe.

    ===========================
    vous trouverez d’autres précisions sur le blog j à cette adresse:
    https://malignej.transilien.com/2010/10/08/gare-de-vernouillet-verneuil/#comment-2590

    et sur le blog B en ce qui concerne les « baissez panto » à celle-ci:
    https://www.rerb-leblog.fr/permuter-25kv-alternatif-sncf-1-5kv-continu-ratp-inversement/
    ===========================

Laisser un commentaire