MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

La ponctualité voyageurs de juin à octobre

64
Publié le 23/11/2012

En juin je vous avais fait partager les résultats de la ponctualité voyageurs de janvier à mai. Voici à présent ceux de juin à octobre. Pour septembre et octobre, les résultats de la ligne sont en dessous de nos attentes et s’éloignent de plusieurs points des standards mensuels habituels.

Pour faire court pour les nouveaux participants, la ponctualité voyageurs prend en compte le retard des voyageurs selon leur gare d’origine et leur gare d’arrivée. Les voyageurs sont comptabilisés comme en retard s’ils arrivent avec au moins 5 minutes de retard à leur destination. Vous pouvez retrouver plus de détails sur le calcul de cet indicateur dans cet article.

 

Résultat global :

En juin, la ponctualité de la ligne était de 89,2%, en baisse d’1,7 point par rapport à mai. Ce résultat s’explique principalement par plusieurs incidents avec un impact fort sur la circulation des trains, notamment un incendie sur des voies de garage à Levallois, un accident grave de voyageur à Courbevoie et la présence de personnes sur les voies à Clichy Levallois.

La ligne a ensuite gagné plusieurs points en juillet et en août avec respectivement 93% puis 93,7% de ponctualité. Ces chiffres en amélioration sont liés à la moindre fréquentation des trains pendant les vacances scolaires. Ils sont par contre en baisse par rapport à 2011 sur la branche Cergy Le Haut : de forts écarts de température entre le jour et la nuit avaient fragilisé les rails en renouvellement, donc sensibles, du chantier de Neuville Université. Ce phénomène a eu des conséquences directes sur le trafic de la ligne.

Enfin, la ponctualité voyageurs a chuté de plusieurs points, pour se retrouver à 88,4% en septembre puis à 85% en octobre. Je vous en ai beaucoup parlé sur le blog, nous avons supporté plusieurs rames endommagées à la suite d’incidents sur une très courte période, alors que notre centre de maintenance, le Technicentre de Levallois, est en travaux pour préparer l’arrivée du Francilien. Je suis également revenu sur les incidents notables de septembre et début octobre ici.

 

Résultat par branche :

Branche Cergy le Haut, les résultats varient de juin à octobre de 81,5% (ponctualité d’octobre) à 91,9% (ponctualité d’août). Comme toujours, cette ligne en plus de ses propres difficultés subit aussi celles de la ligne A du RER.

Branches Versailles Rive Droite et Saint-Nom la Bretèche, les résultats vont de 87,9% (octobre) à 95,7% (juillet). Ces branches ont souffert du manque de rames de mi septembre à octobre.

Pour les résultats de la Grande Ceinture Ouest, ils oscillent entre 97,5% (juin) et 99% (août). La ponctualité voyageurs n’a pas pu être mesurée pour le mois d’octobre. Pendant 5 semaines, des bus de substitution ont pris le relais du service commercial train.

 

Comme je vous le rappelle à chaque fois, ces résultats doivent être considérés comme des moyennes mensuelles. Par nos discussions, je sais que certains d’entre vous ne se retrouvent pas dans ses statistiques. Le train de 18h47 Paris Saint-Lazare / Saint-Nom la Bretèche a par exemple suscité de nombreuses questions sur le blog. Il est vrai que ce train est plus sensible aux suppressions que d’autres, car il retourne directement aux voies de garage après son service commercial. Je comprends que cela puisse vous sembler paradoxal, mais sa suppression permet de limiter les conséquences sur la ligne. La suppression d’un autre train aux mêmes heures peut impacter davantage le trafic, les trains pouvant effectuer selon leur roulement plusieurs nouveaux trajets une fois arrivés à leur terminus. Supprimer un voyage reviendrait donc à en supprimer plusieurs autres au final.

Que pouvons nous retenir de ce bilan ? L’automne est là, mais ce n’est pas la pâte végétale créée par l’humidité ambiante et la chute des feuilles mortes qui pose soucis actuellement. Le train laveur passe deux fois par jour sur les tronçons de la ligne les plus affectés par ce sujet, et la situation est pour l’instant bien maîtrisée. Par ailleurs, nous sommes revenus à une disponibilité de notre parc de rames correcte, et ce malgré la poursuite des travaux du Technicentre (plus de la moitié des voies de maintenance étant toujours indisponibles).
A l’heure actuelle il s’agit surtout de faire face à des incidents mineurs qui par effet de chaîne impactent la circulation des trains, venant s’ajouter selon les aléas à des incidents majeurs (malveillance ou infrastructure). Nous restons bien sûr mobilisés sur le sujet.

64 commentaires pour “La ponctualité voyageurs de juin à octobre”

  1. Faf dit :

    Bonjour
    Ne serait-il pas intéressant de calculer une ponctualité globale ainsi qu’un détail en heure de pointe ou encore entre 6h-9h, et 17h-20h?
    Je pense que dans ce cas avec la publication de ce détail, les voyageurs pourraient se reconnaître.
    Cordialement.

    • Bonjour Faf, la mesure utilisée précédemment reprenait justement la régularité des trains en heures de pointe, dans le sens de la pointe (direction Paris le matin, province le soir, dans les deux sens pour la Grande Ceinture Ouest), pour des retards supérieurs à 5 minutes. Ces chiffres ne permettaient pas d’avoir une vision d’ensemble et des voyageurs pouvaient ne pas se sentir concernés par ces statistiques. La ponctualité voyageurs a précisément comme but de mieux correspondre au ressenti des clients. Je vous invite à lire cet article pour en savoir plus.

  2. usager_blasé dit :

    BOnjour,

    Serait-il possible d’avoir le détail par mois et par branche ?

    La régularité d’octobre sur le GCO est de 0% car tout les voyageurs ont été en retard par rapport à l’offre de service prévue.

    De plus comment ce fait-il votre collègue de la A parle de retards de moins de 6 mn et que vous vous basiez sur 5 mn ?

    • Bonjour usager_blasé, oui, il est possible de communiquer les statistiques par branche pour les différents mois, sachant que les tendances sont similaires :

      Branche Cergy le Haut : juin 85%, juillet 89,4%; août 91,8%, septembre 84,8%, octobre 81,5%

      Branche Versailles Rive Droite et Saint-Nom la Bretèche : juin 92,6%, juillet 95,7%, août 94,95%, septembre 91,2%, octobre 87,9%

      Grande Ceinture Ouest : juin 97,5%, juillet 97,8%, août 99,1%, septembre 99,3%

      Pour la ligne A du RER, Natacha vous communique également le résultat de la ponctualité voyageurs global RATP/SNCF. Elle présente les chiffres de la régularité pour les branches Cergy le Haut et Poissy (j’en explique le principe à Faf plus haut) pour un résultat plus précis, car la ponctualité sur le RER A partie SNCF ne représente que 9% du résultat global.

  3. BNC dit :

    « Branches Versailles Rive Droite et Saint-Nom la Bretèche, résultats de 87,9% (octobre) »

    >> ô ô ô, Pas bien..

    « Branche Cergy le Haut, 81,5% (ponctualité d’octobre) »

    >> ô ô ô, Vraiment pas bien..

    « GCO : La ponctualité voyageurs n’a pas pu être mesurée pour le mois d’octobre. »

    >> Oh, je suis grandement déçu par cette annonce !
    Pourquoi s’en cacher ? On a fait un beau 0% sur le GCO au mois d’Octobre. Du jamais atteint auparavant sur aucune autre ligne.
    Il convient d’assumer un minimum ses décisions..

    • Bonjour BNC, je pense que nous avons été transparents sur les difficultés rencontrées sur la ligne au mois d’octobre et sur les conséquences pour la Grande Ceinture Ouest, avec la mise en place de bus de substitution qui rallongeaient le temps de parcours des voyageurs, comparé au service train. Le sujet n’a jamais été évité sur le blog et je suis même revenu plusieurs fois dessus (une nouvelle fois avec la deuxième vidéo sur le Technicentre de Levallois). Et bien sûr dans ce cadre il n’y a aucun sens de parler d’une ponctualité voyageurs « trains » pour la GCO au mois d’octobre.

  4. Vincent dit :

    Quoi, des trains en retards … c’est impossible :ironie:.

    C’est résultats ne sont que le reflet de la réalité : un service qui se dégrade de mois en mois (A moins que Paulo Aquino nous affirme l’inverse).

    Par contre ce qui me contrarie c’est que vous dites : « Les voyageurs sont comptabilisés comme en retard s’ils arrivent avec au moins 5 minutes de retard à leur destination ». Pourtant dans la politique de remboursement vous attendez 15 minutes de retard … bizarre.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Vincent

      on constate bien sûr aussi bien que vous que les conditions d’exploitation déjà reconnues ingérables se dégradent encore avec les incidents, c’est une évidence…

      Et sans des Agents très au-delà, là aussi, des prises de décision qui sont théoriquement les leurs, et donc sans une très forte réactivité et une prise de risque « mouvement » forcément inconnue du Client, on ne serait pas du tout, par exemple, à 87,9%… mais très en-dessous !

    • Bonjour Vincent, effectivement nous comptabilisons les retards lorsque les trains arrivent avec 5 minutes de retard à destination. Il n’existe pas de politique de remboursement à partir de 15 minutes de retard à Transilien, comme je l’explique ici. Je pense que vous devez parler du remboursement pour TGV, Intercités et les trains internationaux pour les retards supérieurs à 60 minutes.

    • Beawat dit :

      En gros l’objectif c’est d’avoir 87,9 % et plus de trains à l’heure ?
      Il est clair que dans ces conditions, il est plus facile de supprimer un train qui répond à un besoin réel et s’arrête dans toutes les gares… pour permettre aux semi-directs à moitié vides de nous passer sous le nez en gare d’Asnières et de Bécon…
      Parce que si on se basait sur la satisfaction client et que l’on décidait d’arrêter les trains semi-directs pour prendre les passagers tournant en rond depuis une heure en gare d’Asnières ou de Bécon, comme ça a été mon cas mardi … on retarderait tous les autres trains…
      Ce que vous mesurez ainsi, ce n’est pas la satisfaction client .. c’est l’atteinte d’objectifs logistiques qui ne prennent pas en compte les besoins réels des banlieusards…

    • Vincent dit :

      Je trouve quand même dommage qu’il n’y ait pas de notion de remboursement quand les difficultés perdurent.
      J’ai vraiment le sentiment que nous payons pour un travail fait à moitié… Et je ne pense pas être le seul.

      J’ai le souvenir (j’étais à la fac de Nanterre à l’époque) qu’il y a eu, une année (2007 ou 2008), une grève sur le réseau St Lazare pendant plusieurs jours. Elle avait été très suivie … des CRS faisait la circulation dans la gare de St Lazare pour éviter l’encombrement des quais (un trains arrivait et déchargeait ses voyageurs sur un quai déjà plein … on était obligés de traverser les voies pour rejoindre les quais vides). Bref, je me souviens qu’à l’époque il y avait eu une mesure de remboursement.

    • Beawat dit :

      Bonjour,

      http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1502.asp#P333_38174

      Vous trouverez à l’adresse jointe l’intégralité du rapport d’information publié en mars 2009 par la COMMISSION DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU TERRITOIRE et présenté
      PAR MM. Jacques KOSSOWSKI (maire de Courbevoie, desservie par les gares d’Asnières, de Bécon et de Courbevoie) et Maxime BONO, Députés.
      sur LA LOI N° 2007-1224 DU 21 AOÛT 2007 SUR LE DIALOGUE SOCIAL ET LA CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC DANS LES TRANSPORTS TERRESTRES RÉGULIERS DE VOYAGEURS….
      ainsi que quelques extraits très intéressants :

      Qu’est ce qu’un PTA ? : – définition par l’autorité organisatrice des transports (AOT) des dessertes prioritaires en cas de perturbations avec des niveaux de services différents en fonction de l’ampleur de la perturbation. L’entreprise définit alors sur ces bases un plan de transport adapté (PTA) et un plan d’information des usagers (PIU) soumis à l’approbation des AOT. En cas de carence de l’AOT pour arrêter les priorités de desserte ou pour valider les plans, il appartient au préfet de se substituer aux AOT ;

      Les plans de transport adaptés relatifs aux services nationaux de voyageurs sont définis par ligne et comprennent en général trois niveaux de service S1, S2 et S3, S1 désignant le niveau minimal de service, au sens de la loi, et S3, le niveau le plus élevé inférieur au niveau de service nominal.

      Le niveau S1 est établi selon les principes suivants :

      • Il privilégie le maintien de la possibilité de déplacements domicile travail et domicile études aux heures de pointe du matin et du soir. Les relations de moins de 2 heures 30 sont ainsi privilégiées, les relations par trains Corail de moins de 4 heures faisant l’objet, dans la mesure du possible, d’une attention particulière ;

      • Il permet d’assurer la meilleure couverture possible du territoire national, en respectant un principe de neutralité et d’égalité entre les territoires. Afin de garantir le droit au transport affirmé par l’article 2 de la loi n° 82-1153 du 30 décembre 1982 d’orientation des transports intérieurs, notamment pour des motifs d’ordre privé, le niveau S1 permet, dans la mesure du possible, de réaliser a minima un aller-retour sur une liaison donnée au cours d’une même journée ;
      Le niveau S1 représente ainsi, globalement, entre 35 % et 40 % des trains assurés dans le cadre des services nominaux nationaux de transport de voyageurs, avec dans toute la mesure du possible, au moins un train sur trois par ligne.

      – « en cas de défaut d’exécution dans la mise en œuvre du PTA ou du plan d’information des usagers, l’AOT impose à l’entreprise de transports, lorsqu’elle en est directement responsable, « un remboursement total des titres de transport aux usagers en fonction de la durée d’inexécution de ces plans ». La charge de ce remboursement ne peut être supportée directement par l’AOT. »

      Le niveau S1 n’ayant pas été assuré les 26 et 27 novembre, je suis donc en droit de demander le remboursement des titres de transport correspondant à ces journées .., n’est-ce pas monsieur Lange ?

    • Vincent dit :

      J’ajoute ce lien : http://www.blogencommun.fr/2011-06-remboursement-pour-les-usagers-de-la-ligne-h/

      Voici un extrait : « Les voyageurs de la ligne H utilisant un forfait mensuel pour voyager sur la ligne seront rembourser a hauteur de 50 % sur leur forfaits du mois de Juin 2011. Ce remboursement est mise en place pour pallier les désagréments que le nouveau train (Francilien) as pu connaitre cette année ».

      Ne sommes nous pas dans une situation similaire ?

      Selon moi (ça n’engage que moi) et au vu des messages concernant la suppression de 3 trains en septembres je pense que oui. Pourtant Monsieur LANGE nous assure qu’il n’y a jamais de remboursement.

      Enfin je pense qu’une mesure envers les utilisateur de la GCO me parait inévitable (et j’en fais pas parti).

    • Vincent dit :

      Un autre (site SNCF) : http://lab.transilien.com/fr/remboursement-100492

      Comme quoi il n’a pas que nous qui en parlons

    • Bonjour Beawat, ce texte concerne le service minimum que nous devons vous communiquer 24h avant un mouvement social. Il ne concerne pas les irrégularités opérationnelles. Celles-ci n’engendrent d’ailleurs jamais sur une journée complète sur la ligne des suppressions de trains aussi importantes qu’envisagées sur les services S1, S2 et S3.

      Je profite de ce commentaire pour vous souhaiter la bienvenue sur ce blog. J’espère que cette plateforme d’échange pourra apporter des éléments de réponse à vos questions. Comme vous avez vu, nous sommes entièrement transparents sur nos chiffres de ponctualité, tant sur les mois favorables que nous avons eus au premier semestre, que les mois plus difficiles notamment septembre et octobre.

  5. Clem92400 dit :

    Je suis extrêmement surprise par ces résultats. Cliente quotidienne de la ligne L Courbevoie -> Suresnes, je ne peux que constater et regretter les retards/annulations de trains qui génèrent des retards nombreux et ce plusieurs fois par semaine. Depuis Septembre, très grosse dégradation des conditions de transport pour vos clients, le dernier exemple en date ce matin 27/11/2012, une fois de plus bazar énorme mais un seul point « positif » est à remarquer : quand vous supprimer des trains – parfois – vous arrivez à trouver une solution pour que Courbevoie soit desservi par un train allant au moins jusqu’à la Def. puis St Cloud puis Versailles.

    • BNC dit :

      Quand ils annoncent 87% de ponctualité, il faudrait comprendre que c’est vraiment très mauvais pour eux.
      Ce n’est qu’à partir de 94/95% que leurs résultats commencent à être bons.
      On pourrait croire en lisant les résultats que 87% c’est pas mal; mais non, pour eux c’est très mauvais : Et ce chiffre reflète bien la réalité de la situation.
      En général, les chiffres de ponctualité/régularité ne descendent pas en de ça des 80%.
      80 -> 85 : il faut lire « catastrophique »,
      85 -> 89 : très mauvais,
      90 -> 91 : Passable,
      92 -> 93 : ça commence à être pas mal,
      94 et au-delà : ça circule bien, c’est plutôt fluide.

    • Arnaud92 dit :

      Je suis également très surpris par ces statistiques positives. Je suis client quotidien de la ligne L entre Bécon les Bruyères et La défense et je ne peux que constater qu’il y a de très nombreuses suppressions de trains. Ce matin par exemple le 27/11/2012 j’ai vu 3 trains supprimés de suite (9H41, 9H56 et 10H11) et j’ai du attendre 45 minutes dans le froid pour faire une distance de seulement 2 stations. Ces suppressions de train deviennent quasi journalière surtout en période hivernale, je trouve ça assez scandaleux compte tenu du prix des abonnements qu’on nous fait payer ….

    • Beawat dit :

      Arnaud, j’attendais le même train, nous étions donc sur le même quai… Moi, je suis la grande rousse qui ralait et a dit à tous les passagers : si vous n’êtes pas contents, allez le dire sur Transilien.com… je suis contente que vous l’ayez fait !
      Je compte mettre en place un cercle, comité, groupe … des usagers de la ligne L, merci de nous rejoindre pour exprimer votre mécontentement…

  6. Bf dit :

    Bonjour,
    Le pb de ce matin est visiblement du à une succession d’incidents, dont une avarie à St Lazare. Si La SNCf a fait de nets progrès en matière d’informations sonores…. ce n’est pas du tout le cas sur les quais. J’ai attendu plus de 40 minutes à La Défense pour un hypothétique train vers Versailles. Aucun agent n’était présent pour nous informer. J’en ai trouvé un par hasard au niveau des commerces (donc bien loin des quais !), qui n’avait aucune information!!

    • Bonjour Bf, en effet le 27/11 à 9h53 un train est tombé en panne à la sortie de la gare Saint-Lazare. Le conducteur s’est aidé de son guide de dépannage pour tenter de réparer la rame : les procédures de sécurité associées ont conduit à un blocage de la ligne durant plus de 10 minutes ce qui a provoqué des retards et suppressions de trains importants, d’où votre attente en gare de la Défense. Au final le train a dû être conduit au dépôt de Pont-Cardinet.
      J’ai bien noté que les annonces sonores étaient de qualité. Vous a-t-on donné le temps moyen estimé de perturbations ? Concernant la présence d’agents pour vous renseigner, nous y travaillons, en mettant notamment en place une équipe d’agents mobiles. J’ai bien compris que vous souhaitez dans ce type de cas qu’il y ait un agent présent pour vous renseigner sur les quais en plus des annonces sonores.

    • Bf dit :

      Merci de votre réponse. Il est vrai qu’on aimerait voir plus d’agents dans ce genre de situation (même s’ils risquent d’être assaillis de remarques et comportements agressifs, il faut bien l’avouer).
      Le pb est justement qu’à chaque fois que ce type d’incident plus grave se produit, personne n’est capable de nous renseigner sur la durée d’immobilisation des trains. J’ai du mal à comprendre qu’il faille autant de temps pour informer les clients. Si à 9h50 , on m’avait dit qu’aucun train ne circulerait pendant plus de 40 minutes, j’aurais peut être envisagé d’autres solutions !

  7. Patrick78 dit :

    Je rejoins Arnaud. Si l’on prend hier et aujourd’hui (27.11) :
    Hier (lundi 26.11) le train de 8h03 à Louveciennes est arrivé à La Défense à 8h30…sans aucune explication

    Ce matin le train de 7h53 a été annulé sans qu’on ne sache pourquoi, résultat le train de 8h03 (encore lui) a mis près de 45 mn pour atteindre laborieusement Paris St-Lazare et complètement bondé.

    Pouvons-nous espérer un jour une amélioration du trafic le matin avec des trains qui arrivent à l’heure et qui rouleraient à plus de 5km/h ?

    • Bonjour Patrick78, lundi votre train s’est retrouvé dans un « bouchon de train » en raison d’une saturation du réseau entre Saint-Cloud et la Défense. Hier le train de 7h53 a été supprimé à cause des feuilles mortes. Souvenez-vous je vous expliquais ce phénomène particulier en octobre dans cet article.
      Il arrive que le train laveur ne suffise plus et que des problèmes de patinement touchent les trains. On peut comparer ce phénomène à des voitures glissant sur la glace.
      Le train de 8h03 devait respecter une vitesse minime afin de garantir la sécurité des passagers ce qui explique votre retard de 7 minutes en gare de Paris Saint-Lazare.

    • Vincent dit :

      Donc la laveuse ne sert à rien … selon le Parisien, 10 millions sont dépensés pour les feuilles mortes.

      Ces 10 millions donnez les aux usagers.

    • Kethu dit :

      La laveuse sert quand même, elle limite beaucoup les « dégâts » des feuilles mortes… Sans elle, les perturbations seraient bien plus conséquentes.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Les conséquences des feuilles mortes sont importantes. Les limiter par un nettoyage des voies est une nécessité.
      En cas de patinage, le rail est creusé. Cela entraîne des restrictions de circulation (limitations de vitesse par ex.) avant son remplacement.
      L’enrayage nécessite d’immobiliser la rame pour reprofiler les roues. Il a donc moins de matériel opérationnel.

    • riveraingaredebecon dit :

      Esperons que ce matériel est bichonné pour éviter qu’il tombe en panne, ou pire soit victime d’un incendie ce qui engendrait peut etre deux années de travaux pour la remise en état…
      Plus de laveuse: amoncellement des feuilles mortes sur les voies, et plus du tout de trafic… Des milliers d’usagers cloués…
      Nous sommes en 2012, et nous vivons une époque moderne, le progrès fait rage comme disait un célèbre chroniqueur de France Inter dans les années 90…

    • Freddy dit :

      On peut ajouter que la campagne du train laveur a été prolongée d’une semaine pour terminer dimanche 09 décembre.

  8. Vincent dit :

    Bonjour,

    Je reviens sur ce que je disais sur la notion de retard : “Les voyageurs sont considérés comme en retard s’ils arrivent avec au moins 5 minutes de retard à leur destination”. Pourtant dans la politique de remboursement vous attendez 15 minutes de retard … bizarre ».

    Pourquoi utiliser des indicateurs différents pour mesurer la même chose (à part pour ne pas se voiler la face).

    Existe t’il des stats sur les retards de 15 minutes et plus? Et si oui pourquoi ne pas communiquer dessus?

    On dirait que vous êtes satisfait de ces chiffres … Mais si on résume avec d’autres termes vous ne faite que 87,9% de votre travail.
    A la vu de ces mauvais résultats, ne peut on pas prétendre à un remboursement de 12.1 % de nos abonnements sur le mois d’octobre.(100 – 87,9)?

    Enfin, et dans un autre contexte accepterait on un service rendu à 87,9% ? (avoir que 87.9% d’une voiture, 87.9% d’un repas au restaurant).

    Vous ne faites que constater une réalité sans penser aux solutions ni à un éventuel geste envers vos clients qui subissent un service à 87,9%.

    Vous avez aucun égard pour vos client…

    • EPPasser en mode normal dit :

      Le contrat de régularité est passé entre la SNCF et le STIF. C’est d’ailleurs le STIF qui encaisse le montant des ventes des titres de transport et le reverse ensuite aux vendeurs et aux transporteurs. C’est également le STIF qui perçoit les pénalités en cas de non respect du contrat.

      Concernant les indicateurs de ponctualité, il y a un progrès indéniable sur leur pertinence. Avant n’était pris en compte que la ponctualité en heure de pointe des trains arrivant à Paris le matin et ceux arrivant à leur terminus le soir. Les retards en heure creuse, en contre-pointe ou sur des trajets partiels n’étaient pas comptabilisés. De même, l’indicateur avait le même poids quelque soit le nombre de voyageurs.

      Maintenant ces données sont prises en compte. Je rejoins d’ailleurs les propos de BNC où en-dessous de 90% s’est franchement mauvais.

      Ensuite comme toute moyenne, un mauvais résultat à un endroit peut être masqué par de meilleurs indicateurs à d’autres.

    • Vincent dit :

      Un mauvais résultat à un endroit peut être masqué par de meilleurs indicateurs à d’autres….

      Ca n’empêche pas les usagers de la ligne de subir les difficultés sans contrepartie.

      On dirait que comme la SNCF est meilleure ailleurs, elle fait une moyenne et oublie ses clients lésés.

  9. Ragondin dit :

    A ce que je vois, les problème de ponctualités s’étendent à l’ensemble de la ligne L.
    Utilisateur de Cergy-Nanterre U, il n’y a pas un matin où les trains sont à l’heure…
    Et cela s’est aggravé depuis les travaux faits cet été!

  10. SGA dit :

    Bonjour,
    Ce matin, le train de 8h24 à Asnières pour St Cloud n’a pas été considéré comme supprimé, mais en retard de 10 minutes. Premièrement, comment peut on cumuler 10 minutes de retard sur 3 stations ? A moins d’avoir déjà beaucoup de retard au départ de St Lazare, et dans ce cas, le retard peut être annoncé beaucoup plus tôt.
    Ensuite, pourquoi arrivé à 8h35, le train ne repart-il que pour s’arrêter définitivement une station plus loin, à Bécon-les-Bruyères ? Le message du chauffeur était clair : « En raison de notre retard, ce train sera terminus Bécon les Bruyères ». Quelle logique y a-t-il dans ce changement de terminus ? Pourquoi Bécon ? Tant qu’à faire, ça ne doit pas être trop fatigant de pousser au moins jusqu’à la Défense, qui est un noeud plus important.
    Plus que le retard, qui peut toujours être expliqué (les fameuses feuilles mortes à St Cloud servent à cela, j’imagine), c’est véritablement cette logique de non-information et de changement de terminus qui m’interpelle.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour SGA

      pour information, un train partant de Paris ne peut pas être terminus La Défense, sauf à repartir à vide ensuite ou à utiliser un itinéraire (déviation V1/V2 puis V2/V4 La Défense) interdisant toute circulation vers Paris.
      Ces deux possibilités n’étaient pas envisageables, les trains de la U ayant circulé sans aucune suppression.

      Pour éviter de supprimer au mieux deux autres trains mais sur tout le parcours, au pire quatre (2 sur la L2 et 2 sur la L3 (Cergy), que Ragondin cite à juste titre, les répercussions de tout incident étant susceptibles de se produire sur les deux lignes) le terminus Bécon a été préféré au terminus Suresnes, beaucoup trop loin.

      En ce moment, c’est plutôt le phénomène de patinage (absence d’adhérence à l’accélération) qui occasionne des retards.

    • SGA dit :

      Suresnes beaucoup trop loin ??? Pour qui ? L’usager qui espérait arriver jusqu’à St Cloud ?

  11. Adjovi Thomas dit :

    Aujourd’hui, j’aurais pu faire 1h50 pour faire le trajet Asnières-Ville d’Avray car, il y avait eu 2 incidents dont une qui est survenu pile lors que le 1er incident était terminé.
    En résumé.
    09h05: je pars de chez moi tranquille
    09h15: j’arrive à la gare d’Asnières pour prendre le train de 9h19 de Nanterre-U qui est arrivé à 9h24. Là, j’avais cru que j’allais raté ma correspondance à Bécon pour attendre 15 minutes en plus mais en faite, non. Le train de 9h26 pour Saint-Cloud est arrivé à 9h35 et il s’est posé sur la voie centrale pour laisser passer les deux trains directs… Comme d’hab 😛
    Ensuite, on est reparti à 9h41. Et on arrive à la Défense à 9h48.
    Là, j’attends mon train de 9h53 pour Versailles qui est annoncé à 9h57 sauf que, Lorsqu’il était 9h57, le train n’est toujours pas entrer en gare et quelques minutes plus tard, le train est retardé puis supprimé, en raison d’une panne d’un train à Paris Saint Lazare… j’attends alors le train de 10h08 mais ce train là à eu un retard d’au moins 30 minutes environ car, ce train était omnibus… J’ai du reporté mon rendez vous à la semaine prochain et heureusement que le retour était plus facile pour moi car, le train direct à la défense était à l’heure mais il s’est arrêté en gare de Bécon. Et la, j’ai pu prendre mon train pour aller à Asnières tranquillement…

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Adjovi Thomas

      il est de fait que ce matin, un train partant de Paris et à destination de Versailles a subi une avarie matériel l’obligeant à s’arrêter exceptionnellement en gare de Pont-Cardinet, d’où il n’a pu repartir.
      Il bloquait ainsi toute possibilité de sortie de Paris (et donc toute rentrée à Paris), causant de nombreux retards et suppressions (surtout les omnibus Paris St-Cloud).
      Comme vous le faites remarquer, de nombreux arrêts supplémentaires ont pu être accordés dans un sens comme dans l’autre, occasionnant une augmentation des retards (effectivement jusqu’à 30mn pour quelques trains).

  12. riveraingaredebecon dit :

    Mai 2012: 90,9% – Juin: 89,2% – Juillet 93,0% – Aout 93,7% Effectivement la ponctualité est meilleure en juillet et aout: c’est normal pas de feuilles mortes, mais aussi moins de trains qui circulent…
    Septembre: 88,4% – Octobre: 85,0% – Novembre 2012: ?
    J’ose ésperer que vos « bonus » et « primes » suivent cette même courbe descendante. En tout cas pour nous dans le privé, cela se passe comme cela.
    Quels sont vos objectifs pour 2013?

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour riveraingaredebecon

      le service est unique sur la L2 toute l’année: le nombre de trains ne change pas.

    • Vincent dit :

      Ils sont balèze pendant les vacances scolaires en fait…

      Dès qu’il y a du monde dans les trains, ils n’y arrivent plus…

      Si la SNCF était une entreprise privée je me demande si elle s’en sortirait ?

    • EPPasser en mode normal dit :

      En fait, il me semble de les horaires sont tracés avec des arrêts en gare assez courts. Dès qu’il y a un peu de monde, le train perd quelques secondes à chaque arrêt. En fin de trajet, cela dépasse la minute et entraine une dérive de grille.

  13. Maxx dit :

    Le train omnibus au départ de Saint cloud pour Paris à 8h50 a été supprimé ce matin, ainsi que le suivant à 9h05. Le train de la ligne U est passé ensuite, en le quittant je me suis rendu compte que tout juste après un train est passé, il m’a semblé que c’était l’omnibus supprimé. Hors sur les écrans d’horaire et contrairement à l’annonce sonore faite, rien ne laissait présager que ce train passerait.
    Ais je halluciné ?
    Une contre annonce sonore ou un réaffichage sur l’écran n’aurait il pas été possible ?

  14. Beawat dit :

    Hello Max, effectivement, le train de 9h 41 était soi disant supprimé, mais est parti de Bécon, sans que les usagers n’aient été avertis ! enjoy !

  15. ZigZag dit :

    Bonjour,

    En préambule je précise être un usager lambda de la L, sans connaissances particulières de logistique ou des problématiques de planification. Cela étant dit mon point de vue d’usager n’est pas glorieux.

    Vous l’avez sûrement déjà abordé : tous les matins un train aléatoire saute en direction de Paris. Sachant cela, j’essaye de partir juste avant l’heure fatidique probable (~ 8h15 à Garches), mais il m’arrive de perdre à cette loterie : ce matin c’est celui de 8h03 qui est passé à la trappe. Il faut comprendre que les transports structurent nos vies bien plus qu’ils ne le devraient (c’est un autre débat), et que ce genre d’incidents répétés nous minent petit à petit. Je parle pour moi au moins, sans crainte de généraliser avec le « nous ».

    Le réseau L/U étant saturé, pourquoi ne pas étaler les heures de pointe en diminuant les pics de fréquence ? Avec un peu de pédagogie, les usagers qui n’ont pas de contraintes horaires fortes (pointage, enfants, …) pourraient choisir de décaler leurs trajets dans un sens ou dans l’autre en conséquence. Ceux qui ne le peuvent pas bénéficieraient du déport de voyageurs. Comme dit plus haut j’y suis prêt, mais alors le service doit être irréprochable. Aujourd’hui il n’est pas du tout à la hauteur, inutile de se voiler la face : les horaires ne sont pas fiables.

    On regrette parfois l’absence d’une dynamique d’amélioration de la vie urbaine (horaires, proximité, …) ; bien sûr vous ne pouvez pas tout changer mais ce serait l’occasion de l’insuffler… Non ?

    • Vincent dit :

      Et dire qu’on nous a fait tout un foin lors du changement des horaires SNCF au niveau national (fin 2011) en nous disant que ça serait une révolution pour la régularité et la fiabilité …

      Je rebondi sur ce que vient de dire ZigZag : « ce genre d’incidents répétés nous minent petit à petit ». C’est totalement réel … on voit partout la notion de stress en entreprise et de risques psychosociaux qui sont liés au travail en entreprise. Je pense qu’une partie de ce stress, même minime, est liée aux difficultés que nous subissons avec les transports.

      Un petit lien illustratif : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/02/08/le-stress-des-transports-en-commun-en-region-parisienne-sape-le-moral-des-salaries_1302436_3224.html

      Pour ma part, les difficultés étant de plus en plus quotidiennes, elles ont des répercussions sur mon humeur au travail (le matin) ou chez moi (le soir) … Cela explique notamment l’heure de mes messages sur ce blog.
      Ma chère et tendre a les mêmes sautes d’humeur.

      Bref… Nous sommes obligés de prendre cette ligne pour aller travailler et nous dépendons de ses horaires et de ses difficultés.
      Rien n’est fait alors qu’elle désert La Défense

    • Beawat dit :

      Bonjour Zig Zag, … je suis arrivée au même constat que vous..
      Sachant qu’entre 8 et dix heures, un train par heure est supprimé (et sachant que c’est devenu une situation ordinaire…. et non plus une situation exceptionnelle)…
      J’ai décidé de prendre le train de 9h15, afin d’éviter les trains bombés (ça m’a déjà couté la casse de mon ordinateur portable… pris dans la cohue, il y’a quelques mois)…
      Mais ce n’est pas mieux après….. mardi, je suis arrivée au bureau à Saint Cloud à 10 h45 et en suis repartie à 19h35 pour compenser mon retard du matin … pour n’arriver à la maison, qu’à 20 h 35….
      Quand aux 5 minutes à partir desquelles on considère que la ponctualité n’est pas respectée, cela fait doucement rire les usagers de Bécon… Dès qu’un train est supprimé, c’est un train qui aurait normalement du s’arrêter à Bécon… le suivant n’arrivera de toute façon dans le meilleur des cas qu’1/4 d’heure après … si on vient de rater le précédent, on prend donc au minimum, une demi-heure de retard dans la vue !

      Le manque d’anticipation dans les prises de décision et la défaillance de la SNCF devant sa mission de service public ont un impact négatif sur nos vies professionneles et personnelles en nous plaçant dans des situations de stress permanent

  16. Bonjour à tous,

    Comme l’expliquent BNC et EP, non nous ne considérons pas que les résultats de la ponctualité voyageurs de septembre et octobre sont suffisants, bien au contraire. Nous ne pouvons pas être satisfaits de la situation. Notre but est évidemment de prévenir et limiter les incidents qui peuvent survenir sur la ligne en oeuvrant quotidiennement pour améliorer vos conditions de circulation. D’ailleurs, notre contrat avec le STIF, l’autorité organisatrice des transports en Île de France, nous engage sur notre qualité de service. Il est accompagné d’un système d’incitation financière où la ponctualité constitue une part principale. En cas de non atteinte d’objectifs de ponctualité, des malus nous sont alors appliqués.

    Pour revenir sur la pâte végétale créée par l’humidité de l’automne et la chute de feuilles mortes, le train laveur qui passe deux fois par jour sur la ligne permet de prévenir au maximum son impact sur la circulation des trains. Ses passages n’ont pas suffit pour venir à bout de toutes les feuilles tombées sur les rails dernièrement, même s’il a permis une réduction des effets par rapport aux années précédentes. Nous continuons cependant nos actions. Je souhaite aussi préciser que nous diminuons le nombre d’événements conduisant à des irrégularités depuis quelques années déjà, mais chaque cause impacte plus de trains et plus de voyageurs, en raison de l’augmentation des trafics.

    • ZigZag dit :

      Bonjour,

      D’accord, vous n’êtes pas satisfaits, c’est normal. Mais quel est le plan d’action, pensez-vous pouvoir améliorer la situation ? L’ennui avec les amendes, c’est qu’on peut très bien décider de vivre avec comme pis-aller. Je ne dis pas que c’est votre cas (je n’en sais rien), et j’espère sincèrement que cela ne l’est pas.

      Encore une fois : quelles sont les actions prévues ? Les changements d’horaire n’ont pas l’air d’avoir donné grand-chose. Les travaux qu’on a depuis 2 ans, de ma fenêtre, n’ont pas diminué les « incidents sur les voies ». Les conditions de circulation sont toujours aussi tributaires de la météo. Alors quoi d’autre ? Est-ce que l’horizon est bouché pour de bon ?

  17. Beawat dit :

    Bonsoir monsieur Langé et merci de votre réponse et de votre accueil.

    Nous passagers de la ligne L, sommes tous bien conscients que vous n’êtes pas responsable de la situation actuelle qui résulte de choix bien antérieurs à votre prise de fonction (pas assez de voies à Saint Lazare, des investissements infra beaucoup trop tardifs et qui n’ont pas réellement anticipé le développement de la défense..et une impossibilité d’ajouter des voies aujourd’hui … on imagine mal des expropriations dans le 92)…
    Cependant, nous banlieusards … (euh oui encore un plagiat après Perrault et le petit chaperon rouge …)attendons un réel changement.
    Nous avons pris conscience depuis un certain temps que les indicateurs du STIF n’était pas basés sur notre satisfaction mais sur la ponctualité : % de trains arrivant à l’heure, d’où la suppression en priorité des trains omnibus que nous empruntons…
    Or, quand la régularité supprime un train omnibus à Bécon, si on est arrivé 2 minutes après le départ du train précédent, nous attendons près de 30 minutes le train suivant, dans le froid et sur un quai qui n’est pas conçu pour accueillir la foule qui s’amasse dans ce laps de temps.
    Nous sommes donc loin des 5mn comptabilisées par le STIF pour prendre en compte un retard. Ce système ne s’applique qu’aux Parisiens, pas aux banlieusards….
    Nous apprécierions donc, que le système incitatif du STIF soit basé sur d’autres valeurs que celles du nombre de trains qui arrivent à l’heure.
    Pour cela, je suis toute prête à accepter une suppression de desserte par heure en gare de Bécon, c’est à dire 3 au lieu de 4, afin de fluidifier le traffic et de nous permettre enfin, d’avoir foi dans les horaires annoncés.
    Je pense ne pas être la seule à être prête à des concessions pour améliorer notre qualité de transport et je suis toute prête à participer à un comité d’utilisateurs dans une optique constructive, avec autour de la table des interlocuteurs de la SNCF, du STIF et des représentants des utilisateurs : banlieusards et parisiens.

    Bonne soirée et bon week end

    • Alain B dit :

      Bonjour,
      J’ai déjà vécu de nombreuses fois l’attente de 28mn à Bécon.
      Etant en correspondance vers La Défense en provenance de Clichy, c’est toujours très pénible.
      Même si les aménagements de desserte en cas de suppression de trains ne sont pas aisés (comme expliqué par ailleurs), il me semble néanmoins indispensable que des évolutions soient envisagées (et j’espère que le STIF pourra comprendre et prendre en compte ce besoin dans ses demandes à la SNCF).
      Par exemple, pourquoi ne pas faire marquer au premier train précédent ou suivant les trains supprimés un arrêt aux gares de correspondance au minimum (Bécon) et sans autre possibilité de desserte (Courbevoie), les arrêts de Puteaux au Val d’Or pouvant être ensuite récupérés par la U (voire par le T2) à partir de La Défense, cette solution devant avoir un impact minimum sur les circulations suivantes (surtout s’il s’agit du train précédent le train supprimé).

    • Bonjour Beawat, comme le précise Freddy, le contrat passé avec le STIF couvre plusieurs indicateurs. Il porte sur la ponctualité, mais aussi sur l’information que vous recevez en gare ou à bord des trains, ou encore l’accessibilité des gares. D’ailleurs depuis le début de l’année ce n’est plus la régularité des trains qui est mesurée mais la ponctualité des voyageurs, justement pour mieux correspondre à votre perception au quotidien, comme les autres indicateurs de qualité. Pour connaître la différence entre ponctualité voyageurs et régularité des trains, je vous invite à lire cet article. Une partie des indicateurs correspond bien à des enquêtes clients (notamment ceux qui portent sur l’information).

    • Beawat dit :

      Je peux être critique quand il y’a de bonnes raison pour l’être ! Mais je tiens aujourd’hui à remercier l’agent qui de 19h 07 à 19h35 en gare de La Défense, a inlassablement et de bonne volonté avisé les voyageurs en destination de PSL, Saint-Cloud et Versailles, de l’arrivée prochaine des trains, sur tel quai, dans un intervalle de 2 à 5 mn, systématiquement respecté…
      Tous mes respects, monsieur… la SNCF ne peut être responsable d’un malaise passager…mais vous l’avez magnifiquement géré… et, en 30 minutes d’attente sur le quai, je n’ai relevé ni animosité, ni colère, alors qu’il était plus de 19 heures, mais, malgré une grande lassitude : une certaine compréhension !

  18. Jocelyne dit :

    Vendredi 30/11, une femme a fait un malaise dans le train de 19h03 Paris/St Nom : le train précédent avait été une fois de plus annulé et les conditions de transport étaient indignes. Et oui, Messieurs de la SNCF, le fait de supprimer régulièrement les trains a des conséquences sur le physique et le moral des Clients. Méchantes feuilles mortes ! et en Hiver qui sera le coupable ? J’ai la chance de prendre le train à St Lazare le soir : je plains sincèrement ceux qui le prennent à la Défense. C’est intolérable de faire voyager les gens dans de telles conditions… Les vrais responsables (anciens et actuels) de ce grand gâchis ont-ils seulement voyagé une seule fois dans leurs « bétonnières » en heure de pointe après suppression d’un train ? Probablement pas… plus facile d’appuyer sur le bouton suppression que d’en vivre les conséquences. Et ça se dit « Service Public »!

    • BNC dit :

      Je confirme, j’y étais aussi dans ce train. C’était le 19h02 au départ de Saint Lazare; et forcément c’est le fameux 18h47 qui a été supprimé pour nous souhaiter bon week-end.
      Les quais de la Défense grouillaient de monde : ça devient dangereux de marcher là-dedans : A chaque fois, je me crois dans un cirque à devoir marcher sur un fil pour pas tomber dans les voies et se frayer un chemin.
      Mais si selon nos responsables et nos ADCs tout va bien, c’est que tout va sûrement bien dans le meilleur des mondes..

      J’ai par ailleurs fait une remarque ailleurs sur le Blog, que notre ADC bien aimable d’avoir fait une annonce nous a demandé de « patienter quelques instants », or l’incident a duré 8 minutes : Ne pouvait il pas parler de minutes ? Qu’est-ce qu’un instant selon lui ?
      En tout cas, bien évidemment, c’était pil-poil le temps qu’il fallait pour nous faire rater la correspondance avec le GCO. Je dis ça, je dis rien, hein..

    • Bonjour Jocelyne, en effet le train de 18h46 à Paris Saint-Lazare est supprimé quand il y a un choix de régulation à faire et qu’il faut éviter que les retards s’accumulent et que d’autres suppressions plus lourdes soient nécessaires,je vous en parle plus haut dans l’article.

      La décision étant prise en dernier recours par le régulateur, le conducteur de train ne dispose pas toujours de toutes les informations depuis sa cabine. Je suis content qu’il ait donné l’ensemble des informations dont il disposait. Certains conducteurs n’osent pas vous informer s’ils n’ont pas un message concret à donner, c’est pourquoi nous leur faisons part de vos réactions dans ce blog ou dans le club clients, afin qu’ils constatent que vous attendez une prise de parole même si les informations sont parcellaires. Je constate que les choses évoluent dans le bon sens.

    • ZigZag dit :

      Bonjour,
      Je suis toujours preneur d’informations sur le plan d’actions envisagé pour remédier aux pb de régularité, et sur une évaluation de l’effet des chgts apportés dernièrement (cadencement, travaux). D’avance, merci, il est important pour moi de savoir que ce n’est pas considéré comme une fatalité.

  19. Vincent dit :

    Bonjour à tous,

    Ce matin, mon train 8h17 à Garches (en réalité 8h21) a mis 20 minutes pour faire un trajet qui en demande 10 (trajet Garches – La défense).

    3 arrêts sur les voies + 1 arrêts à Puteaux (j’avoue que je préfère qu’il s’arrête à une gare qu’en plein milieux des voies, au moins c’est utile).

    Bref dans le train j’ai pu lire un article du 20 minutes très intéressant sur une situation similaire à la notre : le RER B.

    Procurez vous des 20 minutes pour lire la page 2.

    Le RER B a connu une baisse de sa régularité de 94% à 83.5% (on en est pas loin). Ce qui est le plus intéressant ce sont les 2 témoignages sur le côtés. J’en parlais un peu plus haut je crois, les conditions de transports on des répercussions sur le travail. Il s’agit du témoignage de 2 personnes qui ont démissionné suite à une perte de confiance de l’employeur lié aux multiples retards.

    Je suis sur que ça existe sur notre ligne. Moi je ne pense pas à démissionner mais à déménager pour ne plus être en retard.
    Personnellement je suis en retard tout les jour depuis début septembre et ce n’est pas de ma faute.

    • hikkiPasser au statut dit :

      moi aussi j’étais en retard tous les jours avant, maintenant je me suis adaptée suite aux remarques de la RH, qui m’a dit bien vouloir être compréhensive mais que là ça commençait à tirer sur la corde…, et mes enfants aussi : je ne dépose plus ma fille à l’école mais elle prend le bus scolaire ce qui me permet de partir à 8H00 (du coup je ne vois plus la maîtresse) et avoir un train juste au début du bordel (j’ai moins de suppressions)et j’effectue 2 changements au lieu de passer par PSL (je m’étais déjà vue mettre plus de 15 mn pour en sortir vu la foule)
      = avec tout ça je mets toujours 45 mn pour un trajet qui en théorie ne devrait pas dépasser les 30mn mais je suis rarement en retard juste plus fatiguée et mes enfants aussi vive la sncf !
      ma fille aînée va partir en pension l’année prochaine pour éviter le stress et la fatigue du train.
      bref au lieu de nous faciliter la vie la SNCF nous la complique

  20. PhilippeC dit :

    Monsieur Langé,

    Je souhaite revenir sur la suppression régulière du train de 18h47 vers St-Nom. J’ai bien noté votre réponse technique de retour en garage. Mais cette réponse n’est pas satisfaisante d’un point de vue usager. Lorsque je regarde les horaires, je vois un départ à 18h20 puis un autre à 18h27 puis celui de 18h47 et enfin un suivant à 19h02. La suppression du train de 18h47 entraîne le passage d’un intervalle de 7 minutes à un intervalle de 35 minutes ! Ce qui explique que le train de 19h02 est bondé dans des conditions voyageurs inacceptables. On voit bien qu’on est toujours en heure de pointe.
    Pourquoi augmente-t-on l’intervalle si tôt dans la soirée avec en plus le retour du 18h47 au garage entraînant sa suppression trop régulière ?
    D’avance merci pour votre réponse.

  21. Vincent dit :

    Bonjour,

    Hier encore de nombreux problèmes sur la ligne L.

    Après les feuilles mortes, c’est la présence d’un cygne sur les voies au niveau du pont d’Asnières qui a obligé la SNCF à bloquer le trafic durant 30 minutes sur les lignes L, le temps de récupérer l’animal.

    Puis le soir pour rentrer chez soi, un grand n’importe quoi. A La Défense, le train de 18h32 est passé à 18h50 puis celui de 18h39 a été supprimé.
    Enfin, à 18h50 un train à quai est annoncé direction versailles RD. Il reste à quai pendant environ 5 minutes et se rempli au fur et a mesure jusqu’à être plein à craqué. Après un peu d’attente, le conducteur annonce que le train ne sera pas à destination de Versailles RD mais à destination de St Nom …. Marée humaine pour sortir du train et prendre le train qui venait d’arriver sur le quai d’en face.

    Encore une fois zéro information … il fallait avoir l’application transilien pour savoir ce qu’il se passait.

    • Vincent dit :

      Bien sur dans le 20 minutes d’hier nous avons appris que notre pass-navigo allait augmenter en janvier de 2.4%

      Futur slogan SNCF : « Payer plus pour voyager moins bien »

    • hikkiPasser au statut dit :

      j’étais dans la même galère motif « acte de malveillance à PSL et densité du trafic » = + d’1 heure pour rentrer ….

Les commentaires sont fermés.