Automne sur la ligne L : l’impact des feuilles mortes

Résidus de feuilles écrasées sur railAvec l’automne le problème des feuilles mortes peut vous sembler récurrent. Voici quelques explications pour comprendre le phénomène.

La pluie humidifie les rails et des feuilles mortes peuvent s’y déposer. Avec le passage des trains les feuilles sont écrasées, formant une pellicule de cellulose sur la surface du rail. Ce film est très glissant et réduit l’adhérence de la roue sur le rail.

 

 

Les conséquences pour les trains :

Avec cette pellicule de cellulose les trains glissent sur les rails. Cela allonge la distance de freinage, impactant le plan de transport théorique, et abime l’essieu. En effet, avec le frottement de l’acier nous avons ce que nous appelons des «plats» ou des «roues carrées» :

roue - plat sur la table de roulement
Lorsque cela arrive les trains sont envoyés au Technicentre de Levallois. La roue est usinée pour retrouver une forme homogène. Le profilage des roues est réalisé lors de «tour-en-fosse», le train avance au-dessus d’une fosse et la roue est usinée par une machine-outil spécialisée :

Reprofilage de la roue dans un tour en fosse
Lors de cas plus sérieux, les roues ne peuvent pas être usinées. La rame est alors retirée de la circulation afin que l’essieu soit complètement changé.

Les solutions :

L’élagage des arbres
Sur la ligne L nous avons de nombreux arbres près des voies, surtout après Saint-Cloud en direction de Versailles Rive Droite et de Saint-Nom la Bretèche. Des opérations d’élagage sont réalisées plusieurs fois par an pour réduire la quantité de feuilles mortes sur les voies.

Le train laveur
Un train de travaux, la draisine, circule sur la ligne depuis le mois de septembre pour nettoyer les rails avec ses deux cuves remplies d’eau et de dégraissant écologique. Le train décolle la pâte végétale grâce à ses jets à forte pression.

La réactivité du Technicentre
En temps normal les ateliers de maintenance travaillent en 2 x 8h, mais lors de l’automne le temps de travail passe à 3 x 8h et parfois 7jours/7.
Avant l’automne les tour-en-fosse sont vérifiés et les stocks de roues, d’essieux et de sable sont renforcés. Le sable est un moyen très efficace pour augmenter l’adhérence de la roue sur le rail.

La formation des conducteurs
Les agents de conduite reçoivent une formation spécifique sur les conditions de conduite durant la saison. La carte des « zones à feuille » est remise à jour chaque année avec les prescriptions de sécurité pour le freinage.

 

Vous pouvez aussi retrouver des informations sur ce flyer, distribué et disponible dans la majorité des gares de la ligne L.

Partager sur :

24 commentaires pour “Automne sur la ligne L : l’impact des feuilles mortes”

  1. QYAN04 dit :

    Bonjour M. DARSONVILLE,
    Il y a aussi la solution des trains équipés de système « anti-enrayage » pour lutter contre ce phénomène je crois ?
    Les rames de type « Z 50000 » (le francilien) en sont équipées d’origine, n’est-ce pas ?
    D’ailleurs, concernant ces rames, quand pourrons nous espérer leur circulation en unité multiple ? (prévue pour le mois de septembre normalement)

    • Guillaume Darsonville dit :

      Bonjour, en effet les rames Z6400 et le Francilien sont équipés de systèmes anti-enrayage. Cependant le système ne suffit pas toujours, d’où ces actions mentionnées ci-dessus.

    • MAGNON dit :

      Bonjour,
      Je vous remercie de ces explications.
      Je suppose que ce problème explique en partie, depuis plusieurs semaines, les trains supprimés tous les matins au fur et à mesure de leur heure supposée de départ à destination de Paris St Lazare. Je me doute bien que vous n’y êtes pour rien dans les problèmes de circulation mais je vous remercie d’avance de transmettre mon message à qui de droit : au lieu de nous faire poireauter une heure sur les quais en attendant un train hypothétique, il serait plus honnête de nous dire carrément que de telle date à telle date, les trains de telle heure à telle heure sont supprimés. Cela éviterait de nous prendre pour des idiots qui n’avons qu’un train à prendre dans la journée.

    • Guillaume Darsonville dit :

      Bonjour Magnon, la décision de suppression d’un train se prend au dernier moment, en dernier recours. Nous ne pouvons pas vous prévenir en avance.

  2. Kornichon dit :

    Je me demande bien depuis combien de millénaires les arbres perdent des feuilles à l’automne. Et depuis combien de siècles on fait rouler des trains.
    Mais je suis heureux qu’en 2013, la SNCF se penche sur le problème. Toujours un train d’avance, c’est ça ?

    PS : arrêtez les flyers, ce n’est pas écologiques, on les retrouve sur les voies et consacrez plutôt vos crédits gaspillés en communication à l’amélioration du matériel roulant, des gares et à l’indemnisation des usagers. Les distributions de ces tracts ne font qu’augmenter l’exaspération ambiante.

  3. Vincent dit :

    Ok, il y a des problèmes avec les feuilles mortes, mais est ce que ça vaut le coup de faire un flyer.
    Non je ne pense pas, on l’a bien vu avec les flyers des sorties de La Défense (il devait y avoir un gros stock car ils en distribuaient encore aujourd’hui). Une communication sur ce blog suffit.

    La SNCF n’a vraiment pas l’art de communiquer.

    Vous prévoyez un flyer sur la neige, le printemps, l’été ???

    Surtout, est ce que vous prévoyez un flyer d’excuse pour le service lamentable de la ligne L, les restitutions tardives de travail ?

  4. Arnaud C. dit :

    J’ai surtout l’impression qu’on essaie « d’éduquer » les masses… en prévision des futurs problèmes. L’excuse sera alors toute trouvée et on aura même droit au « on vous avait prévenus »…
    Il y a une quinzaine de jours, il y a déjà eu des retards/suppressions sur la ligne à cause de problèmes d’adhérence dus aux feuilles en gare de Puteaux (je cite…).
    Je laisse ceux passant régulièrement par cette gare apprécier eux-même le foutage de gueule… D’ailleurs en cours de route, le problème s’était transformé en « problèmes de circulation à la Défense »…
    Bref les feuilles, on va en bouffer tout l’automne… Mais maintenant, vous êtes prévenus !

  5. ZigZag dit :

    « Le phénomène petit vous sembler récurrent ». Pas du tout, pas du tout, voyons… C’est comme l’automne, il n’est pas récurrent, contrairement aux apparences. Ou les incidents affectant la voie. Ou les journées sans suppr… euh non, rien

  6. Breiden dit :

    Feuilles mortes en automne quelle surprise… Attention, en hiver il neige. Au printemps il peut y avoir des alternances de pluies et de chaleur. Et chose complètement folle en été il fait chaud. Et là vous n’allez pas me croire mais ensuite on revient en automne et ça recommence…

    Quand la SNCF va arrêter de nous prendre pour des vaches à lait ? Retards et suppressions quotidiennes sur la ligne L. Jamais d’excuses ni de dédommagements pourtant les tarifs augmentent alors que le service ne fait que se dégrader. Il y a 4 ans il n’y avait pourtant quasiment pas de problème. Les trains arrivaient et partaient à l’heure… Et les suppressions étaient rares.

  7. Claudette dit :

    Je me lève, et on se bouscule, le Transilien n’arrive pas, comme d’habitudeeeeeuu…

  8. Sophie Pichereau dit :

    C’est vraiment du fout… de g…..! J’hallucine de jours en jours sur ce blog!!!!

  9. hikki dit :

    les semaines se suivent et se ressemblent : grand bazar ce matin : retard, suppression etc … je suis montée dans un train moitié vide à 8h11 ( qui en correspond à aucun horaire théorique)= s’agit-il d’un direct qui a fini par s’arrêter ?

  10. Ziboune dit :

    Cet article est tout simplement magique.
    Chaque année en automne je me demande jusque où la SNCF pourra pousser le foutage de gueule avec cette histoire d’attaque surprise de feuilles mortes qui immobilisent le réseau, et ce beau texte (surtout le passage sur la formation anti-feuilles données aux conducteurs) montre que globalement il n’y à aucune limite.
    Vivement l’article sur l’hiver et les formations des conducteurs sur les « zones à neige ».

    • Beatrice Wattel-Bataille dit :

      ..ou un trophée Andros pour les conducteurs de trains ?

    • viking dit :

      ah oui !! ça je veux voir 🙂
      mais il faut croire qu’il y a quelques années les feuilles étaient moins glissantes, car comme le souligne plus Breiden, les retards et suppressions étaient exceptionnels. Peut-être le changement climatique ? je suis sur qu’il y a des séances de brainstorming pour réfléchir aux excuses à donner aux voyageurs

  11. LILIRAGE dit :

    On découvre cette année que des feuilles tombent à l’automne; depuis plus de 20 ans que je prends le transilien, on ne nous l’avait pas encore faite celle-là ! Désolée d’avoir du mal à comprendre; mais les suppressions de trains sont tellement régulière (« l’incident d’exploitation » arrivant en numéro 1 des annonces – Et encore quand on a des annonces ou quand on peut les entendre sur le quai!). Les travailleurs (je sais, on est déjà chanceux!) qui sont obligés de s’entasser dans les trains bondés plusieurs jours par semaine et TOUTES les semaines de l’année, en ont ras le bonnet eux aussi.
    Une question aussi qu(on se pose, pourquoi sur la ligne Ermont-Eaubonne -St Lazare, on nous met des petits trains gris sans étage aux heures de pointe? C’est juste pour nous horripiler un peu plus ?

    • LAMBERT Philippe dit :

      Bonjour LILIRAGE, vous posez une question qui concerne le blog de la ligne J : pourquoi des rames Inox banlieue (que vous appelez des petits trains gris, mais qui ont, en réalité été relookés) sur la ligne Paris -Ermont-Eaubonne ? La réponse est simple : ce parc d’une douzaine de rames « ptits gris » est destiné à combler les manques du parc VB2N (les rames à deux étages). Fin 2014, il est prévu de remplacer toutes ces rames grises par des nouvelles automotrices Francilien Bombardier (à condition que le problème de leur longueur soit résolu d’ici là : les quais 9-10-11-12 destinés à cette ligne J à Saint-Lazare sont trop courts. Espérons que ce problème va être résolu rapidement. Sur Paris-Ermont, aux heures creuses, vous avez des rames à deux niveaux, lorsque le besoin en matériel est moins important. Voyez Madame LARROUY, responsable du blog de la ligne J à ce sujet.

    • Stéphane dit :

      Philippe, Mme Larrouy vient d’être remplacée par Jacques-Guy Langé, bien connu sur ce blog.
      LILIRAGE, pour ce qui est des Franciliens, même en UM, ils ne proposent pas plus de places assises que les RIB et devraient systématiquement circuler sur l’axe Paris-Ermont. Il y en aura aussi sur Paris-Pontoise mais je pense seulement en pointe.

    • Raúl dit :

      « Mme Larrouy vient d’être remplacée par Jacques-Guy Langé » ….. les veinards !

    • hikki dit :

      oui zut pas de chance ! il aurait pu revenir chez nous au moins nous aurions eu des réponses en direct du COT !

    • LAMBERT Philippe dit :

      Bonjour Stéphane, merci pour cette information. Effectivement, nous connaissons bien Jacques-Guy LANGE et c’est sûrement une bonne chose pour ce blog. Toutefois, cela n’enlève rien aux compétences de Madame LARROUY que je salue ici. Stéphane, je vais t’écrire (en privé) pour te donner des nouvelles de blogueurs que tu connais bien…

    • Raúl dit :

      Au cas où ça aurait pu se malinterpréter …. je dis « veinards » parce que M. Langé a fait un bon travail (sur ce blog) et ils ont la chance sur celui de la J de l’avoir. Je juge pas les compétences de Mme Larrouy.

  12. B dit :

    Je suis effarée du nb de trains supprimés sans que la SNCF ne daigne nous donner explications ni excuse. Quel manque de respect !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *