Retour sur la soirée du mercredi 17 août

Vos conditions de circulation ont été très fortement perturbées hier soir suite à la présence de personnes sur les voies.
L’équipe des Lignes L, A et J souhaite revenir sur ce qu’il s’est passé. Un Flash Spécial vous a peut-être été distribué en gare ce matin, je vous propose de le retrouver Ici.

Vous avez vécu hier une soirée très difficile dans vos déplacements sur nos lignes LAJ et à destination de la Normandie.
Nous sommes conscients des conséquences que cela a engendré pour vous et souhaitons en quelques mots vous restituer les causes de cet événement.

Ce mercredi 17 août à 18h, un individu présent dans un train à quai au départ de Paris Saint-Lazare a commis de graves détériorations sur notre matériel, tout en gênant fortement les autres passagers présents à bord. Nos équipes de sûreté sont rapidement intervenues, mais l’individu s’est enfui dans les voies. Nos obligations légales en termes de sécurité ferroviaire nous imposent de suspendre toute circulation.

Suite à cette interruption du trafic sur la gare de Paris Saint-Lazare, d’autres trains se sont retrouvés arrêtés sur leur parcours. Malheureusement, certains voyageurs ont forcé l’ouverture des portes pour descendre dans les voies
La conjonction de ces deux événements a allongé de manière très significative l’impact sur vos trains et donc vos temps de parcours.

Les équipes de tous les métiers ont été totalement mobilisées. Néanmoins nous devons encore progresser pour traiter de manière plus fluide ce type d’incident.

En comptant sur votre compréhension,

L’équipe L, A, J

SNCF TRANSILIEN VOUS REMERCIE DE VOTRE COMPREHENSION

Astreinte technique

Partager sur :

93 commentaires pour “Retour sur la soirée du mercredi 17 août”

  1. LAMBERT dit :

    Le temps pour maîtriser cet individu n’a-t-il pas été trop long ? Quant aux voyageurs qui ont forcément portes pour descendre sur les voies, c’est inadmissible ! Malgré les recommandations de Transilien, certaines personnes prennent un malin plaisir à transgresser les interdits…

    • MM dit :

      Vue la chaleur d’hier après-midi dans les trains, ce n’est pas totalement incompréhensible. Par contre hier, globalement ça a été le bazar toute la journée : dès la mi-journée on a eu droit à des retards. Jusqu’à 14h30, puis 15h, puis 15h30, puis 16h… pour partir totalement en sucette à partir de 18h.

      Et cet incident a eu des conséquences jusque sur la ligne 1 d’après un retour d’une collègue qui n’a pas pu l’emprunter car il y avait aussi un problème.

    • La fouine dit :

      Avant de juger ces voyageurs qui ont forcé l’ouverture des portes, j’essaie de les comprendre : qui vous dit que ce n’est-ce pas pour éviter des malaises dus à la chaleur, à la déshydratation, au confinement à l’intérieur des rames, à l’envie de satisfaire un besoin naturel ?

    • GRE dit :

      Avec des trains qui datent du siècle dernier, et une température qui dépasse les 40° dans les wagons, je défie quiconque (et surtout le personnel de la SNCF) de rester tranquillement assis, à attendre de longues minutes.
      Certains wagons ne sont même pas équipes de stores pare-soleil, voire on ne peut ouvrir les fenêtres que d’un côté.
      A quand des trains modernes sur la ligne L ?

    • Jennifer dit :

      Bonjour GRE,
      Il fait chaud lors d’épisodes caniculaires à bord des trains de la ligne. C’est vrai…
      Les nouveaux trains arrivent progressivement sur l’axe Cergy, horizon fin 2017 pour la ligne de Versailles. Pour l’axe St Nom la Bretèche, il faudra attendre la rénovation du viaduc de Marly pour permettre le passage des nouveaux trains.

    • La fouine dit :

      Moi je défie ceux qui jugent « inadmissible les voyageurs qui ont forcé les portes » de rester confinés, debout, plus d’une heure dans une Z6400 par 40 degrés, en plein cagnard, sans eau, sans WC, en regardant passivement des personnes âgées ou autres femmes enceintes faire des malaises ! Il faut absolument casser cette procédure scandaleuse et stupide qui consiste à ne pas faire évacuer une rame dans laquelle, oui, certains voyageurs peuvent se trouver en danger de déshydratation, et alors que le trafic ferroviaire est de toute façon interrompu !

    • alexandre78 dit :

      curieux

      Les agents de la SNCF présents sur place pour -hum-renseigner les usagers et -hum-les informer m’ont dit qu’ils n’étaient en rien responsables de la situation et que si j’avais des remarques ou des plaintes à formuler, je devais m’adresser au STIF.

      Dois-je comprendre que le sympathique personnage qui cavalait sur les voies en jouant à cache-cache avec les agents de la SNCF et les autorités (diantre, le mal élevé!) et accessoirement en se co-foutant de notre gueule avec M. et Mme. SNCF faisait partie du personnel du STIF?

    • Jennifer dit :

      Je ne vois pas le rapport, effectivement Alexandre78.

    • alb64 dit :

      @La fouine: j’aurai tendance à comparer une autre situation similaire. Sur LGV, des blocages en plein cagnard et/ou pleine cambrousse, y en a eu un certain nombre ces dernières années. Et quand les TGV sont arrêtés, très rapidement il n’y a plus de clim. Des personnages âgées & femmes enceintes, soyons clairs, il y en a largement plus dans les TGV que dans les transilien. Les interruptions sur LGV sont bien plus longues que sur les lignes classiques notamment quand il y a rupture d’alimentation électrique (ou panne de rames): il faut expédier des locs diesels depuis les bases arrières (en gros,la ou les 2 plus grandes villes de chaque LGV) puis acheminer les rames à destination. Dans ces moments là, on le voit régulièrement aux JT, les voyageurs arrivent avec 4h/8h/12h de retard et ce, sans clim, sans nourriture, épuisés et j’en passe.

      Sans rentrer dans des polémiques stériles, moi, je me pose une question très simple. Les voyageurs des TGV ne sont pas des héros, ni des mutants, ni des surHommes. En cas de blocage, les conditions sont bien plus rudes. Pourtant, on ne les voit pas faire une « promenade du dimanche » sur LGV. Sur le réseau transilien, qu’il vente, pleuve, fasse chaud, froid ou bon, c’est du pareil au même: ça termine souvent au bout de 30 min en voyageurs sur les voies. Donc pourquoi, ce qui peut paraître infaisable sur transilien aux yeux de certains (aka rester dans le train le temps de l’évacuation), ne l’est pas sur LGV ?

      PS: bon je sais bien que sur transilien, en proche banlieue, les stations sont assez rapprochées d’où une plus forte tentation mais bon en grande couronne ce n’est pas le cas et on se retrouve dans une situation similaire sur LGV: l’attente au milieu de nulle part.

    • alb64 dit :

      « Des personnages âgées & femmes enceintes »
      Lol, il faut lire « des personnes… »

    • BenVDA dit :

      alb64, c’est tout simple : dans les TGV, personne ne voyage debout. Dans les trains de banlieue, essayez de rester debout une heure en plein cagnard. À plus forte raison dans des rames dont aucune fenêtre ne s’ouvre, comme dans la (les ?) rames de la GCO qui a circulé depuis Versailles aujourd’hui (une première à ma connaissance d’ailleurs le dépannage de la L2 Versailles par des rames totalement inadaptées).

    • Iw6400 dit :

      @BenVDA :

      Les rames de la GCO ont la ventilation réfrigérée comme celle des VB2N ou des Z20900 ce qui explique le fait qu’elles n’ont pas de fenêtre ouvrantes.

      Cependant je l’ai prise tout à l’heure et elle ne marchait pas très bien.

    • ssp dit :

      Et aussi, dans les LGV il y a des toilettes ce qui n’est pas le cas dans nos trains…
      J’ai repris la ligne L pour la première fois ce matin, pour fêter cela, train supprimé!

    • alb64 dit :

      @BenVDA: Si si, on peut trouver régulièrement des voyageurs debout dans un TGV sur certaines relations. Mon dernier voyage en TGV, c’était un Le Mans – Paris composition double 16 voitures. Je l’ai passé debout & serré pendant 40 min devant la porte de ma voiture; on était +/-8 voyageurs au m2 et évidemment couloir rempli. C’est monnaie courante la vente de billet TGV sans garantie de places assises, ils appellent ça « sur-réservation » je crois.

      @ssp: ce n’est pas comme s’il y avait des toilettes dans toutes les gares franciliennes ! Et puis une fois le réservoir plein, les toilettes sont HS dans un TGV.

    • La fouine dit :

      @Alb64 décidément vous voulez avoir réponse à tout ! Je confirme : dans le TGV il n’y a aucun voyageur debout, s’il y en a c’est qu’ils sont montés sans billet (la Sncf ne délivre que 4 surréservations par voiture correspondant aux 4 strapontins); de plus les assises y sont plus confortables que dans une Z6400 ou dans un petit gris. Par ailleurs il y a des WC dans le TGV avec de l’eau qui, si elle n’est pas potable, permet de s’hydrater un peu ! N’oubliez pas non plus qu’il y a un bar avec un stock de boissons. Néanmoins, j’ai souvenir d’un TGV tombé en rade en plein cagnard à Villeperdue et dans lequel les voyageurs avaient du rester confinés par 40 degrés (procédure Sncf), résultat un nourrisson avait du être hospitalisé pour déshydratation ! Vous trouvez cela intelligent ? Moi pas ! Un jour vous aurez un mort et, la Sncf se verra obligée à partir de ce jour là, de considérer l’évacuation d’une rame surchauffée en rade, comme une priorité !

    • Stéphane dit :

      S’agissant des rames GCO, Jennifer, on ne peut donc ouvrir aucune fenêtre en cas de clim’ HS ? N’y-a-t-il pas, dès lors, en cas de fortes chaleurs, mise en danger d’autrui du seul fait d’une telle conception ?

    • Iw6400 dit :

      Et également de réparer la Clim des rames de la GCO. C’est pas parce qu’elles vont partir à la casse qu’il faut moins les entretenir !!!!

    • alb64 dit :

      @La fouine: Non pas réponse à tout mais là c’était simplement logique d’exposer 2 faits similaires qui ne se terminent pas de la même façon.

      Pour le cas du nourrisson, je ne connais pas les faits donc je ne vais pas juger si cette solution était débile ou non (Où était bloqué ce TGV ? Y avait il un accès rapide pour les secours ? L’évacuation aurait-elle mis en danger la mère et son nourrisson ? L’ASCT était-il occupé à gérer des problèmes ? Etait-il prévu un transbordement ou l’acheminement de la rame à moyen terme ? Si oui, y a t’il eu un couac à un moment ? etc etc).
      Pour les liquides, les stocks des bars ne sont pas infinis donc il arrive un temps où stock=0. Maintenant je ne saurais dire combien de temps et pour combien de personnes ce stock peut tenir en cas d’immobilisation en pleine ligne.
      Pour le confort des sièges tout dépend du TGV: le confort des rames Lacroix est digne de celui des banquettes en bois d’un sprague !

      Pour les rames GCO, je vois que rien à changer depuis leur 1ère utilisation sur Versailles il y a 3 ans. Il avait chaud aussi et la clim ne fonctionnait pas.

    • alb64 dit :

      Mais les cas de personnes sur les voies prouvent une chose: les gens ne sont plus débiles et ne font plus confiance au système qui n’arrive pas à être réactif au bon moment. On avait déjà atteint le point de non retour avec Paris Nord en novembre 2012…

    • HippoTippo dit :

      @LAMBERT, vous seriez le premier à sortir dans ce cas-là ! Merci, on rigole bien grâce à vous sur ce blog !

    • Jennifer dit :

      Pas facile de marcher ou plutôt de courir dans le ballast et la zone est étendue…

  2. cmfr dit :

    <> dixit la SNCF.
    <>

    Moi je ne comprends pas du tout, comment un tel incident peut bloquer le réseau Saint-Lazare pendant presque 2 heures en heure de pointe, en prenant des milliers de voyageurs en otage. Je veux bien savoir ce que la SNCF va faire pour que cela ne se reproduise plus.

    • mm75 dit :

      « En otage »? Va falloir revoir le sens du terme. Vous en reparlerez aux victimes du Bataclan. Ne mélangeons pas tout 🙂

      Acheminer les trains à la gare la plus proche en roulant au pas, pourrait être une piste de solution?

  3. Dada dit :

    L’individu en question a joué à cache-cache avec ses poursuivants (agents de la SUGE et autres personnels de l’Infra). Il a pris un maximum de risque afin de ne pas être appréhender.
    Lorsque ce type d’évènement survient, il est nécessaire de figer toutes les circulations, qu’elles soient au niveau d’un quai de gare ou en pleine voie, afin d’éviter qu’un accident de personne ne se produise.
    La remise en route du trafic peut être plus ou moins rapide. Si l’individu est vite retrouvé et ramené en sécurité en dehors des voies, l’incident se termine tout de suite.
    Dans le cas présent, ce fut une chasse à l’homme sur presque 1 Km de long. Pour faire repartir les trains, il a fallu délivrer un ordre de marche prudente à chaque conducteur, de manière individuelle mais surtout personnalisée en fonction de sa localisation.

    • wagonman dit :

      Bonjour Dada,
      Vous démontrez avec soins que les procédures antédiluviennes de la SNCF ne sont plus adaptées.
      Malheureusement je ne vois aucune remise en cause dans ce billet bref la routine

    • Jennifer dit :

      Vous le savez, il y a des distances de sécurité à respecter, il ne faut pas « engager le gabarit ». Hors dans cette situation, difficile de savoir exactement combien de personnes sont descendues sur les voies et encore moins de déterminer le chemin emprunté par chacun. Dans un tel cas, même si cela vous semble dépassé, nous devons assurer la sécurité de tous les voyageurs qu’ils soient sur les voies ou à bord des trains.

    • Jennifer dit :

      A cela s’est ajouté que d’autres personnes sont descendues sur les voies. Par mesure de sécurité toutes les circulations ont été maintenues à l’arrêt le temps de s’assurer que les voies étaient totalement libres.

    • wagonman dit :

      @Jennifer,

      Au moment ou vous avez décidé d’interrompre le service il n’y avait qu’une ; ce faisant vous avez mis en danger vos clients qui étaient bloqués en plein soleil dans des rames sans clims.
      Si cela vous parait normal ne changez rien.

    • Jennifer dit :

      Bonjour Wagonman,
      Je ne dis pas cela du tout. Je répondais juste au pourquoi les trains ne peuvent pas circuler. N’étant pas présente à ce moment-là, j’ai appelé ma collègue du blog de la ligne J afin de comprendre le déroulement de l’incident.
      Elle aborde justement sur son blog des retours sur ces 2 incidents où les voyageurs sont descendus sur les voies :
      https://malignej.transilien.com/2016/08/18/retour-lincident-mercredi-17-aout/
      https://malignej.transilien.com/2016/08/29/sest-passe-vendredi-soir-dernier-gare-saint-lazare/#more-17574

      Je comprends car j’emprunte le train également, nos trains Z6400 ne sont pas climatisés c’est vrai. Je suis trop conditionnée certainement mais j’ai toujours une bouteille d’eau en cas de fortes chaleurs. Malheureusement ce matériel ne peut être équipé. Le temps paraît long avant l’arrivée des nouveaux trains c’est vrai et en même temps ces nouvelles rames sont bien commandées…

      Autant que possible nos équipes distribuent des bouteilles en gare. Ces questions ont été soulevées et Pascale a apporté des réponses à ce sujet : les stocks ne sont pas indéfinis,… https://malignej.transilien.com/2016/08/18/retour-lincident-mercredi-17-aout/#comment-73835

    • Jennifer dit :

      Et pour en revenir au sujet de cette interruption ce sont réellement pour des raisons de sécurité. Pascale l’explique également dans son billet
      chronologie des évenements du 17 aout2016

  4. EP dit :

    Par contre, l’information sur les écrans de La Défense était indigent. Un gros pavé orange pour indiquer la perturbation et une seule ligne pour annoncer les trains. Quand il y a 2 trains en attente vers la même direction mais par sur le même quai, pas facile de savoir lequel partira en 1er.

  5. CV dit :

    C’est inadmissible que la SNCF mette aussi longtemps à traiter un pareil événement. J’apprends qu’au départ il s’agissait d’intercepter UN individu, c’est incroyable, UN individu peut provoquer un blocage de tout un réseau ! Que les gens soient descendus sur les voies ne m’étonne pas, attendre encore et toujours alors que les trajets sont déjà allongés en raison des travaux du RER A, c’est insupportable !
    La SNCF devrait mettre en place des bus de remplacement en pareil cas comme alternative.

  6. kevin_asnières dit :

    Pour garantir la sécurité d’un imbécile pour ne dire pas autre chose , on prends en otage des centaines d’usagers pour ne pas dire des milliers – La sncf s’est elle interrogée sur la sécurité de ces gens là ? (malaise dû à la chaleur – accident et bousculade involontaire ) etc ? Non , la sncf a mis en danger des milliers d’usagers pour garantir celle d’un voyou qui s’en sortira ave simplement un blâme.
    Après , les gens qui descendent , même si je ne cautionne pas , je peux comprendre –
    Monsieur les responsables , revoyez les process – Une seule personne ne peut pas mettre un tel désordre à elle seule –

    • ana dit :

      Heu, perso si je devais être agent SNCF à la poursuite individu, je préfèrerais que les trains ne circulent pas…
      Cdlmt

  7. alb64 dit :

    Episode II: y a quelques jours, c’était un guignol qui jouait à Tarzan avec les poteaux électriques et la caténaire du côté de la B. La chaleur a cramé le cerveau de certaines personnes visiblement.
    Sans oublier les lauréats des darwin awards avec pokemon go.

  8. Weibel dit :

    Cet « incident » s’ajoute aux trop nombreux dysfonctionnements dont sont victimes les usagers de la SNCF.
    Les Franciliens subissent régulièrement le mépris de la SNCF.
    C’est indigne et scandaleux.

  9. ec78 dit :

    Ce que je souhaiterais comprendre c’est comment un individu qui se trouve sur les voies de St Lazare peut également bloquer les voies du RER A au départ de La Défense ? Quel est le lien entre les deux ?
    Merci

    • Nym dit :

      Bonjour ec78.

      Ce sont les mêmes voies entre Nanterre (grosso modo) et Cergy. Si des trains de PSL sont bloqués sur ces voies, le RER A ne peut pas les emprunter. CQFD.

    • siz dit :

      De la même manière je souhaite savoir comment un individu présent sur les voies le soir du 17 août puisse impacter la ligne L partie Noisy le roi / saint germain grande ceinture jusqu’au lendemain matin (18 aout)? vous avez eu affaire à Jerry peut être?

  10. ana dit :

    Il est certain que lorsque des enfants sont dans les rames, il est difficile pour eux de se retenir longtemps. Les transiliens de ces lignes n’ont malheureusement pas de commodités.
    Cdlmt

  11. OberstMammuth dit :

    MOn retour d’experience sur le trajet retour d’hier soir.
    18h je quitte le bureau a La Garenne Colombes, direction la gare pour prendre le train de Cergy de 18h15.
    A la gare de la garenne, un VB2N Gr5 a quai sur les voies Gr5, mauvais signe. Mon train est retarde sur Infogares.
    Je descend sur mon quai, j’entends les annonces, j’attends un peu, voyant que tout semble bloqué, je retourne au T2 pour aller prendre le rer a la defense.
    J’arrive sur le quai du A a la defense, 2 mins avant le depart, un MI2N est la aux 3/4 pleins, je le prends, trajet quasi normal jusque Cergy le Haut.

    Mais mais, entre nanterreP et MaisonsLaf, on voit ce qui se passe chez les voisins et a chaque fois direction paris un train L est a quai, voir des trains J a Houilles.

    Bien sur que le A a fini etre impacté de l’incident PSL par un simple effet mecanique, les L bloquent les voies sur la L3/A, les A vont pas passer au dessus, du coup les A sont bloques vers Paris

    Avec les travaux RATP, pour alimenter la branche cergy faut bien les trains en provenance de cergy arrivent a la defense. ah ba non ils sont bloques derriere les L

    Et dernier point ba les rares A vers Cergy qui ont pu partir, ne peuvent rentrer en gare de cergy le haut, les quais sont occupes par les trains au depart qui peuvent.

    Bref ou comment un quidam qui veut echapper aux forces de l’ordre arrive a emm…. toute la banlieue ouest, et son betail qui demande juste a pouvoir rentrer chez lui apres une journee a bosser !!!!!

    Et la glorifiante communication de la SNCF va nous parler d’itineraire de substition, de perturbation limites, etc etc …
    Pour aller a cergy en ete avec les travaux vous nous expliquerez les itinieraires de substitution, si PSL est bloqué c’est la merde voila tout.
    Seul soluce; c’est la H a gare du nord pour pontoise, qui doit absorber ses clients, + le L, le J et le A !!!!!

    Arretez votre comm a 2 balles, et employez vous a fournir de vraies solutions pour ameliorer nos conditions de transports, messieurs les pontes du stif et de la sncf !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  12. UnUsagerDeStNom dit :

    Bonjour,

    J’ai attendu hier soir, en gare de la Défense, comme un certain nombre de passager, plus de 2 heures pour avoir un train (ligne L) à destination de Saint Nom la Breteche.

    Le traffic était bloqué à Saint Lazard, par le problème mentionné, ce qui explique donc un certain temps d’attente. Par contre, j’ai pu voir 4 trains partir à destination de Versailles durant ces 2 heures.
    Ces trains devaient donc être des trains en provenance de Versailles, puis bloqués à la défense, et reprogrammés pour le retour, ce qui s’explique.

    Mais pourquoi n’y a t il pas eu le même scénario avec des trains de Saint nom la breteche ?
    Et surtout, pourquoi ne pas programmer en alternance un train pour Versailles puis un pour Saint Nom ?

    Même les agents SNCF à quai ne comprenaient pas cet ordre venant du poste de commande…

    Serait il possible que le responsable au poste de commande qui a pris ces décisions s’explique ?

    • alb64 dit :

      @UnUsagerDeStNom: Quand y a coupure entre La Defense & Paris, il faut remonter au moins à Suresnes, au mieux St Cloud. Généralement: les Versailles sont terminus La Défense avec la U et les St Nom parfois Suresnes, d’autres fois St Cloud. Outre le fait de pouvoir surveiller d’éventuelles navettes sur la branche St Nom, vous avez bien plus de solution de rechange à votre portée à St Cloud et puis en cas de reprise en provenance de La Défense, vous évitez la charge cumulée du tronçon central+branche St Nom. Vous êtes sûr de monter en visant les bonnes voitures (aka: éviter les voitures devant les sorties des grosses gares)

    • UnUsagerDeStNom dit :

      Merci alb64 pour la réponse. Les agents SNCF à quai ne sont pas censés connaitre cette procédure ? Cela nous aurait éviter d’attendre au moins 1h30 ce soir la !
      J’imagine que vous travaillez à la SNCF. Votre réponse est elle connue au sein du centre qui envoie les informations aux agents à quai ou aux agents qui diffusent les infos en haut parleur ?

    • alb64 dit :

      Non, usager comme vous mais j’ai déjà vu cette situation 2/3 fois depuis décembre 2015. Dans un Versailles, voir un St Nom origine Suresnes en gare ou sur écran à St Cloud des St Nom terminus. Et puis mon expérience perso fait que je ne cherche même plus à attendre dès que je vois le mot « interruption » sur écran. Tout de suite, je me replis sur les solutions bis. J’ai trop perdu mon temps sur les quais de gare.

    • UnUsagerDeStNom dit :

      OK! merci alb64 et bravo pour l’analyse en tant que particulier!
      Question aux agents SNCF (si ce blog est bien sur consulté par la SNCF…) : vous connaissez cette procédure ? Parce que ce soir la, aucun agent n’a pu me l’indiquer ! Et il n’y avait pas que des jeunes, pour lesquels on peut penser qu’il s’agit d’un stage ou d’un emploi saisonnier …

    • Jennifer dit :

      Bonjour UnUsagerDeStNom,
      Vous parlez des itinéraires alternatifs ?

    • alb64 dit :

      Bjr

      @Jennifer: en fonction de la « gravité » de la pertubation, le fait que les St Nom puissent être en navette St Cloud/Suresnes – St Nom et les Versailles/La Verriere continuent jusqu’à Def. Mais ça, je sais que vous le savez…

    • Paulo Aquino dit :

      alb64 et UnUsagerDeStNom doivent certainement parler des scenarii (plans de transport alternatifs) mis en place par le COT et le COGC, après concertation avec le ou les Agents-Circulation concerné(s) par l’incident ou ses conséquences, et qui dépendent:
      — du secteur de l’interruption de circulation s’il s’agit d’un incident faisant obstacle à la circulation des trains
      — de l’importance de l’incident s’il nécessite des restrictions de circulation sans constituer une interruption de circulation, ce qui induit donc une nécessaire réduction du nombre de trains en circulation
      — de l’heure (en pointe ou hors pointe).

      s’il s’agit par exemple d’une interruption entre St-Lazare et La Défense hors pointe:
      — la mission Versailles-RD est terminus/origine La Défense
      — la mission St-Nom est terminus/origine Suresnes (car les deux autres missions s’y arrêtent)
      — la ligne U circule normalement.

      en pointe, tout change:
      — mission Versailles: 1 train sur 2 circule + terminus/origine Suresnes
      — mission St-Nom: 1 train sur 2 circule + terminus/origine le Val d’Or
      — la ligne U circule normalement

      et dans les deux cas, tous les trains desservent toutes les gares du parcours effectué.

      MAIS bien entendu, si c’est un exemple de plan théorique qui sert de base car il est robuste en opérationnel, il pourra toujours être adapté en fonction des circonstances, ce n’est pas une règle absolue intangible (travaux en cours non restituables rapidement, autre incident en cours, restriction de circulation en application, croisement de conducteurs et/ou de matériels, autre circonstance locale…).

      arrêts supplémentaires (pour les scenarii ne prévoyant pas une omnibusation généralisée), terminus/origines dans une gare intermédiaire, détournements (autre ligne, via Conflans au lieu de Poissy par exemplepour la J), déviations (réattribution des voies de circulation et des itinéraires), navettes entre deux gares intermédiaires (même courtes: St-Cloud Garches, Suresnes St-Cloud, …)

      ce n’est donc que lorsque le binôme COT/COGC aura décidé la mise en place de tel ou tel scenario (adapté ou non) que l’information correcte pourra être diffusée.

      de mémoire vite fait, sans tenir-compte des sous-scenarii, il doit y avoir une quarantaine de scenarii sur L, A, J
      (dont 8 pour L2 et 8 pour L3)

    • Paulo Aquino dit :

      (pfff Paulo tu faiblis…)

      « de mémoire vite fait, sans tenir-compte des sous-scenarii, il doit y avoir une quarantaine de scenarii sur L, A, J
      (dont 8 pour L2 et 8 pour L3) »

      une 40taine de scenarii sur L et J (et non pas sur L, A, J)

    • UnUsagerDeStNom dit :

      @Paulo : merci pour votre réponse très détaillée !! Pouvez vous nous apporter plus d’informations sur le binôme COT/COGC ? Qui sont ils (sncf ?) et comment travail il ensemble ?
      Selon vous, pour que ces organismes convergent vers la mise en place de procédures efficaces, de quels moyens manquent ils ?

      @Jennifer : pouvez vous nous apporter d’autres éléments d’informations concernant le binôme COT/COGC ?

    • Jennifer dit :

      Bonjour UnUsagerDeStNom,
      Pour comprendre le binôme COT/COGC, je vous invite à relire ce billet : A l’intérieur de notre tour de contrôle

    • Paulo Aquino dit :

      Bonsoir UnUsagerDeStNom

      Jennifer m’a devancé, on peut juste préciser, entre autres, en ce qui concerne les Postes d’Aiguillage:
      – qu’ils sont en général les interlocuteurs directs des conducteurs en ligne (en cas d’incident, ce sont les Agents-Circulation des Postes qui prendront les mesures d’urgence par exemple)
      – qu’ils sont en charge des procédures liées à la sécurité des circulations (en cas d’incident/dysfonctionnement)
      – qu’en fonction de leurs impératifs circulation communiqués au COGC (notamment en cas d’incident), un plan de transport adapté sera mis en place avec le COT
      – qu’ils adaptent la circulation dans leur secteur (on compte plusieurs centaines de communications directes entre Aiguilleurs et PIVIF)
      – qu’ils sont en charge des procédures travaux
      – qu’ils sont force de proposition par anticipation et en cas d’incident pour suggérer une solution adaptée à la situation locale, de qui permet au duo COGC/COT de décider en connaissance des conséquences prévisibles

      =========================================================

      le SA2016 a ramené la densité de circulation à un niveau « gérable », avec le retour des marches tracées à voie libre (sans plus, mais c’est déjà énorme)

      mais les possibilités offertes par les infrastructures/installations doivent être améliorées: liaison voie 2 Courbevoie vers voie centrale Bécon, idem côté Les Vallées, 3è voie à quai à Versailles-RD (un petit rappel en passant: Versailles-Rive-Gauche, moins de 130 trains, 5 voies à quai — Versailles-RD, plus de 150 trains, 2 voies à quai…), banalisation des voies à La Défense et St-Cloud, prolongement des voies centrales de MArly et NAnterre-U, accès entrant à la voie 2 St-Nom, etc…

      saluons cependant la 4ème voie à Cergy-le-Haut ENFIN sur le point d’être mise en chantier, rappelons que Versailles-RD a récupéré la totalité de ses installations début 2016, et que le PRS de Garches (bien que toujours gare temporaire, finalement), est aujourd’hui tenu quasiment en permanence (ce qui change TOUT pour les travaux) .

      Il existe donc des dizaines de scenarii qui constituent, en fonction des situations, une exploitation en mode plus ou moins dégradé, mais rares sont les cas d’incidents où on ne se dit pas « si on avait eu telle installation/liaison/possibilité, les trains circuleraient bien mieux »

    • Paulo Aquino dit :

      « qu’en fonction de leurs impératifs circulation communiqués au COGC (notamment en cas d’incident), un plan de transport adapté sera mis en place avec le COT »

      plan de transport mis en place par le COT et éventuellement adapté par le COGC en fonction des impératifs locaux (voie inutilisable, incident bloquant, procédure appliquée…)

  13. JVM dit :

    Le gros problème d’hier venait avant tout de la communication SNCF dans les trains (conducteurs), sur les quais (agents) et depuis les hauts parleurs (PIVIF).

    Les agents de terrains s’en sont bien sortis dans tout ce bordel : les conducteurs, même s’ils n’ont pas la parole facile, ont donné le peu d’infos qu’ils pouvaient. Sur les quais, à la garenne notamment, les agents se sont fait balader, comme nous, par un PC leur annonçant par exemple un train direct paris via les voies Normandie/J qui n’est jamais venu… Que ce fut dur pour eux face aux voyageurs ultra énervé.

    Quant au PIVIF et bien ça dépendait des gares, à la garenne des annonces mais aux Vallées que dalle ni même à Asnières, du moins je n’ai rien entendu.

    Au final, j’ai mis presque 2h30 pour faire Nanterre/Pont Cardinet, j’aurais du aller à pied direct ou prendre un bus, le T2 ou autre… Mais comment faire des choix lorsque l’on a aucune info.

    Je pense que le bordel causé par les gens sur les voies n’a pu être mieux géré car :
    – On est la semaine du 15 aout (flux tendu sur le personnel SNCF Aiguillage/PC/St Laz…)
    – Les services spéciaux sur la L3 notamment n’étaient pas préparés à une telle désorganisation.

    Après les procédures SNCF d’un autre âge y sont sans doute pour qqch…

    Bref on a cumulé le pire sur une ligne qui ne s’en sort pas en temps normal.

    Quand est-ce qu’on aura la possibilité de renvoyer les trains dans l’autre sens hors des gares terminus ???? Si Saint Lazare était HS, voire Bécon ensuite, aucun retournement possible en aval ? Impensable !

    • Dada dit :

      Depuis Paris les gares permettant un retournement sont Argenteuil, Bécon et La Garenne si je ne me trompe pas.
      C’est la géographie particulière d’une gare aussi vaste que celle de Paris Saint Lazare qui explique en partie le problème rencontré. Des 27 voies au départ, on en retrouve que 6 au niveau de Asnières. Une paralysie du trafic à Paris se répercute d’autant plus vite qu’il y a de trains sur les voies, en ayant dans la mesure du possible un train voyageur arrêté à quai sur toutes les gares du parcours pour limiter le risque de sur-incident. Ainsi dès qu’une voie se libérait à Paris, un train pouvait être réceptionné et tous les autres derrière avançaient d’une gare et ainsi de suite jusqu’à retour à une situation normale.
      Concernant les procédures utilisées en cas d’incident, elles sont régulièrement mises à jour. La sécurité sera toujours prioritaire sur la régularité. Une vie n’a pas de prix.

    • kevin_asnières dit :

      Question à dada : et la sécurité des usagers : vous en faîtes quoi ?
      Mercredi soir , je ne me suis pas senti en sécurité, beaucoup de personnes ont couru derrière des bus (qui du coup étaient bondés), derrière un tranway en traversant la route (cf La garenne) ; certains sont rentrés chez eux à pied , fatigués sans parler de la chaleur , du risque de bousculade ou d’un mouvement de foule bref , la sncf par sa difficulté (pour rester courtois)à gérer cet incident a négligé la sécurité de ses usagers. Alors oui , une vie n’a pas de prix mais je vous serai reconnaissant de ne pas négliger la sécurité des usagers au dépend d’un imbécile

    • Charlie dit :

      Je suis plutôt d’accord avec JVM.
      La communication n’a pas été très bonne. J’ai eu de la chance, l’incident est arrivé alors que mon train était entre Bécon et la Défense. Heureusement, mon train s’est arrêté à Bécon et le chauffeur a ouvert les porte pour permettre aux passager de sortir. Pour la suite, j’ai pu rentrer chez moi à pied. Mais je plains ceux qui n’avait pas le choix ou qui étaient bloqué plus en amont.
      @Dada
      Mettre en place plus de solutions de retournement pourrait-il permettre réellement de reprendre rapidement un trafic partiel du réseau lorsque des incidents ont lieux? Combien de temps faudrait-il pour mettre en place plus de gares permettant un retournement?
      Des interruptions de ce type arrivent en moyenne plus d’une fois par moi et la densité du réseau empire les choses. Ce sont je pense de bon argument pour mettre cela en place.

    • LAMBERT dit :

      @JVM
      Les associations d’usagers travaillent depuis longtemps sur cette question du retournement. On se heurte à un mur administratif qui nous dit qu’un retournement n’est possible ni à Bécon ni à Nanterre et encore moins à La Garenne Colombes qui, pourtant, dispose d’une voie centrale en tiroir sous le pont de Charlebourg….

    • JVM dit :

      @Dada
      Concernant les possibilités de retournement, je me pose des questions sur les gares de Bécon et Nanterre sur L3.

      Il y a une voie centrale dans ces gares, et jusqu’ici elle ne serve qu’à renvoyer des trains en provenance de Paris vers Paris (en temps normal pou Nanterre et en été surtout pour Bécon, ça m’énerve assez comme ça 🙂 )

      A Nanterre c’est simple, c’est la fin, pas de tranchée pour accueillir des Cergy en voie centrale et les remettre dans l’autre sens. A Bécon, ya bien la place mais pas la voie/aiguillage si je ne me trompe.

      Vous me direz les missions cergy/Maisons Laffitte sont peut-être plus dans l’air du temps mais le temps que ça change, on en prends pour deux ans minimum…

      Pourquoi, dans ces deux gares importantes, charnières n’est-il pas prévu des travaux pour mettre la voie centrale à double sens ? Ca me paraitrait logique…

      Combien de fois y-at-il eu des gros soucis de réception à St Lazare ??
      Je vois ça sans le contexte mais ça me parait indispensable de renvoyer des trains avant Saint Lazare dans l’autre sens, si nécessaire…

      On sait bien que l’on ne va pas inventer des quais à St Lazare et qu’en plus de plus en plus de gens font des trajets banlieue/banlieue sans besoin de passer par Saint Lazare…

  14. Dada dit :

    Afin de rendre une voie centrale qui puisse être emprunter dans un sens comme dans l’autre, cela revient à modifier considérablement la gare elle même. Il faudrait rajouter de nouvelles aiguilles, de nouveaux panneaux de signalisation, refaire tout le câblage électrique au niveau des installations au sol ainsi que des caténaires, modifier les écrans de contrôles des postes d’aiguillage mais aussi refaire les pupitres de commandes et les consignes qui vont avec. Cette liste est bien sur non exhaustive 🙂
    Tout cela ne prend pas en compte les contraintes géographiques, budgétaires, humaines et temporelles.
    Bref si une gare n’est pas déjà équipée en ce sens, je ne suis pas sûr que cela change de sitôt.

    • COLOMBOROL92 dit :

      @Dada , Vous avez raison il ne suffit pas de rajouter un aiguillage et ça y’est le tour est joué .Mais comme mentionné plus haut par Philippe Lambert , ces installations sont réclamées depuis pas mal d’années maintenant ( ça revient régulièrement d’ailleurs sur le blog ) et l’utilité de ces aiguillages ne serait plus à prouver entre les gros incidents comme le 17/8 ou d’autres moins importants qui pourrissent assez le trajet des usagers .
      Quand je vois les prouesses techniques mises en oeuvre sur certains chantiers et les moyens alloués je me dis quand même que modifier ces installations en gare n’est pas impossible et pour parler de coût , certes oui mais à comparer aux milliards pour l’extension du TGV est ç’est une goutte d’eau . Un pont et une passerelle ont été posées ce weekend à Pont Cardinet et le trafic à Saint Lazare a été bloqué de 22h à 12h30 le lendemain . Je pense à la rd121 à Sartrouville où durant plusieurs weekend il y a eu interruption totale pour faire passer une route sous les voies à cet endroit , les travaux étaient spectaculaires . Comme quoi quand on veut on peut !

    • Jennifer dit :

      Nous ne sommes pas « décisionnaires » de l’offre de transport. Le STIF valide la nécessité de réaliser ou non des travaux. En attendant, l’urgence est donnée à la régénération complète du réseau en IDF et l’acquisition de nouveaux trains.

    • alb64 dit :

      Si Paris est sélectionné en tant que hôte des JO en 2024, vous allez voir, bizarrement on trouvera l’argent, les moyens et le temps nécessaire pour accélérer la rénovation du réseau IDF et en ce qui concerne la L2 & L3: les terminus intermédiaires entre autre. Dès le départ, c’est une question de volontarisme: si on veut faire, on le fera (cf LGV vs denier public) & si on ne veut pas faire, on cherche une argumentation vaseuse pour se justifier (cf fermeture des artères secondaires non rentable vs décrépitude volontaire de l’état général de l’infra).

      Rien que pour ça, j’espère que Paris sera sélectionné. Ainsi, les différents acteurs ne pourront plus se défausser et devront prendre leurs responsabilités.

  15. COLOMBOROL92 dit :

    @alb64 , absolument et d’ailleurs bien qu’on ne connaisse pas encore le vainqueur de la sélection des JO 2024 , certains chantiers du grand paris express sont accélérés particulièrement dans les procédures à contrario de certains chantiers bien plus utiles il me semble comme les tangentielles , certaines lignes de tramway ou tout simplement la modernisation du réseau .Un bel exemple la 4éme voie de réception voie de Cergy Le Haut qui ne verra le jour que dans 2 ans si tout va bien alors même que les emprises étaient réservées depuis fort longtemps ( peut être même lors de la construction de la gare ) ..

  16. LAMBERT dit :

    Je vois que les échanges sur les « voies de retournement » sont fructueux. Mais comme le dit si bien Colombrol92, ce n’est pas demain la veille que nous obtiendrons le lancement des travaux pour aménager la voie centrale à Bécon ou Nanterre.

    • Maxx dit :

      Les questions sur les infrastructures, retournement inclus je suppose, commencent enfin à se poser officiellement ! En juillet 2016, un complément d’étude du schéma directeur est demandé pour les gares de Bécon, Nanterre, La Défense, Saint-Cloud, Versailles/Viroflaty, La Celle-Saint-Cloud/Marly
      source juillet 2016 http://www.stif.org/IMG/pdf/n272d-lignel.pdf

  17. MC dit :

    Mon expérience du 17 août: 2h30 pour faire Clichy-Levallois Maisons-Laffitte, au lieu de 20 min selon le site Transilien!

    Après une longue attente en gare de Clichy-Levallois, j’ai pris un train en direction de La Défense, espérant récupérer le RER A (évidemment, en gare, aucune information sur les alternatives, ni sur le fait que le A était également impacté).

    Juste après son départ, ce train s’est retrouvé bloqué 30 min, de 19h25 à 19h55 sur le pont entre Levallois et Asnières, en plein soleil dans un petit gris sans clim’! Difficilement supportable sans eau sur soi, un bébé a hurlé tout le temps d’ailleurs.

    Arrivés en gare d’Asnières, infos contradictoires entre l’écran, les gilets rouges et les annonces sonores… Le summum du service!! En attendant un train direction Cergy qui était sensé arrivé mais n’arrivait pas, j’ai eu le bonheur de voir passer des trains pour La Défense, sans aucune info sonore en gare qui m’aurait permis de changer de quai et de continuer mon trajet!! Que les personnes en gare ne savent pas bien ce qui se passe à PSL est une chose, mais qu’il n’y ait pas d’annonce avec de si lourds problèmes quand un train arrive est inadmissible!!

    Gestion lamentable, et je suis excédée de voir ce qui manque de toute évidence dans votre message de com’: des EXCUSES pour ce que nous avons dû subir, ce qui serait bien la moindre des choses.

    Car si la personne sur les voies n’est pas de votre fait, votre gestion catastrophique l’est.

    De plus, il y avait des soucis le lendemain matin, 18 août, en « répercussion des incidents de la veille ». Puisque apparemment vous saviez que ça allait être le bazar le lendemain, pour cause de temps de repos des conducteurs, trains pas au bon endroit ect, pourquoi ne pas avoir annoncé le 17 au soir « prévoir un rallongement de parcours de 30 min demain matin »?

    Enfin, il est évident que l’évacuation des passagers bloqués dans un train en pleine voie devrait être une priorité!! Que la gare suivante soit pleine, je le comprends, mais dans ce cas, pourquoi ne pas vider l’un des trains à quai, et le faire avancer, afin de permettre l’évacuation des passagers dans la gare suivante?

    Vous avez évidemment de GROS progrès à faire:

    -procédures inefficaces et trop longues à revoir
    -communication défaillante entre PSL et les gares AINSI qu’en gare!!
    -faire de l’évacuation des passagers bloqués en pleine voie une priorité
    -rénovation des trains avec clim’ à bord
    -investissements permettant de retourner les trains afin de ne pas bloquer plusieurs lignes pour un incident isolé.

    En attendant je suis écœurée de devoir payer pour un « service » pareil et d’arriver en retard quasiment tous les jours au boulot (oui, oui, problèmes également ce matin… venant des installations).

    Des excuses seraient la moindre des choses, et une sérieuse remise en question est nécessaire!

    • LAMBERT dit :

      Bonjour
      Vous dites avoir été bloquée dans un train sur le pont d’Asnières. Cette situation me semle encore plus dangereuse car, comme à St Lazare, des passagers auraient pu descendre sur les voies donc sur ce pont franchissant la Seine.

  18. Animaniack dit :

    Et vous remettez ca aujourd’hui! Merci d’avance de pourrir notre départ en week-end! Je dirais bien qu’on en a marre mais je pense que vous le savez et que ca vous passe au dessus de la tête… Je me fais une joie d’attendre par cette chaleur. Et ça risque d’être long à la vue de la semaine dernière et de vos difficultés à attraper quelqu’un…

  19. samirrrrrr dit :

    Les personnes descendent sur les voies à cause de la chaleur dans la rame stationnée,à quand donc le francilien sur Versailles et St nom ?

    • La fouine dit :

      À 17h10 au moment de l’alerte radio une Z 6400 s’arrête à 100m de la gare de Pont Cardinet. Trois minutes après, elle avance de 100m pour déverser tout son bétail dans cette gare, vu que le trafic est interrompu pour une heure. Par curiosité je monte dans la rame pour prendre la température : 40 degrés sans appel ! Je dis au conducteur que s’il était resté hors quai les gens auraient tiré le signal pour déverrouiller les portes et sortir de la fournaise. Maintenant tant que la Sncf ne fera pas, de l’évacuation des trains surchauffés une priorité, vous aurez des voyageurs qui s’évacueront d’eux-mêmes . Bis repetita.

  20. Grumly dit :

    Résultat pour la semaine dernière dans le train entre La Defense et Saint Lazare : J’ai fini par quitter la conserve dans laquelle on cuisait à Asnières sur Seine pour rentrer à pied à Paris!
    Hier (25.08) rebelote. Même excuse : des personnes sur les voies…
    Aujourd’hui (26.08) rebelote. Même excuse : des personnes sur les voies…
    J’ai quitté le train à Asnières pour cette fois marcher sur Levallois et attraper un métro après 1h30 à avoir cuit dans cet enfer de train (toujours pas climatisés en 2016). D’après les autres usagers, cette excuse « personnes sur les voies à Saint Lazare » a été servie d’autres jours aussi. Donc soit on a un individu qui aime faire sa petite marche quotidienne sur les rails brulants et qui n’est jamais inquiété, soit il y a un nouveau cinglé par jour qui veut tenter sa chance sur les voies, soit ce sont des excuses fumeuses pour partie… Dans tous les cas, la communication est déplorable. Aujourd’hui par exemple, ils auraient pu nous prévenir bien avant qu’on monte dans le train à La Défense puisqu’il est tout de suite passé « au ralenti ».
    Et dire qu’on paie pour ça!

    • LAMBERT dit :

      @Grumly
      Bonjour
      Un article est paru dans Le Parisien juste après ce gros incident. Il ne fait plus aucun doute que c’est une vieille rame à deux niveaux qui est tombée en panne.
      Pour l’avenir, nous avons suggéré des solutions notamment celle d’envoyer une machine Diesel du dépôt des Batignoles pour tracter ou pousser la rame avariée jusqu’au prochain garage. Pas de réponse.
      Philippe
      Référent de Plus de Trains pour La Garonne Colombes

    • SebB dit :

      Vous ne vous rendez pas compte, les connaissant il faudrait surement remplir le formulaire YTUK/54/ZER-HY(58).421-bis en 5 exemplaires au stylo à bille rose, faxer le tout et attendre la réponse par télex sous 5 jours pour pouvoir appliquer la procédure tartempion-les-arpions enfin d’envoyer ce genre de loco sur place

    • Paulo Aquino dit :

      si la rame ayant demandé le secours est une automotrice équipée de l’autocoupleur central intégral (ce qui est le cas , l’idéal est de la secourir… avec une autre automotrice disponible (ou rendue disponible, et à condition qu’elle soit équipée du même système. Un automoteur ou autorail équipé de l’attelage ordinaire ne peut pas lui porter le secours); le secours avec une machine est plus délicat mais réalisable.

      quasiment n’importe quelle automotrice peut faire l’affaire, y compris TER2N, AGC, Régiolis, X TER, Z TER et même TGV de tous types (Z6400, Z2N, MI2N, MI09 et Z50000 peuvent secourir un train de 1100t en rampe de 10mm/m (9mm/m pour les Z2N) )

      ensuite, tout dépend de l’avarie ayant amené le secours, de la localisation, du mode retenu (secours par l’avant, par l’arrière, avec pousse, avec retour en arrière…) qui peuvent induire un mouvement à contre-voie (voire plusieurs), le tout étant géré par l’Agent-Circulation du secteur concerné.

      mais la meilleure solution en cas d’insuffisance traction par exemple reste la « pousse » d’un train suiveur volontairement engagé en canton occupé.

    • Paulo Aquino dit :

      « ce qui est le cas des rames circulant sur nos lignes »

  21. domilo dit :

    Vendredi soir 26 août, Gare Saint Lazare : un cauchemar, on atteint des sommets! Je devais aller de Pont Cardinet à Versailles. J’ai d’abord été à pied à Saint Lazare. J’ai vu sur les voies un train en panne avec des gens qui en sortaient,traversaient les rails péniblement avec juste un employé SNCF qui les regardait. Derrière ce train un autre était arrêté sur la même voie. Arrivée à St Lazare j’ai vu des gens partout, désorientés, paniqués et personne pour nous renseigner. J’ai fini par aller Gare Montparnasse prendre un train pour Versailles Chantiers Cela fait plus de trente ans que je fais le trajet Versailles Paris et hier soir je n’en pouvais plus!J’en ai assez, c’est fini, je ne me soumettrai plus au contrôle des billets, je ne veux plus me sentir comme un mouton trimballé à droite et à gauche suite à la négligence de la SNCF et du STIF!

    • kevin_asnières dit :

      En vous refusant de vous soumettre au contrôle , vous serez pénalisés. Il m’est arrivé par contre de demander au contrôleur sa carte d’habilité à me contrôler , chose qu’il a faite mais avec une certaine rancœur –

  22. alreglac dit :

    Bonjour,
    Concernant l’incident du 31 août (paquet suspect à la Défense…), je suis très en colère sur la façon dont cet incident à été géré et communiqué aux usagers dur RER A et de la ligne L (Branche Cergy).
    Dans un 1er temps, annonce indiquant que les RER A ne marquent plus l’arrêt à la Défense puis une 1/2 h après, annonce que le trafic RER A est interrompu.
    Partant de mon travail à ce moment-là, je décide donc, à juste raison, d’aller directement à PSL prendre un train sur la ligne L Cergy (indiquée sur les applis comme fonctionnant normalement…).
    J’arrive à PSL vers 17h40, espérant avoir le 17h47. Mais celui-ci est supprimé au motif que le train est resté au dépôt… Puis, malgré les annonces officielles répétées indiquant que le prochain train pour Cergy est prévu à 17h57, celui-ci disparait aussi subitement des écrans sans aucun commentaire dans un 1er temps puis au motif qu’il y a un paquet suspect à la Défense ( un comble quand on sait que cette branche de la ligne L ne passe pas du tout à la Défense !)… Au bout de qq minutes, nouvelle annonce indiquant que le prochain train sera à 18h07 mais qu’il rentrera en gare très tardivement ! Et je constate aussi que le 18h17 est d’ores et déjà supprimé…
    Bref, alors que le RER A est interrompu, il me semble quand même que la moindre des choses c’est de faire le maximum pour que les usagers aient un train pour juste pouvoir rentrer chez eux (!) et les (bonnes) infos qui conviennent. Pourquoi donc supprimer au moins 3 trains d’affiliée pour Cergy à PSL sachant que déjà le RER A est interrompu… Et pourquoi donner des infos au compte-gouttes (et contradictoires ou fausses en plus…) qui ne permettent même pas de d’utiliser des solutions alternatives. Dans mon cas précis, avec l’info qui convient, je pouvais envisager de prendre un train de la ligne J jusqu’à Osny puis le bus jusqu’à Cergy-Le-Haut (solution bien plus longue mais solution quand-même). Mais au lieu de cela, faute d’info, j’ai dû patienter debout à PSL jusque vers 18h15, heure à laquelle est finalement parti le 18h07 ! Et cerise sur le gâteau, bien évidemment, un (très) vieux en train en prime sans clim et sans store, dans un train bondé (et pur cause…) ! Merci la SNCF !
    Et question subsidiaire : pourquoi les usagers de la branche très courte PSL-Nanterre U bénéficient systématiquement des trains neufs Bombardiers alors que les pauvres usagers de la ligne de Cergy continuent dans toutes les circonstances ou presque à avoir pratiquement que des vieux trains (sauf cet été pendant l’interruption du RER A) , malgré la longueur de la ligne qui justifie à elle-seule d’avoir en priorité, me semble-t-il, un minimum de confort ?

    • Usager 75-95 dit :

      De toute façon hier, le train ligne L, départ Cergy Pref de 16h47 = supprimé, celui de 16h57 = retardé car c’est le RER qui est arrivé à cette heure là. Ensuite je pense que c’est le train Ligne L de 17h07 qui a roulé car je l’ai récupéré à Sartrouville. Et je confirme, un vieux train alors que cet été, on avait les nouveaux trains.

      Et donc hier on est arrivé avec du retard à St Lazare car ce train a stationné sur le pont de Nanterre Pref. Je pense du à la répercussion du colis suspect car les RER devaient « bouchonner » à l’entrée de Nanterre Pref.

    • Jennifer dit :

      Bonjour usager 75-95 et alreglac,
      Je suis bien consciente des difficultés rencontrées pour votre retour du 31 au soir. Les procédures lors d’un colis suspect sont lourdes et au vu de l’application du plan vigipirate, nous nous devons impérativement de les respecter.
      Effectivement, ce colis suspect situé sur le tronçon central de la RATP a contraint à limiter le nombre de RER en circulation : la gare de Nanterre ne peut tous les recevoir. c’est pour cette raison que certains RER ont été limités.
      Cet incident impacte du coup la ligne L axe Cergy : avec cet embouteillage en ligne, difficile de sortir le matériel au bon moment (le conducteur peut être bloqué dans un autre train par exemple), les RER en ligne sur la portion Cergy / Poissy ne peuvent pas « disparaitre » pour laisser place aux trains de St Lazare d’où l’énorme embouteillage qui survient.

    • alreglac dit :

      Bonjour Jennifer,
      Je découvre votre réponse dont la teneur ne me surprend pas. Usager depuis bien longtemps du Rer A et de la ligne L, j’ai suffisamment d' »expérience » pour comprendre les difficultés dont vous parlez. Néanmoins, vous ne répondez pas aux principales remarques, à savoir les gros problèmes de communication aux usagers pour un problème qui s’était plus d’une heure avant mon arrivée en gare (surtout si j’en crois Usager 75-95…) et qui, je le répète, ne m’ont pas permis d’envisager des solutions de contournement. Je pense qu’il u à quand même quelque chose à revoir sur ce point (surtout avec les moyens modernes existants).
      Par ailleurs, vous ne répondez pas non plus à ma 2eme question sur la non attribution des trains bombardiers à ligne de Cergy par rapport à d’autres lignes très courtes bien mieux loties. C’est bien dommage. Merci quand même à vous.

    • Jennifer dit :

      Bonjour alreglac,
      Poursuivons alors notre conversation 😉
      J’ai regardé le rapport des circulations du 31 aout dernier. Je ne vois pas de mention pour la suppression du train suite à difficulté de dégarage mais cette raison ne me surprends pas. Le conducteur n’a pu être là pour le sortir du fait des perturbations sur la ligne A.
      De souvenir, même si je ne travaillais pas, j’ai bien reçu des alertes via l’application mobile, j’avoue que je ne me rappelle plus l’heure. Cette information devait être communiquée sur les écrans infogare. J’essaie de comprendre, vous n’avez pas reçu d’alerte, aucun message concernant cet incident sur les écrans ?

      Pour les solutions de contournement, nous avions évoqué l’option « contourner » disponible via l’application. Quelle solution envisageriez-vous dans de tels cas ? Un peu dans l’esprit de ce qui se fait sur Google map : la proposition d’un itinéraire en cas de perturbation ?

      La circulation des bombardiers sur la ligne de Nanterre, car je suppose que c’est à cette ligne très courte que vous pensez, était plus qu’essentielle : les trains qui réalisaient ce parcours subissaient des pannes régulières, impactant trop régulièrement l’axe Maisons Laffitte/Cergy. Quelques trains Bombardier circulent sur des destinations plus longues (j’en vois passer à Maisons Laffitte) et de nouvelles rames sont en commande et devraient nous parvenir pour fin 2017.

  23. usagèreaccablée dit :

    J’hallucine. Je découvre que la gare St Lazare va se « métamorphoser en immense dance floor » dans la nuit de samedi à dimanche, puisqu’elle est exceptionnellement fermée toute la nuit ! Mais bon sang votre boulot c’est de rendre service aux usagers ET DE FAIRE ROULER DES TRAINS POUR NOUS FAIRE CIRCULER DANS DES CONDITIONS NORMALES ET NOUS PERMETTRE D’ALLER AU BOULOT !!! Quand je pense au fric et à l’énergie qui ont été gaspillés dans ce projet sans aucun intérêt ! En plus vu que les trains ne roulent pas justement cette nuit là, c’est pas les usagers de St Lazare qui pourraient en profiter (en admettant qu’ils en aient encore l’énergie après les semaines de galère dans les transports…) mais des parisiens qui ne prennent jamais le train ! Vous vous moquez vraiment du monde. http://www.20minutes.fr/culture/1916159-20160831-comment-gare-saint-lazare-apprete-metamorphoser-comme-cendrillon-nuit

    • Stéphane dit :

      Jennifer, cette opération va-t-elle coûter ou rapporter à la SNCF ?

    • Jennifer dit :

      Cette question n’est pas de mon ressort… je vous avoue ne pas avoir la réponse.

    • Jennifer dit :

      Bonjour usagèreaccablée,
      C’est vrai que cela peut sembler surprenant … comme mentionné dans l’article que vous avez mis en lien : ils ont saisi l’opportunité de la fermeture de la gare pour travaux afin d’organiser cet événement.

    • Pierre Ve dit :

      Ahurissant, oser lancer des machins pareils quand on connait l’état du réseau de Saint-Lazare, c’est odieux de mépris. C’est digne de la « nouvelle appli » transilien qui n’affichait même pas les horaires des trains: la SNCF a renoncé à faire rouler des trains, ils se « diversifient ».
      Le plus ignoble, ça va être les retards des trains le lendemain matin car la gare n’aura pas été rendue à temps par les organisateurs.
      Vous n’avez aucune limite.

    • Stéphane dit :

      Jennifer, cela m’étonnerait que vous n’ayez pas la possibilité d’interroger un collègue en interne susceptible de connaître la réponse !
      Soyez honnête, dites plutôt que la question est dérangeante…

    • Jennifer dit :

      Non personnellement cette question ne me dérange pas, nous avons débattu des commerces en gare Paris St Lazare : les recettes / bénéfices sont réinvesties pour mettre de nouvelles installations en gare comme des nouvelles assises en gare St Lazare, l’espace d’attente, de nouveaux distributeurs… Par ailleurs, je me demande l’intérêt de cette question qui va me faire perdre du temps en recherche (je ne connais pas un interlocuteur spécifique pour ce sujet) et qui n’avancera en rien votre trajet quotidien. Je me concentre donc sur d’autres sujets que celui-ci : le matériel, l’information voyageur, la « production », la disponibilité des installations…

    • Stéphane dit :

      Jennifer, depuis, j’ai pu lire sur ce blog ou celui de la ligne J, que l’entrée à cette nuit était payante.
      Dommage que la SNCF ne réinvestisse pas dans le financement de toilettes gratuites en gare St-Lazare.
      Quand j’ai souhaité qu’on s’interroge sur la production les jours de grève, ni vous ni Pascale n’a été en mesure d’expliquer clairement comment les PTA S1, S2 et S3 étaient élaborés. Je n’ai alors reçu que des propos contradictoires et semblant en contrariété avec les stipulations de l’actuel contrat STIF-SNCF et les plans existant sous les précédents contrats, pas autrement rédigés. Il me semble donc toujours d’actualité (une nouvelle grève ne manquera pas d’arriver tôt ou tard) que vous nous fassiez un article sur ce sujet qui est « de votre ressort » à toutes les deux, je pense.

    • Jennifer dit :

      Bonjour Stéphane,
      Je comprends bien cette demande de comprendre comment est constitué un plan de transport. C’est vrai que j’ai répondu un peu partout dans les commentaires sur comment établit-on un plan de transport, c’est quoi S1, S2 et S3… et que finalement les centrer dans un seul article serait idéal. Je vais m’y atteler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *