MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Projet : un nouveau système de validation à Paris Saint-Lazare

6
Publié le 6/04/2017

Transilien et le STIF étudient la mise en place d'un dispositif de contrôle automatique en gare St Lazare.

Depuis plusieurs années, le sujet de l’installation de lignes de contrôle automatique de billet à Paris Saint Lazare est dans les « tablettes ».

Cela fait également quelques mois que vos questions et inquiétudes à ce propos sont au cœur des discussions notamment depuis la campagne de validation que nous avons relayé sur les blogs.

Karine (du blog de la ligne J) et moi-même, vous proposons de faire un point sur la situation.

Le 6 mars dernier, suite au lancement d’appel d’offres européen sur les portiques de validation en gare, SNCF Transilien a choisi la filiale française de l’entreprise CONDUENT (ex-Xerox) pour la réalisation/création d’un tout nouvel équipement.

Pourquoi des portiques ?

La gare Saint Lazare est la 2ème gare d’Europe en terme de trafic, avec un train au départ toutes les 28 secondes (en heure de pointe), 1 600 trains et 450 000 voyageurs par jour : l’équipement choisi doit pouvoir garantir votre sécurité tout en ayant une incidence limitée sur les flux.

Nous l’avions évoqué lors des échanges sur la validation obligatoire, Saint-Lazare est la dernière grande gare parisienne à ne pas disposer d’équipements de validation pour les Pass Navigo.

Des portiques sont nécessaires car :

  • c’est un engagement pris vis à vis du STIF lors de la signature du dernier contrat. La mise en place de ce système de contrôle s’inscrit dans la démarche commune STIF/SNCF de préserver les recettes en luttant contre la fraude ;
  • ils permettent de mieux connaitre les habitudes de déplacements grâce aux statistiques fournies par ces équipements, et ainsi, adapter l’offre de transport pour mieux la dimensionner à vos besoins.

Des études sont actuellement en cours dans différentes configurations, par exemple en heures de pointe du matin et du soir, lors de situations perturbées, etc. dans le but d’aboutir à un équipement innovant, fiable et capacitaire.

Un véritable saut technologique pour ce nouvel équipement

Le principe d’accès est choisi : il s’agit d’un fonctionnement sur le modèle de « portes pivotantes » qui s’ouvrent devant le client dans la direction de son sens de passage et non plus en « portes effaçables », ceci pour un passage du client facilité et plus « naturel ».

Exemple d’équipement de validation avec portes « pivotantes »

source RATP

Exemple d’équipement de validation avec portes « effaçables »

 

Un système de détection innovant sera intégré à ce nouveau matériel et, grâce à cela, il :

    • proposera un débit plus élevé que le modèle actuel : en adaptant son fonctionnement selon le nombre de personnes qu’il détecte ;
    • s’adaptera en fonction du type de voyageurs : il pourra distinguer un adulte, un enfant, un bagage, une poussette, etc.

Ce qu’il faut également retenir, c’est que le nouvel équipement se devra
d’être :
– plus fiable que les anciens modèles du fait de la technologie choisie ;
– un atout essentiel pour lutter contre la fraude et la suivre en temps réel ;
adapté aux personnes à mobilité réduite ;
– un outil évolutif.

En parallèle, les besoins spécifiques des personnes à mobilité réduite sont pris en compte dans le cadre de l’élaboration du matériel, et notamment avec des passages élargis. La direction de l’Accessibilité et des représentations des associations de personnes à mobilité réduite ont été associées à ce projet.

Pour finir, sur le long terme, l’outil se devra d’être évolutif dans le but de préparer les nouveaux services innovants dans le domaine de la billetique, qui font l’objet du programme Smart Navigo. Par exemple : le remplacement des titre magnétiques par des supports comme la carte bancaire ou le smartphone (comme à Londres)., l’utilisation des technologies NFC sur mobile (exemple à Caen), la facturation au trajet effectué (comme à Nantes ou au Japon), etc.

Quel enjeu pour ce matériel ?

Dans l’hypothèse où les études en cours étaient validées par SNCF Transilien et par le STIF, c’est ce matériel qui serait déployé (en avant-première) en gare de Paris Saint-Lazare pour rendre hermétique l’accès aux voies 1 à 15.

NB : Une étude est actuellement conduite en parallèle au sujet de la mise en place d’équipements de validation sur les voies desservant les lignes Intercités à destination de la Normandie, avec pour objectif une solution technique qui prenne en compte l’ensemble des titres de transport.

L’enjeu est de taille car c’est aussi le nouveau système qui viendra remplacer, d’ici fin 2024, l’ensemble des 1 800 tourniquets tripodes datant des années 1980 en Île-de-France, et sera utilisé pour les nouvelles gares qui seront équipées de portiques de validation.

Illustration d’un tripode

Crédit Photo Benoît EML Cergy

 

En avant-première

Le 19 avril prochain, les nouveaux équipements de validation seront présentés en avant-première à un panel de clients et d’agents. Vous souhaitez donner votre avis ? Inscrivez-vous à cette rencontre en envoyant un mail sur la boîte du blog : malignel@sncf.fr.

 

 

 

 

 

6 commentaires pour “Projet : un nouveau système de validation à Paris Saint-Lazare”

  1. LAMBERTPasser au statut dit :

    Bonjour Jennifer,
    Je vois que vous avancez à grands pas pour l’étude d’installation des CAB à St Lazare. J’aurais bien aimé participer à votre présentation le 19 avril, mais malheureusement je ne serai pas en France à cette date. J’avais fait savoir à l’une de vos collègues que je souhaiterais bien participer à une ou deux réunions traitant de ce sujet, mais je n’ai rien reçu.
    Sur les différents modèles, je ne discuterai pas mais j’ai une crainte à vous formuler : vous parlez de délimiter la zone protégée par les CAB à la voie 15. Certes, ça concerne bien les groupes II, III, IV et V, mais pour le groupe VI (Mantes par Conflans et Gisors), vous allez avoir des problèmes de place. Vous savez sans doute qu’actuellement, en heures de pointe, un bon nombre de trains du groupe VI (J6) partent des voies 16 à 26. Autrement dit, ils sont mélangés aux trains Intercités et TER, avec cisaillement à la clé.
    Le nombre de voies alloué aux groupes IV et VI est assez restreint actuellement (voies 9, 10, 11, 12 et éventuellement 13).
    Bref, dans ces périodes de pointe, comment ferez-vous pour contrôler les voyageurs de la J6 sortant de la zone des CAB ? Je vois mal les Franciliens utiliser les futurs contrôles destinés aux trains de Haute-Normandie.
    Il est vrai que la gare de l’Est est confrontée, dans une moindre mesure, à ce problème. J’en vois un deuxième : que ferez-vous dans le cas où les trains Paris – Gisors partiront des voies 9 à 15 et qu’est-ce qui est prévu pour les usagers des gares comprises entre Lavilletertre et Gisors ? Des contremarques papier ? Encore faudrait-il, en permanence, qu’un employé soit présent à proximité pour délivrer ces contremarques.
    Voilà, Jennifer, vous comprenez pourquoi j’aurais aimé pouvoir m’exprimer lors de réunions. Mais je compte sur vous pour transmettre mes remarques à vos collègues, que je connais déjà bien pour certains.
    Bien à vous.
    Philippe

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour LAMBERT,
      Désolée que cette date ne puisse coller à votre agenda. Pour l’heure, c’est la seule qui nous est proposée pour le moment. Si d’autres rencontres sont organisées autour de ce sujet, je vous en ferai part.
      J’ai donc transmis votre commentaire concernant la délimitation de la zone entre les trains Normands et la banlieue. Tout d’abord, comme énoncé, un projet spécifique est à l’étude pour les « voies dédiées » aux trains normands. Ensuite, en fin d’année, un nouveau service sera mis en place pour L3 et J6 et à cette occasion, le plan des voies sera certainement réétudié. Par ailleurs, comme échangé avec Karine (blog de la ligne J), des scénarios sur l’annonce des voies sont également à l’étude pour anticiper l’affichage et éviter le « chassé-croisé » entre des flux contraires.

      Dès que nous avons plus de précisions et des retours des équipes projets, nous les partagerons avec vous sur les blogs des lignes L et J.

  2. BlablaPasser au statut dit :

    Je comprends très bien la nécessité d’installer ces portiques.
    Néanmoins a-t-on prévu d’améliorer l’annonce des quais suffisamment à l’avance ? Je m’explique : trop souvent les trains sont annoncés à la dernière minute surtout en période de pointe.
    Ces portiques vont forcément créer des bouchons à l’entrée des quais si on n’améliore pas ce point.
    – Combien de personnes pourront passer de front, pour chaque quai ? 3 ou 4 ? Je ne pense pas plus.
    – Combien de personnes sont-elles susceptibles de monter dans un train en période de pointe ?
    – quel est le délai normal prévu pour afficher la voie d’un train (en période de pointe) ? Si délai normal il y a…

    J’aimerais qu’on nous fasse le calcul du temps estimé pour embarquer tout le monde avec un passage par les portiques.

    Sachant qu’il y a une foule déja compacte dans ces moments-là dans le hall, je crains les mouvements de foule.

    Actuellement il n’y a pas de moyen de tracer les trajets et de réduire la fraude, mais au moins on peut embarquer relativement vite un bon nombre de voyageurs quand la voie est affichée trop tard. C’est la course !

    Il me paraît donc opportun d’améliorer le temps donné aux voyageurs pour monter dans le train et pour remonter le quai.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Blabla,
      D scénarios sur l’annonce des voies sont à l’étude pour anticiper l’affichage et éviter le « chassé-croisé » entre des flux contraires.
      Les nouveaux équipements sont prévus pour limiter la « gêne » lors de la validation : portes effaçables, plus de tripode. Un nouveau type d’équipement a été spécialement étudié adaptant son fonctionnement selon le nombre de personnes qu’il détecte, élargi pour faciliter le passage PMR…
      Votre remarque est transmise aux porteurs de projets.

  3. PierrevePasser au statut dit :

    Bonjour,
    J’espère sincèrement que c’est une plaisanterie:
    – Les quais font 3 mètres de large à st-Lazare et la SNCF n’a pas prévu de les agrandir (elle préfère investir dans des centres commerciaux ou vendre des glaces). Le bazar sans nom qui règne aux heures de pointe va exploser, vous allez continuer à afficher les quais exactement au moment où le train qui vient d’arriver se vide, les personnes à mobilité réduite et les enfants vont se faire pousser… Les retards vont encore grandir. Ce sera donc contre-productif,
    – Vous savez trrrrès bien combien de personnes fréquentent les rames et si vous avez besoin de le re-re-re-mesurer, il suffit d’embaucher 3 observateurs compteurs en bout de quai. Ce sera donc inutile.
    – La plupart des utilisateurs sont abonnés. Ce sera donc sans impact sur vos revenus.
    – Je propose de ne pas aborder l’effet dissuasif sur les terroristes d’un portique de ce type.
    En résumé: vous allez dépenser une fortune, nous em…rder pendant des années avec des travaux éternels pour … nous ennuyer encore plus.

    La façon dont la SNCF dépense NOS sous est vraiment aberrante. SVP, vous ne voulez pas penser aux usagers, une fois, pour essayer?…

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Pierrve,
      – Comment agrandir les quais ? Il faudrait pour décaler les voies et agrandir la gare en prenant le pas sur les rues des 2 côtés. Rien à voir avec les commerces ?? J’ai du mal à comprendre de quelle façon vous envisageriez un tel agrandissement ?
      – nous savons approximativement grâce aux comptages et aux validations combien de voyageurs empruntent les trains
      – la validation permettra d’affiner et préciser le nombre d’entrant par gare. La validation est obligatoire, rappelez-vous, nous en avons parlé. Ce projet de nouveau système de validation est conjoint avec le STIF car c’est un engagement dans la lutte anti-fraude. Mais au delà de la fraude, valider permettra au STIF de connaître précisément le nombre d’entrants par gare et par tranche horaire… nous permettant donc, par la même occasion, de proposer un service adapté aux besoins de façon plus précise.
      Ces portiques n’ont pas pour vocation à lutter contre le terrorisme, du moins pas à ma connaissance, c’est bien un portique de validation spécialement étudié et conçu en réponse aux besoins particuliers de la gare de Paris Saint Lazare.

Laisser un commentaire