Un blog Transilien pour Île-de-France Mobilités

Ça ne vous a pas échappé, votre blog a fait peau neuve ! Vous retrouverez les fonctionnalités habituelles, mais il y a quelques nouveautés… Je vous propose une visite guidée dans cet article.

Les incidents du mercredi 3 avril sur la ligne L

Vous l’avez vécu hier, la journée a été très difficile sur toute la ligne pour vos trajets et ceci du premier au dernier train. Je sais que vous attendez des informations sur ce qu’il s’est passé, et j’espère que vous avez pu vous alimenter par nos outils d’informations en temps réel. Comme j’étais sur le terrain ou en lien avec mes équipes la plupart de la journée, voici maintenant quelques explications sur les différents incidents et sur les actions déclenchées.

5h30 : restitution tardive des travaux sur les voies à Bécon les Bruyères

Tout d’abord, les voies au niveau de la gare de Bécon les Bruyères ont été rendues pour le service commercial avec un délai suite à des travaux réalisés pendant la nuit. Les premiers trains du matin sont partis en retard par rapport à l’horaire prévu, et ceci a provoqué des perturbations pour l’heure de pointe sur l’ensemble de la ligne.

Dès le début de la matinée, nous avons donc relayé le message de façon régulière dans les gares sonorisées par les postes d’information voyageurs de la ligne. Dans les autres gares, les annonces étaient effectuées selon la possibilité des agents, de façon locale.

9h : dysfonctionnement d’une aiguille à La Garenne Colombes

Peu après 9h, une anomalie a été détectée au niveau d’une aiguille de la branche de Nanterre Université. En conséquence, les trains ont dû diminuer leur vitesse sur ce tronçon de ligne, ce qui a entraîné des retards, des suppressions de trains et des modifications de desserte. Les trains ont pu reprendre leur vitesse normale une fois l’intervention des équipes terminée, à 10h.

10h30 : accident grave de voyageur à Puteaux

Afin que les différents services, les pompiers et l’officier de police judiciaire puissent intervenir en gare de Puteaux, les trains qui partaient de Saint-Lazare étaient terminus La Défense. Ceux en provenance de Saint-Nom la Bretèche et Versailles Rive Droite étaient respectivement terminus Saint-Cloud et Suresnes Mont Valérien. Une fois les diverses actions réalisées, le trafic de cette branche de ligne a pu reprendre de façon progressive à partir de 12h15.

Dès que nous avons été avertis de la situation, nous avons renforcé les équipes à Saint-Cloud, Suresnes Mont Valérien, Puteaux et Bécon les Bruyères pour vous avertir au mieux de la situation. Notre but était de vous guider dans vos trajets en vous donnant des possibilités d’itinéraires de substitution.

15h : incendie aux abords des voies à Suresnes Mont Valérien

Malheureusement, la série d’incidents ne s’est pas arrêtée là. Un incendie est détecté en milieu d’après-midi au niveau des voies de Suresnes Mont Valérien, d’origine extérieure. La circulation sur les branches Saint-Nom la Bretèche et Versailles Rive Droite est de nouveau interrompue, cette fois-ci entre La Défense et Le Val d’Or. Les pompiers sont appelés, ils permettent la reprise des circulations à 16h30, une fois le feu éteint.

Nous avons de nouveau pris la décision de renforcer l’équipe sur place. Des dirigeants sont donc venus aider les agents présents. A ce moment là, ils vous ont principalement guidés vers le tramway T2.

15h : agression d’un agent SNCF à Saint-Nom la Bretèche

Toujours l’après-midi, un agent de conduite a été agressé par 3 individus à Saint-Nom la Bretèche. Il rappelait à ces personnes les règles de protection contre la traversée des voies et le danger que cela représente. Une grande partie des conducteurs de la région de Paris Saint-Lazare (lignes L, A, J Transilien) ont suite à cette agression cessé leur service. Le trafic a été interrompu puis très perturbé pendant plus de 2h. La circulation des trains a repris très progressivement en début de soirée.

Cette fois-ci, les répercussions sur votre voyage étant très importantes, des agents en gilets rouges étaient présents pour répondre à vos questions et vous conseiller pour votre trajet, notamment sur la plateforme de Paris Saint-Lazare. De plus, j’ai demandé à notre équipe mobile de la ligne de se déplacer selon les besoins tout d’abord à Saint-Nom la Bretèche, puis à Saint-Cloud et à Bécon les Bruyères. Dans les différentes gares de la ligne, les agents vous ont aidé selon les outils dont ils disposaient. Par exemple à Saint-Cloud les agents sur place ont utilisé un mégaphone en plus des annonces sonores pour gagner en réactivité sur les prochains trains en circulation.

Ce matin, des suppressions et des retards de trains ont été enregistrés car les rames n’ont pas toutes pu rejoindre leurs voies de garage dédiées hier. Il a donc fallu réorganiser les roulements des rames et des conducteurs pour l’heure de pointe du matin.

Les dispositifs d’informations que vous avez utilisés

Comme vous le voyez, la ligne a subi toute la journée une succession d’incidents, ayant une ampleur tout à fait exceptionnelle. Aussi, c’est l’occasion pour moi de revenir avec vous sur les dispositifs composant notre réseau d’informations.

Hier, les outils digitaux d’informations en temps réel, c’est-à-dire le site Transilien, l’application Transilien et le twitter vous délivraient de l’information sur l’état du trafic de la ligne au fur et à mesure de la journée. Aussi, j’aimerais savoir si vous utilisez ce type de canal.

En gare, avez-vous été informés de l’interruption des circulations sur la ligne l’après-midi, et si oui selon les gares, comment ? Par échange avec un agent, annonce sonore ? Avez-vous eu suffisamment d’informations sur les itinéraires de substitution possibles ?

113 commentaires pour “Les incidents du mercredi 3 avril sur la ligne L”

  1. Pipal dit :

    Arrivé à La Défense à 15h30 en provenance de Paris et à destination de Vaucresson avec un billet Paris-Vaucresson (voyage occasionnel), j’ai bien entendu les différentes annonces. J’avais un itinéraire de délestage en prenant 2 bus (360 puis 460), mais j’étais bloqué sur le réseau ferré à cause de mon billet (et à 4,10€, pas envie d’utiliser en plus un T+ pour arriver à destination). Pourquoi ne pas essayer de passer un accord avec la RATP et les autres opérateurs de bus pour pouvoir emprunter leurs véhicules en cas de défaillances des trains (pas envie de devoir payer une amende en plus en cas de contrôle dans un bus).

    • beawat dit :

      @ÉgalitéEtRéconciliation
      Merci ! je partage votre point de vue et je pense qu’une manifestation commune agents SNCF-usagers pour décrire le ras le bol de tout le monde serait une bonne idée

    • Christophe_ligneJ dit :

      Quels sont les usagers qui souhaiteraient être associés à la SNCF ? Une stricte minorité…
      Car pour moi, c’est hors de question !

    • Bonjour Pipal, au vu de la situation (le conducteur a été agressé vers 15h, et les circulations ont été interrompues peu après) il était difficile de trouver de suite des solutions pour vos titres de transport. Des actions avaient par contre pu être réalisées rapidement pour les voyageurs de la ligne U suite à l’incendie du poste de signalisation de Sèvres Ville d’Avray.

  2. Stéphane DG dit :

    Bonjour, Arrivé à Bécon à 18h25, il y a seulement un message indiquant l’agression et la perturbation. Pas de train affiché. J’ai demandé à un agent en gilet rouge qui m’a répondu qu’il n’avait pas plus d’info!

    Votre communication n’est donc pas efficace.

    J’ai mis 2 fois plus de temps en passant par une autre route. L’agression est regrettable, mais nous n’y somme pour rien. L’arrêt du travail n’est donc pas justifié!

    cordialement
    Stéphane

  3. AndrewST16Passer au statut dit :

    Ce que vous avez écrit est très bien mais ce que je cherche est une volonté de la part de SNCF d’améliorer la service. D’abord les agents sur place n’avaient pas bcp d’informations et franchement malgré l’agression impardonable un arrêt du travail est inadmissible et surtout ça sert à rien

    • Bonjour Andrew Stephens, dès les premiers instants, une négociation avec les organisations syndicales représentatives des conducteurs a été ouverte, ceci afin de rétablir les circulations pour le début de la soirée. Le trafic a été très perturbé mais des trains ont pu recommencer à circuler au fur et à mesure, à partir de 18h.

  4. Ionion92 dit :

    Bonjour et merci pour cet article ! Je pense que la journée d’hier a été rude pour vous aussi ! Pour ma part j’ai eu la chance de me rendre sur Twitter avant de partir du bureau… J’ai donc pris le métro et le T2 pour rentrer a la Garenne.
    En revanche je tiens a vous dire que le système d’information en gare de la Garenne est vraiment pas terrible… En générale j’ai plus d’info via l’appli transilien ou mieux via Twitter ! Il y a dans cette gare des efforts a faire au niveau du personnel (qui n’est jamais au courant) et de l’investissement (des haut-parleurs qui fonctionnent seraient un plus).
    Excellente soirée…. Même si ce soir encore mon train a été supprimé…

    • Bonjour Ionion92, merci pour votre témoignage. Il pouvait être difficile pour les agents de vous avertir sur la reprise du trafic de la ligne alors qu’une négociation était en cours avec les organisations syndicales et que les trains partaient dès que possible, sans que l’information puisse être transmise longtemps à l’avance. Pour ce qui concerne le matériel de sonorisation des gares, il va être modernisé pour qu’un poste d’informations voyageurs centralisé pour toutes les gares de la ligne puisse voir le jour, l’année prochaine.

    • alain92 dit :

      bonjour Mr Langé,
      Je reviens sur les propos de lonion92 pour vous signaler également qu’en gare de Vaucresson le 3 avril les agents SNCF m’ont indiqué que la sono ne fonctionnait pas ce qui induit que nous n’avons pas eu d’informations. Je ne doute pas de vos intentions réelles de modernisation des gares qui est déjà bien engagé et vous remercie pour le travail fourni

  5. Louxor dit :

    Selon un article du parisien, ce conducteur soit disant agressé s’est lui-même comporté d’une façon pour le moins infantile puisqu’après avoir dit ce qu’il avait à dire, il aurait répondu favorablement à la demande des mineurs d’en découdre avec lui en sortant de sa cabine … ce que rien ne l’obligeait à faire …
    Il faudrait qu’un personnel SNCF âgé de 33 ans conducteur de trains fasse preuve d’un peu de maturité et soit formé pour ne pas tombé dans des pièges et provocations de gamins de 15 ans ..
    L’article du parisien est ici :

    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/trois-mineurs-en-garde-a-vue-04-04-2013-2695577.php

    • Adrien dit :

      « Soit disant agressé »… qu’est ce qui vous permet de remettre en cause l’agression ?

    • Christophe_ligneJ dit :

      Les mensonges récurrents de Transilien ?

    • BNC dit :

      ils parlent d’une agression d’un agent SNCF; ils feraient mieux de dire la vérité :
      « FAUTE PROFESSIONNELLE GRAVE d’un agent SNCF »

    • Dan dit :

      Vous avez assiste a la scene pour tirer cette conclusion ? Si ce n’est pas le cas n’intervenez pas inutilement sur ce forum pour cracher votre venin et laisser courir ce genre de rumeurs qui entretiennent le doute aupres des autres, alors que vous ne savez rien de ce qui s’est passe, probablement.

    • BNC dit :

      Vous ne savez peut être pas lire ? Moi si.
      « Le conducteur les sermonne. Mais le trio lui répond de descendre pour en découdre. L’intéressé obtempère, et une bagarre éclate. »

      >> Le conducteur a quitté sa cabine pour en découdre : ERREUR FATALE qui nous a tous fouttu dedans.

    • Adrien dit :

      C’est toujours facile à dire après coup..

      A sa place, vous seriez sagement resté dans votre cabine à encaisser les insultes voir les jets de pierres et pour peu qu’ils entament un tarot au milieu de la voie, vous auriez attendu sagement qu’ils en terminent…

      Bref, je ne dis pas que l’attitude de l’agent était adéquate mais une attitude passive n’aurait-elle pas donner « raison » à l’attitude de ces jeunes ?

    • Christophe_ligneJ dit :

      Adrien

      Arrêtez de sur-traduire les commentaires des gens et de faire des raccourcis aussi rapides.
      Il ne s’agit pas d’être passif et donc de ne rien faire… mais de ne pas descendre du train ! Il aurait pu se contenter de sermonner et d’appeler les autorités compétentes, au lieu de s’exposer volontairement au danger !
      Faut pas être stupide non plus… on vous dit de venir vous battre, vous y allez et il y a des coups… étonnant, non ?

    • Adrien dit :

      Il n’est pas question de « sur-traduire » les commentaires, ni d’excuser ou condamner l’attitude de l’agent (à ce sujet, j’attends toujours un éclaircissement de ce que dit le règlement de la SNCF dans une pareille situation).

      Mais juste de dire qu’il est toujours facile de juger une situation après coup.
      Peut-être que cet agent avait déjà été confronté à ce genre de situation et que d’habitude, le simple fait de voir l’agent descendre suffisait à calmer les ardeurs des jeunes… mais pas cette fois-ci…

      Au final , seul l’agent en question détient la vérité du pourquoi il est descendu et nous ne le saurons sans doute jamais.

    • Bonjour Adrien, je n’ai pas d’éléments nouveaux à apporter par rapport à l’agression de l’agent à Saint-Nom la Bretèche mercredi dernier. J’espère que vous comprendrez que mon rôle ici est plutôt de vous informer des conséquences que cela a engendrées sur le trafic de la ligne, sans entrer dans une quelconque polémique.

    • Christophe_ligneJ dit :

      Vous sur-traduisez dans le sens où, lorsque quelqu’un vous dit que le conducteur n’aurait pas du descendre, vous comprenez qu’il est demandé à ce qu’il ne fasse rien ! Ce qui n’est clairement pas la même chose.

      Ensuite, peu importe ce qu’il a connu auparavant… il doit bien se douter que chaque situation est différente !

      La raison de sa descente ? Surement pas pour se faire frapper (je ne l’imagine pas maso), mais probablement pour montrer son autorité. Mais cette prise de risque, si c’est cette hypothèse qui est vraie, c’est à lui de l’assumer.

    • Adrien dit :

      Le message ne précisant pas ce qu’aurait dû être la réaction de l’agent, ça laissait libre court à l’interprétation de chacun.
      Alors certes la mienne était sans doute excessive et ne traduisait sans doute pas ce qu’avait voulu dire l’auteur du commentaire. Mais à mon sens, il était trop facile de critiquer la réaction de l’agent sans savoir ce qu’il s’était réellement passé ni ce que dit le règlement de la SNCF dans de pareilles situations.

      Enfin, SI l’agent a commis une faute professionnelle en descendant de son train, alors bien sûr, il devrait en assumer les conséquences.

    • Christophe_ligneJ dit :

      N’allons pas jusqu’à dire qu’il aurait faite une faute professionnelle, entraînant sanction. Il faut quand même savoir apprécier les initiatives prises par certains agents SNCF.
      Toutefois, et c’est bien là le sens de mon propos, s’il a pris des risques il doit les assumer et ses collègues doivent le comprendre et l’assumer. Le sens du mot assumer se référent au droit de retrait abusif…

    • BNC dit :

      C’est drôle, ils nous disent qu’un agent de conduite ne peut pas passer d’annonce parce qu’il est concentré sur la signalisation; par contre, pour arrêter le train et descendre se battre, ça on dirait qu’ils ont tout le temps !

    • Adrien dit :

      Le train était déjà à l’arrêt et en « sécurité »…

    • Christophe_ligneJ dit :

      Adrien :
      Vous nous garantissez donc qu’en descendant du train il s’était assuré à ce que personne ne puisse monter dans la cabine à sa place ? Vous vous engagez là-dessus ?

    • Adrien dit :

      Tout comme vous (et de nombreux autres intervenants ici), je ne peux m’engager sur RIEN étant donné que je n’étais pas sur place.

    • Christophe_ligneJ dit :

      Alors ne dites pas « le train était »… mais utilisez des conjugaisons / adjectifs / adverbes montrant qu’il ne s’agit que des spéculations / hypothèses.

    • Adrien dit :

      J’ai lu que le train était en attente d’un feu vert d’où la déduction qu’il était à l’arrêt.
      Et de ce fait, j’en ai déduit qu’il était en sécurité (dans le sens où il n’allait à priori pas redémarrer tout seul une fois l’agent descendu).

      Ceci étant dit, je n’ai jamais été une « fine fleur » de la langue française mais, j’essaie de faire pour le mieux tout en restant courtois.
      Et je reconnais qu’il m’arrive de me tromper dans l’interprétation de certains commentaires et/ou dans l’usage des temps ou des formules ici ou là (d’autant plus que j’ai rarement le temps de me relire).

  6. BernadetteDS dit :

    Je suis une habituée de la ligne L, et dois l´utiliser pour faire les allers-retours entre les gares/aéroports et mon point de chute en région parisienne. Et quasiment à chaque fois, quand je dois reprendre mon train ou mon avion pour rentrer chez moi dans l´Est, ou rejoindre mon point de chute en Ile-de-France, il y a un incident !!! Que ca soient des travaux ou que sais-je ! Hier j´ai failli rater mon avion !!! Ca commence vraiment à soûler !!!
    J´ai l´impression que les gens sont laissés comme des naufragés en rade dans la gare, sans qu´on leur propose une solution alternative pour qu´ils puissent être à l´heure ! Vous mettez les gens en retard !

  7. EwenouPasser au statut dit :

    Bonsoir,

    Vous dites que c’est une journée exceptionnelle. Je pense que c’est une journée représentative des dysfonctionnements subis depuis plus d’un an.
    => les travaux en retard
    => aiguillages en panne et rails cassés,
    => accidents voyageurs
    => ce qui a manqué : le train en panne (mais comme ils ne roulaient pas ………)
    => une nouveauté : les conducteurs qui ne conduisent plus.

    Et l’information toujours inutile : le soir à Saint-Lazare : »de fortes perturbations, etc…….. ». Le matin à Garches, aucune annonce sonore avant 7 H 25.

    Vu la panique générale à chaque probleme (donc plusieurs fois par semaine), je me demande si nous voyageons en sécurité.
    Tous les retards et toutes les pannes sont révélateurs d’un manque de qualité, de crédibilité de la SNCF. Donc à quand l’accident ? Il y a bien un moment où l’aiguillage ou le rail cassé ne sera pas décelé.

    • Tom92 dit :

      Bah justement… si il y a autant de « retards » et de « suppressions » affichés, c’est que la SNCF fait au moins son boulot sur un truc essentiel que beaucoup oublient souvent (malheureusement) : la sécurité.
      On se plaint souvent en France (malgré tout à raison dans un bon nombre des cas…), mais à l’étranger (excepté au Japon, et encore…), ce n’est pas forcément mieux… seule la Suisse s’en tire car le réseau est sans doute moins sollicité (pas d’agglomération de 10 M d’habitants).
      Je vous rappelle qu’au Japon (en 2005), il y a eu un catastrophe ferroviaire à Amagasaki (près d’Osaka), où plus de 107 personnes sont mortes, car le conducteur voulait rattraper un retard d’à peine 45 secondes…
      Regardez en Allemagne, la « scandale du S-Bahn de Berlin » (2011), où pas manque de maintenance (la DB ayant voulu faire trop de profits) le « RER » Berlinois a connu des suppression massives de trains qui n’étaient plus aux « normes pour le service commercial » (avec le passage de 536 trains apte au service à 163 trains…)… on est quand même passé à côté de la catastrophe, et le conseil de Berlin a décidé de lancer un appel d’offre pour son exploitation (à partir de la fin du contrat en 2017) !
      Donc au moins en France, on arrive en retard… mais en vie.

    • Christophe_ligneJ dit :

      Mais cette sécurité n’est pas due uniquement au conducteur mais aussi et surtout aux systèmes automatisés de sécurité. Si ce matériel avait été utilisé au Japon, les accidents n’auraient pas eu lieu.

      En France, il y a bon nombre de normes ferroviaires qui garantissent un haut niveau de sécurité.
      Alors arrêtons de brandir cet argument de sécurité et de glorifier le personnel SNCF… qui au final ne fait que répondre à des procédures avec, en cas de non respect de procédure, un Système automatique de mise en sécurité.

    • Tom92 dit :

      Euh… je ne glorifie pas… je suis juste content qu’en France on ait fait les investissements minimum (à l’époque par la SNCF) en matière de sécurité…
      Je précise qu’au Japon, un système automatique (ATS ou ATP) a été installé par la suite (en 2005, il était en cours de déploiement sur d’autres courbes « à risques »). Les vitesses maximales autorisées sur l’interstation où a eu lieu l’accident ont été réduites, ainsi que sur la courbe du crash.
      Et pour le cas allemand, qu’en dites-vous? J’insiste sur le fait que les trains retirés du service n’avait pour certains plus de freins… http://lcda.fr/lalettreferroviaire/pdf/train-05.pdf
      Ici, oui on peut parler d’exploit pour les gens du technicentre de Levallois (chargé de la maintenance des rames de la L), car notre ligne L (les deux axes L2 et L3 + la GCO) n’a que 75 Z6400 et 6 Z20500… le nombre de train en réserve est d’à peine 3 Z6400 (je ne connais pas le nombre de Z20500 de réserve, mais je crois qu’il n’y en a pas)… donc dès qu’il y a un problème de rames (plus de 3), il n’y a pas assez de trains pour tout le service, donc il est étonnant qu’ils puissent « rendre » les rames aussi rapidement sans défaut de sécurité…

    • Christophe_ligneJ dit :

      Je n’ai malheureusement pas assez de connaissances techniques sur les systèmes allemands pour prendre position…

    • freshPasser au statut dit :

      Christophe_ligneJ
      « en cas de non respect de procédure, un Système automatique de mise en sécurité. »
      Si vous avez un incident de frein et que vous vous trompez ou que vous ne gérez pas comme il faut le problème, le KVB ne vous sera d’aucune utilité.
      Tout comme un train qui est en dérive, en insuffisance de freinage, etc..si le KVB fonctionne, il n’aura aucune utilité sur le train puisque celui-ci n’aura pas de freinage ou pas assez de freinage pour stopper le train tout comme un enrayage, vous arrivez sur un carré fermé, vous freinez, votre train enraye et votre train glisse sur le rail……et après le carré un train est là, même le KVB n’empêchera pas la collision..

    • Christophe_ligneJ dit :

      « Si vous avez un incident de frein » >>> Cas qui est loin de se produire tous les jours…
      Evidemment, il ne s’agit pas d’un Système Automatique avec des sécurités redondantes et des organes doublés !

    • Tom92 dit :

      Et puis aux heurtoirs de Saint-Lazare, il n’y aucun signal à part celui du heurtoir lui-même… donc le KVB ne pourra pas arrêter un train à la dérive, puisque celui-là ne « sait » pas que c’est la fin de la ligne (dites-moi si je me trompe, je ne suis pas totalement sûr de cette affirmation)…
      De plus, à PSL, les trains peuvent entrer en gare à 60 km/h…

    • ÉgalitéEtRéconciliation dit :

      Pardonnez mon ignorance, mais est-il normal que ce matériel semble tomber si souvent en panne ? Est-ce que c’est inévitable, ou bien est-ce dû à sa vétusté ?

    • Adrien dit :

      Les rames sont globalement « fiables » mais il y en a toujours un certain nombre indisponibles pour maintenance courante ou réparation suite à des pannes ou dégradations.
      Personnellement je ne pense pas que ce soit le matériel en soit qui soit en cause mais le fait qu’il soit en nombre insuffisant : http://malignel.transilien.com/2012/01/18/2-trains-actuellement-supprimes-sur-la-ligne/

  8. decomsncf dit :

    A Monsieur le directeur de ligne,

    je suis surpris par le ton amical de certains messages, je risque d’être moins consensuel. Mon opinion sur la SNCF est généralement mauvaise mais je trouve la prestation sur votre ligne (L) tout simplement exécrable.

    Encore ce jour, mon train a été supprimé ce matin 0840 à Ville d’Avray puis ce soir 1959 à Saint Lazare. Cela fait plus de 30 minutes de perdue sur la journée. Le temps perdu à la fin de l’année est énorme quand on le multiplie par le nombre de voyageurs.

    Vous souriez largement sur votre photo. Vous avez un bon diplôme mais visiblement aucune expérience et encore moins d’autorité. Il est clair que vous ne tenez vos pas troupes (grève et inefficacité répétée) mais vous êtes en plus incapable de gérer correctement un budget (mobiliser des gilets rouges ne sert à rien à part augmenter la dépense publique).

    A propos de vos statistiques sur la ponctualité, elles sont non seulement mauvaises mais également fallacieuses. Vous indiquez la ponctualité des trains mais vous ne prenez pas en compte la ponctualité pour les voyageurs. Un train manquant ou en retard pendant le pic de trafic n’a pas le même impact qu’un autre train en milieu d’après midi. Je ne pense pas que vous obteniez plus de 50% de ponctualité sur les trains du matin.

    Maintenant il serait intéressant que vous nous indiquiez l’impact financier pour vous et vos collaborateurs de cette médiocrité. Il n’y en a probablement aucun. Avez-vous jamais eu des comptes à rendre à un quelconque responsable ? Avec quelle conséquence

    Gardez donc votre sourire, continuez de profiter de votre rente de fonctionnaire mais souffrez que votre incompétence soit largement connue.

    Un usager.

    • Tom92 dit :

      Ah les amalgames… les agents et responsables SNCF ne sont absolument pas fonctionnaires…
      La SNCF est une EPIC (un entreprise publique), mais qui un est opérateur ferroviaire comme les autres, c’est à dire que les collectivités locales (trains TER/Transilien) lui délèguent le service moyennant contribution financière… ce n’est donc pas l’Etat mais bien la SNCF elle-même qui paye ses employés…
      Les statistiques de la ponctualité est désormais calculée en termes de voyageurs impactés (c’est pourtant clairement expliqué dans le précédent billet : http://malignel.transilien.com/2013/03/29/la-ponctualite-voyageurs-de-fevrier/)…
      P.S. : Visitez le COT (la tour de contrôle du réseau Saint-Lazare en quelque sorte) dès que possible… vous comprendrez mieux la situation, au lieu de parler sans rien réellement savoir…

    • Tom92 dit :

      J’ajouterai que l’activité TGV est auto-financée (en fait rentable) et que les trains « classiques » Intercités sont subventionnés (comme les TER/Transilien) par l’Etat.

    • Christophe_ligneJ dit :

      Peut-être que si le service n’était pas si excécrable, les gens utiliseraient ces transports « non-rentables »… et qu’ils le deviendraient !
      Ah mais oui, la SNCF a construit sont offre Transilien sur la base financière des aides. Forcément que ça n’est pas rentable : ça n’a pas été conçu pour l’être !

    • ÉgalitéEtRéconciliation dit :

      > P.S. : Visitez le COT (la tour de contrôle du réseau Saint-Lazare en quelque sorte) dès que possible…
      > vous comprendrez mieux la situation, au lieu de parler sans rien réellement savoir…

      Vous répondez à côté de la plaque : c’est vous qui opposez usagers mécontents et employés de la SNCF. Si vos conditions de travail sont si mauvaises, vous devez en parler aux usagers, vous devez les sensibiliser eux, pour qu’ils manifestent à vos côtés. Personne n’est satisfait de la situation actuelle : ni les usagers, ni les agents. Alors pourquoi faut-il que ça soit ces deux catégories de personnes qui se disputent ? C’est ensemble que nous devons convaincre votre direction et les pouvoirs publics de faire quelque chose.

    • Adrien dit :

      Et de faire quoi ?

      Comprenez que la ligne L est sa-tu-rée, les trains circulent en flux tendu et que la moindre contrariété en heure de pointe provoque retards et suppressions.
      Les contrariété en question sont d’origines multiples et peuvent survenir n’importe où sur le réseau et à n’importe quel moment. Il est donc très difficile de prévoir des scénarios chaque cas étant plus ou moins « unique ». Le pire étant alors quand plusieurs contrariétés surviennent en // .

      Ce n’est donc pas tant un problème de conditions de travail (cela touche essentiellement les agents qui sont exposés aux foudres des usagers mécontents) mais un problème d’infrastructure.
      Pour bien faire, il faudrait ajouter des voies afin de permettre de dégager un train en panne ou permettre à des directs de doubler des omnibus mais cela est très difficile en zone urbaine très dense comme ça peut l’être entre Asnières et Saint-Cloud.

      Une solution serait de faire circuler moins de trains afin de limiter l’impact des problèmes qui peuvent survenir mais alors ça n’arrangera pas les conditions de transport ni la fréquence et d’autres sujets de d’insatisfaction naîtront (bien qu’ils soient déjà présents…).

      Une autre solution consisterait à transformer tous les trains en omnibus toutes gares à l’image du métro mais ça n’arrangera pas les temps de transport des usagers et il y aura à nouveau de l’insatisfaction…

      Donc convaincre la SNCF et les pouvoirs public de faire quelque chose, oui (bien que je pense qu’ils en sont déjà convaincus) mais quoi ?

    • ÉgalitéEtRéconciliation dit :

      > Ce n’est donc pas tant un problème de conditions de travail
       
      Si j’en crois l’article du Parisien, les syndicats ont appelé à l’arrêt de travail pour obtenir, je cite, « un accompagnement spécifique de chacun d’entre eux par un agent supplémentaire ». C’est probablement une bonne chose (je n’ai pas à me prononcer à la place des syndicats) ; tout le problème vient de la façon dont cette amélioration a été obtenue. À l’avenir, il serait préférable que cela se passe dans un plus grand respect des usagers (ne me répondez pas que les usagers doivent également se montrer plus respectueux du personnel, c’est parfaitement évident bien sûr).
       
      Vous dites que la ligne L est saturée : peut-être, mais les trains sont-ils à la hauteur de la quantité de personnes qu’ils doivent acheminer ? Sur la ligne J par exemple, il est fréquent que, après la suppression (exceptionnelle — dans le sens où elle n’arrive qu’une fois par heure, car il est clair que ces suppressions arrivent malheureusement tous les jours) d’un train, les quais de gare soient bondés, et que le train suivant soit trop petit pour accueillir l’ensemble des passagers. Pourquoi ne pas faire circuler de grands trains à la place ? Pourquoi ne pas mettre en place des bus lors de ces circonstances exceptionnelles, au moins sur les dernières gares (qui sont celles qui refoulent le plus de passagers, derniers arrivés, derniers servis…) ? Enfin, pourquoi un problème rencontré au terminus de la ligne doit-il avoir un impact sur toutes les gares jusqu’à Saint-Lazare — ne peut-on pas imaginer faire partir des trains des gares intermédiaires, quand on sait très bien que tous les trains qui suivent une suppression seront retardés à quai, quand les portes peineront à se fermer ?
       
      J’imagine bien que la saturation des lignes diminue considérablement les marges de manœuvre, mais il n’est justement pas normal que si peu ait été fait, en région parisienne, pour prévoir l’évolution de la population et du besoin de transports en commun. Et il est clair que ce manque d’anticipation ne peut pas être imputé aux employés de la SNCF…

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Ce serait intéressant que M. Langé ou un conducteur qui vient ici nous renseigne sur cette mesure d’accompagnement. Car je ne vois pas comment tout d’un coup la SNCF aurait les moyens d’affecter un 2ème agent à tout train jusqu’alors exploité avec agent seul ! Pour moi, cela ne peut être que provisoire et encore… Et pourtant cette mesure a satisfait les syndicats puisqu’ils ont assez vite appelé à la reprise du travail !

    • Adrien dit :

      Ma remarque sur les conditions de travail faisait référence aux incidents en général et pas à la situation exceptionnelle rencontrée mercredi après-midi.

      Alors bien sûr, il est toujours préférable que les avancées sociales s’obtiennent sans douleur, par le dialogue. Mais l’histoire nous a prouvé que ça ne se passait malheureusement que trop rarement comme ça.

      Pourquoi ne pas faire circuler de « grands trains » ? Je ne sais pas ce que vous entendez par « grands » mais les trains ne peuvent pas être « allongés » car certains quais de gare ne
      seraient plus en mesure de les accueillir (et notamment à PSL).

      Pourquoi ne pas mettre en place des bus ? Rendez-vous compte du temps qu’il faut pour mobiliser un service de bus de substitution… ce n’est pas possible en si peu de temps.

      Pourquoi un problème rencontré au terminus de la ligne doit-il avoir un impact sur toutes les gares jusqu’à PSL ? Parce-que tout est plus ou moins « lié ». Pour faire partir un train
      d’une gare intermédiaire, il faudrait déjà qu’il y en est un de disponible à cette gare prêt à partir, les trains ne sont pas des voitures et ne font pas demi-tour aussi facilement ni n’importe où. Ce n’est malheureusement pas si simple.

      Toutes ces questions ont été posé lors de ma visite du COT (que je vous recommande, c’est très instructif) et je retransmets ici plus ou moins bien les réponses mais les idées sont là.

      On peut parler de manque d’anticipation (c’est toujours « facile » après coup) mais quand on voit le temps qu’il faut pour faire aboutir un projet et trouver les budgets, il ne faut pas s’étonner de la situation actuelle et des problèmes que nous subirons encore longtemps…

    • Adrien dit :

      Comme le dit Tom, allez visiter le COT, c’est très instructif et peut-être que ça vous permettra de tempérer vos propos…

      Pour ce qui est des statistiques de ponctualités, j’ai quelques chiffres (basés sur les données communiquées par la SNCF) concernant les 4 trains du matin qui m’intéressent au quotidien (départ de Puteaux vers PSL à 7h55, 8h10, 8h25 et 8h40). Alors ces 4 trains ne sont pas forcément représentatifs de l’ensemble mais pour information en janvier, nous étions à 70% de trains « considérés » à l’heure (sur ces 4 trains je rappelle) avant de tomber sous les 60% en février et mars avec notamment en mars 25% des trains en question supprimés (et on connaît l’origine de ce triste record…).
      Sachant que les trains dont le retard n’excède pas 7mn sont considérés comme étant à l’heure (ce qui est, je le conçois, très discutable).

      Et pour ce qui est des gilets rouges, ils sont là pour renseigner au mieux les usagers avec les informations en leur possession. Alors certes ils n’ont pas toujours les informations attendues mais en leur absence, vous seriez le premier à critiquer le fait qu’il n’y ait aucune présence pour vous renseigner le cas échéant…

    • Vincent dit :

      Je souhaites répondre à decomsncf :

      Je pense que ces propos sont assez déplacé envers Monsieur LANGE, ce n’est pas parce qu’il sourit sur un photo qu’il se fout de ce que l’on pense et ce n’est pas parce qu’il est jeune (à savoir quand on est encore jeune) qu’il est inexpérimenté … je ne sais si vous seriez capable de sortir de l’école de laquelle il est sorti.

      Je ne pense pas toujours de la même façon que Monsieur LANGE mais je n’irais jamais vers une attaque personnelle comme vous l’avez fait.

      J’aimerais bien connaitre votre expérience.

      Je confirme également ce que dit Tom92, les salariés de la SNCF ne sont pas des fonctionnaires (même s’ils en ont la mentalité ^^). Mais ils bénéficient d’un statut particulier en droit du travail… qui selon n’est pas justifié.

  9. ÉgalitéEtRéconciliation dit :

    Pour répondre à vos questions, j’ai appris la suppression des trains par Twitter. Merci pour le service. Merci également aux différents agents qui n’ont pas arrêté de travailler, et qui sont restés pour aider les usagers à s’orienter (cela n’a pas du être facile). Enfin, mes amitiés au conducteur agressé, alors qu’il ne faisait que son devoir. Même s’il est peu probable que cette agression soit liée à son statut d’agent de la SNCF (les trois voyous qui s’en sont pris à lui auraient sans doute agressé n’importe quel adulte qui les aurait surpris sur la voie et sermonnés), il n’est pas normal que des gens se fassent frapper de la sorte, encore moins pendant qu’ils travaillent.
     
     
    Cela étant dit, l’arrêt de travail quasi-général qui a suivi (justifié par un droit de retrait) est une aberration. Le droit de retrait n’est pas un jouet : il ne devrait être employé que quand la santé ou la sécurité du travailleur est effectivement menacée. Ça n’était pas le cas ici : cette agression était clairement isolée. Par conséquent, même si les travailleurs n’ont pas de justification à donner avant d’exercer leur droit de retrait, on peut considérer qu’ils s’en sont servi abusivement dans cette situation. On n’arrête pas de travailler inopinément simplement par « solidarité ».
     
     
    Il y a une raison cachée à cet arrêt de travail : un mouvement de protestation (lancé par des syndicats) contre les conditions de travail des conducteurs (et des agents en général, peut-être). Il ne m’appartient pas de juger de ces conditions de travail, mais je trouve vraiment regrettable que, comme souvent, le moyen de pression des employés de la SNCF sur leur direction soit leurs usagers. Des gens prennent le train le matin pendant une heure (en réalité souvent plus), travaillent toute la journée, et doivent reprendre le train le soir pendant une heure pour aller chercher leurs enfants, rentrer chez eux, faire à manger, etc. Ces gens font confiance à la SNCF au quotidien. Que doivent-ils penser quand, le soir, ils s’aperçoivent qu’ils ne peuvent pas rentrer chez eux ? Qui s’occupera de leurs enfants ? Quel est leur recours ?
     
     
    L’attitude des syndicats est irresponsable : le droit de retrait n’a pas vocation à servir à la protestation sociale. Éventuellement, les grèves (avec préavis, qui laissent donc le temps aux usagers de s’organiser) peuvent servir à ça. Pas le droit de retrait. Il serait normal que la SNCF (sa direction comme sa base salariée) commence à se demander si ces syndicats remplissent vraiment la mission de cohésion et de protection sociale qui leur incombe : peut-être serait-il temps de prendre des sanctions (légales et légitimes) contre les travailleurs qui abusent du droit de retrait. 
     
     
    Par ailleurs, si les syndicats pensent qu’ils doivent réclamer de meilleures conditions de travail à leur direction, qu’ils organisent une manifestation, si possible après discussion avec les usagers : personnellement, je prends le train tous les jours, et je ne connais pas une seule personne dans mon entourage qui soit satisfaite de nos conditions de voyage. Comment penser que ces mauvaises conditions sont le fait des salariés ? Plutôt que d’opposer syndicats et salariés, il serait temps de manifester ensemble (un dimanche !) pour une meilleure gestion des lignes transiliennes, et des investissements (matériels et humains) à la hauteur de l’attente des usagers et des employés.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Je ne vais pas reprendre les propos EgaliteEtRéconciliation sur l’attitude abusive des organisations syndicales de la SNCF qui confondent « droit de retrait » et « droit de grève ». A force d’abuser du premier, le législateur ne manquera pas tôt ou tard de le rendre encore plus restrictif. Et là ce seront tous les salariés qui seront pénalisés.

      Il serait bien que la direction de la SNCF explique pourquoi elle tolère ce genre d’abus de droit ! Lorsque j’ai évoqué ce droit de retrait avec les personnes de la DRH de mon entreprise, elles m’ont clairement indiqué que cette agression ne justifiait pas un droit de retrait.

      Pour revenir à ma situation, j’ai eu connaissance de la restitution tardive des travaux et de l’arrêt de travail ‘abusif’ d’une certaine catégorie de personnel par les alertes de l’application Transilien. Pour les autres problèmes, je les découvre dans ce blog.

      Malgré les problèmes matinaux, j’ai eu mon train (départ 7h34 de Versailles – arrivée 8h07 à Paris) à l’heure et il y a avait de la place même dans la voiture de tête.
      Pour le soir, je n’ai même pas cherché à comprendre, j’ai utilisé un des itinéraires alternatifs à ma disposition. Dans ces conditions (savoir qu’il ne faut pas passer par St Lazare en partant de mon travail), l’impact de l’allongement du temps de parcours est minimisé.

      J’espère qu’après cette journée noire, il y a une lueur d’espoir pour que les conditions de voyage sur la ligne L s’améliorent.

    • Adrien dit :

      « Il serait bien que la direction de la SNCF explique pourquoi elle tolère ce genre d’abus de droit ! »
      En effet, ce serait intéressant bien qu’à mon sens, elle subit la situation bien plus qu’elle ne la tolère.

      Aussi, il m’intéresserait de connaître la préconisation de votre service DRH dans une telle situation, quelle aurait dû être selon vous la réaction de la direction de la SNCF ?

    • hikkiPasser au statut dit :

      selon moi la direction de la SNCF aurait du requalifier ce droit de retrait en grève, ce qui est parfaitement son droit. Ce qui aurait entraîner déjà que le débrayage ne soit pas rémunéré et là je pense que beaucoup de conducteurs se seraient déjà senti beaucoup moins en « danger grave et imminent » ….
      et ce qui aurait déclenché de la part des syndicats 1) une vraie grève en protestation à la réaction de la direction, et quitte à avoir une grève au moins un service minimum aurait été appliqué ! Car si ma mémoire est bonne lors de l’incendie du poste à Sèvres se sont les horaires en cas de grève qui nous ont été appliqués = au moins on savait à quelle heure nous allions avoir un train.
      2) par la suite voir une action en justice des syndicats pour plusieurs délits d’entrave divers et variés , mais cela ne concerne pas les usagers mais plutôt l’armée d’avocats que la SNCF doit rémunérer à l’année….

    • EPPasser en mode normal dit :

      A priori, l’employeur ne peut pas agir immédiatement en cas d’exercice du droit de retrait. Par contre, il peut ensuite l’absence en absence irrégulière et ne pas payer le salarié.

      Il semble plutôt que la direction de la SNCF soit cool sur le sujet afin de préserver la soit-disant « paix sociale ».

    • Adrien dit :

      Et donc, ne seriez-vous pas prêt, vous, à sacrifier 3-4h de salaire pour une amélioration de votre sécurité au travail ?
      Vous pensez vraiment que les agents auraient reculé pour « si peu » ?
      Sachant que derrière, les caisses noires des syndicats auraient sans doute compensé, du moins en partie, la perte de salaire…

      Et pour ce qui est du service minimum, ça aurait demandé un minimum de temps pour le mettre en ordre de bataille (trains, réquisition des agents, planification, information) et autant de temps pour un retour à la normale. Donc je ne suis pas certain que ça aurait pu être mis en place suffisamment rapidement pour compenser un arrêt de travail soudain de quelques heures…

    • hikkiPasser au statut dit :

      Et donc, ne seriez-vous pas prêt, vous, à sacrifier 3-4h de salaire pour une amélioration de votre sécurité au travail ?
      Vous pensez vraiment que les agents auraient reculé pour “si peu” ?
      Je n’exerce pas de métier dit « à risque » donc je ne serai jamais concernée. Dans l’absolu, si j’étais confrontée à ce cas, je pense que je serai plutôt en train de bosser avec une pancarte « en grève ». Car, je n’ai aucunement la mentalité de fonctionnaire. Je précise, ce n’est pas péjoratif de ma part, c’est juste un constat de deux mondes bien différents et de façons de penser le travail et les métiers de service différentes tout simplement. Ces différences ayant été induites au fil du temps et dont le schéma est reproduit inlassablement.
      Et oui je pense que la perspective de non-paiement et d’emmerdements futurs en aurait fait reculer car justement ici la danger n’était absolument pas justifié.

      Service minimum je ne sais pas , si le droit de retrait est requalifié en grève, peut être ont ils le droit de réquisitionner des chauffeurs illico ? et le plan de transport dans ce cas est déjà prêt si j’ai bien tout compris. Je ne dit pas que tout peut se faire en 10 mn…

    • Vincent dit :

      Adrien, il y a autant de solution pour la direction de la SNCF, qu’il y a de personnes pour donner leur opinion.

      Personnellement je connais plein d’infirmier ou d’aide soignant qui se font frapper par des patients et qui pour autant n’utilise pas un droit de retrait.

      Les DRH sont payer des dizaines de milliers d’euros par mois pour trouver des solutions. La passivité n’est pas une solution.

    • Adrien dit :

      Autant de solutions que de personnes pour donner leur opinion, vous êtes sérieux ?

      Les urgentistes (car c’est eux qui sont le plus confrontés à des agressions) sont au contact (physique) des gens et il suffit de regarder l’éventail des « cas » qui défilent aux urgences pour comprendre les « risques » de leur profession. Ceci étant dit, ils méritent d’être protéger et ce n’est pas pour rien qu’il y a de plus en plus de vigiles dans les services d’urgences et les hôpitaux en général.

      La passivité n’est pas une solution, pourtant nombreux ici sont ceux qui disent que l’agression de mercredi ne valait pas une telle réaction mais croyez-vous que sans réaction, les agents auraient obtenu le peu qui leur a été accordé ?

      J’aurais été surpris de voir la réaction de ces mêmes usagers si cette situation avait eu lieu un dimanche matin entre 8h et 11h… ce serait sans doute passé inaperçu pour bon nombres d’entre nous et il n’y aurait pas eu grand monde pour venir s’en émouvoir sur ce blog…

  10. Hier soir, mercredi, je rentrais chez moi innocemment, presque en sifflotant. Quand on se lève à 5 heures du matin et qu’on arrive à 18 h. à Saint Lazare, on a envie de siffloter. On a fait son travail (mal payé), mais on l’a fait (bien fait ? je l’espère de tout mon âme. J’ai ma fierté). Je découvre une nouvelle grève de plus. Plein d’employés avec des gilets rouges devant les quais. Ils n’ont rien à dire. Ils le disent. St Nom la Bretèche ? Bof ! Ce sera affiché ! Peut-être… Allez voir plus loin… (sic) Ces gens-là avec leur gilet rouge toucheront leur salaire, j’en suis sûr. Ils sont inutiles, ils le savent, mais on est à la SNCF. Il y a de l’argent.

    La grève ? Un conducteur a été attaqué par des voyous. J’ai essayé de poser la question. Pas aux conducteurs en grève. Bizarrement, ils se cachent au lieu d’être présents au milieu des usagers qui ne peuvent rentrer chez eux. J’essaie donc de demander aux oisifs avec leurs gilets rouges : est-ce moi qui ai attaqué le conducteur ? Est-ce tous les voyageurs qui attendent debout depuis des heures ? (On nous dit que la petite fête à commencé à 15 heures…) Certains voyageurs commencent à se sentir mal. J’aimerais comprendre pourquoi c’est moi qui suis puni. Car les voyous, eux, ils sont sûrement dans un bistro et ils rigolent bien. Ils n’ont pas besoin de prendre le train

    Je ne vois pas le rapport entre l’agression d’un conducteur et les souffrances imposées à des milliers d’usagers. Pour se faire entendre ? De qui ? Des usagers ? Évidemment que je condamne à 150 % l’agression. De la direction de la SNCF ? Ses dirigeants sont ailleurs. Que les agents de la SNCF aillent manifester devant le siège social dans leurs moments de liberté.

    Parlons argent. Ils sont payés, les conducteurs qui jouent au droit de retrait ? Les usagers, eux, continuent à se faire ponctionner leur pass navigo, même si les trains ne roulent pas. Faut bien rémunérer les gilets rouges. Certains usagers en outre ne peuvent aller à leur travail et c’est eux qui vont avoir une sanction financière. Ajouterai-je que nombre d’usagers (avec souvent le baccalauréat) sont bien plus mal payés que le conducteur de train moyen qui n’a même pas besoin du bac (« CAP, BEP ou Bac Pro », nous dit doctement le site de recrutement de la SNCF) ? Cherchez l’erreur.

    En fait, à la SNCF, c’est toujours la violence. Je veux de l’argent, je veux des primes, je veux des privilèges, je veux des avantages en nature, encore plus, toujours plus, je fais grève, mon syndicat m’appuie, je fais souffrir des millions de mes compatriotes en les privant de trains. La SNCF et les pouvoirs publics céderont. Ils cèdent. Sarkozy a cédé. Hollande cèdera. Ce n’est pas de la violence, ça ? De la vraie violence ? De la lâcheté et du chantage même ? Pardon, pardon, cette violence n’est pas contre dirigée un conducteur. Elle est dirigée sciemment contre des millions d’usagers. Dans ce cas, elle est légitime ?

    Y aura-t-il un jour une réflexion de fond à la SNCF ? Vaut-il mieux être bien payé et agressé une fois de temps en temps comme le sont des conducteurs de trains, ou alors mal payés, comme, par exemple, un prof certifiés (bac +5) ou un agrégé (bac +6) et agressé tous les jours dans un collège de banlieue ? Un conducteur de train aimerait-il répondre à cette question sans langue de bois ?

    La SNCF, un service public ? Oui. Le public est au service des conducteurs de trains.

    • Adrien dit :

      @Laurent2,
      Je trouve vos propos « haineux ».
      Votre rancoeur, toute légitime soit-elle, ne vous donne pas le droit de parler ainsi des agents SNCF.

      Il est bien dommage qu’il faille un tel événement pour vous rendre compte que les diplômes ne font pas ni les compétences, ni les salaires et heureusement.

      Les agents de conduite ont notamment la responsabilité du matériel qu’ils conduisent et des centaines d’usagers qu’ils transportent, quelles sont les vôtres ?

      Les gilets rouges ne servent à rien ? Pourtant vous étiez sans doute content de les trouver pour leur poser vos questions et quand bien même ils n’avaient pas de réponse à vous donner, vous auriez été le premier à critiquer le fait qu’il n’y ait personne pour vous renseigner en leur absence, jamais content vous avez dit ?

      Une agression quelle qu’en soit la cible ne peut être justifiée. Les enseignants usent régulièrement de leur droit de retrait (pour des raisons similaires) mais bien sûr dans ce cas, ça ne vous pénalise pas dans votre quotidien et donc ça ne vous dérange pas…

    • caroline J dit :

      Et bien moi je suis entièrement d’accord avec vos propos Laurent2.
      Les conducteurs de train se rendent-ils compte de la situation dans laquelle ils mettent les usagers quand ils exercent ce droit de retrait ? Tous les jours j’angoisse de ne pas pouvoir aller chercher mes enfants à l’heure, tous les jours j’arrive en retard le matin et mes collègues, compréhensifs, commencent quand même à se poser des questions.
      Mais bonne nouvelle pour moi j’arrête le train dans un mois et je reprends la voiture! Vous ne pouvez pas imaginer le soulagement que je ressens, cette liberté retrouvée, et le sentiment de ne plus être tributaire de ce « service public »….

    • Bonjour Laurent2, les agents que vous avez vus en gilets rouges à Paris Saint-Lazare sont ce que nous appelons chez nous des « volontaires de l’information ». Il s’agit donc d’agents de la région de tous métiers, (direction, communication, comptabilité, ressources humaines…) qui se sont rendus disponibles en gare. Effectivement ils n’ont pas pu répondre à toutes vos questions, mais ils ont pu vous expliquer ce qu’il se passait, revenir sur l’interruption de circulation et généralement vous indiquer les autres itinéraires possibles si vous le souhaitiez.

  11. beawat dit :

    Monsieur Langé,
    J’ai appris aujourd’hui, à mon grand regrais, que vue la conjoncture actuelle et la baisse de commandes dans mon entreprise, une réduction des effectifs était envisagée : les premiers concernés sont les moins motivés, ceux qui arrivent en retard et ne sont donc pas sensibilisés par les problèmes de l’entreprise.
    Je subis depuis des mois les problèmes de la ligne L qui risquent de m’amener à une perte de mon emploi.
    Je souhaiterais donc savoir contre qui me retourner pour envisager une action en justice : quand je regarde mon pass navigo : j’y vois Optile, SNCF, RATP et STIF.
    Je n’envisage pas une réduction de mon forfait Navigo, mais une compensation de ma perte de salaire causée par un service SNCF déficient.
    Je suis mère célibataire de 3 enfants et une perte de salaire n’est pas envisageable.
    Merci à tous ceux qui sont concernés par le même type de problème de me contacter pour envisager une action commune, moins couteuse et plus efficace

  12. beawat dit :

    Sans réponse de vote part, ce texto sera communiqué demain à toutes les services infos compétents (TF1, France 2, FR3, BFM …) pour m’aider à trouver le bon interlocuteur.

  13. lm dit :

    bonjour vous semblez ignorer volontairement les questions posées sur ce blog à propos de la légalité plus que douteuse du droit de retrait exercé par les conducteurs et sur les éventuelles réaction de la SNCF vis à vis des agent

    • Bonjour lm, ce n’est pas que j’évite le sujet, mais je ne rentrerai pas dans le débat engagé sur le blog sur le droit de retrait tout comme je ne m’exprimerai pas sur les choix des organisations syndicales.

    • riveraingaredebecon dit :

      Serait ce un sujet tabou?

  14. pedrocbv dit :

    Rien que le résumé de cette belle journée du 3 avril est un magnifique condensé de notre quotidien sur la ligne L: incident voyageur, panne matériel, travaux en retard, grève,…
    La vrai vie en 1 journée. Il faudra s’en souvenir comme référence!! 🙂

    • hikkiPasser au statut dit :

      je pense que Pedrocbv a très bien résumé la situation….

      pour ma part j’ai été informé par sms de ma voisine qui elle même venait de l’être par sa soeur qui était à St Lazare d

  15. hikkiPasser au statut dit :

    je disais donc (Mr Langé dommage que l’on ne puisse éditer son message quand on appuie trop vite sur la mauvaise touche ):pour ma part j’ai été informé par sms de ma voisine qui elle même venait de l’être par sa soeur qui était à St Lazare dans le bordel :-).
    = j’ai même pas cherchée à regarder quoi que se soit (on connaît les reprises « progressive de trafic »….) je suis passée direct par la ligne 2 du métro ensuite le A pour la Défense et la ligne U jusqu’au Val d’Or (ouf)
    par contre tous les écrans étaient éteints à la Défense ce qui est une grossière erreur car à moins d’utiliser la ligne U quotidiennement impossible de savoir que le train à quai allait à la Verrière et desservait toutes les gares jusqu’à St Cloud (une annonce à été faite via haut parleur quelques secondes avant le départ et en annonçant juste son terminus!) car évidement l’unique train qui est passé, pour changer, pendant que j’attendais fut un direct qui allait à St Nom !!! Lui aussi annoncé via haut -parleur presque inaudible.

    Les « gilets rouge » étaient dans le hall, complètement assaillit , je ne sais pas s’ils renseignaient bien car je n’avait pas besoin d’être renseignée (on commence à bien connaître les itinéraires de substitution après 15 ans de pratique de la L) = je n’ai pas perdu mon temps à faire la queue pour leur parler :-).

    par contre ma fille était dans le souk du midi , elle m’a demandé de regarder le site transilien pour avoir les trains en « direct » un train annoncé à 12h26 à Chaville RD (le précédent était pudiquement « retardé » ) n’est jamais arrivé = l’info n’est pas fiable = sortie du collège à 12h15 -arrivée au Val d’or 13h45 ! le temps d’attendre un train fantôme, repartir au bus , prendre le tram.

    @beawat: je suis sincèrement désolée pour votre emploi , c’est malheureusement de plus en plus fréquent, je l’évoquais justement hier. Également les patrons n’embauchent plus des gens habitant sur les lignes à risque de retard….. Plusieurs procès se sont tenus contre la SNCF pour perte d’emploi , pas mal ont été gagnés, le dernier en date doit être celui d’une Lyonnaise il me semble. Il faut attaquer devant le TGI de Paris (siège de la SNCF). De jeunes avocats font des permanences bénévoles en mairie voir même au Palais je crois, et suivant vos revenus vous pouvez avoir droit à l’AJ. Par contre, il va falloir vous armer de patience…

  16. BNC dit :

    Mr Langé
    « 15h : agression d’un agent SNCF à Saint-Nom la Bretèche »

    >> Je n’aurais peut être pas dit ça.
    Monsieur Langé, pouvez vous nous expliquer que votre ADC soit parti au combat contre une bande de jeunes ?
    Normalement, il est protégé par sa cabine, et nul ne peut y entrer sauf lui, et sauf effraction. Alors est-ce qu’il y a eu effraction, ou est-ce qu’il est intentionnellement parti au combat contre une bande d’écervelés ?
    Si c’est le cas, ça serait à vous (Transilien) d’assumer le comportement de votre ADC, et tout le retard qui a été engendré.

    Que s’est il vraiment passé ?

    P.S : Un ADC n’est pas censé se battre pendant le travail.

    • Adrien dit :

      La décision de l’ADC de sortir de sa cabine est discutable, on est d’accord.

      Il serait intéressant de savoir ce que dit le règlement de la SNCF à ce sujet, quelle aurait dû être la réaction de l’ADC dans de telles circonstances ?

  17. bellerophonvschimere75 dit :

    ça serait bien que les horaires des lignes transiliens soient communiquer en temps à réel à google transit.
    Ainsi quand il y a un problème majeur comme celui-ci. On le verait afficher dans google now.

  18. riveraingaredebecon dit :

    Ah cette ligne L qui fait couler tant d’encre et tant de passion de certains blogeurs… Une constatation de puis plusieurs jours l’absence complète de réponses de Jacques Guy Langé, et des ses confrères modérateurs et spécialistes de la SNCF… Comment se fait il?
    Des centaines de personnes sur ce blog, mais des milliers d’autres usagers de la ligne attendent des réponses, des avancées pour règler ce désastre tant annoncé, quoique je pense on n’a encore rien vu, tout est à venir…
    Tout était prévisible… La situation ne s’est pas subitement dégradée le mercredi 3 avril, non elle perdure depuis des années, et s’accumule sur les infrastructures non renouvellées ou non maintenues en état de fonctionnement correct. Les précédents rapports de la Cour des Comptes épinglent la SNCF dans ses choix et sa stratégie, sur la non anticipation de trafic en ile de france, sur la vétusté de son matériel et des ses infrastructures… Malgré cela rien n’est fait…
    Ce n’est pas l’arrivée des futures nouvelles rames qui va tout règler… Les feuilles mortes et le gel provoqueront des contraintes de circulation, les rails continueront de casser, les aiguilles de geler, les arbres d’endommager les caténaires, les cheminots de faire grève, et les désesperés de se jeter sur les rails…
    Une solution existe: privatiser la SNCF. C’est le seul moyen pour avoir un outil performant au service des usagers.

    • Adrien dit :

      riveraindebecon, je sais que vous ne m’appréciez pas et que vous mettez en doute mes commentaires mais ça ne m’empêchera pas de vous répondre.

      Privatiser la SNCF ? Je ne vois pas en quoi ce serait une « solution » aux problèmes actuels…
      Mais pourquoi pas, ça aurait au moins le bénéfice de ne plus voir revenir les éternels clichés sur les fonctionnaires et autres services « publics »…

      La SNCF a sans doute fait des erreurs de stratégie et de clairvoyance dans le passé mais regardez autour de nous, combien de sociétés privées ont fait ce genre d’erreurs ? Peugeot en est certainement le plus bel exemple actuellement et ce n’est pas une entreprise public.

    • Bonjour riveraingaredebecon, je ne pense pas être absent du blog, je fais de mon mieux pour répondre à vos questions et vous informer de l’actualité de la ligne. Mercredi je n’étais pas beaucoup devant mon ordinateur, et je pense que c’est ce que vous attendiez aussi de moi : gérer la situation en opérationnel. Cela ne m’a cependant pas empêché de lire tous vos commentaires et de prendre en considération les différents témoignages.

    • riveraingaredebecon dit :

      Compte tenu de l’actualité extreme de la ligne L, effectivement cela doit vous laisser peu de temps pour la gestion du blog… J’en conviens. Mais concrètement quelles sont les dispositions prochaines que la SNCF compte mettre en oeuvre pour améliorer cette situation qui vous en conviendrez ne cesse de s’aggraver.
      C’est je pense ce que les nombreux lecteurs dont je fai partie attendent de ce blog.

  19. stephadc dit :

    Bonjour à tous !
    Autant je trouve ce droit de retrait disproportionné , autant il fallait quand même marquer le coup , car les agressions verbales et physiques sont en mette recrudescence depuis plusieurs mois!
    Le trafic est resté perturbé en soirée , du fait que de nombreux collègues n’ont pas réussi à venir et au fait qu’il fallait faire rouler les trains accompagnés .
    La gestion du peu de circulations en soirée a été catastrophique avec des gares non desservies pendant plus d’une heure alors que des trains sans arrêts circulaient , il serait bon de travailler sur ce sujet !

    Suite à la réunion entre syndicats et direction d’hier , il a été décidé notamment:
    Lignes L et J:
    -De deploiment d’agents de sécurité pendant 15 jours sur la GCO du 1er au dernier train
    -Audit du Technicentre et mise en place d’une meilleur gestion(suite aux nombreuses avaries et services dégradés de ces derniers mois)
    Ligne J seulement:
    -Modification des rames VB2N avec installation du dispositif de service nuit(Voiture pilote interdite aux voyageurs)
    -Présentation d’ici 3 mois d’un prototype d’étanchéité des portes de cabines de voitures pilote suite à la présence de fumeurs en attendant des actions ciblées sur les trains de la ligne J.

    C’est quand même dommage qu’en France , il faille de gros évennements pour agir !

    • riveraingaredebecon dit :

      Combien ca coute tout ca? Sachant qu’il en va de votre seul et unique confort de travail…
      C’est effectivement dommage qu’en France, il faille de gros événements pour agir!
      Agir pour qui? Je vous laisse répondre…

    • BNC dit :

      Quel est l’intérêt de mettre des agents de sécurité pendant 15 jours sur le GCO ??! C’est pour calmer les ardeurs au cas où les petits jeunes reviendraient en bande pour s’en prendre aux ADCs ?!! Au cas où ils jetteraient des pierres ?

      Le problème du GCO est beaucoup plus profond que ça : La gare de Saint Nom est mal conçue (il y aurait dû y avoir un passage souterrain), en + du problème de correspondance avec le train qui arrive de Paris.
      Si on ne soigne pas ces 2 maux, les agressions vont continuer. Et si c’est pas l’agent de conduite, ça sera l’agent de gare la prochaine fois !

    • BNC dit :

      je suis d’accord avec riveraingaredebecon : C’est dommage de constater que des mesures sont prises pour le confort des ADCs, alors que nous pauvres usagers continuons à subir les fumeurs des wagons, et que rien n’est fait pour chasser vraiment les fumeurs !!

      Si on chassait les fumeurs, je ne vois pas pourquoi on aurait à tester un prototype d’étanchéité..

      L’ADC ne peut pas se débrouiller pour ralentir le train et appeler la police quand il y a des fumeurs, histoire qu’ils se fassent trapper ?

    • riveraingaredebecon dit :

      Créons SUD-Usagers de la ligne L…

    • EPPasser en mode normal dit :

      Merci stephadc de partager votre vision en interne sans vous laisser emporter par un parti pris corporatiste (bien que cela puisse être légitime).

      Apparemment le mal être est apparu au grand jour suite à cette agression. Mais pourquoi attendre le point de non retour ? En France, les salariés bénéficient encore de représentants du personnel et du droit de grève. Apparemment, cela ne semble pas suffire. Dans ce cas, il faudrait que votre direction nous explique pourquoi il faut attendre des situations critiques (et hors-la-loi) pour que les choses bougent. En agissant ainsi, je trouve quelle cautionne ce type de comportement.

      Pour le Technicentre, il a déjà été dit sur ce blog que les travaux nécessaires pour accueillir les NAT réduisait sa capacité de production. En conséquence, les rames sont immobilisées plus longtemps et ne sont pas disponible en service commercial. Il s’agit là d’un manque d’anticipation et de gestion du risque sur le projet d’accueil des NAT à St Lazare. Il est étonnant qu’il faille un audit pour constater cela.

  20. riveraingaredebecon dit :

    Ou l’on parle d’un second agent en cabine de conduite…
    Souvenez vous c’était il y a pas si longtemps, on trouvait dans une rame un conducteur et un controleur… Et puis il y a eu deux, trois, quatre, voir six ou huit controleurs quand ils ne sont pas escortés par la police ferroviaire… Il en va de meme pour le personnel en gare, où il y a plethore de monde mais bizarement un seul guichet est ouvert. Il arrive d’ailleurs que ce guichet soit purement fermé, alors qu’il y a bon nombre d’agents derrière qui s’agitent. Il y a aussi les rondes d’agents commerciaux SNCF accompagnés du maitre chien, … et du chien pour les rondes sur les quais en soirée.
    Sans compter les gilets rouges, et les gilets violets toujours par paires…
    Ca en fait du monde… Tout ca pour que les conditions de travail du personnel SNCF soient optimales. C’est bien…
    Mais pour le Client, vous faites quoi?

    • stephadc dit :

      J’ose espérer que la direction fera un geste envers vous , cela me parait nécessaire au vu des conditions de transports de ces derniers mois !

      Rassurez vous , ce sera comme à chaque fois qu’il y a des problèmes de sécurité , du provisoire !(cela dure depuis plus de 10 ans!)

      Quant au « confort de travail » , je pense que bon nombre de professions se passerait bien de cette violence gratuite qui va crescendo dans notre société !

    • hikkiPasser au statut dit :

      Comme dit Mr Langé si geste il y a il ne peut être que ridicule vu le nombre d’usagers , je crois que la dernière fois j’avais du avoir 5 € de dédommagement …
      « La gestion du peu de circulations en soirée a été catastrophique avec des gares non desservies pendant plus d’une heure alors que des trains sans arrêts circulaient , il serait bon de travailler sur ce sujet ! » : ça fait des lustres que l’on se plaint sur ce sujet mais en vain ..

      je pense que l’augmentation de la violence gratuite à la SNCF va malheureusement aller de paire avec l’augmentation de l’exaspération des clients…

    • riveraingaredebecon dit :

      Parle t on de la souffrance vécue par les usagers?
      Pour les travailleurs précaires pour qui des retards incessants sont motif de licenciement par des patrons non compréhensifs…
      Pour les usagers qui voyagent dans des conditions indignes…
      Pour les personnes qui multiplient leur temps de trajet par deux ou par trois…
      Pour les personnes qui doivent puiser dans leurs congés pour parer à vos mouvements sociaux, ou défaillances de vos infrastructures…
      Pour l’impact sur leur santé que ces désagréments apportent au quotidien…
      Il y a des quantités de professions où les conditions de travail sont pénibles, dangereuses, mortelles parfois. Je pense au transport routier, au batiment et aux travaux publics.
      La violence, et la souffrance sont partout dans notre société, pas seulement à la SNCF…

    • beawat dit :

      @riveraingaredebecon.
      je suis tout à fait en phase avec vous.
      Merci

  21. lm dit :

    M langé, pourriez vous nous préciser la position de la direction de la SNCF sur le caractère légal ou non de ce droit de retrait s’exerçant sans discernement géographique (une agression à Saint Non la Bretéche me parait difficilement induire un risque entre Paris et Pontoise. Pour parler d’information pouvez-vous nous expliquer la disparition totale d’affichage en gare, alors la SNCF sait parfaitement géré un trafic aléatoire les jours de grève ? Cette disparition est-elle ou non le résultat d’une action syndicale volontaire destiner à majorer le désordre induit pour les voyageurs ? Quand aux agents sncf que j’ai croisé, aucun n’avait d’information sur le trafic, aucun, pas plus que vous même d’ailleurs, ne m’a présenté les excuses de la sncf pour un mouvement manifestement illégal. Par contre la défens d’un mouvement solidarité transparaissait assez clairement dans leur propos. Ne serait-il pas temps que la direction de la SNCF clarifie sa position au lieu de nous abreuver de propos lénifiant ?

  22. caroline J dit :

    et pour répondre à la question : suppression du matin sur écran en gare, et le reste en alertes transilien reçues par mail au bureau.
    Départ à 16h30 de mon bureau, 3 agents à la défense, débordés, qui conseillent directement l’itinéraire bis tramway et bus 171 pour versailles . Pas d’info sur la ligne U, je ne sais toujours pas si elle était impactée ou pas.
    en revanche dans trafic en temps réel sur site transilien, les trains pour Versailles RD étaient annoncés comme partant de st-Lazare alors qu’apparemment il n’en était rien.

  23. EPPasser en mode normal dit :

    Avant de vous souhaiter à tous un bon week-end, voici ce que je viens de découvrir sur le site Transilien: http://www.transilien.com/trafic/detailtrafictravaux/prevision?codeLigne=L#ancreGroupTrafic

    Un petit mouvement social, histoire de nous mettre dans l’ambiance dès lundi matin !

    Le droit de retrait abusif n’aura donc pas suffit. Il serait bien qu’un jour ou l’autre les organisations syndicales ET la direction prennent leurs responsabilités et nous offre un service moins lamentable que celui que nous vivons actuellement.

    Quelques informations SUD-Rail: http://www.sudrailpsl.org/preavis-appel-a-la-greve/

    • Houille Carrières dit :

      EP, Dites le moi si je me trompe ; il aura suffit d’une heure trente pour que chaque hémisphère de votre cerveau se reconnecte ? Vous avez subitement changé d’appréciation envers la façon d’agir des cheminots de PSL. Je vous cite à 15:35 : « Apparemment le mal être est apparu au grand jour suite à cette agression. Mais pourquoi attendre le point de non retour ? En France, les salariés bénéficient encore de représentants du personnel et du droit de grève. Apparemment, cela ne semble pas suffire. »
      Une heure trente plus tard à 17:00 vous dites, je cite : « Le droit de retrait abusif n’aura donc pas suffit. Il serait bien qu’un jour ou l’autre les organisations syndicales ET la direction prennent leurs responsabilités et nous offre un service moins lamentable que celui que nous vivons actuellement. » Développez un peu plus, j’ai parfois du mal à suivre…

  24. riveraingaredebecon dit :

    De quoi s’agit’il? Quelles sont les raisons de ce mouvement social? Quelles sont les revendications? Le paiement d’une prime… Et l’amélioration de « leurs » conditions de travail…
    Vous avez raison de protéger votre univers confortable, votre faible durée de travail, vos faibles cotisations sociales, votre départ anticipé à la retraite, et tout ce qui fait de vous des « nantis » socialement parlant… Où l’on peux dès les beaux jours participer à des barbecues interminables, à des parties de pétanque, bricoler sa voiture, ou bronzer au soleil… Tout ca bien sur sur les heures de travail… Je n’invente rien, j’ai un album photos pour ceux que ca intéresse.
    Effectivement vous baignez dans le « gagner plus en travaillant moins » depuis toujours, encouragés par des syndicats, et protegés par une Direction poltronne. Pendant ce temps là ailleurs ca bosse dans un univers précaire, supportant vos humeurs…
    C’est bien, continuez come ca…

    • Tom92 dit :

      Cela est parfaitement caricatural…
      Faible durée de travail? Ok, passons à 39h, pendant qu’on y est! Supprimons leurs 28 jours de congés payés (sachant que normalement c’est 30 jours pour un salarié du privé qui travaille en 5×7)!
      Après qu’on se plaigne pas que les trains s’emplafonnent les heurtoirs à Saint-Lazare à 60 km/h (attention au choc! on risquerait de finir sur la Cour de Rome…), ou qu’ils loupent des arrêts parce que le conducteur est crevé…

    • clémence dit :

      Vous avez entièrement raison. Il faut maintenir la retraite à 50 ans pour les conducteurs de train. Ils sont fatigués. Bien sûr, quand ils prennent leur retraite, interdiction d’exercer un autre métier. Repos.

    • Tom92 dit :

      Attention! Il ne faut pas confondre temps de travail et âge de départ à la retraite! Le temps de travail et les congés sont conçus pour permettre une meilleure qualité de service (dans le cas de la SNCF) par une meilleure forme de agents.
      L’âge de départ à la retraite à 50 ans est par contre une aberration, et celui sera d’ailleurs repoussé progressivement jusqu’à 60/62 ans d’ici 2020.

    • riveraingaredebecon dit :

      Hélas non, rien de caricatural dans mon billet…

    • riveraingaredebecon dit :

      Extrait du livret du « nouvel embauché SNCF ».
      A propos des congés:
      Tu as droit à 28 jours de congés annuels, jours de repos non comptés. Tout agent peut obtenir, dans la période du 1er mai au 31 octobre de l’année en cours, une période de congés réglementaires continue dans une durée de 24 jours consécutifs. Toute journée de congé prise pendant la période de moindre besoin en personnel donne droit, pour chaque journée à partir de la huitième, à une indemnité.
      Il peut être accordé aux agents un congé supplémentaire avec solde dans la limite de 5 jours pour soigner leur conjoint ou un enfant à charge.
      D’autres congés spéciaux existent. Ils figurent en détail dans le RH 0143…
      Et combien de jours de repos compensateurs?
      Sans commentaires…

    • stephadc dit :

      La notion de période de moindre besoin existe aussi dans des branches « privées » !
      Les repos compensateurs dépendent des heures supplémentaires effectuées , comme le code du travail , à la différence près que chez nous , avant d’en déclencher un , il y a plusieurs compteurs à alimenter en premier , en 2012 , je n’en ai eut que 2 !
      Les autres types de congès attribués le sont sur les même critéres que le secteur privé (code du travail).
      La periode du 1er mai au 31 octobre , correspond à l’étalement des congès d’été .
      Vous parlez comme toujours des avantages , et les inconveniants ? et l’espérance de vie ?
      Quand aux faibles cotisations sociales , nous avons une sécu indépendante ( qui applique les même règles que le service générale) les cotisation pour les retraites sont à taux plus faible , car avant il était compensé par le taux T payé par l’entreprise .

    • riveraingaredebecon dit :

      Je suis preneur des inconvénients… Je vous écoute…

    • riveraingaredebecon dit :

      Esperance de vie Salarié SNCF: 78,7 années. Durée moyenne de jouissance de la retraite Salarié SNCF: 26,2 années.
      Esperance de vie Salarié du Secteur Privé: 79 années. Durée moyenne de jouissance de la retraite Salarié du Secteur Privé: 17,7 années.
      (Chiffres 2009)

    • EPPasser en mode normal dit :

      Et pour les 28 jours, tout dépend comment ils sont calculés. Un salarié travaillant 5 jour/sem à droit à 25 jours, celui en travaillant 6 à droit à 30. Il est donc difficile en lisant le texte de savoir ce que cela comprend.

      Dans mon entreprise, en plus des 5 semaines légales, il y a 2 jours supplémentaires. Je ne sais toujours pas par quelle magie, ils existent. Par contre, il n’y a pas de de jours liés à l’ancienneté alors que cela existe dans d’autres entreprises. Ah j’oubliais, mon patron n’offre pas de jours pour faire les ponts.

    • Adrien dit :

      Regardez du côté de la convention collective de votre branche pour peut-être trouver l’origine des deux jours supplémentaires.

      Chez nous (entreprise privée, je précise) et en tant que cadre au forfait jour, j’ai 27 jours de CP + 12 jours de RTT par an (sans parler des congés exceptionnels pour maladie d’un enfant, des congés d’ancienneté, etc.).

      Et nous ne sommes pas des cas « isolés », je connais d’autres entreprises où il y a encore plus de congés (sans parler des primes…).

  25. BPasser au statut dit :

    Je suis attristée, pour ne pas dire écœurée par ces échanges qui deviendraient presque haineux. Arrêtons de monter les salariés les uns contre les autres, le public contre le privé, tout cela reste bien primaire. Comme partout ailleurs, et dans tous les domaines, il y a des feignants, des gens motivés, d’autres moins, des profiteurs , des syndicalistes jusqu’au-boutistes …

  26. Choupi dit :

    …. En lisant tous ces commentaires et cette polémique sur le comportement suppose du mécano je suis stupéfaite de voir Qu’aucun d’entre vous ne conteste le fait que 3 petits « br….. » Qui 1) traversent les voies 2) défient un adulte qui plus ai un agent qui est directment concerné par leur acte et 3) mettent en application leurs menaces en l’ETRANGLANT!!!!!! Si votre bêtise et votre haine de la SNCF vous font perdre toute jugeote c’est bien triste. Le mécano n’en est pas moins un être humain et aucun d’entre nous ne mériterait de risquer de se faire étrangler sur son lieu de travail surtout quand il est dans son bon droit et consciencieux dans son travail . Peut être auriez vous préféré qu’il les percute et qu’un triple accident de personne ne paralyse le trafic pendant de très très nombreuses heures ?

    • Louxor dit :

      @ Choupi : Toute profession a des règles et des bonnes pratiques à respecter et les machinistes SNCF ont certainement les leurs : la question qui est posée est donc de savoir si le conducteur a respecté son règlement intérieur SNCF en quittant son poste de conduite et sa cabine pour aller se battre alors qu’il pouvait fort bien rester dans sa cabine après avoir dit ce qu’il avait à dire à ces trois mineurs.
      Vu comment est faite la gare de Saint Nom la Bretêche, son passage à niveau, ses quais, ses cheminements piétonniers, je ne suis pas sûr que les faits étaient aussi graves que vous le dîtes mais j’ignore à quel endroit exactement ces enfants traversaient les voies.
      Quant au soit-disant « étranglement », il faudrait savoir exactement de quoi on parle. Il y a une enquête de police et une présomption d’innocence qui bénéficie aux mis en cause…
      Ayant quelques vagues connaissances en techniques de combat de rue, comme en combats sportifs, je peux vous dire que l’étranglement n’est pas une technique habituelle du combat de rue .. surtout pour des mineurs de banlieue…donc je reste très sceptique sur cette notion dans ce contexte…
      Maintenant, ce qu’il faudrait, c’est une réaction officielle de la SNCF condamnant certes l’agression, mais condamnant aussi l’attitude du machiniste (s’il a manqué au règlement) et celle des syndicalistes en étendant le droit de retrait à toutes les lignes L, J et A et en bloquant tous les transports pendant plusieurs heures.
      Malheureusement, la SNCF ne prend pas ce chemin, puisqu’au contraire elle est solidaire de « l’émotion suscitée par l’incident » ainsi qu’elle l’a rappelé dernièrement dans une réunion publique à MAISONS LAFFITTE. Elle est donc solidaire du fait qu’on bloque des dizaines de milliers d’usagers pendant plusieurs heures sans moyens de transports.

Les commentaires sont fermés.

L'info trafic sur Twitter

🎄#EnAttendantlesFêtes🎄

Les ours en peluche sont des symboles de nostalgie, des Petits Princes à fourrure permettant à une toute petite partie de nous même de rester à jamais des enfants🧸

La gare de Saint-Lazare vous offre son ours illuminé aux couleurs de Noël✨

#JeudiPhoto

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous accompagne aujourd’hui sur votre ligne L jusqu’en début d’après-midi et suis disponible pour répondre à vos questions.

Bonne journée !

Violette 🌸

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne soirée ! 🌙😴

Violette sera de retour demain dès 6h pour vous accompagner sur vos lignes L et J.

Rose 🌹

🍾#EnAttendantlesFêtes🍾

Souvenez vous il y a quelques mois la gare de Courbevoie a gagné son match contre les indélicatesses avec cette installation …⬇️

Jeu, Set et Match🎾

#Sondagedelasemaine ❄️

C'est l'hiver, c'est décembre :

1 mois de famille et d'amitié
1 mois de souvenirs et de sourires
1 mois de partage et de convivialité🍾
1 mois de…

Retrouvez en commentaire un indice💡

Bonjour à toutes et à tous,

Je prends le relais de Violette et vous accompagne aujourd’hui sur votre ligne L jusqu’à 21h. N’hésitez pas à me solliciter si besoin !

Bon après-midi !

Rose 🌹

⚠️ Infotrafic #LigneL :

Un incident vient de se produire sur votre ligne, entre Cergy Le Haut et Paris-Saint-Lazare. En attendant des précisions, prévoir des ralentissements.

Vos communautés en ligne
Ensemble sur la ligne A Ensemble sur la ligne B Ensemble sur la ligne C Ensemble sur la ligne D Ensemble sur les lignes E et T4 Ensemble sur la ligne H Ensemble sur la ligne J Ensemble sur la ligne L Ensemble sur les lignes N et U Ensemble sur la ligne P Ensemble sur la ligne R
prochains départs