MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Modernisation de la grande halle Voyageurs de Paris Saint Lazare

14
Publié le 9/06/2017

La rénovation de la gare de Paris Saint Lazare se poursuit. Une expérimentation va se dérouler du mardi 13 au vendredi 23 juin 2017, nous avons besoin de votre avis, de vos retours pour mener à bien cette phase de test.

[Billet commun J et L]

La gare Saint Lazare, le bâtiment voyageur tel que vous le connaissez existe depuis la fin des années 1880. Elle a depuis subi quelques transformations pour s’adapter au nombre de voyageurs de plus en plus nombreux : les escaliers mécaniques, les commerces et services… « C’est un véritable lieu de vie ouvert sur le cœur de ville et ses transports, accessible à tous, […] »

Jusqu’en 2012, la 1ère phase du projet de rénovation de la gare Saint Lazare avait été menée, en grande partie, du côté de la salle des pas perdus. La 2ème phase de ce projet va bientôt débuter et concernera la « partie voyageurs » (côté quais).

Avant de répondre à vos questions, nous vous invitons à (re)découvrir l’histoire de la 2ème plus grande gare d’Europe (en terme de fréquentation).

Une page d’histoire : de l’embarcadère à la gare d’aujourd’hui

C’est la plus ancienne gare de Paris. En 1837, elle achemine les 1ers voyageurs avec la mise en service de la ligne de Saint-Germain.

À l’époque, l’embarcadère, comme on l’appelait, était situé rue de Londres et les trains passaient sous la gare.

1842, un nouvel embarcadère est construit pour les Chemins de fer de Saint-Germain, Versailles Rive Droite et Rouen. Il est situé à l’angle des rues Saint Lazare et d’Amsterdam. Il s’étend, par la suite, jusqu’à la rue de Rome avec des bâtiments annexes construits en 1870.

Au début des années 1900 : le métropolitain arrive.

 

 

 

 

 

 

 

La salle des pas perdus côté Banlieue de la gare de Paris Saint-Lazare

 

Depuis, la gare n’a eu de cesse de s’adapter pour répondre aux besoins des voyageurs de plus en plus nombreux. Elle a évolué pour permettre l’arrivée de nouvelles technologies telle que l’électrification des lignes. Avant, les trains qui entraient en gare Saint Lazare étaient des trains vapeurs… aujourd’hui encore, elle continue de se transformer pour permettre l’arrivée des nouveaux trains Francilien.

La salle des pas perdus, les écrans d’information, les escaliers mécaniques, … il y a eu beaucoup d’évolutions tout en préservant le bâtiment historique.

 

C’est tout l’enjeu de cette 2ème phase, après un hall rénové, des services et commerces en gare, … place à la rénovation de la plus grande halle voyageurs (en m2). Cette rénovation sera aussi l’occasion de remettre à neuf l’éclairage artificiel et la sonorisation (que vous attendez depuis longtemps !)

Été 2017 : changement de certains haut-parleurs de sur le quai transversal.

2018/2019 : la sonorisation sur les quais sera revue.

Préserver le patrimoine

« Construites à partir du milieu du XIXième siècle, les « grandes halles voyageurs » apparaissent comme un des emblèmes de la première révolution industrielle (utilisation du métal pour la structure et pose de verrières), et du développement du réseau de chemin de fer en France. SNCF a la volonté de maintenir ce patrimoine et a donc initié depuis 2005 un ambitieux programme de renouvellement des centaines de Grandes Halles Voyageurs existantes en France. »

C’est un projet complexe, il faut traiter 25 000 m2 de couverture au-dessus des quais, soit 13 halles voyageurs dans la gare de Paris Saint Lazare. Et cela tout en maintenant la circulation des trains et l’ouverture de la gare le temps des travaux.

D’ailleurs, les travaux débuteront en mars 2019 et se poursuivront jusqu’à l’été 2023.

Un échafaudage sera mis en place au-dessus des voies en réduisant au maximum l’emprise au sol.

Il aura pour objectif de créer une « plateforme provisoire » qui permettra d’isoler la zone d’intervention et de donner la possibilité aux équipes d’intervenir en toute sécurité.

Qui dit rénovation … dit étude

Aujourd’hui, vous êtes 450 000 voyageurs à transiter par la gare, un train toutes les 28 secondes en heure de pointe, c’est dire que les flux sont importants !

Il faut donc se préparer et étudier votre cheminement. En effet, pour mettre en place cet échafaudage, il faudra entre 13 à 27 poteaux sur chaque quais.

Une simulation grandeur réelle

Du mardi 13 au vendredi 23 juin, des gabarits (simulant les futurs poteaux) seront donc mis en place sur les quais pour étudier les impacts sur votre parcours voyageur et en vue d’éviter les engorgements.

Pendant cette période d’expérimentation, les poteaux seront implantés sur le quai des voies 10/11 puis sur le quai des voies 25/26.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le flyer

N’hésitez pas à nous faire vos retours sur les blogs afin que nous puissions transmettre vos retours aux responsables de ce projet.

14 commentaires pour “Modernisation de la grande halle Voyageurs de Paris Saint Lazare”

  1. hikkiPasser au statut dit :

    Bonjour Jennifer, pourquoi vous n’experimentez pas également sur la ligne L sud ? voies 1 à 5 ?

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour hikki,
      J’ai posé la question au Directeur d’Opérations : « Nous avons fait le choix d’un quai Transilien et d’un quai INTERCITES. L’essai ne peut être étendu à l’ensemble des quais. Cette expérimentation a pour but de valider les projections faites sur tous les quais avec un outil de simulation de flux voyageurs. Peu importe la quai, il faut qu’il soit suffisamment représentatif. D’ailleurs, le quai 10/11, est assez représentatif : sans poteaux de structure des halles et un escalier d’accès vers le passage souterrain (qui sera condamné). »

  2. LAMBERTPasser en mode normal dit :

    Bonjour Jennifer
    Vaste sujet.
    Difficile de s’exprimer en quelques mots.
    Il faut prioriser la sécurisation des voyageurs.
    Donc soigner les quais ÉTROITS donc de 2 à 12 inclus et faire en sorte que les flux puisse circuler comme actuellement.
    Bien à vous.
    J’ai RV avec Mme Quessart le 28 juin : nous lui en parlerons.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour LAMBERT,
      Tout à fait d’accord avec vous, la sécurisation des voyageurs est priorisé (d’où la création d’une plateforme provisoire).
      Si vous avez des questions précises, n’hésitez pas à me les poser en directe, nous pourrons ainsi partager les réponses avec les autres commentateurs.

  3. SebBPasser au statut dit :

    Savez-vous déjà quels seront les quais où des piliers d’échafaudages seront placés ? Ou y en aura-t-il sur tous les quais ? Ou attendez-vous les résultats de l’étude que vous évoquez pour déterminer sur quels quais / combien de quais ils seront placés ?

  4. phn60Passer au statut dit :

    Bonjour Jennyfer, j’aimerais comprendre la réelle utilité des équipes d’agents en gilet et casquette bleus qui gênent l’accès aux trains que j’observe tous les matins en gare.
    Ces personnes semblent avoir pour mission d’empêcher les usagers arrivant un peu juste de monter dans le train; quand on voit l’intervalle parfois très long entre deux départs ce n’est pas très bien. De plus, leur action est souvent inefficace et n’a pour effet que de les freiner un peu plus…
    D’autre part, ces agents répètent inlassablement aux usagers de se diriger vers l’avant du train; je pense que chacun est à même de savoir à quel endroit du train il préfèrent monter, cela correspond souvent au positionnement de la sortie de leur gare de destination. Pour me part, je descends en gare du Val d’Or, je n’ai aucun intérêt à monter à l’avant du train. Je perds beaucoup de temps en correspondance tous les matins depuis la mise en place des nouveaux horaires, la rame est vide quand j’y monte et on voudrait m’empêcher de monter où je veux, c’est vraiment pénible.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour phn60
      Les agents avec les gilets bleus présents sur les quais sont des régulateurs de flux. Leur arrivée sur la ligne L axe Saint Nom la Bretèche / Versailles coïncide avec la mise en place d’un nouveau service (L Sud).

      Par leur présence, ils dissuadent les voyageurs de monter à bord alors que la séquence de départ du train est enclenchée. C’est pour cette raison qu’ils conseillent d’avancer vers l’avant du train pour permettre de conserver une place aux voyageurs de dernière minute.

      C’est avant tout un conseil pour une meilleure répartition à bord mais rien ne vous empêche de monter dans la voiture que vous souhaitez.

  5. PierrevePasser au statut dit :

    Ce sera donc un cauchemar. Quiconque a fréquenté la gare de Bordeaux ces derniers temps comprend ce que veut dire « installer provisoirement des poteaux d’échafaudage ». Pendant 4 ans (plus les retards du chantier), nous allons perdre un temps infini à quitter les quais et les remplir.
    Et tout ça pour: refaire la verrière! C’est vrai qu’il n’y a AUCUN problème sur le réseau St-Lazare et que ça vaut le coup de débloquer quelques dizaines ou centaines de millions d’Euros pour un machin esthétique.
    Pour conclure, vous lancez ce chantier quelques années après avoir emmerdé les gens pendant 7 ans pour construire un centre commercial sur la gare PSL. Et vous continuez à refuser d’investir MASSIVEMENT sur les voies, les motrices, les aiguillages, les quais.. Bref, sur les trucs qui font que les trains roulent (ou pas dans notre cas).
    C’est une révolution qu’il faut faire chez vous, incroyable.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Pierreve,
      Oui, j’ai eu l’occasion de voir les travaux en gare de Bordeaux… pas facile de passer sur les quais.
      Et justement, nous nous sommes appuyés sur les retours d’expérience des rénovations des halles de Bordeaux, de la gare de Lyon et de la gare de Valence ville. Après analyses des flux, des retours d’expérience et de la configuration de la gare Saint Lazare, le choix d’échafaudage avec des poteaux tous les 8 mètres au lieu d’échafaudage classique type Bordeaux est celui retenu.

    • PierrevePasser au statut dit :

      Merci Jennifer pour votre retour. Qui confirme malheureusement l’état d’esprit de la SNCF:
      1. On lance un truc inutile qui coûte une fortune et qui ne résout pas les problèmes de fond
      2. Les gens râlent mais on répond à côté: « c’est bon, on a analysé les échafaudages »
      3. On maintient le projet, qui continue à ne servir à rien et à coûter une fortune.
      L’an prochain, quand plus aucun train ne sera à l’heure, il sera toujours hors de question d’investir sur les infrastructures. Mais lancement d’un grand débat « quelle couleur pour les appuis-têtes ».
      Merde, changez, en profondeur. Vous êtes une entreprise ferroviaire.

    • JenniferPasser au statut dit :

      Bonjour Pierreve,
      De ce que j’ai pu voir entre la gare de Bordeaux pendant les travaux et l’expérimentation en gare de Paris Saint Lazare, les poteaux me semblent moins « empiéter » les zones de passage sur les quais. Ce n’est que mon point de vue.

  6. fredroyPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Le projet semble abandonné. Pouvez-vous nous dire pour quelle raison ?
    Je sais qu’il y a un conflit entre SNCF Réseau et SNCF mobilités en autres.
    Merci.

    • AnnePasser au statut dit :

      Bonjour, le projet n’est pas abandonné, il débutera cette année, jusqu’en 2024. Je ne sais pas par contre pourquoi il a été repoussé. Si le sujet vous intéresse il existe une vidéo que je trouve très bien sur le sujet, à consulter par ici !

Laisser un commentaire