MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

L Sud : fin du plan de transport réduit le 8 mars et retour sur des travaux de grande ampleur

19
Publié le 5/03/2019

Les travaux sont terminés : fin du plan de transport adapté le 8 mars sur L Sud.

Depuis mon arrivée je vois vos nombreux commentaires et tweets au sujet de ce plan de transport adapté. J’ai conscience de la « galère » qu’il a été pour vous ces derniers mois. Comme je vous l’avais promis, voici un billet complet qui propose un retour sur les travaux réalisés. Et vous annonce une bonne nouvelle.

 

Le plan de transport réduit s’achèvera comme prévu le 8 mars. La circulation « normale » reprendra le lundi 11 mars – les 9 et 10 un plan de transport week-end, s’appliquera comme d’habitude. 

 

Que s’est il passé ?

Cf billet L Sud adaptation du plan de transport jusqu’au 8 mars

Vous le savez, le 7 décembre 2018, un incendie, et un second le 27 décembre, ont détruit le poste d’alimentation électrique de Courbevoie, et sa partie telecom ainsi que 3 liaisons souterraines de 25 000 volts et de plus de 4 km chacune. Des travaux complexes, et imprévus ont dû être menés avec de grosses contraintes : la zone étant difficile d’accès et déjà soumise à un gros programme de travaux d’infrastructure. Nous vous avions alors informés qu’il faudrait compter sur une prolongation de la durée des travaux jusqu’au 8 mars 2019.

Les impacts sur la circulation ?

Depuis le mois de décembre, la station électrique d’Asnières compense l’alimentation de la ligne L Sud. Mais elle ne permet pas à elle seule, de fournir assez d’électricité pour que tous les trains de l’heure de pointe de matinée et de soirée, circulent sur les axes Paris Saint-Lazare <-> Versailles Rive-Droite, Paris Saint-Lazare <-> Saint-Nom la Bretèche et sur la Grande Ceinture Ouest (GCO).

En conséquence, des trains ont été supprimés de 6h à 10h et de 16h à 21h30 sur ces axes. 

Et maintenant ?

Les travaux sont en train de s’achever, et c’est un grand soulagement pour tout le monde ! Nous vous avions expliqué qu’il s’agissait d’un chantier complexe. Complexe, complexe, c’est bien joli mais ça veut dire quoi ? Vu l’ampleur des conséquences que ce chantier a eu pour vous, et comme je m’y étais engagée auprès de vous sur le blog et sur Twitter, j’ai voulu mener mon enquête. C’est un peu technique, mais très intéressant. Je pense que ces éléments vous permettront de mieux comprendre l’ampleur des réparations effectuées, et pourquoi nous avons préféré attendre avant de vous répondre sur la fin des réparations le 8 mars 2019. 

Vous le savez ce chantier avait pour objectif la réparation d’une station électrique haute tension à Courbevoie. Quand on se lance dans des chantiers aussi importants,  il n’est jamais question de « dépanner » en surface, mais de mettre en place des travaux de fond et définitifs. C’est pour ces raisons qu’il fallait effectuer un diagnostic complet des 3 liaisons souterraines. Ces travaux ont mobilisé un grand nombre d’intervenants, dont des entreprises spécialisées dans les travaux électriques de grandes ampleurs et d’autres de génie civil. Des ouvriers ont travaillé tous les jours depuis le début des réparations.

Il a fallu changer des câbles électriques endommagés. Mais quand on parle de « câbles » dans ce cas, il faut bien réalise leurs tailles, comme nous le montrent ces photos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces câbles endommagés se trouvaient dans 3 chambres – les « sarcophages »en béton sur la photo –  réparties sur les 4 km de liaisons souterraines. Chaque chambre est enterrée sous du goudron, parfois à 80 cm de la surface, mais parfois jusqu’à 2 m de profondeur. Il fallait donc dans un premier temps, creuser pour y accéder.

Une fois ces chambres mises à jour, il fallait retirer les couvercles en béton (flèche rouge) puis retirer le sable et la terre qui remplissent les chambres, pour protéger et isoler les installations.

 

 

Vous pouvez voir sur les câbles des boîtes de jonction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin d’intervenir sur les câbles et les boîtes de jonction, les ouvriers ont dû installer des tentes au dessus des chambres. Dans le cadre de travaux électriques, il faut protéger les installations des aléas climatiques, et souvenez vous que les travaux avaient lieu pendant l’épisode neigeux en janvier par exemple. J’ai également appris qu’une certaine température est nécessaire en dessous de laquelle le matériel adhésif, le mastic et le composants électriques ne prennent pas.

 

 

Les câbles sont ensuite tronçonnés, remplacés et « raboutés » entre eux grâce à des boîte de jonction. Comme évoqué plus haut. Il en aura fallu installer 18 boîtes, dans les 3 chambres où se sont déroulés les travaux.

Voilà pourquoi ce chantier, à la fois gigantesque par sa taille, et très méticuleux par sa « nature » électrique a pris autant de temps. J’espère vous avoir renseignés. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire.

19 commentaires pour “L Sud : fin du plan de transport réduit le 8 mars et retour sur des travaux de grande ampleur”

  1. nico95Passer au statut dit :

    Bonjour Anne

    Anne pourquoi les trains SEBU et PEBU n’ont pas marqué un arret supplémentaire en Gare d’Asniéres sur Seine pendant ces travaux car c’est tout le temps les trains VASA et PASA qui marquait des arret supplementaires en Gare de Courbevoie et en Gare du Val D’or ??
    Est ce normal cette situations ???
    Et pourquoi ces travaux n’a pas impacteé la ligne U ??
    Merci de votre compréhension .

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour à tous

      lors de la mise en service du service annuel SA2016 fin 2015, hormis le retour à un plan de transport dans les limites de ce que les installations peuvent accepter, la décision de ne pas poursuivre la desserte du Val D’or par les missions DEFI/VERI a amené à prévoir une desserte de substitution en cas de suppression d’un train PEBU/SEBU, par le biais d’un arrêt supplémentaire que le COT accordera au train PASA/VASA suiveur, car ces trains circulent en général 180s (voire 120s) derrière les PEBU/SEBU

      ce principe entre dans les conditions de circulation permettant de conserver une résilience correcte; il est partie intégrante du plan de transport et constitue la meilleure solution dans l’absolu (bien sur, il peut être adapté dans des situations d’incident le justifiant, passons les détails).

      reste la possibilité d’accorder des arrêts supplémentaires à Courbevoie.

      dans ce cas, en accordant deux arrêts supplémentaires occasionnels à certaines missions PASA/VASA on a donc 12 arrêts intermédiaires pour les PASA/VASA adaptés, contre 13 pour les PEBU/SEBU en desserte normale.

      le binôme arrêt supplémentaire Val d’Or + Courbevoie pour les trains PASA/VASA n’est cependant pas nouveau, car il était déjà le palliatif le plus efficace (ou le moins pénalisant..) quant aux conséquences circulation sur l’ensemble de la ligne (voire sur d’autres)

      Arrêter un PEBU/SEBU à Asnières pourrait poser problème, car ces trains circulent fréquemment 3mn devant un PASA/VASA (le minimum pour permettre une circulation non affectée par l’espacement trop court des trains), et souvent 120s (St-Cloud dévie régulièrement les PASA/VASA au Val d’Or pour pallier au mieux ce faible écart)
      Et bien sur dans tout ça il ne faut pas oublier la U, qui reste la seule ligne tangentielle (à ne pas confondre avec une mission tangentielle effectuant son parcours majoritairement en site propre, comme la desserte Pontoise/Creil sur la H, deux fois moins dense que la U)

      La U partage les voies des lignes L, N, C et peut même affecter TER Centre dans certains cas d’ailleurs relevés par les voyageurs concernés.
      Le rapport en nombre de trains/jour est à 0,5% près 160 L Sud Versailles, 160 L Sud St-Nom et 95 U, pour laquelle toute suppression oblige à une alternative de transport entre deux régions, ce qui se limite soit au Bus entre Versailles-Chantiers (atteinte par la N ou la C) e t Versailles-RD, soit par le T6 entre Viroflay-RG et RD.
      Avec évidemment la possibilité de passer par Issy + T2, encore plus long…
      Et là on est loin des capacités des rames à 2 niveaux.

      Vous aurez d’ailleurs remarqué qu’en de nombreux cas les trains de la U sont rendus terminus/origine St-Cloud ou Suresnes (voire Le Val d’Or exceptionnellement), justement parce que le but de cette ligne est d’acheminer les voyageurs du réseau Montparnasse au moins jusque sur le réseau St-Lazare.

      Cependant, en cas d’incident important voire bloquant sur la L/U, on constate souvent l’interruption de circulation sur la U, car les limites des infrastructures ne permettent pas de gérer le trinôme L Sud Versailles / L Sud St-Nom / U, même en réduction de capacité.

  2. Malo92Passer au statut dit :

    Et l’indemnisation pour ces mois de « galère » comme vous les nommez si bien ?

  3. LaurentPasser au statut dit :

    Bonjour Anne
    Connaissons nous les raisons de l’incendie ?
    La nouvelle installation reduit-elle ce risque ?

    merci d’avance

    • AnnePasser au statut dit :

      Bonjour, je ne connais pas les raisons de l’incendie. Mais il m’a été dit à plusieurs reprises que tout avait été mis en place, en moyens et en temps, pour que les réparations soient les plus robustes et définitives possible. Les nouvelles installations réduisent donc le risque qu’un tel incident se produise.

  4. PR92400Passer au statut dit :

    Bonjour, J’ai lu dans le dossier d’information sur la future ligne T13 (qui reprend l’actuelle branche grande ceinture Noisy -Saint Germain de la ligne L) que « Les quais existants seront réduits à la longueur
    utile à une rame, soit 42 mètres ».
    Ces travaux auront-ils un impact sur l’exploitation de cette branche Noisy – St Germain de la ligne?
    http://stcyr-stgermain.tram13-express.fr/download/supports_dinformation/document_sur_le_projet/Dossier_information.pdf

  5. nanajeanPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Comment, quand et de combien les utilisateurs de la GCO (mais pas que) vont-ils être indemnisés ? 4 heures de trajet par jour minimum pour faire St Germain / Saint Quentin… Des heures perdues dans les transports… Des infiltrations à faire faire dans le dos, qui n’a pas tenu le choc… de la fatigue… Merci de votre retour, Cordialement,

    • AnnePasser au statut dit :

      Bonjour, je suis désolée de lire votre message. Je n’ai pas d’informations sur une éventuelle indemnisation. Mais je ne manquerais pas, au vu des nombreux commentaires que j’ai reçu sur la question (et que j’ai transmis aux équipes à qui la décision appartient) de revenir vers vous si j’en apprenais plus. Bonne journée.

  6. Annefh78Passer au statut dit :

    Bonsoir Madame

    La ligne refonctionne après 3 mois de galère et je passe tous les autres retzrds et suppressions

  7. Annefh78Passer au statut dit :

    Tous les jours au moins un problème. Malgré cela vous avez mis les contrôleurs a la sortie de la gare de Bougival ce soir. Je n’ avais pas valide mon pass Navigo annuel ( que je paie cependant tous les mois sans exception depuis des annees) a la gare de pont Cardinet. En effet vu l état actuel de la gare, on nous ouvre une porte pour accéder au quai sans avoir à passer par la seule et unique entrée possible dans laquelle aux heures de pointe le monde est pire qu un jour de grève. Brenda la contrôleuse m a dit en me prenant de haut que je devais payer 5 euros parce que je n’ avais pas valide. Je crois rever et je me suis passablement agacee. Ses collègues autour sont restés bien entre eux a distance. Le service est déplorable et on reproche a quelqu un qui galère tous les matins et soirs de ne pas avoir valider son pass. J’ avoue que ça dépasse l entendement. Je n’ ai pas paye et ne paierai pas. Doit on rappeler les 3 mois de grève de l année dernière avec une indemnisation de 2 mois ? Dois je vous adresser la pile de bulletins de retard que je fournis a mon supérieur quasi quotidiennement Cordialement. Une usager exaspérée de surcroît fille et nièce de cheminot …

  8. Caron.5Passer au statut dit :

    Bonjour
    Pourquoi il n’est Pas relayé sur le site qu’un train est supprimé automatiquement et instantanément?
    L’application nous sert à checker avant de sortir de chez nous mais en fait cela ne sert souvent à rien. Je regarde l’appli Tout est ok, J’arrive A la gare 5’ après, le train est indiqué supprimé (on me dit sur le quai depuis 10’) et mon appli ne dit toujours rien. C’est contrariant vraiment. Pourtant quand un train part il disparaît bien instantanément de la liste, pourquoi ne pas faire pareil? On supprime = on met a jour. Cela nous contrarie pour rien et passe pour de la négligence. L’info Existe vous nous la donnez, simple. Et normal…

    • AnnePasser au statut dit :

      Bonjour. Est-ce que vous cherchez vos trains supprimés dans la rubrique  » Gare et Arrêts » ? Cette rubrique reprend – normalement – exactement ce qui est affiché en gare. J’ai soumis votre question à notre équipe dédiée à l’application. J’espère vous faire un retour très vite. Merci 🙂

  9. Caron.5Passer au statut dit :

    Bonsoir, merci de votre réponse.
    Je regarde dans mes trajets favoris qui me renseigne (en principe!) en live sur mon itinéraire. Ce matin c’était le 7h08 à Viroflay rd qui a été supprimé sans retour d’info.

  10. BellamyPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Je dois aller ce soir samedi 16 mars de la gare de Saint-Cloud à la gare de Versailles Rive droite. Je n’ai pas encore compris si les trains de la ligne L fonctionnaient ou pas le week-end. Je ne voudrais pas aller à la gare de Saint-Cloud pour rien.
    Merci à l’avance pour votre réponse

    • AnnePasser au statut dit :

      Bonjour, désolée pour le délai de réponse. Le blog n’est actif qu’en semaine. Avez-vous trouvé une réponse à votre question ?

  11. BPasser au statut dit :

    J’ai remarqué également la semaine dernière, sur le site transilien, que le train avait purement et disparu de la liste des « prochains départs » et non pas indiqué comme « supprimé ».

  12. PATOU5144Passer au statut dit :

    Et voilà ! De nouveau un week-end de travaux non annoncés au planning 23/24 mars), avec des informations pour le moins succintes… Ce qu’on peut supputer, c’est que Saint-Nom sera comme d’habitude sacrifié, avec 50% de trains en journée le samedi, etc… Pourquoi si peu d’information sur ces nuisances (comme le we des 9/10 mars) ? Encore une fois, que ces travaux soient annoncés sur les plannings, et que des informations PRECISES soient données sur les contraintes à attendre serait vraiment le minimum à espérer !!

Laisser un commentaire