MaligneL.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Comment nos équipes se préparent à la canicule.

(c) Secteur VRD Twitter
14
Publié le 25/06/2019

Ce que SNCF met en place pour anticiper les effets des fortes chaleurs.

Chaque été – et même dès le printemps – des mesures sont prises pour anticiper les problèmes de production engendrés par la canicule. Les principaux enjeux concernent les caténaires et les voies.

Voyons ensemble ce que les fortes chaleurs produisent sur nos infrastructures, ainsi que ce que nos équipes mettent en oeuvre pour que la circulation se passe au mieux. 

 

Les impacts de la chaleur sur la caténaire

La caténaire est un des éléments composant la voie permettant de faire rouler les trains. Elle est composée d’un fil de contact, qui est suspendu à un câble porteur, par des pendules qui assurent l’horizontalité du fil de contact.

Un captage se fait entre le pantographe (bras métallique situé sur le toit des voitures) et la caténaire, ce qui alimente le train et lui permet d’avancer.

 

Pour que le train soit alimenté correctement, les fils de contact doivent être les plus horizontaux possibles. Ils sont soumis à une tension mécanique grâce à des appareils tendeurs : poulie, et contrepoids. Leur tension constante permet de compenser les phénomènes de variation de température. Lors des très fortes chaleurs, les conducteurs électriques se dilatent et les contrepoids des appareils tendeurs descendent.

Les contrepoids peuvent donc temporairement toucher le sol et la caténaire peut se détendre sur les lignes les plus anciennes. Si la caténaire se détend, si le train arrive trop vite, se produit ce que l’on appelle dans le jargon SNCF un « enfourchement » de la caténaire, qui pourra causer un arrachement de la caténaire, et une interruption totale de la circulation.

Plus d’infos sur la caténaire dans ce billet.

 

Mais saviez-vous que les caténaires de la gare Saint-Lazare font figures d’exception ?

Pour des raisons historiques, architecturales et techniques très complexes, les caténaires de la gare Saint-Lazare ne sont pas fixées à des poteaux enfoncés dans le sol, mais reposent sur des portiques souples et un système de câbles. Il n’existe donc pas de système de contrepoids au départ de la gare et dans un rayon de 400 à 700 mètres le long des voies, soit à peu près jusqu’au pont de l’Europe.

Nos équipes caténairistes doivent veiller sur ces installations historiques uniques par des rondes de surveillances plusieurs fois par jours, mais également grâce à la vigilance de tous les agents en gare et des conducteurs à bord. Si un affaissement de la caténaire est observé, nous devons impérativement prendre la décision de réduire les vitesses de circulation.

Afin de limiter les effets de ces limitations de vitesse, qui peuvent amener à des retards et des suppressions, nos équipes ont conçu des scénarios de circulation, qui devront s’appliquer automatiquement dès qu’une caténaire détendue est observée. L’avantage d’appliquer des scénarios, c’est que tout est anticipé : de la communication qui sera diffusée sur les outils de l’infovoyageur, jusqu’aux moyens de substitution mis en place, en passant par le matériel à utiliser, plutôt qu’un autre. Bien que nous essayons dans ces plans de privilégier les rames climatisées, ce n’est parfois pas possible : tout dépend en effet du moment et de l’endroit où se trouvent les rames à l’instant T.

 

Les impacts de la chaleur sur la voie

Pour rappel, une voie est constituée d’un rail en acier, lui-même soutenu par des traverses, et fixé par des attaches. Les traverses sont bloquées par du ballast en pierre, qui permet de stabiliser la voie lorsqu’un train passe. L’ensemble forme le châssis qui supporte les contraintes qui s’exercent sur la voie.

 

Le rail en acier est sensible aux variations de températures : si la température extérieure atteint les 37° C, la température du rail peut dépasser les 55°C. La forte température créée une force de compression, appelée « dilatation contrariée » : c’est à dire que cela peut provoquer des risques de déformation de la voie. Pour assurer la circulation des trains en toute sécurité et limiter la déformation de la voie, nous adaptons la vitesse des trains.

 

Voici une illustration de rail déformé par la chaleur observée sur  le blog des lignes N & U :

 

Pour en savoir plus. 

 

Les feux de talus

En cas de fortes chaleurs, des incendies près des voies, appelés « feux de talus », peuvent survenir. Une procédure s’enclenche immédiatement : le trafic est interrompu sur la voie, les pompiers sont appelés sur place et l’alimentation électrique est coupée sur le secteur si les pompiers le jugent nécessaire.

Nous anticipons afin de prévenir les incendies aux abords des voies. À distance des voies, des opérations de débroussaillage manuel et/ou mécanique sont organisées. À proximité des voies, des campagnes de fauchage, de désherbage (avec train ou camion désherbeur), et d’élagage sont conduites. Sur les voies et les pistes, un traitement chimique préventif, respectueux de l’environnement est appliqué. Ces produits empêchent la croissance d’une végétation qui pourrait favoriser les incendies. Plus d’infos sur le traitement de la végétation sur votre ligne dans ce billet.

Les actions mises en place pour limiter l’impact de la canicule

Avant l’été, des vérifications sont réalisées pour s’assurer que la voie ne comporte pas de « point de fragilité ». En cas d’anomalie, la réparation doit être effectuée dans les meilleurs délais, avant la saison chaude. Lorsqu’il y a un risque de déformation de la voie, la vitesse des trains est abaissée, ce qui ralenti l’ensemble du trafic.

Le contrôle sur les infrastructures

Un contrôle des équipements peut être effectué soit par :

  • Un logiciel qui calcule la température du rail en modélisant les prévisions de Météo France et permet ainsi de déterminer précisément la température d’une voie sur 13 jours.
  • Un coupon de rail, équipé d’une sonde qui transmet des données aux agents en charge de la surveillance des voies.

Ici, sur Saint-Cloud, une illustration d’un « témoin » permettant aux équipes de surveiller la température au cœur du rail.

Dès que le seuil d’alerte de 45°C est atteint, des mesures de sécurité sont prises.

Pendant l’été, des tournées chaleurs sont réalisées dans les zones sensibles prédéfinies, comme par exemple les zones de travaux où la voie n’est pas encore stabilisée.

Partenariat avec Météo France

La canicule est un phénomène durable qui se définit par une température diurne plus élevée que la normale et une faible amplitude thermique durant au moins trois jours consécutifs.

En cas d’alerte de fortes chaleurs, Météo France fait parvenir un flash info si la température excède les 35°C. Cette alerte météo est ensuite diffusée en ciblant les régions impactées.

Mais aussi…

  • Nos agents sont briefés pour vous informer en gare du matériel roulant disponible. Par exemple, si en gare de Saint-Nom La Bretèche, un train Z6400 est à quai, mais qu’un francilien climatisé passe 4 minutes après, nos agents vous en informeront et ce, pour que vous soyez en capacité de choisir d’attendre, ou non.
  • Les agents sont mobilisés chaque année pour distribuer des bouteilles d’eau dans vos gares, mais il est nécessaire que vous preniez aussi vos dispositions avant chaque voyage !
  • Le matériel Francilien est en cours de déploiement sur votre ligne : dès 2020, toute la ligne sera équipée de ce matériel.
  • Des messages de vigilance sont diffusés dans vos gares : pensez à vous hydrater régulièrement. Restez attentifs aux personnes plus fragiles et alertez les agents en gare si vous voyez qu’une personne est victime d’un malaise. Vous pouvez également appeler le numéro d’alerte 31 17 ou envoyer un sms au 31 17 7, signaler le malaise à une borne d’appel… Soyons attentifs les uns aux autres.

14 commentaires pour “Comment nos équipes se préparent à la canicule.”

  1. Des thermomètres sur les rails c’est bien. Parmi les illustres génies qui travaillent à la SNCF aucun n’a eu l’idée de placer un thermomètre dans les superbes trains gris qui circulent encore à notre grand désespoir sur la ligne L…Comment peut-on décemment faire voyager des usagers sur de tels fours ambulant et parfois sur des trajets de 50 minutes et plus ? Je m’arrête aux vallées mais j’ai une pensée pour mes camarades d’infortune qui voyagent dans ces fours jusqu’à Cergy…le 50% de nouveaux trains sur la L nord ressemble de plus en plus à un mirage…cette situation qui devait s’améliorer au fil du déploiement des nouvelles rames n’a pas bougé d’un centimètre depuis l’an dernier. Alors Mme Pécresse semble préférer les gens de Versailles puisqu’elle a promis le 100% de rames neuves au détriment des autres branches. Je ne sais même pas si au final c’est le cas mais la L nord qui a connu un temps cette situation a bien régressé sur ce point.

  2. Nad82Passer au statut dit :

    Rrrrhhh! En parlant avec une dame sur le quai de Maisons Laffitte j’ai appris que les trains toutes la semaine vers st lazare étaient des vieux petits gris .Alors que la canicule est annoncée depuis une semaine vous avez décidé de « tuer les gens » en les mettant à l’épreuve face à cette canicule.Genre en plus vous donner une bouteiĺle pour dire vous voyer on fait des chose .au lieu de ça faites en sorte de mettre le max de train climatisé ou au moins aux heures de pointes. Ce genre d’organisation peut se faire en amont. Mais non on reste sur notre credo « donnons des bouteilles ».sérieusement ???!!!

    • AnnePasser au statut dit :

      Malheureusement, le nombre de rames climatisées disponibles sur le réseau n’est pas suffisant pour couvrir tous les roulements. Les trains neufs, les Franciliens, sont commandées, et en cours de construction mais c’est un processus qui prend du temps : la ligne L en sera équipée à 100% à l’horizon 2021. Nous n’avons donc pas d’autre choix que de proposer – encore – des rames plus anciennes à la circulation. Nous sommes conscients que les conditions sont très compliquées. C’est peu, mais distribuer des bouteilles, ouvrir des rames en gare pour se reposer en cas de retard et toutes les initiatives que nos équipes peuvent prendre visent à rendre vos voyages un peu moins difficiles.

  3. Cette semaine du lundi au jeudi 8 trajets aller retour sur la ligne L nord en heure de pointe 8h30 et 19h. 1 seul train sur les 8 climatisé…Non je pense que l’allocation des trains est faite pour favoriser certains plutôt que d’autres. Selon quels critères cela m’échappe encore mais rien ne me convaincra plus que des chiffres réellement constatables. 1 train sur 8 alors que j’ai lu votre prédécesseur nous annoncer joyeusement que la ligne Cergy est équipée à 50%…Un mensonge de plus …les bouteilles d’eau pas fraîches, on m’en a proposé aller 5 ou 6 en 5 ans de trajets sur cette ligne alors les efforts…on repassera, c’est infiniment insuffisant dans un pays développé qui prétend avoir l’un des réseaux les plus modernes du monde.

  4. jeneeverdPasser au statut dit :

    C quoi cette plaisenterie ce soir? Plus de 1h30 d’attente pour un bus a Saint nom vous trouvez sa normale? Pourquoi interrompre le trafic sur la GCO a cause des forte chaleur??? On exige des explication!!!!!!!!!!!! Et des dedomagement pour cette ligne complétement abandonnée.

  5. caipitropPasser au statut dit :

    Faudrait savoir pour les franciliens 2020….2021 pecresse qui a dit 100% ete 2019…..en attendant on voyage dans des fours

  6. nanajeanPasser au statut dit :

    il est préférable de faire comme sur la GCO: on arrête totalement la ligne…. comme ca pas de problème de clim ou autre… pas de train…. pas compliqué ! on applique à toutes les lignes et c est plié….

  7. LilooPasser au statut dit :

    Apparemment le nombre de rames climatisées est largement suffisant pour desservir exclusivement la branche Versailles. J’ai dû patienter 45 minutes à Saint-Lazare avant de pouvoir monter sur une rame climatisée vers St Nom-la-Bretêche au plus fort de la canicule. Pendant ce temps, les trains neufs en direction de Versailles s’enchaînaient tranquillement. Une explication svp ? Y aurait-il des passagers de première classe et des sous-passagers pour la SNCF ?

    • AnnabeleaPasser au statut dit :

      Je suis dans un train non climatisé en direction de Marly-le-roi et aujourd’hui il fait plus de 30°C. Je trouve ça inacceptable et insupportable d avoir encore des petits trains gris en pleine canicule alors qu avant les vacances tous les jours nous avions les nouveaux trains climatisés. Les prochains jours on prévoit plus de 40°C à l ombre, que compte faire la sncf !!!!

  8. altair78Passer au statut dit :

    Train non climatisé pour aller à Marly le roi où un train flambant neuf vous nargue sur sa voie de garage.
    Par 37 °C c’est un pur scandale

  9. mamaPasser au statut dit :

    En pleine canicule, il est ahurissant que la sncf fasse circuler des vieux trains métalliques… Hier a 17h, temperature de 50 degrés enregistrée à l’intérieur du wagon (petites fenêtres que d’un seul côté empêchant les courants d’air) avec 39 à l’extérieur. Cela est totalement irresponsable et dangereux, les gens sortant avant leur gare, la chaleur étant trop insupportable. Mieux vaudrait assumer et ne pas faire circuler de train à cette heure si il manque de nouvelles rames et faire attendre les clients/ usagers que les nouveaux trains climatisés arrivent plus tard. Si accident, la responsabilité de la sncf devra être engagée. Je défie le directeur de la ligne L ou les membres du comex de la sncf de prendre un tel train aujourd’hui, au pic de la canicule. Chiche ? On vous attend et sommes près à recueillir votre avis sur le sujet !

  10. mlmanPasser au statut dit :

    pas mieux…. trajet matin et soir (comme beaucoup), aller/retour travail bien sûr : ZERO train climatisé. ZERO. Jamais, nada, niente. 50% = jamais. Ou alors vraiment, vraiment, pas de chance en autant de trajets (j’inclue les deux épisodes de canicule juin/juillet hein…). Et puis résonne encore à mon oreille le commentaire d’un « agent d’accueil » sncf sur le quai il y a quelques temps : « vous savez quand il fait très chaud, les nouveaux trains marchent moins bien »… Oui c’est sûr que c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe mais je ne suis pas loin de croire à une nouvelle ânerie de ce type façon SNCF. Du genre on achète des trains climatisés qui ne supportent pas bien la chaleur. Les générations précédente de RER A devaient bien aller à la maintenance chez ALSTOM pour activer leur clim plusieurs jours après les vagues de chaleur, alors vous savez….

  11. mlmanPasser au statut dit :

    même si l’article ci-dessus est très intéressant techniquement (hors le coté « historique » de PSL que l’on pourrait peut-être juste traduire par « trop vieux » ?)

  12. mlmanPasser au statut dit :

    c’est aussi la chaleur qui empêche d’annoncer le quai sur lequel va se présenter le train en provenance de PSL à Clichy Levallois ? Obligeant tout le monde à courir au dernier moment pour changer de quai et les risques inhérents. Autre commentaire recueilli auprès d’un agent « depuis la fibre optique ça ne marché plus ». C’est connu la fibre, c’est obsolète….

Laisser un commentaire